Doctorats en cours

Josue Begu Mbolipay

Projets migratoires et rémigration des migrants africains vivant en Belgique

Promoteurs : Bruno Schoumaker (UCLouvain), Marie-Laurence Flahaux (Aix-Marseille)
Financement : UCLouvain

Le projet migratoire, dans sa dimension dynamique et temporelle, est une projection dans l’avenir, sans cesse amenée à être redéfinie en fonction du contexte et des stratégies sociales et/ou individuelles. A ce titre, il est considéré comme un bon « proxy » pour mesurer les éventuelles (ré) migrations. Il a surtout été étudié pour les individus qui n’ont jamais quitté leur pays d’origine mais, de plus en plus d’études s’intéressent aux projets migratoires de ceux qui ont déjà migré et qui souhaitent retourner dans leur pays d’origine ou migrer ailleurs. Ces mouvements, qualifiés de "rémigrations" s’expliquent dans la littérature soit comme un échec de l’intégration à destination soit comme une stratégie de subsistance dans laquelle la rémigration est une suite logique du processus migratoire. Plusieurs facteurs à la fois familiaux, socio-économiques et politiques ont été abordés dans la littérature pour expliquer d’un côté le projet migratoire et de l’autre la rémigration alors que la rémigration s’inscrit le plus souvent dans un projet migratoire. Une autre limite de la littérature sur la rémigration est que la dimension politique est, à ce jour, moins analysée empiriquement. Cette recherche présente l’avantage (1) d’étudier les intentions migratoires et les comportements migratoires réels des migrants africains dans un contexte précis, (2) d’articuler deux approches d’analyse -micro et macro- qui interrogent le vécu, la situation familiale et les effets des politiques migratoires pour expliquer les projets migratoires et la rémigration et enfin (3) de comprendre comment les processus sociaux varient selon les contextes en analysant les effets de l’évolution du contexte socio-économique dans quatre pays d’origine (RD. Congo, Cameroun, Rwanda et Burundi) et en Belgique sur la rémigration. Pour y arriver, les données quantitatives, notamment de l’Enquête POMBE, du Registre national belge couplé aux données de la Banque carrefour de la sécurité sociale et de données contextuelles DEMIG POLICY, seront mobilisées et les données qualitatives permettront d’affiner les hypothèses et d’étoffer les résultats quantitatifs. Des analyses transversales et biographiques permettront d’expliquer d’une part, le projet migratoire et l’occurrence de la rémigration au niveau « Micro » et d’autre part, d’estimer l’effet de l’évolution du contexte socio-économique dans le pays d’origine comme de destination et de politiques migratoires en Belgique sur la rémigration au niveau «Macro».

 


Bourguignon Mélanie

L’évolution des systèmes démographiques au 19ème siècle dans les campagnes du Sud de la Wallonie

Promoteur : Eggerickx Thierry (UCLouvain)
Financement : FRS-FNRS

En Belgique, le 19ème siècle est celui du déclin de la fécondité. Dans ce contexte, l’histoire sociodémographique du monde rural reste méconnue. Partant des différences entre espaces ruraux dans le calendrier du déclin de la fécondité, notre étude mobilise la théorie d’adaptation des comportements démographi­ques aux changements socioéconomiques pour expliquer ces décalages temporels dans des régions pourtant semblables. Trois espaces ruraux sont sélectionnés : (1) l’Entre-Sambre-et-Meuse et (2) l’Ardenne namuroise où le déclin de la fécondité est très précoce (1820-50), et (3) l’est de la province du Luxembourg où le processus ne s’enclenche qu’à la fin du 19ème siècle. Selon notre hypothèse, ce décalage dépend de stratégies d’adaptation variables d’un milieu à l’autre en fonction de paramètres exogènes (opportunités migratoires/économiques) et endogènes (profession, influence familiale/sociale). Deux approches structurent la recherche. La première, macro, reconstitue les évolutions démographiques du 19ème siècle des trois espaces face aux transformations et crises socioéconomiques. Une base de données couplant les informations individuelles des Registres de population et d’état civil est utilisée, de même que les recensements de population, de l’agriculture et de l’industrie et le Mouvement de population et d’état civil. L’ensemble de données permet l’analyse des systèmes sociodémographiques au vu de facteurs contextuels propres à ces espaces. Les méthodes d’analyse démographique et de la statistique multivariée seront utilisées. La deuxième approche, réalisée à un niveau micro, identifie les stratégies individuelles utilisées pour maintenir le niveau de vie. Elle permet de comprendre les orientations démographiques des individus selon leurs origines professionnelles et l’impact du contexte religieux et familial. Le couplage de données est utilisé ici à des fins longitudinales : la reconstitution de la vie reproductive de cohortes de couples permet l’analyse des déterminants de leur fécondité.

