Veille sur la communication et la littératie

 

Thématique transversale : Communication et littératie

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES.


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Fiche Lisa n°6: La littératie en santé et les personnes âgées (2020)

11 mars 2020

Bruxelles : Cultures&santé, 2020, 4 p.
En ligne : www.cultures-sante.be[...]

En vieillissant, les personnes sont plus souvent confrontées à des événements pouvant impacter la santé (maladies, déménagement, isolement…) et pourtant, elles présentent en moyenne un niveau de littératie en santé moins élevé que le reste de la population. Dans cette Fiche Lisa, nous avons voulu nous pencher sur les enjeux spécifiques liés à ce public et proposer des pistes d’actions pour renforcer l’exercice de la littératie en santé des personnes âgées. Vous travaillez avec des personnes âgées, vous menez des projets avec elles ou vous les accompagnez dans leur quotidien et vous êtes amené·es à leur transmettre des informations en lien avec la santé. Vous trouverez dans la Fiche Lisa n°6 un éclairage sur les enjeux spécifiques liés aux compétences en littératie en santé des personnes âgées, et quelques recommandations pour les renforcer. L'objectif de cette Fiche Lisa est de sensibiliser et soutenir les professionnels du social et de la santé aux particularités que rencontrent les personnes âgées. Elle propose également des pistes d'actions qui valorisent l'approche collective et participative.

Fiche_Lisa_6.pdf - application/pdf

Fiche_Lisa_6.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Premiers pas vers un plan d’action belge de littératie en santé

03 mars 2020

de KCE - Centre fédéral d'expertise des soins de santé
Bruxelles : Education Santé, 2020, pp. 12-14
En ligne : educationsante.be[...]

Par « littératie en santé », on désigne la capacité d’une personne à comprendre les informations relatives à la santé de manière à pouvoir maintenir ou améliorer sa santé et sa qualité de vie. En Belgique, le niveau de littératie en santé semble problématique pour 30 à 45% de la population. De nombreux pays ont mis en œuvre des plans d’action destinés à améliorer la littératie en santé de leur population. Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a été chargé de les analyser afin d’en tirer des enseignements pour un éventuel plan au niveau belge.

Littératie en santé : quels enseignements tirer des expériences d’autres pays ? (2019)

09 janvier 2020

de Karin Rondia, Jef Adriaenssens
Bruxelles (Belgique) : Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), 2019, 74 p.
En ligne : kce.fgov.be[...]

Par « littératie en santé », on désigne la capacité d’une personne à comprendre les informations relatives à la santé de manière à pouvoir maintenir ou améliorer sa santé et sa qualité de vie. En Belgique, le niveau de littératie en santé semble problématique pour 30 à 45% de la population. De nombreux pays ont mis en œuvre des plans d’action destinés à améliorer la littératie en santé de leur population. Le Centre Fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a été chargé de les analyser afin d’en tirer des enseignements pour un éventuel plan au niveau belge. Idéalement, la mobilisation devrait concerner tous les secteurs de la société (enseignement, emploi…), mais certainement en premier lieu l’ensemble des professionnels et des organisations de santé. Nous disposons déjà de beaucoup d’expertise mais il est nécessaire de mieux coordonner ce qui se fait actuellement.

Marketing social. De la compréhension des publics au changement de comportement (2019)

18 décembre 2019

de Karine Gallopel-Morvan, Viêt Nguyen‑Thanh
Rennes (France) : EHESP (Ecole des hautes études en santé publique), 2019, 194 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Qu’est-ce que le marketing social? Est-ce différent de la communication sociale? Quels en sont les principes, les atouts, les outils? Que signifient les 5 C? En quoi une campagne de marketing social est-elle efficace, dans un programme de prévention, pour modifier les comportements de bien-être et de santé? Quels sont les risques éthiques du développement de cette technique?Pour répondre à ces questions et à toutes celles que les acteurs de la santé se posent, cet ouvrage, fruit de la collaboration entre chercheurs et experts, combine éléments théoriques, conseils pratiques et de nombreux exemples de campagnes de marketing social parmi lesquelles « Mois sans tabac » lancée depuis 2016 en France.Ce livre s’adresse à tous ceux qui veulent en savoir plus sur le marketing social: acteurs de terrain, chargé·e·s de prévention et de communication, mais aussi décideurs·ses et partenaires, enseignant·e·s, chercheurs·ses et étudiant·e·s en santé, marketing et communication.

Communiquer auprès des jeunes en prévention et promotion de la santé - Repères et techniques pour agir (2019)

03 décembre 2019

de Léo Calzetta
Clermont-Ferrand (France) : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Auvergne-Rhône-Alpes, 2019, 6 p.
En ligne : ireps-ara.org[...]

La communication est une activité à part entière d’un projet de prévention et promotion de la santé. Tour d’horizon de techniques qui, mises en oeuvre dans une approche de type marketing social, peuvent s’avérer complémentaires d’une démarche éducative auprès d’un public jeune

Fiche Lisa n°5 - Comment rendre un lieu d’accueil favorable à l’exercice de la littératie en santé ? (2019)

13 novembre 2019

Bruxelles : Cultures&santé, 2019, 3 p.
En ligne : www.cultures-sante.be[...]

Chaque jour, de nombreuses personnes patientent en salle d’attente ou traversent le lieu d’accueil de services. Plus ou moins long, ce temps précède l’entretien, la consultation… Que se joue-t-il dans ces lieux ? Pourquoi est-il important d’y prêter attention ? En rendant ces espaces adaptés, vous pouvez créer des points de repères et un climat qui faciliteront l’accès aux informations pour la santé, leur compréhension, leur évaluation voire leur application. Cette fiche vous invite à considérer l’environnement comme un levier pour faciliter l'exercice des compétences de littératie en santé des personnes. Cela passe par une réflexion à mener sur l'organisation du service dans une optique de renforcement de la littératie en santé. Nous vous proposons ensuite quelques pistes pour l’aménagement et l’organisation de la salle d’attente, vu comme lieu stratégique des structures sociales ou médicales. Cette fiche a été alimentée par l’expérience de maisons médicales dans la réflexion menée autour de l’aménagement de lieux d'accueil et du sens qu'ils leur ont donné.

Fiche_Lisa_5.pdf - application/pdf

Fiche_Lisa_5.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

The effectiveness of using entertainment education narratives to promote safer sexual behaviors of youth: A meta-analysis, 1985-2017 (2019)

09 octobre 2019

de Victor Orozco-Olvera
2019, 14 p.
En ligne : journals.plos.org[...]

Background
Risky sexual behaviors are associated with the transmission of sexually transmitted infections (STIs) and unwanted pregnancies, both major health concerns for youth worldwide. This review studies the effectiveness of narrated mass media programs in promoting safer sexual practices among youth in developed and developing countries.

Methods
Electronic and manual searches were conducted to identify experimental and quasi-experimental studies with robust counterfactual designs published between 1985 and the first quarter of 2017. Effect sizes were meta-analyzed using mixed-effects models.

Results
Eight experimental and two quasi-experimental studies met our inclusion criteria. The aggregated sample size was 23,476 participants, with a median of 902 participants per study. Entertainment education narratives had small but significant effects for three sexual behaviors. It reduced the number of sexual partners [standardized mean difference, (SMD) = 0.17, 95% confidence interval (CI) = 0.02–0.33, three effect sizes], reduced unprotected sex (SMD = 0.08, 95% CI = 0.03–0.12, nine effect sizes), and increased testing and management for STIs (SMD = 0.29, 95% CI = 0.11–0.46, two effect sizes). The interventions were not effective in reducing inter-generational sex, measured through the age-gap with sexual partners (SMD = 0.06, 95% CI = -0.06–0.19, four effect sizes). Entertainment education had medium-size effects on knowledge outcomes (SMD = 0.67, 95% CI = 0.32–1.02, seven effect sizes), where a time-decay relationship is observed. No effects were found on attitudes.

