Doctorats en cours

Bourguignon Mélanie

L’évolution des systèmes démographiques au 19ème siècle dans les campagnes du Sud de la Wallonie

Promoteur : Eggerickx Thierry (UCL)
Financement : FRS-FNRS

En Belgique, le 19ème siècle est celui du déclin de la fécondité. Dans ce contexte, l’histoire sociodémographique du monde rural reste méconnue. Partant des différences entre espaces ruraux dans le calendrier du déclin de la fécondité, notre étude mobilise la théorie d’adaptation des comportements démographi­ques aux changements socioéconomiques pour expliquer ces décalages temporels dans des régions pourtant semblables. Trois espaces ruraux sont sélectionnés : (1) l’Entre-Sambre-et-Meuse et (2) l’Ardenne namuroise où le déclin de la fécondité est très précoce (1820-50), et (3) l’est de la province du Luxembourg où le processus ne s’enclenche qu’à la fin du 19ème siècle. Selon notre hypothèse, ce décalage dépend de stratégies d’adaptation variables d’un milieu à l’autre en fonction de paramètres exogènes (opportunités migratoires/économiques) et endogènes (profession, influence familiale/sociale). Deux approches structurent la recherche. La première, macro, reconstitue les évolutions démographiques du 19ème siècle des trois espaces face aux transformations et crises socioéconomiques. Une base de données couplant les informations individuelles des Registres de population et d’état civil est utilisée, de même que les recensements de population, de l’agriculture et de l’industrie et le Mouvement de population et d’état civil. L’ensemble de données permet l’analyse des systèmes sociodémographiques au vu de facteurs contextuels propres à ces espaces. Les méthodes d’analyse démographique et de la statistique multivariée seront utilisées. La deuxième approche, réalisée à un niveau micro, identifie les stratégies individuelles utilisées pour maintenir le niveau de vie. Elle permet de comprendre les orientations démographiques des individus selon leurs origines professionnelles et l’impact du contexte religieux et familial. Le couplage de données est utilisé ici à des fins longitudinales : la reconstitution de la vie reproductive de cohortes de couples permet l’analyse des déterminants de leur fécondité.


Dantis Charalampos

Does Religiosity affect gender attitudes and fertility? Comparing seven countries

Promotrice : Rizzi Ester (UCL)
Financement : FNRS

In developed countries, the influence of religion on social life has experienced an impressive decline. Some authors refer to the process of the Second Demographic Transition and the dominance of the «self-realization» values to describe this change. However, religiosity remains a significant factor of influence of family behavior and couples’ fertility. The aim of this PhD project is to measure the effect of religiosity on several aspects of family life: gender attitudes, father’s involvement in family life and fertility. The novelty of this project consists in the comparison between countries and on the exploration of the mechanisms of influence of religiosity on fertility.


Derra Karim

Mesure et modélisation de la mortalité due au paludisme dans la zone de surveillance démographique de Nanoro, Burkina Faso

Promoteurs : Bocquier Philippe (UCL), Erhart Annette (IMT)
Financement : Autres ministères fédéraux.

La mesure de la mortalité due au paludisme demeure problématique dans les pays endémiques. Les estimations faites présentent des limites imputables aux données, méthodes et hypothèses d’analyse. Combinant plusieurs sources de données (autopsies verbales, centres de santé, observatoire de population), cette étude vise à élaborer un modèle de prévision par une analyse de causes multiples de décès.