 


Damiens Joan

L'impact du contexte résidentiel et de ses changements sur le suicide chez les Belges entre 20 et 64 ans

Promoteurs : Eggerickx Thierry (UCLouvain), Schnor Christine (UCLouvain)
Financement : FRS-FNRS

Cette recherche vise à mettre en avant l’impact du parcours résidentiel sur le risque de suicide des Belges âgés de 20 à 64 ans. La Belgique présente le taux de suicide le plus élevé d’Europe de l’Ouest : 17 pour 100 000 habitants, soit 6 suicides par jour environ. Parallèlement, les modes de vie modernes des adultes sont marqués par certaines instabilités interreliées : les divorces, les pertes d’emploi sont de plus en plus courantes, et influencent le parcours résidentiel. Si les deux premiers facteurs de déséquilibre psychique ont déjà été abordés dans la littérature, cette recherche visera à étudier l’impact 1) de la qualité de l’environnement de vie (logement et quartier), 2) de la mobilité résidentielle (en termes de distance et de changements de milieu et de qualité de vie) et 3) de l’interaction entre cette mobilité et les autres types de ruptures du parcours de vie (séparation et chômage) sur le risque de suicide. Enfin, elle estimera en quoi le contexte résidentiel s’intègre dans la problématique des inégalités sociales face au suicide. Pour cela, un appariement des données des recensements belges (1991, 2001, 2011) avec celles du Registre national et des bulletins de décès de l’Etat civil entre 1991 et 2018 sera mobilisé, et complété par l’analyse des Enquêtes Santé par Interview en Belgique (1997, 2001, 2004, 2008, 2013, 2018). Des analyses transversales et de parcours de vie permettront d’étudier l’évolution du rôle de l’environnement de vie de la population sur le suicide entre 1991 et 2018.

 


Fadel Luisa

One parent, multiple faces: trends in the socioeconomic profiles of lone parents in Europe

Promotrice : Schnor Christine (UCLouvain)
Financement : FSR

Over the years, an increase in the prevalence of lone parent households has occurred in all Western countries. Current research shows that lone parents are a particularly vulnerable social group at high risk of poverty or social exclusion. However, it is not clear whether the socioeconomic disadvantage of lone parents is due to the fact of being a lone parent itself (causation mechanism) or because of selection mechanism into lone parenthood. Additionally, the increasing phenomenon of lone fatherhood brings out the gender dimension to the attention: are lone fathers and lone mothers facing the same difficulties in terms of reconciliation of work and family life? Does a higher involvement of fathers allow mothers to work fulltime?
By adopting a longitudinal life course approach, this project aims to tackle these and other overdue unanswered questions regarding the relationship between lone parent families and socioeconomic inequalities: 1) which mechanisms and socioeconomic determinants related to lone parenthood, and 2) whether socioeconomic differences between lone mothers and lone fathers have been reduced over the time. The data used are mainly from the Belgian National Register and Censuses.

 


Fall Atoumane

Niveaux et tendances de la mortalité en milieu urbain sénégalais entre 2002 et 2013 : apports et limites des données d’état civil

Promoteur : Masquelier Bruno (UCLouvain)
Financement : ARES (PRD)

Le Sénégal et, en particulier, les trois grandes villes urbaines que sont Dakar, Saint-Louis et Ziguinchor sont rete-nues comme zones d’études pour cette recherche portant sur l’état civil. Il s’agit d’évaluer dans quelle mesure les données d’état civil peuvent participer au suivi des dynamiques de la mortalité. Quel est le circuit d’enregistrement et de transmission des informations relatives aux décès dans les bureaux d’état civil du milieu urbain sénégalais ? Quelles seraient les innovations à apporter aux systèmes d’enregistrement des décès à l’état civil pour en faire un véritable outil de planification sanitaire ? Quelle est la couverture et le niveau de complétude de l’enregistrement des décès à l’état civil ? Quelles sont les déterminants de l’enregistrement des décès au niveau individuel, au niveau des ménages, et au niveau contextuel ? Les données d’état civil permettent-elles de mettre en évidence des inégalités selon les caractéristiques sociodémographiques de la personne décédée ou selon son quartier de résidence dans les grandes villes ?

