Relicom

Louvain-La-Neuve

21 mars 2019

22 mars 2019

Louvain-la-Neuve

Auditoire Lecl 93 - Bâtiment Jâcques Leclercq

RELIGIONS ET NUMÉRIQUE : MÉTAMORPHOSES ET CONVERSIONS

RELIGIONS AND THE DIGITAL : METAMORPHOSES AND CONVERSIONS

Propos du colloque

En adoptant le principe que la religion constitue une forme de communication ( par le langage, oral ou écrit, des images, des signes matériels visibles et des rites ) qui vise à produire un échange relationnel avec différents types d’êtres et diffuser un sens, nous souhaitons penser dans ce colloque les formes actuelles de la relation entre pratiques numériques connectées et religions* – ou le religieux – quelles qu’elles
soient, sous forme d’une triple interrogation :

✧ Qu’est-ce que les religions font avec le numérique connecté, et qu’est-ce qu’elles font au numérique connecté ?
✧ Qu’est-ce que le numérique connecté fait aux religions ? Comment les formes religieuses réapparaissent, transfigurées et plus ou moins métamorphosées, dans les espaces numériques ?
✧ Comment les pratiques religieuses se trouvent affectées, si elles le sont, par la digitalisation partielle de la production signifiante religieuse ?

Par ces trois questions entrelacées, nous souhaitons examiner la réalité actuelle du numérique religieux et des religions numériques. Ce colloque ne se fonde bien entendu aucunement sur l’idée d’une séparation radicale entre monde off-line « réel » et monde on-line « virtuel » : il adopte au contraire une vision qui voit le numérique comme contexte de vie et d’expression de la réalité sociale à part entière, en interaction constante avec le reste de l’expérience humaine et sociale.

Les formes religieuses communicationnelles numériques remédient celles qui les précèdent ou sont externes au numériques – et vice-versa. D’un côté, le religieux traverse les espaces numériques, en les mobilisant et en provoquant la métamorphose et l’adaptation de ses formes ; de l’autre côté, les formes communicationnelles numériques deviennent des lieux d’incarnation et de métamorphose des religions.

Interroger ces interactions dans leur dimension expressive, formelle, mais aussi sociale, économique et politique, mobilise différentes disciplines scientifiques et différentes méthodologies, en sciences humaines et sociales : de la sémiologie à la sociologie des religions, de l’anthropologie aux sciences de l’information et de la communication et à la médiologie en passant par la philosophie et la psychologie.

* Nous prenons l’expression « religions » au pluriel pour identifier des réalités sociales et culturelles variées qui constituent la mise en relation des humains avec un « ordre d’existence » fondamental spécifique (Geertz 1983) et qui tendent à organiser en tout ou en partie la structure sociale, politique, culturelle et économique de la vie humaine, en définissant des pratiques et des savoirs spécifiques

Télécharger le programme complet ICI


The conference's subject

In adopting the principle that religion constitutes a form of communication (through oral or written language, images, visible material signs and rites) which seeks to produce an interpersonal exchange with various types of beings and to spread meaning, in this conference we would like to reflect on the current forms of the relationship between connected digital practices and religions*- or the religious -, whatever they are, in the form of a triple question:

✧ What do religions do with the connected digital, and what do they do to the connected digital?
✧ What does the connected digital do to religions? How do religious forms reappear, transfigured and more or less metamorphosed, in digital spaces?
✧ How do religious practices find themselves affected, if they are, by the partial digitalization of the production of religious meaning?

Through these three interlaced questions, we wish to examine the current reality of the religious digital and of digital religions. This conference is of course in no way based on the idea of a radical separation between a “real” off-line world and a “virtual” on-line world: on the contrary, it adopts a vision which sees the digital as a full-fledged context of life and the expression of social reality, in constant interaction with the rest of human and social experience.

The digital, communicational, religious forms remediate those which preceded them or are outside the digital - and vice versa. On the one hand, the religious cuts across digital spaces, in mobilizing them and causing the metamorphosis and adaptation of their forms. On the other hand, digital communicational forms become places for the incarnation and metamorphosis of religions.

Questioning these interactions in their expressive and formal, as well as social, economic and political dimensions mobilizes various scientific disciplines and methodologies in the human and social sciences: ranging from semiology to the sociology of religions, from anthropology to sciences of information and communication and mediology, in passing through philosophy and psychology.

* We use the term “religions” in the plural to identify various social and cultural realities that relate human beings to a specific fundamental “order of existence” (Geertz 1983) and which tend to organize in whole or in part the social, political, cultural and economic structure of human life, defining specific practices and knowledge.

Complete program HERE

Categories Events: