Veille sur les enfants et les adolescents

 

Public : Enfants et adolescents

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Parental barriers to active transport to school: a systematic review

04 mars 2020

de M. J. Aranda-Balboa, F. J. Huertas-Delgado,
2020, pp. 87–98
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objectives
We aimed to systematically review parental barriers towards children and adolescents’ active transport to school (ATS) in the scientific literature and to provide a categorization of the barriers identified in the studies.

Methods
A search was conducted through seven online databases, from the beginning of the database to March 2018.

Results
A total of 27 of the identified studies met the inclusion criteria. The main parental barriers reported by parents of children (21 studies) were built environment, traffic safety, distance, crime-related safety and social support. The main parental barriers reported by parents of adolescents (6 studies) were built environment (street connectivity), distance, traffic safety and physical and motivation barriers. The parental barriers associated with ATS were mainly related to the built environment and traffic safety.

Conclusions
It is crucial to involve parents through interventions to reduce the perception of safety and to increase awareness of the importance of ATS. In addition, these strategies should be complemented by environmental changes performed by local governments.

Bullying victimization: time trends and the overlap between traditional and cyberbullying across countries in Europe and North America

04 mars 2020

de Alina Cosma, Sophie D. Walsh
2020, pp. 75–85
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objectives
This study explores recent cross-national trends over time (2002–2014) in the occurrence of victimization by bullying; then it documents the overlap between cybervictimization and traditional bullying in 2014 among adolescents in 37 countries.

Methods
Data from four cycles (2002, 2006, 2010, and 2014) of the cross-national Health Behavior in School-Aged Children study were included (N = 764,518). Trends in traditional victimization were evaluated using logistic regression models in 37 countries. Prevalence of cybervictimization and the overlap between cybervictimization and traditional victimization were estimated.

Results
Linear decreases in bullying victimization were observed in 21 countries among boys, and in 12 countries among girls. The prevalence of cybervictimization was systematically lower than traditional victimization. Overall across all countries, 45.8% of those who reported cybervictimization also reported traditional victimization (46.5% for boys and 45.3% for girls), but wide country variations were observed.

Conclusions
These indicate the need for a more holistic perspective to intervention and prevention that considers all expressions of bullying, traditional or online. Public health programs and policies could focus on addressing bullying more broadly, rather than focusing on behaviors that happen in a particular context.

L'estime de soi des 6-12 ans (2020)

03 mars 2020

de Danielle Laporte, Lise Sévigny
Montréal : Editions du CHU Sainte Justine, 2020, 120 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

La période de 6 à 12 ans constitue une étape cruciale dans le développement de l'estime de soi chez l'enfant. C'est à ce moment que l'image de soi physique et émotive s'enrichit de l'image de soi intellectuelle. L'enfant est alors amené à réfléchir, à porter des jugements et à coopérer. Ce guide veut aider les parents à vivre en harmonie avec leur enfant. Il leur propose une démarche simple, mais complète
-Connaître leur enfant et reconnaître ses forces et ses qualités ;
-Le traiter avec considération et respect ;
-L'aider à s'intégrer dans la famille, le groupe, la société ;
-Lui faire vivre des succès.

The Oxford Handbook of Infant, Toddler, and Preschool Mental Health Assessment (2020)

03 mars 2020

de Rebecca DelCarmen-Wiggins, Alice S. Carter
Second edition. New York, Oxford : Oxford University Press, 2020, 503 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

The fully revised and updated Oxford Handbook of Infant, Toddler, and Preschool Mental Health Assessment remains the first clinically-informative, research-based reference for those seeking to understand and assess mental health in infants and young children. It details the latest empirical research on measures and methods of infant and young child assessment and provides clinically applicable information for those seeking to stay apprised of the latest empirical research on measures and procedures in early assessment. Through authoritative examination by leading developmental and clinical scholars, this handbook takes a closer look at current developmentally based conceptualizations of mental health function and dysfunction in infants and young children as well as current and new diagnostic criteria in specific disorders such as sensory modulation dysfunction, autism spectrum disorders, affective disorders, and post-traumatic stress disorder. The chapters are presented in four sections corresponding to four broad themes: contextual factors in early assessment; temperament and regulation in assessment of young children; early problems and disorders; and translation and varied applied settings for assessment. Each chapter presents state of the science information on valid, developmentally based clinical assessment and makes recommendations based on developmental theory, empirical findings, and clinical experience. Chapters have been added to cover family assessment, early care and educational environments, new approaches to distinguish temperament from psychopathology, assess language, and implement second stage screening and referral. The volume recognizes and highlights the important role of developmental, social, and cultural contexts in approaching the challenge of assessing early problems and disorders. This new, updated volume will be an ideal resource for teachers, researchers, and a wide variety of clinicians and trainees including child psychologists and psychiatrists, early interventionists, and early special educators.

