BELTRANS : Traductions littéraires intra-belges depuis 1970

Louvain-La-Neuve

Site web

Le projet BELTRANS (2021-2025) répond à la priorité thématique Untold (hi)stories du programme BRAIN-be 2.0, pilier 2 Heritage science. Il vise à mettre au jour des dynamiques de traduction littéraire et activités de médiation culturelle entre la Flandre et la Wallonie, restées sous le radar de l’historiographie ou des discours politiques pour la période 1970-2020. Jusqu’à présent, les études quantitatives sur la traduction de publications livresques se sont focalisées sur des pays monolingues, alors que plusieurs langues sources et cibles co-existent et interagissent souvent au sein d’un même État, et que les traductions vers une langue donnée peuvent être délocalisées ou produites entre divers pays. C’est le cas pour la Belgique multilingue, dont l’histoire des traductions littéraires a été peu étudiée, sinon pour des corpus limités, des périodes antérieures ou genres littéraires particuliers.

Souhaitant combler ces lacunes par une approche intra- et internationale, multidirectionnelle et hybride en termes de genres, BELTRANS a pour objet d’étudier de façon interdisciplinaire l’histoire récente de 50 années de flux de traductions littéraires entre le français et le néerlandais. Il s’agira de répertorier quelles œuvres d’auteurs belges contemporains ont été traduites et de créer des données accessibles et de qualité (FAIR data) recensant les mouvements de traduction. À partir de celles-ci, nous mènerons une analyse quantitative (ampleur, influence des genres et langues) et qualitative, centrée sur quatre genres (romans à succès, BD et romans graphiques, littérature de jeunesse engagée, récits de vie) et leur réception. Nous cartographierons ainsi une période inexplorée d’acteurs, d’institutions et de réseaux transculturels. Le projet examinera enfin la relation entre les transferts culturels intra-belges, la connaissance et perception que chaque culture a de l’autre et la construction des identités régionales et nationales eu égard aux évolutions culturelles, politiques et sociétales en Belgique, durant une période de régionalisation accrue de l’État, qui a contribué à creuser la distance entre les communautés linguistiques et culturelles.

Notre démarche de recherche combinera différentes méthodes en études littéraires et culturelles avec les études de traduction et de transferts, la sociologie, l’histoire et la politique culturelles, les études de genre, l’archivistique, les humanités numériques et études de la gestion de données. Cette approche à plusieurs niveaux pourra à partir des résultats obtenus contribuer à élaborer des lignes directrices en matière de politiques de traduction, à mieux comprendre l’impact du marketing culturel régional, national ou transculturel sur la compréhension et perception mutuelles lorsqu’il s’agit d’auteur·es belges et de la circulation de leurs œuvres, tant en Belgique qu’à l’étranger.

Le réseau de recherche autour de BELTRANS a permis de recueillir un second financement auprès du FWO (Senior Research projects fundamental research, promotrice : E. Brems, co-promotrices : R. Meylaerts, S. Vanasten). Un mandat doctoral supplémentaire de quatre ans vient compléter l’équipe BELTRANS.

Promotrices :

  • Pr. Elke Brems (KU Leuven, VICT)
  • Pr. Stéphanie Vanasten (UCLouvain, ECR)
  • Sophie Vandepontseele (KBR, Direction des Collections contemporaines)

Partenaires :

  • Pr. Reine Meylaerts (KU Leuven, VICT)
  • Pr. Emmanuel Debruyne (UCLouvain, Iacchos)
  • Ann Van Camp (KBR, coordinatrice)

Équipe :

  • 6 senior researchers
  • 1 data manager
  • 3 doctorant·es

Collaborations et comités de suivi :

  • expert·es académiques : C. Tanasescu (UCLouvain), M. Beyen (UA), F. Truyen (KU Leuven), H. Van Uffelen (UWien), R. Grutman (U. Ottawa), G. Sapiro (EHESS), D. Roig Sanz (U. Catalunya), M. Gonne (Ulg).
  • Letterenhuis Antwerpen, AML
  • Literatuur Vlaanderen, Direction des lettres FWB
  • Groep Algemene Uitgevers, Association des Éditeurs belges, Vlaamse Auteursvereniging, SCAM & SACD