Relations textes et objets en contexte muséal

Louvain-La-Neuve

Partant de quatre collections du Musée L, un projet de recherches en particulier ambitionne d’étudier les liens qui caractérisent texte et objet. Seront ainsi considérés tant des sources matérielles sur lesquelles des inscriptions sont visibles que des sources textuelles liées à des objets de collections muséales. L’objectif double de ce projet est de mettre en avant les connections pouvant faciliter et améliorer la recherche interdisciplinaire sur ces deux types de sources et l’engagement du visiteur face à ces textes et objets au sein du musée.

Le projet tentera de dépasser l’image traditionnelle du musée en tant qu’ « entrepôt » d’objets et d’envisager le musée comme un laboratoire de recherche et d’enseignement tout à fait propice à la recherche interdisciplinaire, mais aussi comme lieu d’engagement pour la communauté au sens large, universitaire et citoyenne.

Les quatre collections étudiées sont :

  • les tablettes épigraphiques et sceaux-cylindres du Proche-Orient Ancien, moulages de reliefs.
  • les inscriptions, objets archéologiques et archives des fouilles sud-arabes liées aux travaux de Philby, Ryckmans et Lippens.
  • les estampages des inscriptions des catacombes romaines de Saint Jean-de-Latran
  • le fonds Doresse qui comprend des inscriptions coptes (ostraca), des photographies et croquis de monastères de l’Egypte copte.

Le projet se développera en trois étapes :

  • La numérisation des objets et des textes, intégrés dans une base de données permettant d’identifier les liens entre les deux types de sources, et la compilation des données contextuelles et qualitatives, cela par des analyses bibliographiques et comparatives.
  • La comparaison de la gestion de ces types de collections (objets et textes) et la manière dont celles-ci sont reçues par le public dans d’autres musées.
  • Une exposition sera montée, mettant les objets et les textes étudiés sur un pied d’égalité, plutôt que d’établir une hiérarchie. La collaboration entre les disciplines étudiant ces objets et ces textes sera mise en avant, grâce à une visualisation dynamique d’associations entre ces différents types de sources. La réception de cette expérience par le public au sein du Musée L fera également partie de la recherche.

Chercheuse : Dr Annelies Van de Ven, INCA