Socialisation parentale des émotions

Louvain-La-Neuve

Logo chaire Baron Frère

Concepts

Récemment, des modèles ont été développés à propos des pratiques parentales relatives aux émotions de l’enfant. Ils expliquent comment les parents l’aident à découvrir comment exprimer ses émotions, les réguler et les gérer au quotidien, et soutiennent sa compréhension des causes et conséquences des émotions, afin qu’il adopte des comportements sociaux adéquats lors de situations émotionnelles.

Selon les modèles, on parle de ‘Socialisation parentale des émotions’ (Parental Socialization of emotions, Eisenberg, Cumberland, & Spinrad, 1998), de ‘Socialisation familiale de la régulation émotionnelle’ (Family socialization of emotion regulation, Morris, Silk, Steinberg, Myers, & Robinson, 2007).

Eisenberg et al. (1998, pp.241-242), définissent la ‘Socialisation Parentale des Emotions’ comme étant « l’ensemble des comportements parentaux destinés à influencer l’apprentissage de l’enfant au niveau de son expérience, de l’expression ou de la régulation de ses émotions » Ils distinguent trois types de pratiques de socialisation parentale des émotions :

  • les réactions des parents à l’égard des émotions de l’enfant, qui peuvent être ‘soutenantes’ (encouragement à l’expression émotionnelle, réconfort, ou résolution du problème) ou ‘non soutenantes’ (détresse, punition, minimisation ou évitement)
  • les conversations autour des émotions
  • l’expression émotionnelle des parents que l’enfant peut observer.

Quant à Morris et al. (2007), ils ciblent les relations entre le contexte familial et la régulation émotionnelle de l’enfant, et son adaptation, à travers trois composantes :

  • l’observation pouvant induire un modeling, une contagion émotionnelle et des références sociales
  • les pratiques parentales en lien avec les émotions de l’enfant, dont le coaching émotionnel qui incite les parents à aider leur enfant à verbaliser sur l’émotion ressentie ou à résoudre le problème en lien avec l’émotion
  • le climat émotionnel de la famille qui se déploie à travers le style d’attachement, le style parental, l’expressivité émotionnelle et la relation au sein du couple parental.

Afin de mieux comprendre les pratiques parentales et leurs relations avec les compétences émotionnelles, sociales, y compris en Théorie de l’esprit et en Traitement de l’information Sociale, la professeure Nathalie Nader-Grosbois et son équipe étudient à la fois:

  • la socialisation parentale des émotions
  • la socialisation parentale des états mentaux
  • la socialisation parentale des résolutions de problèmes émotionnels et sociaux.

Des recensions de la littérature à ce propos auprès de parents d’enfants tout-venant et présentant une déficience intellectuelle, des troubles du spectre de l’autisme et d’autres déficiences font l’objet de plusieurs publications de l’équipe (Daffe & Nader-Grosbois, 2009, 2011 ; Mazzone & Nader-Grosbois, 2014, 2015, 2016, 2017a-b, submitted ; Nader-Grosbois & Daffe, 2013)

Intérêt

Afin de comprendre quelles sont les pratiques parentales propices au bon développement émotionnel et social des enfants, il est intéressant de repérer comment les réactions, les conversations et les attitudes influencent celui-ci et comment les particularités des enfants, de leurs profils de compétences émotionnelles et sociales influencent les pratiques parentales.

Pour améliorer les pratiques parentales par une formation des parents ou une guidance parentale, il est important de repérer quels sont les forces et faiblesses de celles-ci.

Questions

  • Comment les parents soutiennent-ils le développement émotionnel et social de leur enfant ?
  • Quelles sont les stratégies parentales qui s’avèrent plus ‘soutenantes’ ou ‘non soutenantes’ à l’égard des enfants avec ou sans déficience ou trouble de développement ?
  • Quels sont les facteurs favorables ou défavorables aux pratiques parentales soutenantes versus non soutenantes ?
  • Comment évaluer et améliorer ces pratiques de socialisation parentale des émotions, des états mentaux et de résolution de problèmes sociaux et émotionnels ?
  • Quelles sont les variabilités interculturelles de ces pratiques parentales ?
  • Quelles techniques sont les plus efficaces pour entraîner les compétences des parents comme socialisateurs des émotions, des états mentaux et de résolution de problèmes sociaux et émotionnels ?

                - Chez des parents d’enfants tout-venant d’âge préscolaire
                - Chez des parents d’enfants ayant une déficience intellectuelle à différentes étiologies
                - Chez des parents d’enfants ayant des troubles du spectre de l’autisme
                - Chez des parents d’enfants ayant des troubles du comportement

Evaluation

Une recension des indicateurs et des mesures d’évaluation des comportements de socialisation parentale des émotions a été réalisée dans l’équipe (Nader-Grosbois & Daffe, 2013 ; Mazzone & Nader-Grosbois, 2015 ; Nader-Grosbois, 2015).