Conclusion
Although mass media entertainment had small effects in promoting safer sexual practices, its economies of scales over face-to-face interventions suggest its potential to be a cost-effective tool above an audience threshold. The use of study participants from the general youth population and the use of mostly effectiveness trials mitigate concerns regarding its scalability. The overall paucity of high-quality studies affirms the need for strengthening the evidence base of entertainment education. Future research should be undertaken to understand the moderator effects for different subgroups and intervention characteristics.

Feeling Hopeful Motivates Change: Emotional Responses to Messages Communicating Comparative Risk of Electronic Cigarettes and Combusted Cigarettes

01 octobre 2019

de Bo Yang, Liu Jiaying
2019, pp. 471–483
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Background. Emotions are important in smoking-related communications, but the role of discrete positive and negative emotions in comparative risk messages about combusted and electronic cigarettes (e-cigarettes) is unclear.
Method. In an online experiment, 1,202 U.S. adult current smokers or recent quitters were randomized to view one of six messages about comparative risk of e-cigarettes and cigarettes. Participants reported their feelings of hope, happiness, fear, guilt, disgust, and anger and risk perceptions and behavioral intentions about e-cigarettes and cigarettes.
Results. Hope was associated with higher perceived absolute cigarette risk, lower perceived absolute and comparative e-cigarette risk, and stronger intentions to quit smoking, seek quit help, use nicotine replacement therapy (NRT), switch to e-cigarettes, and use e-cigarettes exclusively versus dual use. Happiness was related to stronger intentions to seek quit help, use NRT, and switch to e-cigarettes but higher perceived comparative risk of e-cigarettes. Fear was associated with stronger intentions to quit smoking, seek quit help, use NRT, and switch to e-cigarettes. Guilt was related to higher perceived absolute cigarette risk, lower perceived comparative e-cigarette risk, and stronger intentions to use NRT. Disgust was associated with higher absolute and comparative e-cigarette risk and stronger intentions to quit smoking, seek quit help, and use e-cigarettes exclusively versus dual use. Anger was related to lower perceived absolute cigarette risk, higher perceived comparative e-cigarette risk, and weaker intentions to quit smoking.
Conclusion. Comparative risk messages about e-cigarettes that arouse hope, fear, and guilt and avoid anger might be particularly likely to have positive impact on smokers.

Marketing social et promotion de la santé : une association compatible ?

01 octobre 2019

de Delphine Matos Da Silva, Marinn Trefois
Bruxelles : Education Santé, 2019, pp. 3-8
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les interrogations autour de l’utilisation de techniques de marketing en promotion de la santé ne sont pas neuves. Et les distances prises avec ces stratégies commerciales nous semblent légitimes, compte tenu des objectifs évidents qu’elles poursuivent.

Development and pretest of key visual imagery in a campaign for the prevention of child maltreatment

24 septembre 2019

de Émilie Charest, Marie-Hélène Gagné
[S.l.] : IUHPE International Union for Health Promotion and Education, 2019, pp. 23-31
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Cet article traite du développement et de l’évaluation préalable d’ images visuelles clés dans le cadre d’une campagne promotionnelle élaborée au Québec, au Canada. Cette campagne est la composante médiatique d’une stratégie de prévention plus large qui comprend l’utilisation du Programme Triple P (Sanders, 1999).

Objectifs : Le but était de tester auprès de parents la version préliminaire d’une affiche utilisant les images visuelles clés de la campagne avant la production finale.

Méthode : Au total, 26 parents issus des régions de Québec et de Montréal ont participé à quatre groupes de discussion.

