2019-2020 Séminaires de recherche en dialogue avec les subaltern studies. Aux marges de l'Histoire.

LARHIS

Aux marges de l'Histoire.  Séminaire de recherche en dialogue avec les subaltern studies organisés par Silvia Mostaccio et Costantino Paonessa

Mardi 11 février 2020

Flore Guiot (UCLouvain, IACCHOS/LaRHis) et Xavier Rousseaux (UCLouvain/INCAL/CHDJ)

Comment parler des subalternes et marginalisé.e.s. Des cas d'étude.

Contacts : silvia.mostaccio@uclouvain.be ou costantino.paonessa@uclouvain.be

Lieu :  local ERAS 57 de 10h30 à 13h

Résumé

Comment parler des subalternes ?

Au XIXe siècle, plusieurs enquêtes plus ou moins vastes s’intéressant à la « classe ouvrière » sont menées. Certaines de celles-ci comportent notamment un volet relatif aux pratiques alimentaires et constituent une porte d’entrée privilégiée pour qui s’intéresse à l’histoire de l’alimentation populaire.

Le recours à ce type de sources n’est d’ailleurs pas neuf et les chercheurs ont fait preuve d’une grande rigueur méthodologique dans leur utilisation, relevant que ces enquêtes véhiculent avant tout le regard posé par les enquêteurs – qui font partie de l’élite sociale, économique, culturelle et politique – sur les enquêtés, évitant ainsi une lecture moralisatrice ou misérabiliste des consommations alimentaires ouvrières.

Le séminaire sera l’opportunité de réfléchir au renouvellement historiographique que permet l’application des cadres d’analyse des subaltern studies aux sources envisagées et de proposer des pistes méthodologiques pour dépasser le discours des enquêteurs et parler des enquêtés.

"Prédateurs", "résistants", "rebelles", "marginaux" ou "subalternes" ?  Comment penser la contribution du banditisme au développement de la société "moderne" (15e-21e siècle) ?

A travers d'innombrables figures individuelles et pratiques collectives, "brigands et bandits" envahissent les discours politiques, économiques, sociaux et culturels au moins depuis la globalisation occidentale du monde.  Partant des réflexions d'Eric Hobsbawm (les primitifs de la révolte) dans son débat critique avec Anton Blok, je propose de questionner le concept de "banditisme" à partir de la critique postcoloniale et les recherches historiens et des criminologues.

Jeudi 19 mars 2020

Riccardo Ciavolella (CNRS/EHESS)

Le monde magique des marges : subalternité, religion et politique 

Contacts : silvia.mostaccio@uclouvain.be ou costantino.paonessa@uclouvain.be

Le séminaire se déroulera au local ERAS 75 (FIAL) de 10h30 à 13h. Annulation suite aux recommandations de nos autorités

Résumé

Cette intervention retrace une généalogie de la manière dont l’anthropologie, en dialogue avec l’histoire sociale et les études d’inspiration gramscienne, a essayé d’analyser les

marges de l’histoire comme des lieux d’imagination et de production de sens et de mondes nouveaux. En partant d’une discussion de l’anthropologie demartienienne (et notamment du Monde magique) jusqu’aux Subaltern studies, en passant par le croisement d’histoire

sociale et anthropologie anti-coloniale, on discutera de la manière dont, dans la subalternité aux marges, se mêlent pratiques de résistance et aspirations de rachat, politique et religion

 

Publié le 18 septembre 2019