 


Fontaine Scott

Inclusion and socio-spatial segregation : the Transition Towns Movement in Wallonia

Promoteurs : Eggerickx Thierry (UCLouvain), Verhaegen Etienne (UCLouvain)
Financement : UCLouvain-FSR/FRESH2020

The magnitude of socio-environmental concerns makes the need to inquire into the social responses induced and their impacts from a scientific point of view more and more relevant every day. This is what this project seeks to contribute to. To that end, the thesis will investigate the inclusive dimension claimed by the Transition Towns Move­ment through its review in Wallonia.
Since its foundation in the early 2000s this social movement raised the development of local and convivial communities as a key adaptation measure for climate change and natural resources scar­city. Distrustful of the political capacities to act in time and of the individual capacities to do enough, the movement favors the community scale to get everyone aboard the Ecological Transition boat. However, despite an interesting diversity of environmental practices, scientific literature highlights sociological homogeneity trends within the movement and a predisposition of growing in (neo)"rural" areas.
The thesis will therefore assess the relationships between the socio-spatial segregation tendencies in Wallonia, the diffusion of the movement and its understanding of inclusiveness through an unprecedented socio-demographic analysis. 1) The movement and its diffusion will be screened together with an analysis of inequalities in Wallonia in order to determine the extent to which it anchors itself in privileged environments ; 2) several places will be selected for a field study (semi-structured interviews, participant observations) to get an in-depth of the actors' practices and discourses revolving around the concept of inclusiveness ; 3) a socio-demographic inquiry will be held to evaluate the movement's supposed homogeneity.
This thesis aims to grasp the relation and the reflexivity of the movement's environmentalism towards social fractures. In doing so, it seeks to shed light on the relationships between social and environmental issues.

 


Idohou Emmanuel

La migration internationale à l’épreuve de la mortalité infanto-juvénile

Promoteurs : Bocquier Philippe (UCLouvain), Guillot Michel (INED & University of Pennsylvania, Population studies center)
Financement : Fonds propres

La santé des migrants constitue un enjeu pour la santé publique aussi bien dans les pays d’origine que dans les pays d‘accueil. Les migrants sont confrontés à de nombreuses difficultés dans leur pays d’accueil qui sont susceptibles d’affecter leur santé et celle de leurs enfants ; ce qui n’est pas sans effet sur le décès de ces derniers. L’objectif de cette recherche est de contribuer à documenter les inégalités en matière de santé moins connues que celles liées aux difficultés socio-économiques (niveaux d’instruction et revenus plus faibles, emplois moins qualifiés, etc.) et aux phénomènes de discrimination auxquels font face les immigrés. Elle permettra également d’informer les politiques de santé visant à cibler les groupes vulnérables et à réduire les disparités socio-sanitaires.
La présente recherche permettra de mesurer, à partir des données de l’Échantillon Démographique Permanent (EDP) en France et le registre belge de population, la mortalité infanto-juvénile (mortalité des enfants de moins de 5 ans) au sein des différents groupes de migrants, de comparer la mortalité infanto-juvénile des migrants subsahariens à celles des populations majoritaires (natifs français ou belges) et des autres groupes de migrant (Afrique du Nord, autres pays d’Europe, Asie, etc.) puis d'examiner les éventuelles variations entre la France et la Belgique.
Les analyses vont s’appuyer sur des modèles quantitatifs longitudinaux et permettront, grâce à une méthode appropriée de l’appariement (matching) sur des variables socio-démographiques, de comparer la mortalité infanto- juvénile des migrants entre ces deux pays afin de mieux contrôler les effets de sélection des migrants.