Résultats : Deux thèmes généraux se sont dégagés des groupes de discussion : 1) les émotions et les réactions suscitées par l’imagerie visuelle clé ; et 2) la compréhension du message transmis.

Conclusion : Sur base de ces informations, des recommandations ont été transmises à l’agence de marketing, qui a alors modifié les images visuelles clés de la campagne avant d’en proposer une présentation finale.

L'efficacité des stratégies de réglementation de la publicité et de la promotion alimentaires (2019)

21 août 2019

de Annie Gauthier
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2019, 86 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

La présente synthèse se centre sur la réglementation des techniques de communication persuasive, utilisées par les acteurs de l’industrie alimentaire pour promouvoir des aliments et des boissons de faible valeur nutritive. La réglementation de la publicité et de la promotion alimentaires constitue une option à la disposition des gouvernements désirant créer des environnements favorables à la saine alimentation. Les stratégies examinées dans la présente synthèse comprennent, aux échelles municipales et nationales, les dispositions légales ou réglementaires prescriptives comme les lois, les décrets ou les arrêtés qui sont développés, promulgués et mis en œuvre sous la responsabilité d’un gouvernement ou d’un organisme mandaté. Par opposition, les initiatives d’autorégulation sont portées par les acteurs de l’industrie alimentaire et n’ont pas force de loi. Les résultats des études consultées dans le contexte de cette synthèse des connaissances suggèrent que la réglementation de la publicité et de la promotion alimentaire représente une stratégie prometteuse. Les principaux constats réalisés sont les suivants :Les réglementations implantées à l’échelle nationale ou municipale, obtiennent dans l’ensemble des résultats supérieurs à ceux obtenus par les initiatives d’autorégulation; On observe que la réglementation peut produire des effets bénéfiques en réduisant l’exposition des enfants à la publicité et à la promotion des aliments et des boissons de faible valeur nutritive, en limitant la puissance de persuasion des techniques utilisées, mais aussi en modifiant favorablement les comportements alimentaires ou d’achat, et potentiellement, en diminuant les taux de surpoids des populations visées; La réglementation de la publicité et de la promotion alimentaire est compatible avec une approche environnementale, puisqu’elle modifie l’environnement médiatique (télévision, radio, médias sociaux) et commercial, ainsi que les milieux de vie des personnes. Cette modification à l’environnement médiatique peut diminuer la pression à la surconsommation d’aliments et de boissons de faible valeur nutritive; L’application sous-optimale de la réglementation, le recours à des stratégies de contournement ou l’adaptation des acteurs de l’industrie aux réglementations (p. ex. : promotion d’une variante plus saine d’une marque offrant majoritairement des produits de faible valeur nutritive), ainsi que la commercialisation transfrontalière représentent les principaux obstacles à l’efficacité des réglementations évaluées; La définition de chacun des paramètres réglementaires (p. ex. : médias et techniques couvertes) joue un rôle significatif dans l’efficacité des réglementations. Une couverture élargie offre un potentiel d’impact plus important; L’acceptabilité sociale de la réglementation est démontrée et apparaît plus élevée lorsqu’elle vise plus particulièrement la protection des enfants.

Fiche Lisa n°4 - Comment communiquer oralement pour mieux se comprendre (2019)

03 juillet 2019

Bruxelles : Cultures&santé, 2019, 4 p.
En ligne : www.cultures-sante.be[...]

Vous êtes amené, lors de consultations ou d’entretiens, à transmettre des informations. Une incompréhension avec votre interlocuteur peut affecter la relation et avoir un impact dans son quotidien. En appliquant quelques stratégies de communication, vous pouvez faciliter les échanges et apporter de manière adaptée les informations dont la personne a besoin. La fiche Lisa 4 fournit des éléments-clés qui renforcent l'exercice des compétences en santé des personnes. Elle propose des balises et des points d’attention pour ce faire, et cela se joue au niveau : de la posture du professionnel ; de l'environnement ; de techniques de communication verbale et non verbale.


