Projets de recherche en cours

2GENDERS (Generation and Gender ENergy DEprivation: Realities and Social policies)

Le projet de recherche 2GENDERS (Generation and Gender ENergy DEprivation: Realities and Social policies) porte sur la précarité énergétique en Belgique, qui peut se comprendre comme la difficulté d’accéder à des ressources énergétiques de base pour un foyer. Quelles sont les caractéristiques des populations concernées ? Sont-elles vulnérables aussi sur d’autres plans, comme les relations sociales, la mobilité, la santé ? Les dimensions de genre et de génération sont-elles pertinentes ? Pour répondre à ces questions, des analyses statistiques sont réalisées sur des bases de données existantes (GGP et SILC) et des entretiens approfondis menés auprès de personnes vivant en précarité énergétique dans la Région Bruxelloise (pour l’UCL). Le projet est multidisciplinaire et international.

  • Responsable : Bartiaux Françoise
  • Chercheurs : Vandeschrick Christophe, Baudaux Anne (LAAP-UCL), Luyckk Charlotte (IDP-UCL)
  • Collaborations nationales et internationales : Université d’Anvers (Oosterlynck S.), Université de Mons (Lahaye W.), Université de Birmingham (Day R.)
  • Financement : BELSPO

 


ASSESS : Améliorer les statistiques de décès pour mieux suivre les évolutions sanitaires dans la région de Dakar

La population sénégalaise bénéficie d’une espérance de vie moyenne de 65 ans, l’une des plus élevées en Afrique sub-saharienne. Le Sénégal est par ailleurs engagé dans une transition sanitaire qui modifie la hiérarchie des maladies. Un régime de forte mortalité dominé par les maladies infectieuses (diarrhées, paludisme, …) fait place à un régime de mortalité faible, où les décès sont principalement dus à des maladies chroniques (maladies cardiovasculaires, etc.). En raison de disparités en termes d’accès aux soins, d’équipement et d’assainissement, de profondes inégalités face au décès subsistent toutefois entre milieux ruraux et urbains, ainsi qu’au sein des villes. L’agglomération dakaroise, qui rassemble 50 % de la population urbaine, fait face à une urbanisation rapide et peu maîtrisée, et les facteurs de risque pour la santé sont très inégalement distribués spatialement. Ce projet vise à introduire quelques innovations dans l’état civil dakarois pour en faire un véritable outil de planification sanitaire. Il s’agit de tester des méthodes de collecte sur les causes de décès dans les bureaux d’état civil, de mener une analyse systématique sur la mortalité dans l’agglomération dakaroise, et de documenter les inégalités de mor­talité à l’aide d’analyses spatiales, en tenant compte de la grande mobilité des populations.

  • Responsable : Masquelier Bruno
  • Collaborations nationales et internationales : Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie, Département de Géographie (SGOG) de l’Université de Namur, Laboratoire de Bactériologie-Virologie, Unité de Malaria de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar
  • Financement : ARES-CDD

 


Causality in black-recursive systems

The project examine the various types of conjunctive variables and their impact on causal attributions.

  • Responsable : Wunsch Guillaume
  • Collaborations nationales et internationales : Mouchart Michel (CORE et ISBA, UCL), Russo Federica (Universit of Amsterdam, Netherlands).

 


Causes of health inequalities in Belgium: Multiple dimensions, multiple indicators (CAUSINEQ)

Il existe de profondes inégalités face au décès en Belgique, et ces inégalités se sont accentuées au cours des dernières décennies. Le projet CAUSINEQ étudie les mécanismes par lesquels ces inégalités sont générées, en mettant l’accent sur les différentes dimensions de la situation socio-économique, et en procédant à une analyse détaillée des causes de décès.

