Rencontres annuelles

Louvain-La-Neuve

Une bonne communication entre tous les acteurs du parcours doctoral (doctorant·e, promoteur·trice, autres membres du comité, commission doctorale) permet de régler bien des problèmes.
Nous vous recommandons donc de veiller à mettre en place également de votre côté un dispositif permettant une communication efficace entre tous
.

 

  • La responsabilité de réunir le comité d'accompagnement au moins une fois par an revient au·à la promoteur·trice, mais le·la candidat·e peut aussi organiser l’interaction avec les membres du comité selon la forme qui leur conviendra.
    L’importance est de mobiliser les contacts utiles pour le bon déroulement du parcours doctoral ;
  • Outre le soutien, le comité a également un rôle dans l’évaluation de l’avancement de la thèse ;
  • Afin d’accompagner au mieux les doctorant·e·s dans leurs parcours, la CDPE souhaite recevoir chaque année (au plus tard en septembre) le rapport de rencontre annuelle ainsi qu’un rapport d’activités faisant état des avancées et des actions à planifier aux cours des prochains mois. Ce rapport est complété et signé par le·la doctorant·e et son comité d’accompagnement ;
  • La réception de ce rapport conditionnera la réinscription au doctorat pour l’année académique suivante ;
  • Au plus tard 24 mois après l’admission au doctorat, le·la doctorant·e est tenu·e d’organiser une épreuve de confirmation en présence de l’ensemble de son comité d’encadrement ;
  • Même si cela est souvent le cas, tout membre du comité d’accompagnement initial ne devra pas obligatoirement être inclus dans le jury du·de la doctorant·e au moment des défenses privée et publique ;
  • Veuillez noter également que la composition du comité d’accompagnement, le projet de recherche ou encore le mode de financement ne peut pas être modifié sans en avertir la CDPE. Tout changement devra en effet être soumis à la CDPE ;
  • Enfin, le changement d’affectation ou d’université d’un membre ne change pas nécessairement sa qualité de membre du comité d’encadrement, sauf quand celui-ci manque manifestement de possibilité matérielle à remplir son rôle de soutien et d’examinateur (par exemple, en quittant le corps académique ou en introduisant un conflit d’intérêt).