Fiche_Lisa-4.pdf - application/pdf

Fiche_Lisa-4.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Psychologie de la communication - Théories et méthodes (2019)

08 mai 2019

de Jean-Claude Abric
Paris : Dunod, 2019, 192 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Cet ouvrage présente les différentes théories psychologiques qui s’appliquent à la communication humaine et les techniques qui en découlent. Il donne en termes simples et accessibles une information scientifiquement fondée sur la manière d’aborder, de comprendre et d’agir la communication. Il s’agit donc d’une initiation à la psychologie sociale de la communication, dans laquelle théorie et méthodologie sont étroitement liées, garantissant ainsi une approche rigoureuse des situations de communication, qui n’exclut pas une visée pratique.Ce livre s’adresse aux étudiants en formation initiale aux sciences humaines ainsi qu’aux futurs travailleurs sociaux mais intéressera également tous ceux qui, dans leurs pratiques professionnelles, sont confrontés aux problèmes de communication.

Toward a humanistic model in health communication

03 avril 2019

de Olaf Werder
[S.l.] : IUHPE International Union for Health Promotion and Education, 2019, pp. 33-40
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Dans la mesure où la clé d’une communication en santé efficace réside dans sa capacité à bien communiquer, certains de ses principaux problèmes sont ceux qui sont liés au partage de sens entre les communicateurs. En élaborant sur ces problèmes, le présent article offre deux propositions clés : la première est que la communication en santé doit passer par le filtre d’une vision du monde particulière, ce qui génère un décalage entre la réception et la réponse attendues d’un message, et celle qui est en fait apportée. La seconde c’est l’hypothèse d’un acteur humain rationnel qui est faite implicitement par la plupart des modèles psychologiques de la santé et qui pose une question contestable car, très souvent, les destinataires d’un message ne suivent pas un processus de détermination cognitif.

Le phénomène de résistance aux messages de santé chez des personnes raisonnables pose la question de savoir si nous ne devrions pas repenser notre adhésion à une vision particulière de la santé humaine car il arrive souvent que la réaction négative par rapport à un changement comportemental soit le résultat d’une situation dialogique ou discursive particulière. Dans le même temps, la plupart des décisions motivationnelles qui s’inscrivent dans le quotidien des personnes sont automatiques et utilisent un concept connu sous le nom d’identité personnelle pour donner une stabilité à leurs schémas comportementaux. Enfin, la communication en santé faisant partie de pratiques gouvernementales organisées adhère à des perspectives de valeurs prédominantes que l’on retrouve dans la pratique de la promotion de la santé qui affectent la manière dont les problématiques de santé sont formulées. Cet article propose un modèle humaniste qui vise à se pencher sur les complexités de la communication humaine en abordant un à un chacun des problèmes mentionnés ci-dessus. Il interprète la composante du partage de sens dans la communication humaine et aborde la question de savoir comment l’idée de santé est créée à travers ce discours. Dès lors il offre un paradigme complémentaire et constructif ainsi qu’une série d’approches pour comprendre la santé, ses significations, et sa communication.

Fiche Lisa n°3 Comment accompagner un groupe à évaluer l’information pour la santé sur le web ? (2018)

06 mars 2019

Bruxelles : Cultures&santé, 2018, 4 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Au sein du groupe avec lequel vous travaillez, vous observez que certains participants, préoccupés par leur santé, recourent à Internet pour y chercher des informations, trouver des réponses à leurs questions.Pour renforcer leurs capacités à évaluer la qualité des informations trouvées, nous vous proposons de créer un atelier collectif. Dans cette Fiche Lisa n°3, vous trouverez : des éléments clés pour estimer la fiabilité d’une information à partager avec le groupe ;cinq balises pour concevoir et animer un atelier ; des outils et des ressources

FicheLisa-3.pdf - application/pdf

FicheLisa-3.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO