ERC Handling

Louvain-La-Neuve

HANDLING: Writers Handling Pictures: a Material Intermediality (1880-today)

Maniement, manipulation, manutention : que font les écrivains des images qu’ils ont en main ?

HANDLING est un projet de recherche financé par une « Starting Grant » de l’ERC de 2019 à 2024. C’est un projet radicalement interdisciplinaire sur le maniement des images matérielles par les écrivains. C’est une recherche ambitieuse pensée comme une enquête dans les coulisses de la littérature, avec les outils de l’anthropologie visuelle et des études visuelles. En abordant les environnements visuels des écrivains comme un écosystème, HANDLING entend penser la création littéraire comme un phénomène intermédial. Les pratiques iconographiques d’hier éclairent les pratiques iconographiques d’aujourd’hui, comme les gestes des écrivains avec les images éclairent les gestes de tout un chacun.

Ce projet comporte trois volets complémentaires, qui correspondent aux étapes successives dans la façon d’envisager la question :

  • Comment les écrivains ont-ils manié et manient aujourd’hui les images (au niveau de l’histoire littéraire et de la biographie) ?
  • Comment les images sont-elles manipulées dans la littérature (qu’il s’agisse de documentaire ou de fiction, de l’autoreprésentation des écrivains ou de personnages) ?
  • Comment la manipulation d’images est-elle pensée par les auteurs, dans les textes critiques, et notamment comment la figure de l’écrivain-iconographe a-t-elle pu devenir une posture dans l’histoire littéraire ?

HANDLING étudie par exemple :

  • la façon dont des écrivains ont pu collecter des brochures touristiques (par ex. la collection d’André Beucler)
  • la façon dont des écrivains se composent, à leur bureau, des murs d’images (par ex. reconstitution du bureau de Jacques Prévert)
  • la façon dont une collection ou des échanges de cartes postales a pu façonner l’imaginaire de tel ou tel écrivain (par ex. collection de Valery Larbaud)
  • la façon dont des écrivains se servent de leur bibliothèque comme d’un musée personnel, temporaire et portatif (par ex. " La Bibliothèque ", Hervé Guibert)
  • la façon dont un écrivain peut utiliser des portraits photographiques comme support à ses personnages romanesques (par ex. Roger Martin du Gard)
  • la façon dont, dans un roman, des personnages vont agencer des images (par ex. dans Les Choses de Perec)
  • la façon dont la carte postale a pu être, depuis le début du XXe siècle, un modèle intermédiatique d’écriture texte-image (par ex. Éric Suchère, les cartes postales)
  • la façon dont un environnement de travail saturé d’images peut agir comme une « chambre », un « atelier », une « caverne » (par ex. Butor à son bureau)
  • la façon dont le dessin technique ou industriel va susciter une œuvre poétique (par ex. Faux-plats de Cécile Portier)
  • la façon dont une collecte d’images numériques sur Twitter peut servir de déclencheur à l'écriture (par ex. deux livres de Christine Jeanney)
  • la façon dont un écrivain se présente lui-même à travers un environnement de travail massivement visuel (par ex. Yannick Haenel dans Décapages)
  • la façon dont un auteur peut reconstituer les coulisses visuelles de l’écriture de son roman (par ex. Philippe de Jonckheere : le mur de Raffut)
  • la façon dont un auteur peut réfléchir à ce qu’est écrire « à partir » d’images (par ex. Elsa Triolet, La mise en mots, " Les Sentiers de la création ")

English presentation