Les personnes

post Image

Eric Lambin

Géographe, professeur sur les interactions entre l’activité humaine et l’environnement naturel à l’UCLouvain et à l’Université Stanford en Californie, où il passe cinq mois par an, Eric Lambin mène des recherches sur les relations entre la mondialisation et les changements environnementaux, notamment la déforestation tropicale. Il est lauréat du Prix Francqui 2009 en Science et du Prix Volvo 2014 de l’Environnement, l’un des prix scientifiques internationaux les plus prestigieux en développement durable. Il a notamment publié aux Editions Le Pommier Une Ecologie du Bonheur et Le Consommateur Planétaire

local B491 - tel. 010/474477

Patrick Meyfroidt

Formé à l’UCLouvain et à la VUB, je suis chercheur qualifié au FNRS, et professeur, depuis 2016. Après quelques années de recherche en sociologie à l'UCLouvain, j'ai entamé en 2004 un mandat d'assistant en géographie et une thèse de doctorat sur la transition forestière au Vietnam (le basculement d'une dynamique de déforestation vers un reboisement du pays). Mes recherches actuelles se concentrent sur les changements d'utilisation du sol (agriculture, déforestation, exploitation forestière) dans les paysages ruraux des régions tropicales, le rôle des dynamiques liées à la mondialisation dans ces changements (commerce international, échanges culturels), et les politiques publiques et privées qui peuvent contribuer à orienter ces changements vers des trajectoires plus soutenables sur les plans humains et environnementaux.
Pour toutes ces questions, la perspective géographique apporte des réponses cruciales.

local B447 - tel. 010/472992

post Image

post Image

Isabelle Thomas

Isabelle Thomas est géographe et passionnée par l’analyse spatiale quantitative et cartographique.  Chiffres, statistiques spatiales, modèles mathématiques et cartes alimentent son quotidien.   Au cours de sa carrière elle a eu l’occasion de travailler sur de multiples objets spatiaux (accidents de la route, logements, emplois, déplacements de personnes et de marchandises, achats de médicaments , etc.)  et porte aujourd’hui un intérêt tout particulier aux données d’échanges et d’interactions (transport).  Elle produit régulièrement des cartes visant à titiller les réalités  spatiales belges.  Actuellement elle travaille avec des données relationnelles non conventionnelles (téléphones, tweets, données GPS, etc.) et vise à y détecter des communautés c’est à dire à former des groupes de lieux reliés par des échanges intenses et donc à déterminer de façon optimale des « réseaux sociaux », des « bassins de migrations », des « bassins d’emploi », etc.).

local CORE* - tel. 010/472136

Veerle Vanacker

Les pressions qu’exercent les activités humaines sur le système Terre ont accentué les phénomènes de glissements de terrain, de l’érosion hydrique et de coulées de boues. Ces catastrophes d’origine géomorphologique augmentent en fréquence et en gravité en raison des changements environnementaux. C’est la raison pour laquelle ma recherche vise à contribuer à une meilleure compréhension des processus d’érosion et de l’effet des perturbations naturelles et anthropiques sur l’environnement terrestre des écosystèmes de montagne des zones tempérées et tropicales. Après mes études en géographie à la KULeuven, j’ai entamé une thèse de doctorat sur la géomorphologie dynamique dans les Andes. En intégrant des techniques de télédétection optique avec des levés de terrain et des analyses géochimiques au laboratoire, j’ai étudié les conséquences des changements environnementaux sur les processus d’érosion. En 2003, j’ai démarré un postdoctorat à l’Université d’Hanovre (Allemagne) et à l’ETH-Zurich pour me plonger dans la technique de datation géochimique par isotopes cosmogéniques. Après un séjour scientifique à Dartmouth College (E.-U.), j’ai été engagée comme professeure en géographie physique à l’UCLouvain en 2006. Dans le domaine de la géomorphologie quantitative, je m’intéresse surtout à la quantification de flux de sédiments, sa variabilité spatio-temporelle, et signaux topographiques, climatiques et anthropiques avec des projets de recherche dans les Pré-Alpes suisses, les Andes équatoriennes et péruviennes, en Argentine, en Campine et au Brésil.

