(Re)tisser le lien social et promouvoir le bien-être psychosocial - Stratégies concertées Covid en Wallonie

« Comment soutenir sur le plan psychosocial les citoyen·nes précarisé·es cumulant différents impacts négatifs de la crise sanitaire liée à la COVID-19 ? »

La crise sanitaire est venue exacerber des problèmes préexistants, que ce soit en matière d’accès au logement, aux soins de santé et aux services sociaux, à l’emploi et la formation, en matière de solidarité et de liens sociaux, et a aussi créé de nouvelles formes de détresses psychologiques. Les troubles anxieux et dépressifs ont notamment considérablement augmenté, et ce, surtout chez les personnes déjà fragilisées. Les personnes et les groupes cumulant différents impacts négatifs de la crise (perte d’emploi, isolement, logement et environnement précaires, comorbidités, etc.), associés à des facteurs de vulnérabilité préexistants auraient le plus souffert. Enfin, la rupture de liens sociaux aurait entraîné diverses conséquences sur le bien-être et la santé de manière générale, considérant que le capital et le support social sont des déterminants sociaux essentiels au maintien d’un bon état de santé, à tous les niveaux. Face à ces difficultés constatées, le RESO et le CPAS de Charleroi se sont associés pour mettre en œuvre un projet de recherche-action dans le cadre des Stratégies concertées Covid en Wallonie.

La démarche de recherche-action (RA) retenue se caractérise par la mise en œuvre concomitante d’un cycle de 5 ateliers collectifs dans plusieurs espaces liés au CPAS de Charleroi et d’une recherche autour de ces ateliers. Cette démarche vise à documenter les conditions de réussite et les effets des ateliers collectifs, dans le cadre d’une démarche contextualisée, participative et itérative, où acteur·trices de terrain et chercheuses sont en dialogue constant.

Par conséquent, nous expérimentons un processus de co-construction d’ateliers collectifs dans plusieurs espaces recevant du public et liés au CPAS de Charleroi : Le Service de santé mentale du CPAS de Gosselies, l’Espace Citoyen (EC) de Dampremy et d’Espace Jeunes et un service attaché à l’EC de La Docherie. Au total, ce seront 3 cycles de 5 ateliers collectifs pour 3 groupes d’une dizaine de participant·es !

Les objectifs opérationnels de ces ateliers sont les suivants :

  • Permettre aux participant·es d’avoir accès à un espace collectif de parole pour échanger sur leur vécu de la période de crise sanitaire liée à la COVID-19 ;
  • Accompagner les participant·es dans l’identification de leurs besoins et aspirations ;
  • Soutenir les participant·es à identifier et mobiliser leurs ressources intérieures (savoirs, compétences psychosociales, etc.) et extérieures (personnes, structures, réseaux, etc.) pour favoriser leur bien-être psychosocial.

Le projet bénéficiera des apports d’un comité d’accompagnement, constitué de professionnel·les du terrain, d’acteur·trices wallons du secteur de promotion de la santé et éventuellement de chercheur·ses externes, qui contribuera aux grandes orientations aux étapes clés du projet. Le comité d’accompagnement sera en outre sollicité, à l’occasion d’un événement de clôture du projet, pour formuler de manière collaborative des recommandations visant à orienter et développer les pratiques entourant les ateliers collectifs de type communautaire.

 

 

              

 

Avec le soutien de :

                

Partenaires institutionnels :

                                                  

Plan de cohésion sociale
de Charleroi (PCS)

 

 

Pour plus d'informations sur le projet :

Léa CHAMPAGNE: lea.champagne@uclouvain.be