Qualité de la formation des enseignants

Accroître la qualité de la formation des enseignants dans le contexte d’une double réforme de grande envergure

En 2017, le CRIPEDIS a poursuivi les missions qu’il s’est données depuis sa création en 2008 en fédérant l’ensemble des didacticiens de l’UCLouvain autour de recherches adossées aux besoins de la formation des enseignants, mais cette visée a été fortement accentuée sous l’influence de la double réforme de grande envergure qui est sur le point de bouleverser le paysage éducatif belge francophone.

La première est la réforme imminente de la formation initiale des enseignants, dont l’avant-projet de décret a été publié en 2017. A l’heure où les actuelles AESS s’apprêtent à doubler de volume et où la formation des enseignants du maternel, du primaire et du début du secondaire est sur le point de passer à 4 ou 5 ans (niveau master) en étant coorganisée entre les hautes écoles et les universités, le CRIPEDIS est appelé à développer davantage encore son rôle stratégique de fédérateur des recherches sur les pratiques effectives d’enseignement et d’apprentissage au sein de la nouvelle « Coupole » institutionnelle qui se met progressivement en place autour de l’UCLouvain avec les hautes écoles Vinci, Galilée et HELHA.

La seconde réforme est celle du Pacte pour un enseignement d’excellence, dont la feuille de route finale a été adoptée par la Fédération Wallonie-Bruxelles en mars 2017. Pour répondre aux nouveaux défis que s’est donné notre système éducatif en ce début de 21e siècle à travers cette réforme systémique, les enseignants, de la maternelle à la fin du secondaire, ont un besoin vital de pouvoir s’approprier des dispositifs et des outils pédagogiques qui s’appuient sur les savoirs issus des recherches ancrées dans les didactiques disciplinaires.

Dans cette perspective, les recherches que le centre a développées en 2017 ont été plus que jamais arrimées à leur triple objectif originel :

> informer et d’enrichir la formation initiale et continuée des enseignants ;

> outiller les enseignants pour améliorer la qualité de leur action (de la maternelle à l’université) ;

> aider à orienter les choix de réforme des programmes d’études.

Concrètement, ces priorités se sont incarnées dans trois axes de recherche, à savoir l’analyse des pratiques enseignantes et de leurs effets, l’étude des curriculums liés aux disciplines scolaires et l’expertise des outils d’enseignement destinés à la mise en œuvre du nouveau tronc commun de l’enseignement obligatoire. Ces trois axes sont développés ci-après.