  • Responsables : Gadeyne Sylvie (VUB), Eggerickx Thierry
  • Chercheurs : Gourbin Catherine, Majérus Paul, Masquelier Bruno, Vandeschrick Christophe
  • Collaboration nationale : Vrije Universiteit Brussel
  • Financement : BELSPO

 


DEMOSTAF (Emerging population issues in sub-saharan Africa: Cross checking and promoting demographic data for better action)

DEMOSTAF regroupe des instituts européens et africains de recherche et des instituts nationaux de statistiques dans un programme de mobilités de personnes, pour une période de 48 mois, dans le but de promouvoir la recherche sur les questions actuelles de population en Afrique subsaharienne. DEMOSTAF est construit autour de quatre grands thèmes abordés en étude de la population : fécondité ; mortalité et santé ; ménages et familles et éducation. Ces thèmes fédèrent des projets de recherche menés par les différents partenaires, centrés sur des questions contemporaines clés et qui s’intègrent aux objectifs de développement durable (ODD) adoptés fin 2015. Le programme met l’accent sur l’articulation entre les données quantitatives produites au niveau national (recensements et enquêtes représentatives) et celles produites au niveau local (systèmes de suivi démographique ou état civil mis en place localement).

  • Responsable : Masquelier Bruno
  • Chercheurs : Bocquier Philippe, Schoumaker Bruno, Lankoande Bruno, Rautu Iulia, Kpadonou Norbert
  • Collaborations nationales et internationales : DEMOSTAF implique 17 partenaires : 4 instituts académiques européens (INED et IRD en France, UCL en Belgique, UNIGE en Suisse), 12 partenaires africains situés au Burkina Faso (INSD et ISSP), au Kenya (APHRC), à Madagascar (INSTAT, INSPC, IPM, UCM), au Mali (INSTAT), au Sénégal (ANSD, UCAD, UZ) et en Ouganda (UM)
  • Financement : Programme RISE, Union européenne

 


European humanitarian action partnership

The project aims to promote the exchange of best and innovative practices and improve the quality and efficiency of education in the field of humanitarian action in order to increase professionalization.

  • Responsable : Gourbin Catherine
  • Collaborations nationales et internationales : NOHA, RedR UK, Aktion Deutschland Hilft, Bioforce, Accion contra el Hambre, Oxford Brooks University, Norges-Teknisk-Naturvitenskapelige Universitet
  • Financement : Erasmus +, Union Européenne

 


Family transformations – Incentives and norms

Over the last century, marriage and the family have undergone dramatic transformations, both in industrialized and less developed countries. Within a few decades, new patterns such as blended families or same-sex couples have emerged, divorce rates have increased, and fertility has gone down. This is also the cause and the outcome of value changes. This joint project aims at leading to new insights onto the mechanisms that drive family transformations as well as to a better under- standing of their consequences. Family changes are accompanied by profound modifications of women’s social status and roles in society. However, some authors argue that the gender revolution is «incomplete» or «stalled» because gender equality is especially lagging inside the family, in contrast to what happens in education and the labor. Gender will thus be at the heart of this project too, both at the explanatory and at the normative level.

  • Responsables : Rizzi Ester, Baudin Thomas, de la Croix David, Gosseries Axel, Mariani Fabio, Pienseroso Luca
  • Chercheurs : Brée Sandra, Chabé-Ferret Bastien, Dantis Charalampos, Frigo Annalisa, Gobbi Paula, Kondi Keiti, Ma Li, Mikucka Malgorzata, Mercier Marion, Munno Cristina, Oikonomo Rigas, Rizzo Elisa, Stelter Robert, Roca Fernandez Èric, Salomone Sara, Sarkar Koyel, Truffa Francesca
  • Collaborations nationales et internationales : INED, MPIDR, Università Bocconi Milano, Universiteit Antwerpen
  • Financement : Actions de Recherche Concertées (ARC)

 


Is paternity leave an effective policy? Looking for evidence with a quasinatural experiment

This research project aims at determining if, in addition to favor gender equity, the paternal leave may be an efficient policy to increase fertility in developed countries experiencing low fertility rates. Grounding on the German case, it will try to answer two precise questions using individual data from the German Panel (G-SOEP): (i) what are the main determinants of the fathers’ decision to take a paternal leave? and (ii) do couples having enjoyed a paternal leave have more chance to get an additional child? Answering these two questions in the German context is quite important as this German case (contrary to the Swedish one) is often cited as evidence against the efficiency of paternal leave. In this project, we propose to shed a new light on this topic by using quantitative longitudinal analysis.

