Dysrégulation

Louvain-La-Neuve

Logo chaire Baron Frère

Concepts

En psychopathologie du développement, les dysfonctionnements de la régulation ou les ‘dysrégulations’ se traduiraient au cours d'activités et de résolutions de problèmes, par la précipitation des comportements, le mauvais choix d’actions, la répétition d’actions inefficaces sans les réajuster, des ruptures dans la séquence d'actions, ou le manque de coordination des actions... (Nader-Grosbois, 2007).

En neuropsychologique du développement, les difficultés de régulation d'enfants à troubles de développement relèvent de troubles des fonctions exécutives touchant le contrôle, la planification, l’anticipation et le maintien de comportements à caractère cognitif et émotionnel.

A partir de l’observation d’enfant présentant des troubles de développement, en particulier des troubles du spectre autistique, ont été développés des ‘modèles de dysrégulation développementale et dysfonctionnelle’ (Adrien, 1996, 2005) ou de déficit général de l’autorégulation (Whitman, 2004) et une conception intégrée de l’autorégulation et de dysrégulation (Nader-Grosbois, 2011b).

Quelques études ont montré des liens significatifs entre la dysrégulation et des niveaux développementaux cognitifs et socioémotionnels plus faibles, de moindres habiletés fonctionnelles, un faible niveau de jeu symbolique, ainsi que des hétérogénéités développementales (Adrien, 1996 ; Blanc, Adrien, Roux, & Barthélémy, 2005, 2007 ; Seynhaeve & Nader-Grosbois, 2008)

Intérêt

Détecter les difficultés de régulation de l’activité le plus précocement possible, chez les enfants peut contribuer à comprendre des faiblesses dans des performances dans certaines situations ou dans des domaines de développement particulier.

Comme le développement de compétences dans différents domaines et d’habiletés fonctionnelles en vie quotidienne peut être entravé par la dysrégulation de l’activité, il est essentiel d’intégrer ce processus dans l’évaluation et l’intervention.

Pour prévenir et intervenir efficacement pour diminuer la dysrégulation de l’activité, il est indispensable d’évaluer quelles anomalies sont observables. Les psychologues, les parents, les professionnels peuvent ainsi y porter attention et adapter leur rôle pour enfreindre celles-ci.

Questions

  • Comment la dysrégulation de l’activité se manifeste-elle en situation d’évaluation développementale, en résolution de problème, en situation d’apprentissage ou de vie quotidienne ?
  • Quelles anomalies sont les plus sévères dans la dysrégulation de l’activité, selon le type de troubles ?
  • La dysrégulation varie-elle en fonction des caractéristiques de l’enfant, son âge chronologique, son âge développemental ou mental, son diagnostic ?
  • Quels sont les liens entre la dysrégulation et les niveaux de performances de l’enfant aux tâches de différents domaines?
  • Comment la dysrégulation de l’activité est-elle liée à des hétérochronies de développement ?
  • La dysrégulation de l’enfant varie-t-elle en fonction de l’hétérorégulation proposée par l’adulte dans les situations d’évaluation, de résolution de problème ou d’apprentissages ?
  • La dysrégulation de l’enfant atypique enfreint-elle l’autorégulation ?
  • Sur base des profils de dysrégulation, comment intervenir de façon efficace ?

                - Chez de très jeunes enfants à développement typique
                - Chez des enfants d’âge préscolaire à développement typique
                - Chez de jeunes enfants, adolescents présentant une déficience intellectuelle de diverses étiologies
                - Chez de jeunes enfants et adolescents présentant des troubles du spectre de l’autisme
                - Chez de jeunes enfants et adolescents présentant des troubles externalisés du comportement

Evaluation

Des outils méthodologiques ont été élaborés en vue d’observer, d’analyser et de coter finement le degré, l’intensité et la fréquence des troubles de régulation ou de la dysrégulation de l’activité.

Parmi ces outils, la Professeure Nathalie Nader-Grosbois et son équipe, ont utilisé :

  • La Grille d’analyse de la dysrégulation de l’activité ou ‘Grille de Régulation, Adaptation et Modulation’ (GRAM, Adrien, 1996) qui permet d’évaluer cinq anomalies chez des enfants : une variabilité de niveaux des conduites, une persévération ou répétition dans les actions, des ruptures et une lenteur d’activité, une désynchronisation entre les actions, des troubles d’association

Plusieurs publications en articles, en chapitres d’ouvrages des équipes du Professeur Jean-Louis Adrien et de la Professeure Nathalie Nader-Grosbois, ont montré la pertinence de l’utilisation de cette grille d’analyse GRAM.

Intervention

Sur le plan de l’intervention, on vise, à des fins préventives, à limiter les anomalies de la régulation précoce ou la dysrégulation dans les activités sensori-motrices et symboliques, de manière à ce que la remédiation puisse avoir des répercussions sur un développement plus harmonieux dans divers domaines développementaux et fonctionnels (Adrien, 2005, pp. 1-11).

Par exemple, dans le programme IDEES (Gattegno, Abenhaim, Kremer, Castro, & Adrien, 2006b), une intervention intensive longitudinale en environnement écologique des enfants présentant des troubles du spectre de l’autisme vise à améliorer leur régulation (et diminuer leur dysrégulation) de façon constante. Ceci dans des activités sociales, interactives, émotionnelles, cognitives et des situations d’apprentissage avec des professionnels qui cherchent à améliorer leur développement et leur intégration sociale.