Thématiques

Louvain-La-Neuve

 

 

Les CPS-HV développent des recherches portant sur :

- la méthode de l'histoire de vie en vue de clarifier les processus mis en jeu dans le récit de vie et les effets qu'il produit sur les personnes bénéficiaires.

Deux ordres de questions sont principalement abordés :

- En quoi le récit de vie participe-t-il d'une co-construction ? Quelle place prend l'intervenant dans la construction du récit de vie ? Comment interviennent les dimensions transférentielles et contre-transférentielles (ou résonances de l'autre en soi) et les modèles théoriques préablables des intervenants dans la construction des hypothèses à propos de l'histoire et de la problématique du narrateur ?

- Le récit de vie produit-il un effet de changement ? Le cas échéant, à quoi peut-on attribuer ce changement et comment le qualifier ? Bien que le récit de vie ne se propose pas comme thérapie (le contrat de travail de base n'étant pas un contrat thérapeutique), peut-on parler, dans certains cas, d'effet thérapeutique, ainsi qu'il est souvent mentionné ? Si oui, en quel sens précis ? Et quels processus à l'oeuvre dans le récit de vie pourraient en être responsables ?

- des thèmes particuliers

* Exil et migration
Marichela Vargas souhaite mettre à l'épreuve d'une plus large population de migrants les hypothèses qu'elle a dégagées de sa thèse de doctorat portant sur la construction identitaire, dans ses différentes dimensions (sociale, culturelle et de genre), d'un groupe de femmes péruviennes ayant migré de la campagne vers la ville au Pérou. Entre autres aspects, elle y analyse la migration non seulement comme le résultat d'un processus socio-économique mais aussi comme le produit d'un choix subjectif articulé à des facteurs sociaux, économiques, culturels et familiaux.

* Déterminisme et liberté dans l'histoire de vie
Marichela Vargas conçoit l'être humain comme le produit et l'acteur de son histoire : une histoire individuelle immergée dans une histoire familiale, à son tour immergée dans une histoire sociale et culturelle.
Ceci signifie que les individus disposent des marges d'indétermination, où éventuellement la liberté peut s'exercer, au-delà des déterminismes (sociaux, culturels, psychiques, biologiques...) dont ils sont le produit. Dans ces recherches, elle s'interroge sur la manière dont déterminisme et "liberté" se manifestent et s'articulent dans les histoires de vie concrètes et singulières.

* Rapport au corps
Anne-Laurence Coopman s'intéresse tout particulièrement, au sein de ses travaux, à la notion de corps et à la place particulière que peut venir prendre le corporel dans la vie d'une personne. Quel rapport l'individu entretient-il avec son propre corps ? Quel type d'écoute peut-il lui attribuer ? Le corps est cette instance réelle et biologique qui nous accompagne. Face visible du patrimoine génétique transmis par notre ascendance, il est le témoin du temps et peut être marqué ou blessé par les événements. Il peut s'imposer à nous et se faire trop présent. Nous pouvons l'ignorer, voire le malmener.

* Transitionnalité et illusion
Christophe Janssen a réalisé une thèse sur le thème de la transitionnalité. Il y est question de penser les processus de lien comme reposant fondamentalement sur le principe de l'illusion d'une réciprocité des fantasmes. Pour mettre à l'épreuve cette thèse, et après s'être intéressé aux "doudous" des enfants comme premières expériences de transitionnalité, le chercheur recueille notamment des récits de vie de couples.

 * Nouveaux modèles de parentalité
Au travers de sa thèse doctorale, Emilie Moget s’intéresse à la parentalité et plus particulièrement à la singularité du fonctionnement de familles dites « homoparentales ». C’est au travers de rencontres successives avec des couples de femmes et de leurs enfants que des questions relatives aux fonctions maternelles et paternelles, ainsi que les enjeux autour de la construction de l’identité sexuelle des enfants, sont mises au travail. L’altérité, la différence des sexes, le genre, sont notamment des aspects développés et questionnés au sein de la recherche.

Il peut être proposé aux personnes s'adressant aux CPS de participer à ces recherches, si elles le désirent.