  • Responsables : Baudin Thomas, Rizzi Ester
  • Chercheur : Dantis Charalampos
  • Collaborations nationales et internationales : Institut National d’Études Démographiques, France ; Vienna Institute of Demography
  • Financement : F.R.S.-FNRS

 


LIMA: Personal Aspirations and Processes of Adaptation: How the legal framework impacts on migrants’ agency?

Le projet LIMA est un projet pluridisciplinaire (droit, sociologie, démographie) financé dans le cadre des Actions de Recherche Concertées (2015-2020). L’objectif de ce projet est d’examiner comment le cadre légal – belge et européen – influence les trajectoires migratoires, familiales et professionnelles des migrants de pays tiers, et dans quelle mesure ce cadre est compatible avec la réalisation des aspirations des migrants. Il implique également une analyse du cadre juridique européen et belge en matière de regroupement familial, d’accès au marché du travail et de mobilité, et l’analyse des parcours administratifs, professionnels et familiaux de migrants en Belgique. Il repose sur l’exploitation des données du Registre National et de la Banque Carrefour de la Sécurité Sociale et impliquera également la réalisation d’enquêtes quantitatives et qualitatives auprès de migrants d’origine indienne, congolaise et américaine.

  • Responsables : Sarolea Sylvie (EDEM, UCL), Schoumaker Bruno, Merla Laura (CIRFASE, UCL), Marquet Jacques (CIRFASE, UCL)
  • Chercheurs : Vause Sophie, Carpentier Sarah
  • Collaborations nationales et internationales : EDEM (UCL), CIRFASE (UCL)
  • Financement : Actions de Recherche Concertées (ARC)

 


Louvain 4 ageing : enquete auprès des personnes agées de 55 ans et plus à Ottignies-Louvain-la-Neuve

Cette enquête, menée auprès de 750 personnes, a pour objectif d’analyser la situation socio-démographique des personnes âgées à Louvain-la-Neuve, leur mode de vie, les relations intergénérationnelles (dans leur famille et leur quartier) et d’aborder des questions relatives à leur santé, leurs activités et leurs attentes vis-à-vis de la commune. Cette enquête devra également analyser les profils des néo-arrivants par rapport aux primo-résidents de manière à déterminer s’il y a sélection accrue des personnes à l’entrée dans la commune, du fait notamment de la hausse des prix de l’immobilier. Cette enquête servira de base à l’installation d’un living-lab à Louvain-la-Neuve.

  • Responsable : Eggerickx Thierry
  • Chercheur : Jean-Paul Sanderson
  • Financement : Fondation Louvain (UCL) et Commune D’Ottignies-LLN

 


Low morbidity and mortality. Implications for data collection

The purpose of this project is to review existing sources of data on mortality, morbidity and health in Europe, in order to examine their potential for monitoring trends in situations of decreasing mortality but of increasing prevalence of dependency both physical and mental. Data sources for evaluating health care performance and costs lie outside the scope of this project.

  • Responsables : Wunsch Guillaume, Gourbin Catherine

 


Migrations internes et statégies résidentielles en Belgique du 19ème siècle à nos jours

L’objectif global porte sur l’analyse des migrations internes en Belgique du début du 19ème siècle à nos jours. Il s’agit d’en étudier les caractéristiques, causes et effets socio-économiques, ainsi que les stratégies (choix résidentiel, proximité intergénérationnelle, …) mises en oeuvre et leurs interactions avec les autres paramètres démographiques.