Pour évaluer les pratiques parentales de socialisation des émotions, on peut évaluer les situations suivantes (Daffe & Nader-Grosbois, 2009, 2011 ; Mazzone & Nader-Grosbois, 2014 ; Nader-Grosbois & Daffe, 2013) :

  • les réactions parentales à l’égard des émotions positives et négatives de leur enfant par questionnaires qui présentent des énoncés sous forme de scénarios hypothétiques ;
  • les conversations parentales concernant les émotions par questionnaire, ou par la mise en place de situations d’observation en appliquant des grilles d’observations de ces stratégies.

Dans ces dispositifs observationnels, le parent et l’enfant interagissent ensemble : ils disposent d’un support, comme un livre ou des photos à connotation émotionnelle, ou ils sont invités à évoquer un événement émotionnel vécu par l’enfant, pour susciter le discours émotionnel entre les partenaires ou encore on enregistre leurs conversations spontanées à domicile ou en laboratoire.

Récemment, dans l’équipe de la Professeure Nathalie Nader-Grosbois, pour analyser ces pratiques parentales de ‘socialisation parentale des émotions, des états mentaux et des résolutions de problèmes sociaux et émotionnels, a été conçue :

  • Un dispositif d’interactions Parents-enfants et une grille d’analyse de ces comportements de socialisation parentale des émotions, des états mentaux et des résolutions de problèmes sociaux et émotionnels (Jacobs & Nader-Grosbois, 2016)

Dans l’équipe de la Professeure Nathalie Nader-Grosbois, deux questionnaires ont été conçus et adaptés :

  • le Questionnaire sur les Réactions Parentales aux Emotions Positives et Négatives (Daffe & Nader-Grosbois, 2009, 2011), version intégrée adaptée du Coping with Children Negative Emotions Scale (CCNES, Fabes, Eisenberg et Bernzweig, 1990) CCNES et du QRPEPE, Questionnaire sur les Réactions Parentales aux Emotions Positives exprimées par l’Enfant (QRPEPE, Ladouceur, Reid et Jacques, 2002). Il permet d’évaluer les réactions soutenantes (encouragements de l’expression des émotions, le réconfort, la résolution de problèmes) et les réactions non soutenantes (punitions, minimisation des émotions, détresse)

  • le Questionnaire sur les Conversations Parents-Enfants sur les Emotions (Mazzone, Roskam, Mikolajczak, Nader-Grosbois, 2017)

Pour évaluer l’expressivité émotionnelle des parents, on peut utiliser des mesures auto-rapportées par questionnaires d’expressivité au sein de la famille, ou des questionnaires relatifs aux Dimensions de l’Ouverture Émotionnelle (DOE, Reicherts, 2007), ou au Profil de Compétences Émotionnelles (PCE, Brasseur, Grégoire, Bourdu, & Mikolajczak, 2013).

Intervention

L’étude de la Socialisation parentale aux émotions a permis de concevoir des programmes d’intervention axés sur le coaching émotionnel parental. Ces programmes visent à aider les parents d’enfants présentant des troubles externalisés du comportement ou des troubles de l’hyperactivité à mieux comprendre leurs propres émotions et celles de leur enfant afin de soutenir son développement socio-émotionnel.

On peut appliquer le Tuning in to kids parenting program (TIK, Havighurst, Wilson,Harley, & Prior, 2009 ; Havighurst, Wilson, Harley, Prior, & Kehoe, 2010) ou The Parenting Your Hyperactive Preschooler program (Herbert, Harvey, Roberts, Wichoski, & Lugo-Candelas, 2013). Après avoir suivi ces guidances parentales, les parents rapportent moins de problèmes de comportement et d’inattention chez leur enfant et disent se sentir plus compétents à répondre aux émotions de ce dernier en étant plus soutenants et moins évitants face à leurs manifestations émotionnelles.

Dans l’équipe de la Professeure Nader-Grosbois, un programme d’intervention de ‘Socialisation parentale des émotions, des états mentaux et de résolution de problèmes sociaux et émotionnels’ a été conçu pour former les parents à devenir plus compétents dans leur rôle de socialisateurs auprès de leurs enfants. L’efficacité de ce programme est testée auprès de parents d’enfants tout-venant, ou présentant une déficience intellectuelle avec et sans troubles de comportement (Jacobs & Nader-Grosbois, en cours), des troubles de développement et troubles du spectre de l’autisme.