Le réalisme magique dans les littératures de langue allemande

ECR

Illustration: Franz Radziwill, Flandern (wohin in dieser Welt?)
Copyright: VG-Bildkunst, 2020

 

La monographie que consacre Hubert Roland au réalisme magique dans les littératures de langue allemande est le fruit d’un travail mené depuis de longues années. Publiée en allemand, elle s’attache à la conscience de l’histoire particulière de cette esthétique, qui voit le jour au début des années 1920 et culmine dans le sentiment de désastre et le climat des ruines des villes allemandes détruites après la Seconde Guerre mondiale. Marqué au premier plan par un imaginaire des traumatismes (Traumatic Imagination, pour reprendre l’expression d’Eugene Arva), le réalisme magique s’entend comme une variante de la littérature fantastique, qui combine délibérément l’observation la plus minutieuse du réel et le sentiment d’un « double fond » de surnaturel et de mystère, déstabilisant le lecteur à la manière des textes de Kafka.

Affichant sa prédilection pour les lieux-seuils qui œuvrent activement à la métamorphose des personnages, cette esthétique culmine également dans des moments épiphaniques d’illumination et de révélation inconsciente des forces profondes de la réalité. Au-delà de la figure emblématique d’Ernst Jünger, l’ouvrage s’attache à faire découvrir le canon du réalisme magique allemand dans les romans de Hermann Kasack, Elisabeth Langgässer ou Ilse Aichinger, de même que les traces qu’on en trouve chez les auteurs et autrices de l’exil antifasciste (Thomas Mann, Anna Seghers, Alfred Döblin). Un dernier chapitre est consacré à la persistance du réalisme magique dans des œuvres contemporaines, comme celles de W.G. Sebald et de Christa Wolf, où l’on ressent aussi une influence du réalisme magique latino-américain et postcolonial.

Hubert Roland travaille actuellement à la publication d’articles en français, dans la prolongation de la matière de cet ouvrage et dans la continuité d’un article plus ancien directement consultable ici.

Hubert Roland, Magischer Realismus und Geschichtsbewusstsein in der deutschsprachigen Literatur, Würzburg, Königshausen & Neumann, 2021, 273 p.

Hubert Roland, « La catégorie du réalisme magique dans l’histoire littéraire du 20e siècle : Impasses et perspectives », dans Hubert Roland & Stéphanie Vanasten (éd.), Les nouvelles voies du comparatisme, Gent, Academia Press, 2010 (« Cahier Literatuurwetenschap » 2), p. 85-98.

Eugene Arva, The Traumatic Imagination: Histories of Violence in Magical Realist Fiction, Amherst/New York, Cambria Press, 2011.

 

Publié le 04 août 2021