local B447 - tel. 010/478506

post Image

post Image

Sophie Vanwambeke

Formée à l’UNamur et l’UCLouvain, je suis professeure depuis 2007. Après avoir réalisé mon mémoire de fin d’étude sur les changements d’occupation du sol en Zambie, j’ai entamé une thèse de doctorat sur les changements d’utilisation du sol en Thaïlande. Dans ce projet, il était question du rôle de ces changements du paysage dans le risque de maladies transmises par les moustiques. Mes échanges avec les collègues biologistes et épidémiologistes ont été déterminants pour la suite de ma carrière : je m’intéresse aujourd’hui à l’effet des interactions entre les sociétés humaines, leur environnement, et les risques sanitaires liés aux maladies infectieuses. J’apporte à ce domaine d’étude en pleine effervescence la vision spatiale propre aux géographes, ainsi que nos nombreux outils d’analyse spécifique.

local B455 - tel. 010/472871

Kristof Van Oost

Mes sujets de recherche se trouvent à l’interface entre la géomorphologie et les sciences du sol, avec un accent particulier sur leurs aspects géographiques. L’approche des systèmes-sols se concentre sur (i) les processus liés à la matière organique et au cycle du carbone dans le sol, (ii) la description et l’interprétation des caractéristiques spatio-temporelles des propriétés du sol, en particulier en réponse aux flux latéraux de sédiments et (iii) à la construction de modèles dynamiques intégrant explicitement ces processus. Le but est d’obtenir une meilleure compréhension des réactions futures du système-sol en réponse aux pratiques agricoles et aux perturbations naturelles à l’échelle décennale. De plus, ma recherche en géomorphologie intègre désormais l’usage de nouvelles méthodes basées sur l’imagerie aérienne acquise par des drones et le scanning laser. Le but est de caractériser des propriétés de la surface du sol et de la végétation à très haute résolution spatiale et temporelle. Enfin, je participe depuis 2015 à plusieurs projets relatifs au cycle des nutriments dans forêt tropicale du Bassin du Congo.

local B497 - tel. 010/472866

post Image

post Image

Bas van Wesemael

Formé à l’Université d’Amsterdam, je suis professeur depuis 1999. Après avoir travaillé en tant que postdoc à la KULeuven et enseigné quatre ans à l’Université de Middlesex en Angleterre, je me suis spécialisé dans la matière organique dans les sols. Je développe des outils pour cartographier la matière organique surtout dans les sols agricoles. Cette matière organique joue un rôle important dans le cycle de carbone ainsi qu’en tant qu’indicateur de la qualité de sol. La spectroscopie infrarouge par satellite nous aide à la mesurer sur des grandes étendues et à établir des cartes détaillées de la concentration de carbone organique. Ces cartes permettront aux agriculteurs de mieux gérer la qualité de leurs sols et dans une certaine mesure de créer des puits de carbone pour lutter contre les émissions de CO2.

local B352 - tel. 010/472056

Marie-Laurence De Keersmaecker

Les activités de Marie-Laurence De Keersmaecker se partagent entre l’étude géographique du logement et la formation des enseignants. De multiples thématiques d’intérêt sociétal sont étudiées via la question du logement, comme les inégalités sociales, le droit au logement, l’aménagement du territoire ou encore la démocratie. Active sur le terrain en particulier en région Bruxelloise, Marie-Laurence De Keersmaecker, est entre autre une contributrice régulière à des publications telles que l’Observatoire des loyers. Elle est aussi la rédactrice de nombreux atlas et manuels scolaires.

local B375 - tel. 010/472849

post Image

 

ASSISTANTS

Clapuyt François                                           local B436             tel. 010/472135      

                                                                         e-mail: francois.clapuyt@uclouvain.be

Guyot Madeleine                                          local B413             tel. 010/472869  

                                                                         e-mail: madeleine.guyot@uclouvain.be

Montero Gaëtan                                            local B413             tel. 010/472869      

                                                                         e-mail: gaetan.montero@uclouvain.be

Rousseau Raphaël                                        local B457              tel. 010/472870      

                                                                         e-mail: raphel.rousseau@uclouvain.be

Vandermaelen Nathan                                  local B413              tel. 010/472969    

                                                                         e-mail: nathan.vandermaelen@uclouvain.be

 

CORE* : voie du Roman Pays 34, B-1348 Louvain-la-Neuve