18-11-2015, Vers l'interdisciplinarité. Croiser les regards et collaborer dans l'enseignement secondaire

18 novembre 2015 : Vers l'interdisciplinarité. Croiser les regards et collaborer dans l'enseignement secondaire

 Télécharger le dépliant ici

L'interdisciplinarité, qui se définit comme l'art de faire travailler ensemble des personnes issues de diverses disciplines scientifiques, fait partie de l’ADN du CRIPEDIS.

Dès sa fondation, ce centre a eu comme projet de fédérer les pédagogues et les didacticiens des différentes disciplines de l’UCLouvain autour de projets communs, de questions, de concepts et de méthodes partagés.

Il était donc temps, après sept ans d’existence, que ses membres osent aborder de front les questions qui lestaraudent depuis l’origine. Pourquoi travailler ensemble en tant que formateurs d’enseignants d’une part et qu’enseignants dans les écoles d’autre part ? Au nom de quels enjeux et en vue de quels objectifs ? Autour de quels projets concrets ? Quelle est la plus-value de l’interdisciplinarité par rapport à la pluridisciplinarité, qui consiste plus simplement à travailler côte à côte dans un cadre commun ? Et surtout comment articuler les points de vue des différentes disciplines de manière féconde, sans les dissoudre dans une transversalité « molle », où tout le monde se retrouve mais où les spécificités et les exigences propres à chacun se dissolvent ? Ces questions seront abordées le matin en séance plénière, où la parole sera d’abord donnée à Jacques Cornet. Formateur à la HELMO, engagé depuis longtemps dans l’association Changement pour l’Egalité (CGE), il a publié récemment avec Sabine Daro de st mulantes propositions pour la formation interdisciplinaire des enseignants en sciences et en sciences humaines (Voir double pour mieux comprendre, Edipro, 2014). Myriam De Kesel fera ensuite état, au nom de l’équipe enseignante qu’elle coordonne, du dispositif novateur qui est proposé depuis dix ans à l’UCLouvain pour former les futurs enseignants à la construction de projets interdisciplinaires. Puis, Barbara Dufour et Alain Maingain prendront le relais pour présenter le plan d’action pour les écoles qu’ils ont mis au point avec Gérard Fourez dans leur livre Approches didactiques de l’interdisciplinarité (De Boeck, 2013). Marie -Laurence De Keersmaecker et Jean-Louis Dufays exposeront enfin les pistes de travail qu’ils ont coordonnées avec neuf collègues de l’UCLouvain dans le livre collectif Interdisciplinarité en sciences humaines. Huit disciplines, cinq projets pédagogiques (De Boeck, 2014). L’après-midi sera consacré quant à lui à deux ateliers dans lesquels deux questions interdisciplinaires « vives » seront abord es, l’une autour du thème de « la guerre des mots » dans les disciplines scientifiques, l’autre autour de la manière dont la notion d’histoire se décline dans les cours d’histoire, d’histoire de l’art et d’histoire de la littérature… Les deux ateliers alterneront expérimentations concrètes, partage des pratiques et moments de réflexivité.