Empowerment-enabling home and school environments and self-rated health among Finnish adolescents

18 février 2020

de Nina Simonsen, Anna Lahti
2020, pp. 82–92
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Perceived health during adolescence has not only immediate consequences for individuals and for society, but also long-term. We need to understand better the health development in this period of the lifespan. Empowerment may be one pathway through which social factors and conditions translate into health effects. This study aimed to examine whether empowerment-enabling home and school environments are associated with self-rated health among adolescents, and whether the associations differ between genders, age or majority/minority language groups. Anonymous questionnaire data from respondents aged 11, 13 and 15 years were obtained from the Health Behaviour in School-aged Children study, conducted in Finland in 2014 in Finnish- and Swedish-speaking schools (n = 5925/1877). The proportion rating their health as excellent varied between 33.6 (11-year-olds) and 23.1% (15-year-olds), boys rating their health as excellent more often than girls in all age groups. Findings showed that indicators of both empowerment-enabling home and school environments were independently and positively related to adolescents’ self-rated health. Whereas a respectful, accepting, kind and helpful attitude among classmates and a good home atmosphere were quite consistently associated with excellent health, there were gender and age differences with concern to the other empowerment-enabling indicators. Moreover, there were gender-, age- and language-related differences regarding adolescents’ perceptions of how empowerment enabling their environments were. Home and school environments that create opportunities through encouragement and care, and through strengthening feelings of being secure, accepted and respected are potentially empowerment enabling. This study suggests that such environmental qualities are important for the perceived health of young people.

Health concepts among socially disadvantaged children in France, Germany and Switzerland

18 février 2020

de Elke Grimminger-Seidensticker, Monica Aceti
2020, pp. 17-26
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

As health concepts develop through exposure to, and experience with particular contexts, and as health concepts influence health behaviour, it is important for actors in health promotion programmes to understand an individual’s health concepts. This study focussed on health concepts among socially disadvantaged children in France, Germany, Italy and Switzerland—a hitherto less researched population group. We conducted focus groups with a total of 167 children aged 7–11 years (mean=8.76 years, SD=0.68). The aim of this study was to explore if the life situation across four different countries leads to similar health concepts, and how the particular, national health discourses are reflected in the children’s health concepts. The data were analysed through a structured qualitative content analysis and revealed four categories: ‘Symbols/symptoms of health/illness’, ‘Emotionality’, ‘Healthy/unhealthy practices’, and ‘Consequences of health problems’. The children’s health concepts are linked to concrete events and objects, and they are able to think in logical sequences. However, the children’s causal argumentation is uni-dimensional; they do not cover the complexity of the development of health problems. In particular, overweight stands for illness and is exclusively the result of unhealthy practices. In their concepts, the children reflect the national health promotion programme discourses about overweight. They seem to understand the messages of health education as ‘behaving well means being healthy’; however, such a health education message initiates accusations of ‘unhealthy persons’. In consequence, challenges for sensitive health education programmes (at school) are discussed.

Médecine et Santé de l'Adolescent: Pour une approche globale et interdisciplinaire (2020)

13 février 2020

de Priscille Gerardin, Bernard Boudailliez
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2020, 504 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Médecine et Santé de l’Adolescent est un ouvrage de référence qui aborde les problématiques médicales somatiques psychologiques et psychiatriques sociales et culturelles de l’adolescent. Il s'adresse à tous les professionnels des équipes médicales et soignantes mais aussi à ceux accompagnant les adolescents dans différents contextes (Aide Sociale à l’Enfance Protection Judiciaire de la Jeunesse) milieux sociaux et médico-sociaux Éducation nationale Justice associations. Il leur fournit des repères en vue de construire une culture commune et promouvoir un accompagnement interdisciplinaire. Il dresse un panorama complet de la médecine et santé de l'adolescent. Après avoir posé le contexte spécifique de l’adolescence il traite des troubles psychologiques et psychiatriques ; des maladies chroniques ; de la prise en charge de pathologies émergentes telles les dépendances aux écrans et aux réseaux sociaux ; de l’éducation thérapeutique de la période de transition vers l’âge adulte ; de l’abord nouveau des conduites à risque des addictions ou encore des traumatismes. Les nouveaux défis – l’influence des choix politiques sur les consommations (dépénalisation du cannabis) la radicalisation l’interculturalité la place de la prévention – sont aussi abordés. Plus d’une centaine de professionnels spécialistes de l'adolescence répondent dans ce livre aux enjeux et défis d’aujourd’hui pour d’autant mieux se comprendre et travailler ensemble.

Consultations pour urgence bucco-dentaire chez les enfants : étude rétrospective en Île-de-France

12 février 2020

de Annabelle Tenenbaum, M. Sarric
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2020, pp. 17-24
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Position du problème
En France, l’état de santé bucco-dentaire des enfants s’est amélioré mais le recours aux soins reste insuffisant. La complexité des actes, les difficultés d’accès aux soins et la méconnaissance des programmes de prévention et de prise en charge des enfants favorisent un recours aux soins tardifs et souvent en situation d’urgence. Cette étude a pour objectif de décrire les caractéristiques des jeunes patients consultant en urgence dentaire et d’analyser les modalités de recours.

Méthode
Une étude rétrospective a été réalisée à partir de dossiers médicaux. Une extraction des données concernant tous les enfants âgés de moins de 16 ans, admis au sein de l’unité fonctionnelle d’urgence dentaire du groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière en 2015, a été réalisée. Plusieurs variables d’intérêts ont été analysées : les caractéristiques sociodémographiques, le moment de la visite et la catégorie diagnostique (événement carieux, traumatisme, urgence infectieuse, parodontale ou autres). Des analyses descriptives et bivariées ont été menées.

Résultats
Sur les 62 500 consultations aux urgences dentaires en 2015, 5359 ont concerné des patients ayant moins de 16 ans (8 %). Au total, 5044 dossiers ont pu être exploités. Les enfants âgés de 6 à 11 ans ont représenté la majorité (43,9 %) avec davantage de garçons 57,2 %. Les diagnostics d’urgence les plus fréquemment posés ont été liés à un événement carieux (42,9 %) et traumatique (38,4 %). Les consultations ont eu lieu davantage sur la tranche horaire du soir en semaine et du jour en week-end. Les enfants de 0–5 ans ont davantage consulté le soir (p<10−3), et étaient proportionnellement les plus touchés par des évènements traumatiques (39,2 %). Les enfants âgés de 6 à 11 ans et 12 à 16 ans ont davantage consulté en journée (p<10−3), pour des urgences liées à un événement carieux (43,9 % et 43,6 %). Les patients résidant en Seine-Saint-Denis ont représenté 22,6 % du total des visites, ceux vivant à Paris 20,8 %.

Conclusion
Une proportion importante d’enfants se présentant en urgence dentaire présentaient des motifs de consultation relevant de soins habituels. Une offre de soin adaptée sur le territoire serait nécessaire. Des mesures préventives, dès le plus jeune âge et un recours précoce seraient favorables.

Le sommeil des jeunes Franciliens à l'ère du numérique (2020)

04 février 2020

de Bobette Matulonga, Isabelle Grémy
France : Observatoire régional de santé (ORS) Île de France, 2020, 80 p.
En ligne : www.ors-idf.org[...]

L’usage excessif des écrans est fortement associé à la détérioration du sommeil et les données montrent une forte augmentation depuis une vingtaine d’années des troubles du sommeil particulièrement alarmante chez les jeunes.Cette étude effectue un bilan des connaissances sur les habitudes de sommeil des jeunes et analyse leurs comportements face aux écrans - smartphone, portable, tablette ou ordinateur… et évalue l'impact de ces médias sur le sommeil et sur la santé en général.Cette étude met l’accent sur les données françaises et dresse un focus particulier sur l’Île-de-France.

• En France, les troubles du sommeil touchent plus de la moitié des jeunes et les jeunes Franciliens sont particulièrement concernés ;
• Un jeune Francilien sur cinq est insomniaque chronique et plus d’un sur quatre est en dette de sommeil ;
• A côté des écrans, d’autres facteurs psycho-socio-économiques interviennent dans la survenue des troubles du sommeil et dans les conduites addictives face aux écrans ;
• Les habitudes de sommeil sont un reflet de notre société et de notre environnement ; en cela le sommeil ne peut se réduire à la sphère individuelle ou privée. Mettre en place des actions de prévention et d'information ciblées est un enjeu de santé publique .

Effets de l’exposition des enfants et des jeunes aux écrans (2020)

04 février 2020

Paris : Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), 2020, 84 p.
En ligne : www.hcsp.fr[...]

Les écrans font aujourd’hui partie du quotidien.La littérature apporte des éléments contradictoires sur l’effet des écrans sur le développement cognitif de l’enfant, ses apprentissages, et sur les troubles de la santé mentale. Les effets sur le sommeil sont établis et sont plus importants si le temps d’utilisation augmente. Les comportements associés aux écrans sont responsables de l’augmentation du surpoids : prises alimentaires augmentées, temps de sommeil réduit et de qualité altérée. Les chercheurs font état d’un risque significatif lorsque les enfants et les adolescents ont accès à des contenus sexuels, pornographiques ou violents. Les écrans peuvent avoir des effets positifs dans certaines situations. Il existe des différences de comportements vis-à-vis des écrans en fonction des catégories sociales.Le HCSP recommande :Avant l’âge de 3 ans, les écrans sont à proscrire si les conditions d’une interaction parentale ne sont pas réunies. Interdire les écrans 3D pour les enfants âgés de moins 5 ans.Ne pas disposer d’écran dans la chambre des enfants et ne pas les laisser regarder la télévision une heure avant l’endormissement.Accompagner la consommation d’écran en fonction des écrans, des catégories d’âge et des contenus.Trouver un équilibre entre autorisation et interdiction, et limiter le temps d’utilisation pour consacrer du temps aux autres activités.Être capable de repérer les signes d’alerte d’une utilisation excessive des écrans et demander aide et conseil.Le soutien à la « parentalité » et la formation des adultes doit intégrer la problématique des écrans.Les nombreuses incertitudes scientifiques soulignent le besoin de développer la recherche.

An Insight Into the Involvement of Mothers of Low Socioeconomic Status in Scottish Primary School Health Education Activities

28 janvier 2020

de Samantha Donnelly, Duncan S. Buchan
2020, pp. 111–122
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

School-based health activities that involve parents are more likely to be effective for child health and well-being than activities without a parent component. However, such school-based interventions tend to recruit the most motivated parents, and limited evidence exists surrounding the involvement of hard-to-reach parents with low socioeconomic status (SES). Mothers remain responsible for the majority of family care; therefore, this study investigated mothers with low SES to establish the reasons and barriers to their involvement in school-based health activities and to propose strategies to increase their involvement in those activities. Interviews were conducted with mothers with low SES, who were typically not involved in school-based health activities (n = 16). An inductive–deductive approach to hierarchical analysis revealed that there are several barriers resulting in mothers being less involved, particularly due to issues surrounding the schools’ Parent Councils and the exclusivity of school-based events. Efforts made by the school to promote health activities and involve parents in such activities were revealed, alongside recommendations to improve on these practices. The findings offer multiple ways in which future school-based health interventions can recruit and involve mothers with low SES.

Diabetes disclosure strategies in adolescents and young adult with type 1 diabetes

28 janvier 2020

de Andrea K. Pihlaskari, Barbara J. Anderson
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2020, pp. 208-213
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objective
Adolescence and young adulthood have social and developmental challenges that can impact type 1 diabetes (T1D) management. New relationships (e.g. friends, schoolmates, dating partners, teachers, employers) introduce opportunities for disclosure of T1D status. Characterizing how adolescents and young adults (AYAs) disclose having T1D to others may help inform clinical strategies to help AYAs ensure their safety by obtaining social support.

Methods
As part of a study about diabetes health-related quality of life across the lifespan, transcriptions of semi-structured qualitative interviews with AYAs with T1D (n = 16, age 12–25 years, mean age 18.7 ± 4.9, 38% female) were coded to derive themes related to T1D disclosure.

Results
Participants described three disclosure strategies: (1) Open Disclosure: shares T1D status in straightforward, direct manner and readily requests diabetes-related support; (2) Disclosure Hesitancy: reluctant to tell others about or actively hides having T1D; (3) Passive Disclosure: discloses T1D via other people (e.g., parents) or through others’ observation of T1D management tasks.

Conclusion
AYAs may benefit from guidance in approaches to informing others about having T1D in different contexts. Identifying individuals’ use of these strategies can inform education and intervention strategies aimed at engaging AYAs in healthy T1D-related disclosure to seek and receive support.

Renforcer les compétences psychosociales à l'école élémentaire (2019)

22 janvier 2020

de Lydiane Artaud, Nicolas Bazin
Clermont-Ferrand (France) : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Auvergne-Rhône-Alpes, 2019, 44 p.
En ligne : ireps-ara.org[...]

Quels sont les prérequis pour travailler les CPS en école élémentaire ? Comment cela peut se traduire en classe, concrètement ? Avec quels exemples de séances ? Ce document est issu de 5 années de collaboration entre l’IREPS ARA et la circonscription de l’Education nationale de Crest, dans le cadre de la recherche-intervention sur le développement des compétences psychosociales (CPS) des enfants de 7 à 12 ans, dans et hors l’école.