Kinziunga Felly

Analyse comparative des niveaux et des déterminants de la fécondité masculine en Afrique subsaharienne

Promoteur : Schoumaker Buno (UCL)
Financement : FRS-FNRS et Fonds associés (hors FRIA)

Ce projet porte sur l’influence des transformations socioéconomiques sur la fécondité masculine en Afrique subsaharienne. Il se focalise particulièrement sur les intentions de fécondité et sur l’entrée en paternité des hommes. La population à étudier est celle des villes d’Accra, de Dakar et de Kinshasa. Le premier objectif est d’étudier l’effet des transformations socioéconomiques sur l’entrée en paternité des hommes. L’hypothèse est que l’entrée en paternité de l’homme est plus sensible aux changements socioéconomiques que l’entrée en maternité des femmes. Le deuxième objectif est d’étudier les préférences en matière de fécondité des hommes. Dans le contexte de crise accompagné d’une hausse du coût de la scolarisation des enfants et du logement, on s’attend à ce que le désir d’enfants parmi les hommes diminue sensiblement. Le troisième objectif vise à examiner le lien entre le changement des préférences en matière de fécondité et de comportement reproductif chez les hommes. Dans le contexte de transformations socioéconomiques dans les villes africaines, les intentions de fécondité des hommes relèveraient plus des aspirations personnelles. Les données utilisées proviennent des enquêtes démographiques de santé et des enquêtes du projet MAFE (Migration entre l’Afrique et l’Europe). Ces données permettent de mesurer la fécondité et ses déterminants à l’aide des analyses biographiques (données MAFE), et de mesurer les intentions de fécondité, leurs changements, et leurs corrélations avec la fécondité et des facteurs explicatifs (données EDS). Cette partie quantitative est complétée par des analyses qualitatives. Une série d’entretiens semi-directifs est réalisée avec des hommes. Cette partie vise à affiner les explications des résultats des analyses quantitatives pour faire ressortir les spécificités de chaque ville.


Kpadonou Norbert

Travail et fécondité : conciliation des rôles économiques et domestiques dans trois capitales d’Afrique de l’Ouest

Promotrices : Gourbin Catherine (UCL), Adjamagbo Agnès (IRD)
Financement : UCL

La thèse présente une comparaison des relations entre le travail féminin et la fécondité dans trois capitales d’Afrique de l’Ouest (Cotonou, Lomé et Ouagadougou). Elle se situe dans le prolongement des études qui interrogent les liens entre l’activité des femmes et la fécondité en Afrique de l’Ouest. Nous proposons une approche innovante qui consiste à explorer le lien entre l’organisation des ménages urbains au quotidien, décrite en termes de partage du temps parental et des tâches domestiques, et le statut professionnel des femmes, leur niveau de revenu et leur contribution aux dépenses du ménage. La variable fécondité est appréhendée dans son entendement démographique classique mais aussi sous l’angle des obligations parentales qu’elle génère en termes de tâches domestiques et de prise en charge des enfants au quotidien.


Lankoande Bruno

Différences de mortalité entre milieux urbains et ruraux au Burkina Faso : profils épidémiologiques et facteurs explicatifs

Promoteurs : Masquelier Bruno (UCL), Bocquier Philippe (UCL), Soura Abdramane (ISSP)
Financement : UCL.

À partir du cas du Burkina Faso, cette thèse vise à retracer l’évolution dans le temps des différences de risques de décès entre les résidents de différents milieux d’habitat, en opposant non seulement les milieux ruraux et urbains mais en accordant également une certaine attention aux quartiers urbains «spontanés». Il s’agit par ailleurs d’identifier, par le biais d’une analyse des causes de décès, les mécanismes qui génèrent ces inégalités entre milieux. Le milieu d’habitat est un des déterminants de la mortalité à la fois les plus utilisés dans les schémas causaux en santé et les plus controversés en démographie. Ces dernières années, l’apparition d’un «double fardeau» de la maladie en Afrique sub-saharienne, un phénomène qui sem­ble particulièrement prononcé en ville, a relancé les débats sur l’ampleur et les sources de la sous-mortalité ur­baine. S’il semble que l’avantage urbain en matière de santé s’est estompé durant les dernières décennies dans cette région du monde, en raison notamment d’une croissance urbaine peu maîtrisée, une analyse fine qui ne serait pas limitée à la mortalité des enfants manque encore pour le Burkina Faso.


