Résultats du Prix Philippe de Woot 2016

Louvain-La-Neuve, Mons

 

Lara Obst, diplômée de l’Université de Twente (NL) et de l’Université technique à Berlin (DE), a remporté le 29 février 2016, la quatrième édition du Philippe de Woot Award. Elle a reçu le prix pour sa Thèse de Master, intitulée Utilizing the Business Model Canvas to Enable Sustainability Measurement on the Business Model Level. An Indicator Framework Supplementing the Business Model Canvas. Le jury estima que, en comparaison avec les 3 autres finalistes, c’est elle qui a livré la contribution la plus pertinente et innovatrice à une meilleure conscientisation en matière d’économie durable. La lauréate gagne un prix de 3000 euros, dont 1500 euros doivent être investis dans un projet écologique ou social au choix. Lara a décidé d’investir dans Ecosia.

Lara Obst, gagnante du Prix Philippe de Woot 2016

Cette année, la cérémonie de la remise des prix a été organisée par l’Antwerp Management School, au nom d’une association d’universités et d’écoles supérieures belges, dont l’Universiteit Antwerpen, la Solvay Brussels School, l’ICHEC Brussels Management School, l’Université Saint Louis Bruxelles, l’Université de Namur, l’HEC-Ulg, la Louvain School of Management (UCL) et la Vlerick Business School. L’organisation put également compter sur le soutien de la BASF Deloitte Elia Chair on Sustainability.

Les deux autres nominées étaient Anna Sellen Runefjell avec son mémoire "Eco-Tourists and the Learning-Scape: Consumers’ Learning Experience at an Eco-Lodge in Australia" et Mattias F. Trischler & Cecilia Gregersen avec son mémoire "The case of the Kenyan renewable energy sector".

Autres nominés (de la gauche vers la droite): Anna Sellen Runefjell et le binôme Mattias F. Trischler & Cecilia Gregersen

Via ce Philippe de Woot Award interuniversitaire biennal, les principales écoles de gestion en Belgique veulent stimuler la prise de conscience chez les entreprises en ce qui concerne
l’importance croissante de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) dans le contexte social et économique actuel. En prenant cette initiative, les organisateurs veulent également inciter les jeunes à réfléchir autrement au sujet de l’économie durable. Les étudiants actuels sont en effet les entrepreneurs de demain. Cette édition connut un nombre record de thèses venant – en outre – des quatre coins du monde. Cette croissance a été possible grâce à la collaboration fructueuse avec CEMS (The Global Alliance in Management Education), PRME (Principles for Responsible Management Education), CSR Europe, EFMD et Fondation Louvain, des organisations menant des efforts particuliers en vue de créer une plus grande prise de conscience quant à l’importance croissante de la RSE dans l’enseig ement de gestion.

Résumé de la thèse:

La thèse primée examine comment les start-up, les investisseurs et les autres parties prenantes peuvent facilement identifier, mesurer et évaluer les performances en matière de durabilité d’entreprises à l’échelle globale du modèle d’entreprise. Des recherches théoriques et empiriques ont entraîné la découverte d’une série de 15 « Indicateurs clés de durabilité » (ICD). Avec une vingtaine d’experts en durabilité, ces indicateurs ont été cartographiés dans un Cadre ICD, qui complète le canevas du modèle d’entreprise d’Osterwalder et sert d’outil de gestion facile pour les trois utilisateurs cibles évoqués.

Citation de la lauréate:

"Je suis ravie qu’en gagnant le Philippe de Woot Award avec ma thèse, je peux avoir un impact positif. En premier lieu, en faisant don d’une partie du prix au programme de plantation d’arbres d’Ecosia, la première B-corp allemande. En deuxième instance, en rendant accessible le cadre des indicateurs de durabilité que j’ai développé, ce qui pourrait aider les gens à identifier, à mesurer et à évaluer - et par conséquent à augmenter - leur impact durable ", confie Lara Obst.

Photos de la cérémonie 2016 par  ©Emmanuelle Duval

Retrouvez toutes les photos de cet évènement ici.