 


 

Majérus Paul

Relations entre les trajectoires familiales et les inégalités en termes de santé et de mortalité en Belgique de 1991 à 2011

Promoteurs : Eggerickx Thierry (UCLouvain), Masquelier Bruno (UCLouvain)
Financement : Fonds propores

Parmi les facteurs sociaux générant des inégalités de santé et de mortalité, la composition familiale et le statut matrimonial ont été abordés dans de nombreux pays européens. Étudier cette com–posante de la vie sociale au regard des risques de décès est d’autant plus important que nous observons depuis plusieurs années un processus de fragilisation des situations familiales caractérisé par une augmentation des divorces et séparations ainsi que par la multiplication de nouveaux modèles familiaux. Ces modifications impliquent des parcours de vie plus fragiles. C’est dans ce cadre que se construit cette recherche doctorale, et son objectif principal est de déterminer les interactions existantes entre, d’une part, le statut matrimonial et les trajectoires familiales et, d’autre part, la mortalité globale ainsi que par cause de décès, en Belgique, de 1991 à nos jours.


Martina Otavova

Multiple Deprivation and Health Inequalities in Belgium Since the 1990s

Promoteurs : Masquelier Bruno (UCLouvain), Devleesschauwer Brecht (Sciensano), Faes Christel (UHasselt)
Financement : BELSPO

Disparities in health and well-being between socioeconomic (SE) groups are one of the major challenges for public health sectors worldwide. Despite the joint efforts of the Belgian authorities and other stakeholders to close the gap in SE and health inequalities, there is still a high proportion of Belgian population who is affected by material and social deprivation, and experiences health inequalities. New studies, using a more complex indicator of SE deprivation than education or income alone, are needed to precisely identify the hot spots of SE health inequalities. Therefore, we aim to develop an innovative area-level index of multiple deprivation (IMD) that would measure disparities accurately and over time, and implement this at the level of statistical sector (i.e., the smallest administrative subdivision of Belgium). The IMD will allow analyzing and comparing deprivation in small areas across Belgium, identifying which of them are among the most deprived, and exploring which type of deprivation are more prominent within areas. The IMD will be further used in studying the SE health inequalities in Belgium at the aggregate level. Since ecological bias are unavoidable, its magnitude will be assessed using alternative, individual approaches. It will help our understanding of whether there are social or health-related opportunities related to tackling neighborhood SE health inequalities.

 


Plavsic Audrey

L’homicide conjugal parmi les morts violentes en Belgique du 20ème siècle à nos jours

Promoteurs : Eggerickx Thierry (UCLouvain), Rousseaux Xavier (UCLouvain)
Financement : BELSPO/BRAIN

Cette recherche, menée dans le cadre du projet IPV-PRO&POL (Intimate Partner Violence: Impact, Processes, Evolution and Related Public Policies in Belgium), vise d’une part à étudier l’évolution de la mortalité violente en Belgique, et d’autre part à comprendre plus particulièrement les mécanismes en jeu dans les violences entre conjoints et les homicides conjugaux. Les données utilisées proviennent du Registre national, des recensements, du système informatique des parquets correctionnels (TPI), mais aussi de dossiers de justice et d’entretiens avec des auteurs et des victimes de violences.

 


Schlüter Benjamin-Samuel

Contribution of public health interventions in the reduction of mortality among children aged 5 to 15 years old

Promoteur : Masquelier Bruno (UCLouvain)
Co-Promoteur : Helleringer Stephane (Johns Hopkins University)
Financement : FSR

Monitoring levels and trends in child mortality is crucial to understanding how societies can address prominent sources of early deaths. According to UNICEF, about 6.3 million children aged less than 15 years die annually. In recent years, the under-five mortality has been studied and monitored extensively. Beyond that age, the survival of older children has been seldom analyzed . However, middle childhood and early adolescence may be subject to different risk factors and different causes of death than in young children. In this context, public policies that are implemented to reduce mortality need to be differentiated according to these two age groups. The main goals of the research are the following: 1. To estimate the mortality of children aged 5 to 15 year olds at the sub-national scale in low and middle income countries. At this level of precision, we will characterize changes over time and assess geographical inequalities through time. 2. To measure the association between intervention coverage and mortality trends for 5-15 year-olds. We will quantify the sub-national heterogeneity in the contribution of public health interventions in the decrease of mortality. 3. To measure the impact of health interventions on mortality of 5-15 year-olds, differentiating by major causes of death.