Écrire l’anthropocène : (re)penser l’homme, la nature et l’animal dans ses reconfigurations littéraires et artistiques

ECR

 

Si l’anthropocène désigne l’ère géologique dans laquelle l’impact de l’homme a des répercussions majeures sur l’environnement, ce nouveau concept questionne la place de l’homme au sein de son environnement et repense la coprésence des ordres matériaux, végétaux, et animaux. Cet axe de recherche regroupe plusieurs projets analysant les rapports de l’homme à la nature, aux animaux et au matériel dans des formes littéraires et artistiques contemporaines marquées par ces mutations. Inspiré d’approches interdisciplinaires de la littérature et des arts, telles que développées dans le domaine des Human-Animal Studies et en (Material) Ecocriticism, nos études en cours visent une révision de concepts établis en regard des dichotomies traditionnelles, telles que nature/culture, homme/animal et sujet/objet et tente à travers l’analyse de configurations littéraires, à la fois poétiques et politiques, de développer de nouveaux paradigmes de recherche pour (re)penser l’animalité, la nature et les relations homme-animal/objet. 

Mots clés: zoopoétique, biopolitique, dynamique interespèces, écocritique, anthropocène, littérature contemporaine, cultural animal studies, material ecocriticism, waste, abjection

Membres

Responsable :   Véronique Bragard (professeur UCL)
    Stéphanie Vanasten (professeur UCL)
Chercheurs doctoraux:   Barbara Fraipont (assistante en littérature néerlandaise, UCL)
    Christine Temko (boursière FRESH, FNRS-FSR)

Projets de recherche

Réalisations et publications

Bragard, Véronique. Ramasser les mots parmi les détritus : écriture et poétique de l’ordure dans l’œuvre de Jean-Luc Raharimanana . In: Les Lettres Romanes, Vol. 68, no.1-2, p. 149-171 (2014). http://hdl.handle.net/2078.1/167322

Bragard, Véronique. Sparing Words in the Wasted Land: Garbage, Texture, and Écriture Blanche in Auster's In the Country of Last Things and McCarthy's The Road. In: Interdisciplinary Studies in Literature and Environment, Vol. 20, no.3, p. 479-493 (Summer 2013). http://hdl.handle.net/2078.1/133913

Temko, Christine. "Regulation and Refuse Matter in Don DeLillo's Underworld and Eugene Marten's Waste" in Interdisciplinary Studies in Literature and Environment 20(3):494-512, September 2013 with 4 Reads.

Défense de thèse Christine Temko

Christine Temko a défendu sa thèse de doctorat sous la direction de Véronique Bragard le 20 novembre 2017 : « What we excrete comes back to consume us » : Waste Regulation, Systems and Commodity Culture in Contemporary American Literature (1970s to the present).

Partenaires