CPS-école_élémentaire.pdf - application/pdf

CPS-école_élémentaire.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Renforcer les compétences psychosociales des 7-12 ans dans et hors l'école (2019)

22 janvier 2020

de Mélanie Villeval, Lydiane Artaud
Clermont-Ferrand (France) : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Auvergne-Rhône-Alpes, 2019, 64 p.
En ligne : ireps-ara.org[...]

Pendant 5 ans et sur 5 territoires de la région, l'IREPS ARA a mené un projet de développement des compétences psychosociales (CPS) des enfants de 7 à 12 ans, dans et hors l’école. Cette approche territoriale de promotion de la santé s'inscrivait dans une recherche-intervention réalisée en collaboration avec l'Education nationale, l'ESPE Université Lyon 1 et l'Unires. Comment ce projet a-t-il été mis en œuvre dans les différents territoires ? En quoi l'approche territoriale est-elle une condition de la réussite du développement des compétences psychosociales des enfants ? Pourquoi la formation des acteurs éducatifs est-elle au cœur du projet ? Ce document de capitalisation est le fruit des retours d'expériences des acteurs impliqués dans le projet.

ireps-capitalisationCPS.pdf - application/pdf

ireps-capitalisationCPS.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

n° 37 - Décembre 2019 - Quelle réforme pour l’accueil de la petite enfance ? (Bulletin de Grandir à Bruxelles)

22 janvier 2020

2019, 24 p.
En ligne : www.grandirabruxelles.be[...]

"Nous nous intéressons dans ce Grandir à Bruxelles à la réforme de l’accueil de la petite enfance.. La réforme tant attendue va certainement remodeler en profondeur le paysage de l’accueil en Fédération Wallonie-Bruxelles et l’on peut espérer que d’ici dix ans, on n’accueillera plus, ni exactement les mêmes enfants, ni de la même manière. En effet, on peut déceler deux grands axes structurant dans la réforme. Le premier axe est celui de l’accessibilité des services. Il s’agit de mettre en place les conditions pour que chaque enfant puisse avoir accès à des services d’accueil qui répondent à ses besoins. Le deuxième axe est celui de la qualité. Après des années d’investissement important dans l’augmentation du nombre de places, on sent bien que les conditions ne sont plus réunies pour garantir un accueil apte à répondre aux défis du 21e siècle. En filigrane de cette réforme, il y a également une volonté de donner des moyens financiers plus importants aux pouvoir organisateurs de l’accueil. Il est évident que l’on n’obtiendra pas une meilleure accessibilité et une hausse de la qualité de services sans injecter des moyens plus importants dans la politique d’accueil de l’enfance. Un autre article important dans ce numéro a trait aux recommandations émises par les Nations Unies en direction de l’Etat belge à propos de la situation des droits de l’enfant dans notre pays. Nous avons tenté de nous pencher sur ces recommandations pour souligner le rôle que peuvent jouer les pouvoirs publics bruxellois pour un meilleur respect de ces droits. Les recommandations portent sur une grande diversité de domaines : handicap, enseignement, santé mentale, niveau de vie, logement, environnement, culture, etc. Cela nous rappelle à quel point une approche basée sur les droits de l’enfant pourrait constituer un excellent levier de changement politique. Et on notera à cet égard que les autres articles de ce numéro peuvent être clairement mis en lien avec ces problématiques ; que ce soit le droit aux loisirs et au jeu avec le projet INUI et les Brede Scholen, le droit à la culture à travers le portrait d’une comédienne jeune public ou encore le droit de grandir dans un environnement sain défendu à travers la brochure Guide scol’air. Alors que l’on fêtait cette année le 30e anniversaire de la signature de la Convention relative aux droits de l’enfant, on reste très loin d’un respect satisfaisant de ces droits et il est plus que temps que les politiques mises en place s’inspirent réellement de cet engagement fondamental."

Ce numéro est composé des articles suivants :

• Quelle réforme pour l’accueil de la petite enfance ?
• Réforme de l’accueil, une mise en place progressive.
• Le projet INUI pour rapprocher les familles schaerbeekoises de l’accueil extrascolaire
• Que faire pour améliorer la situation des droits de l’enfant à Bruxelles ?
• L’école élargie- Brede School- à Bruxelles
• Le guide Scol’air
• Comédienne jeune public, le plaisir du théâtre à la crèche
• L’ONE il y a 100…et à l’avenir ?





GAB-37.pdf - application/pdf

GAB-37.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO