Peacejam

S'engager pour la paix à la suite de 13 Prix Nobel

PeaceJam, organisation nominée pour le Prix Nobel de la Paix, va se développer en Belgique à partir de septembre 2016. A l’UCL, son action est soutenue par la Chaire Aung San Suu Kyi. Appel est lancé aux étudiant·e·s qui veulent poser des actes de paix. Le thème choisi cette année est l’aide aux réfugiés.

 

Qu’est-ce que PeaceJam ?

PeaceJam est une organisation à but non-lucratif fondée il y a 20 ans (1996) à Denver, Colorado USA et présente aujourd’hui dans 39 pays.

Cette fondation réunit 13 Prix Nobel de la Paix (dont Aung San Suu Kyi, docteure honoris causa de l’UCL en 1998) et a déjà été nominée 8 fois pour le Prix Nobel de la Paix. Elle a été fondée par Dawn Engle et Ivan Suvanjieff.

Ces 13 Prix Nobel de la Paix se sont associés afin de partager leur expérience auprès de jeunes à travers le monde. Ils veulent transmettre les éléments qui leur ont permis de se mettre en action et de poser des actes de paix.

Le but de cette démarche est de permettre à des jeunes de s’engager, à leur tour, en faveur de changements positifs à poser envers eux-mêmes, leur communauté, le monde. Partant du principe que chaque initiative compte, la campagne « A Billion Acts of Peace » a pour objectif de créer un mouvement citoyen global qui s’attèle à relever les dix plus grands défis auxquels l’humanité et la planète sont confrontés. Parmi ces défis figurent notamment la garantie des droits humains pour tous, la promotion des droits des femmes et des enfants, l’éradication du racisme et la résolution des conflits par la non-violence.

Comment fonctionne PeaceJam ?

Les conférences PeaceJam sont de grands événements conviviaux et festifs se déroulant sur un weekend, au cours desquels plusieurs centaines de jeunes (14-18 ans) participent à des activités destinées à susciter en eux l’envie de poser des actes de paix. Ils sont encadrés par l’un des Prix Nobel du réseau, ainsi que par une cinquantaine d’étudiants universitaires jouant le rôle de mentors. L’objectif est de réunir autour d’un même objectif des publics très disparates et de les faire dialoguer par-delà la différence de langue, de culture, de religion ou de niveau socio-économique, dans un esprit d’inclusion et de bienveillance.

Chaque année, une nouvelle cohorte est ainsi formée. Elle s’organise ensuite en sections « locales » (d’environs 5 ou 6 personnes) afin de développer des projets concrets leur permettant de poser des actes de paix autour d’un thème particulier défini annuellement, (2016-17 = les réfugiés).

Afin d’arriver à leur but, PeaceJam met différents moyens à disposition des participants : formations spécifiques en gestion de projets, encadrement. Mais ce qui fait leur spécificité, c’est qu’ils donnent l’opportunité aux participants de rencontrer des Prix Nobel de la paix afin qu’ils puissent se laisser inspirer et nourrir de leur expérience.

PeaceJam en Belgique

PeaceJam a établi un partenariat avec une ONG belge (the Universal Education Foundation) qui détache un membre de son personnel afin de coordonner les actions de PeaceJam en Belgique. Ce programme national sera organisé en groupes locaux, en particulier par campus.

Après le succès de la première conférence à l’ULB qui s’est tenue du 9 au 11 septembre 2016 en présence de Jody Williams et du Dalaï Lama, et qui a réuni 105 participants dont 25 mentors universitaires et 80 jeunes issus de l’enseignement secondaire, la prochaine conférence aura lieu à Louvain-la-Neuve du 17 au 19 novembre 2017. Elle réunira 350 jeunes du secondaire et 50 mentors parmi lesquels des étudiants de l’UCL. Ils auront la chance d’accueillir la juge iranienne Prix Nobel de la Paix 2003 Shirin Ebadi.

Dans le cadre d’un partenariat de longue durée entre l’UCL, l’ULB, la VUB et la KUL, une telle conférence se tiendra chaque année sur l’un des quatre campus universitaires, sur base tournante. L’objectif est ici de saisir l’occasion pour rassembler sur un même projet ces quatre universités, et ainsi contribuer à une culture de paix au sein de la société belge, par-delà ses différents clivages historiques. L’objectif est également de permettre à l’université de penser la question de la paix au-delà des recherches d’excellence menées au sein des différents centres des universités partenaires et d’offrir des pistes d’engagement pour leurs étudiantes et étudiants au service de la construction d’une culture de paix dans la société belge et européenne. L’apprentissage de la citoyenneté active permettra aux jeunes issus de milieux sociaux et culturels divers, dans un esprit d’inclusion et de respect de la diversité, de créer des ponts afin de lutter contre les inégalités et promouvoir le pluralisme, la tolérance religieuse dans une perspective inclusive.

Comment participer au projet ?

PeaceJam cherche donc des étudiants universitaires disposés à passer ce week-end des 17-18-19 novembre 2017 avec des étudiants du secondaire, pour devenir des mentors du changement social pour un monde meilleur, acquérir des compétences de travail en équipe et d'action sociale.

Êtes-vous partants ? Diffusez l'information auprès de vos proches et faites-vous connaître auprès de la Chaire Aung San Suu Kyi Démocratie, Cultures & Engagement de l'UCL (chaireassk@uclouvain.be).

Pour plus d’informations, voir :

http://www.peacejam.org/

https://www.billionacts.org