Le Berre Lénaïg

Ruptures d’union et trajectoires familiales des séparés en Belgique (1991-2006)

Promoteurs : Eggerickx Thierry (UCL), Tabutin Dominique (UCL)
Financement : Fonds propres

L’objectif général de la thèse est d’analyser le parcours de vie des individus après une rupture d’union par séparation en Belgique considérant une dimension principale : la trajectoire familiale. Cette dernière correspond à l’organisation de la vie post séparation ; elle comprend donc les évènements tels que la remise en couple, le (re)mariage, la séparation, le divorce, la naissance d’enfants, etc., et les états de célibat, de monoparentalité, d’union, etc. Cet objectif général se décline en une série d’objectifs spécifiques s’inscrivant dans les principes du paradigme du parcours de vie et se situant dans un contexte sociodémographique au sein duquel la cohabitation, le divorce/la séparation et la remise en couple ont connu une augmentation sensible, et les trajectoires sont devenues moins stables et prévisibles. La problématique se structure notamment autour du suivi de ces trajectoires selon plusieurs groupes de variables couramment identifiées dans la littérature : le sexe, l’âge et le statut matrimonial. Le travail vise principalement à identifier des parcours-types et des associations entre certaines trajectoires familiales et différents caractères (taille du ménage à la séparation, groupe social, lieu de résidence, etc.) afin de mieux comprendre les comportements familiaux après une séparation. Les données mobilisées sont extraites du couplage des informations issues du Registre national pour la période 1991-2006 et des recensements de la population de 1991 à 2001, et sont analysées dans une perspective longitudinale.


Marteau Benjamin

Dynamiques conjugales et mobilité résidentielle des jeunes adultes : une mise en perspective France-Belgique

Promoteurs : Eggerickx Thierry (UCL), Toulemon Laurent (INED)
Financement : Contrat doctoral INED-iPOPs.

Cette thèse porte sur les trajectoires conjugale et résidentielle des jeunes adultes (16-30 ans), en Belgique et en France, dans un contexte de Seconde Transition Démographique. L’identification des trajectoires résidentielles et conjugales des jeunes se complexifie à travers la diversification des formes de vie en couple (couple non co-résident, de même sexe, partenariat enregistré), des modes de résidence (colocation, retour au domicile parental après un premier départ) et des situations professionnelles (multiplication des contrats courts, mobilité géographique à adopter sur le marché du travail). Mon premier objectif est d’identifier ces nouveaux épisodes qui jalonnent le parcours de vie des jeunes adultes. Deux sources de données principales seront exploitées au cours du projet : l’Echantillon Démographique Permanent en France, le Registre national en Belgique. À partir de l’identification de ces épisodes, il sera ensuite possible d’étudier comment le «parcours-type» des jeunes a évolué avec le temps, l’interdépendance des parcours professionnels, conjugaux et résidentiels, l’évolution de la notion du couple ou encore le timing des transitions qui détermine le «passage à l’âge adulte».


Patton Ivanna

Migrant(e)s andin(e)s en Belgique. Étude de cas sur la gestion des identités de genre et l’insertion socioprofessionnelle des immigrants primo-arrivants à Bruxelles

Promoteurs : Eggerickx Thierry (UCL), Verhoeven Marie (UCL)
Financement : Fonds propres

Dans une approche de genre, cette thèse a pour objectif de décrire la trajectoire migratoire des immigrant(e)s andin(e)s primo-arrivants à partir de l’analyse de leurs tensions identitaires de genre et leurs répercussions sur les stratégies d’insertion socioprofessionnelle à Bruxelles.


Pierrard Antoine

Effets des évolutions démographiques sur les parcours de vie et les structures familiales

Promoteur : Schoumaker Bruno (UCL)
Financement : Fonds propres

Ce projet a pour objectif d’évaluer l’influence des évolutions en matière de fécondité, mortalité et nuptialité/divortialité sur les parcours de vie et les structures familiales, à travers le cas de différents pays européens (France, Suisse, Suède, Pays-Bas, Belgique…). À l’aide de microsimulations, les biographies individuelles sont reconstituées depuis le 19ème siècle et projetées jusqu’en 2050.