  • Responsable : Eggerickx Thierry
  • Chercheur : Eggerickx Thierry
  • Financement : F.R.S.-FNRS

 


«Moving targets» Identifying health risks in mobile populations through longitudinal follow-up of formal and informal settlements in Ouagadougou

La migration peut à la fois améliorer et détériorer la vie des migrants et de leur famille. Les relations migration-santé sont complexes et changeantes dans le contexte d’urbanisation en Afrique. Les indicateurs de santé ur-baine reflètent-ils bien les risques de santé et l’accès aux services en milieu urbain ? Dans quelle mesure ces indicateurs ne reflètent-ils pas l’exposition à d’autres environnements et systèmes de santé ? Le projet «Moving Targets» vise à examiner la relation entre mobilité et santé en utilisant les données longitudinales de l’observatoire de population de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. Un nouvel outil de suivi des migrants par téléphonie mobile ainsi que des outils de modélisation statistiques seront testés pour contrôler l’effet de la migration sur la santé. Les principaux résultats du projet seront des indicateurs de santé par statut migratoire, avant et après migration, et par niveau d’intensité migratoire.

  • Responsables : Bocquier Philippe, Soura Abdramane (ISSP, Université de Ouagadougou)
  • Collaborations nationales et internationales : Institut Supérieur des Sciences de la Population (Abdramane Soura, ISSP – Université de Ouagadougou) ; Institut d’Études Démographiques et du Parcours de Vie (Clémentine Rossier, Université de Genève)
  • Financement : ARES-CDD

 


Multi-centre analysis of the dynamics of internal migration and health (MADIMAH)

En se basant sur les travaux du groupe de travail sur les migrations et l’urbanisation du réseau INDEPTH, l’objectif général de MADIMAH est, en utilisant les données existantes d’une douzaine d’observatoires de population et de la santé en Afrique et en Asie, d’analyser la dynamique de la migration et de la santé au moyen de formations à la gestion de données longitudinales orientées vers l’analyse et par le développement d’un cadre analytique longitudinal comparatif. Les recherches de l’année 2016 ont essentiellement portées sur la migration et la mortalité, notamment par cause de décès.

  • Responsables : Collinson Mark (Université du Witwatersrand), Bocquier Philippe, Béguy Donatien (APHRC)
  • Collaborations nationales et internationales : INDEPTH Network Secretariat, International Network for the Demographic Evaluation of Populations and Their Health (INDEPTH), Accra, Ghana ; University of the Witwatersrand, Agincourt Health and Socio-demographic Surveillance Site, Johannesburg, South Africa ; African Population and Health Research Center, APHRC, Nairobi, Kenya

 


Personal aspirations and processes of adaptation: How the legal framework impacts of migrants' agency?

Le projet LIMA est un projet pluridisciplinaire (droit, sociologie, démographie) financé dans le cadre des Actions de Recherche Concertées (2015-2020). L’objectif de ce projet est d’examiner comment le cadre légal – belge et européen – influence les trajectoires migratoires, familiales et professionnelles des migrants de pays tiers, et dans quelle mesure ce cadre est compatible avec la réalisation des aspirations des migrants. Il implique également une analyse du cadre juridique européen et belge en matière de regroupement familial, d’accès au marché du travail et de mobilité, et l’analyse des parcours administratifs, professionnels et familiaux de migrants en Belgique. Il repose sur l’exploitation des données du Registre National et impliquera également la réalisation d’enquêtes quantitatives et qualitatives auprès de migrants d’origine indienne, congolaise et américaine.

  • Responsables : Sarolea Sylvie (EDEM, UCL), Schoumaker Bruno, Merla Laura (CIRFASE, UCL), Marquet Jacques (CIRFASE, UCL)
  • Chercheur : Vause Sophie
  • Collaborations nationales et internationales : EDEM (UCL), CIRFASE (UCL)
  • Financement : Actions de Recherche Concertées (ARC)

 


Recensement de la population nocturne de Louvain-la-Neuve au 1/01/17

L’objectif est caractériser sociodémographiquement la population nocturne (résidants et étudiants kotteurs) de Louvain-la-Neuve au 1er janvier 2017 et d’analyser les tendances migratoires récentes de la population résidente.

  • Responsable : Eggerickx Thierry
  • Chercheur : Sanderson Jean-Paul
  • Financement : INESU-UCL

 


SODA : Social sciences and humanities data archive

L’objectif de ce projet est de constituer une «archive belge» des enquêtes et données collectées en sciences humaines. Pratiquement, il s’agit de construire un outil de dépôt des données d’enquêtes réalisées en sciences humaines dans les différentes universités belges de manière à pouvoir les réutiliser pour d’autres projets.

  • Responsables : Eggerickx Thierry, Schoumaker Bruno
  • Chercheurs : Sanderson Jean-Paul
  • Collaborations nationales et internationales : VUB, Archives Générales du Royaume (AGR)
  • Financement : BELSPO

 


The issue of control in complex systems. A contribution of structural modelling

Building upon Judea Pearl’s directed acyclic graphs approach to causality and the tradition of structural modelling in econometrics and social science, the present project examines the issue of control in complex systems with multiple causes and outcomes. It deals first with three-variable saturated and unsaturated models, and then focuses on more complex systems including models with collider or latent confounder discussed by Pearl. The purpose of this project is to develop simple rules for selecting the variables to control for when studying the direct effect of a cause on an outcome or the total effect when dealing with multiple causal paths.

  • Responsable : Wunsch Guillaume
  • Collaborations nationales et internationales : Moucart Michel (CORE and ISBA, UCL), Russo Federica (University of Amsterdam, Netherlands)

 


Track-changes: Tracking health changes in urban Africa with cause-specific mortality data

Le décompte des décès et l’identification de leurs causes devraient être des préalables à tout programme de santé visant à réduire la mortalité prématurée. En Afrique subsaharienne, cependant, la plupart des gens décèdent sans que leur décès ne soit enregistré dans aucune statistique officielle. Peu de décès ont une cause certifiée par un médecin, et il y a donc peu d’informations sur les principales causes de décès. Ce projet vise à améliorer la collecte et l’interprétation des données sur les causes de décès dans plusieurs villes africaines, afin de mieux comprendre les changements récents dans l’évolution des maladies. Sa composante méthodologique comprend (1) la collecte et l’interprétation des données sur la mortalité par cause dans trois capitales (Antananarivo, Dakar et Bamako), (2) une évaluation des méthodes démographiques pour évaluer la complétude de l’enregistrement des décès, et (3) le développement d’un modèle statistique pour tirer le maximum d’informations des dossiers de décès conservés dans les hôpitaux. Sa composante théorique porte sur le «double fardeau de la maladie» typique de l’Afrique urbaine, où la charge croissante des maladies chroniques (tels que le diabète, les accidents vasculaires cérébraux et les cancers) est associée à la persistance des infections potentiellement mortelles.

  • Responsable : Masquelier Bruno
  • Collaborations nationales et internationales : Sénégal : Agence Nationale de la Statistique et de la démographie (ANSD), Madagascar : Institut National de Santé Publique et Communautaire (INSPC), Institut National de Statistiques (INSTAT), Institut Pasteur
  • Financement : Fonds National de la recherche Scientifique (Crédit de recherche 2016-2018)

 


Vers des pratiques plus favorables à l’environnement ?

La relation population-environnement est analysée au niveau des ménages, spécialement en Belgique et dans d’autres pays du Nord. Cette recherche vise à élucider les différents facteurs (matériels, socio-culturels, etc.) associés aux changements de pratiques ou aux résistances à ceux-ci, en matière d’utilisation de l’énergie, de travaux de rénovation énergétique, d’achats de biens de consommation courante, d’utilisation de l’énergie et autres pratiques qui ont un impact sur l’environnement. Le cadre théorique privilégié est celui des théories des pratiques sociales.

  • Responsable : Bartiaux Françoise
  • Chercheurs : Bartiaux Françoise, Anciaux Amélie (CriDIS-UCL)
  • Financement : F.R.S.-FNRS
  • Collaborations nationales et internationales : Danish Building Research Institute, Copenhague, Danemark ; Instituto de Ciências Sociais da Universidade de Lisboa, Portugal ; WWF, Bruxelles, Belgique et Zurich, Suisse