Pongi Nyuba Roger

Migration et fécondité en Afrique Subsaharienne, analyse comparée des données d’observatoire des populations ruraux et urbains

Promoteur : Bocquier Philippe (UCL)
Financement : FRS-FNRS et Fonds associés (hors FRIA)

L’objectif de ce projet est d’identifier les éléments du système migratoire (définis par les conditions et motifs des migrations, les caractéristiques démographiques et socioéconomiques des migrants, leur durée de résidence, la direction des flux…) qui sont susceptibles de favoriser la transition de la fécondité en cours en Afrique subsaharienne, aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural.


Rautu Iulia

Les maladies liées à l’eau à Dakar

Promoteurs : Schoumaker Bruno (UCL), Dos Santos Stéphanie (IRD)
Financement : Financement de base institutionnel (allocation de fonctionnement)

La thèse étudie l’impact de l’environnement sur la santé des enfants, en l’occurrence sur les maladies infectieuses et parasitaires. L’étude est ciblée sur la ville de Dakar et utilise les données d’une enquête par questionnaire, menée en 2008. Les indicateurs d’intérêt, qui se réfèrent à l’occurrence d’un épisode fébrile ou diarrhéique chez l’enfant, seront utilisés dans une modélisation multi-niveaux.


Sarkar Koyel

Emerging Childlessness in India: a Matter of Choice or Despair?

Promoteurs : Baudin Thomas (UCL), Rizzi Ester (UCL)
Financement : ARC

The primary objective is to identify the emergence of voluntary childlessness as a mass phenomenon, related to women empowerment in India. The idea is to use a three -step methodology to achieve the target: first, using descriptive statistics and cartographic techniques, I will explore the childlessness differentials throughout Indian districts; second, using individual data and multivariate logistic regressions, I will identify the main determinants of definitive childlessness among Indian women; and finally, I will identify the (potential) cultural barriers against the emergence of voluntary childlessness in India, thanks to an epidemiological approach.


Schoonvaere Quentin

Transitions dans les parcours de vie de la seconde génération d’immigrants marocains et turcs en Belgique

Promoteurs : Eggerickx Thierry (UCL), Poulain Michel (UCL)
Financement : Fonds propres

L’objectif principal de cette recherche est de combiner les approches transversales et longitudinales afin d’analyser, dans leur contexte sociétal, les trajectoires individuelles des différentes générations issues de l’immigration turque et marocaine. Plus précisément il s’agit d’identifier les éventuels résistances et basculements dans leurs trajectoires familiales, professionnelles et résidentielles.


Zakotyansky Dmitry

Individual values as a factor of relationship stability in Europe: a GGS study

Promotrice : Rizzi Ester (UCL)
Financement : ARC

The phenomenon of growing singlehood is becoming more and more widespread in some developed countries where population still tends to have relatively conservative gender attitudes. The present study aims to analyze the possible impact that individual values and attitudes may have on chances of the individual to stay single and not to have a partner. Generations and Gender Survey panel data on 6 European countries from waves 1 and 2 is used for this purpose. Two groups of respondents are analyzed: those who had a non-cohabitating partner in the wave 1, but lost it in the wave 2 (compared to those who did not); and those who did not have a partner in the wave 1, but obtained it in the wave 2 (compared to those who remained single). Selected subsample consists of childless non-ever-married respondents at age 40 or younger as of the moment of wave 1. Then author applies a logistic regression with gender and marital attitudes and values as independent factors, controlling for different basic socio-demographic factors. The tested hypothesis proposes that individuals with more traditional ideal of the partner, but who combine it with some degree of their own emancipation, have higher chances of losing their partner or not finding a new one, and, therefore, are more inclined to stay single for a longer period.