Veille sur la promotion de la santé à l'école

Milieu de vie : Promotion de la santé à l'école

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Multiple Health Behavior Programs in School Settings: Strategies to Promote Transfer-of-Learning Through Life Skills Education (2021)

23 septembre 2021

de Veronica Velasco, Corrado Celata, GRIFFIN K.W., et al.
2021

Typically, schools implement health promotion programs that focus on a single behavioral domain. Multiple related health topics may be addressed using separate interventions, potentially producing overlap in program content. However, integrative approaches in health promotion have the potential to produce interventions capable of improving multiple health behaviors. In particular, more research is needed to identify the conditions and the factors that can promote the transfer of learning to broaden the target outcomes of health promotion programs. The present study aims to identify the characteristics of an evidence-based life skills education program that can facilitate the transfer of learning to different health behaviors not initially targeted by the program, and the strategies for achieving successful transfer. A two round Delphi method was used with a diverse group of 21 experts in health promotion, life skills education, and methods of pedagogy for early adolescent students. Questionnaires with open and closed-ended questions were administered on-line. Content qualitative analysis was run, integrating codes, subcategories, and categories of the two rounds of the study. Results showed strong consensus among experts about the potential for promoting the transfer of skills from one health domain to another. Many elements were identified as important factors that facilitate the transfer of learning. Strategies for successful transfer were related to teaching methods, educational approaches, and consistency with the broader school curriculum. Findings suggest that the successful transfer of learning to a new health domain requires that educators recognize its importance and explicitly designate it as an educational aim.

Enablers and barriers English secondary schools face in promoting healthy diet and physical activity behaviours (2021)

14 septembre 2021

de MCHUGH C., LLOYD J., LOGAN S., et al.
2021, 9 p.
En ligne : academic.oup.com[...]

This study sought to understand the current challenges mainstream secondary schools in England face in creating a health promoting school culture for diet and physical activity behaviours. An in-depth qualitative case study of two purposely selected state-funded schools, including interviews with teachers, observations of school activities including meal breaks and a qualitative survey with parents was done. Inductive thematic analysis was used to explore emerging themes. Additional interviews with the leadership team from four further schools were used to develop and refine emerging themes. Four main themes emerged from the data: competing pressures, school environment, personnel and policy. Results demonstrate that schools recognize they have role to play in promoting healthy lifestyle behaviours to pupils; however, several significant barriers were identified such as lack of government support and regulation, school structures and organization, focus on core subjects, business-run canteens and lack of family and community engagement. Given the importance of maintaining a healthy weight throughout the life course, schools have an important role to play in creating healthy environments in which students can easily make a healthy choice. Future school promotion initiatives need to consider addressing the barriers that schools face by working with them and the communities in which they are embedded.

Guide national des accompagnants des élèves en situation de handicap (2020)

09 septembre 2021

France : Ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports., 2020, 56 p.
En ligne : www.inshea.fr[...]

Scolariser dans de bonnes conditions les élèves en situation de handicap est une des grandes causes du quinquennat. La réalisation d’une École pleinement inclusive est à ce titre une priorité. L’École inclusive vise à assurer une scolarisation de qualité, pour tous les élèves de la maternelle au lycée, par la prise en compte de leurs singularités et de leurs besoins éducatifs particuliers.

Mise en oeuvre du parcours éducatif de santé (2021)

09 septembre 2021

Paris : Ministère de l'éducation nationale, 2021, 25 p.
En ligne : eduscol.education.fr[...]

De la maternelle au lycée, le parcours éducatif de santé permet de structurer la présentation des dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires.

La politique éducative sociale et de santé en faveur des élèves vise à réduire les inégalités sociales, d'éducation et de santé pour permettre la réussite de tous les élèves et promouvoir une École plus juste et plus équitable.

Elle contribue à offrir aux élèves les conditions favorables aux apprentissages et vise à permettre à chacun d'entre eux d'acquérir les connaissances, les compétences et la culture nécessaires à la construction d'un individu et d'un citoyen responsables. Elle concourt à créer un environnement scolaire favorable et constitue un élément clé d'une École du bien-être et de la bienveillance.

La promulgation, le 8 juillet 2013, de la loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École, pose les fondements d'une école juste, exigeante, bienveillante et inclusive.

Améliorer la qualité de l'air aux abords des écoles : des repères méthodologiques (2021)

13 juillet 2021

de Cécile Cayre, Nathalie Chandioux
Metz : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Grand Est, 2021, 22 p.
En ligne : www.ireps-grandest.fr[...]

Plus de trois enfants sur quatre respirent un air toxique en France selon l’Organisation mondiale de la santé. Si la pollution de l’air a des impacts sur la santé de tous et de toutes, les enfants y sont particulièrement vulnérables en raison de l’immaturité de leur organisme et de leur fréquence respiratoire plus élevée. Face à ces enjeux, les responsables locaux ont un rôle à jouer pour agir sur la qualité de l'air, notamment par la mise en place d'actions au sein des communes et aux abords des écoles. Ces repères s'adressent aux équipes des établissements scolaires et aux élu·es et agents des collectivités, en vue de leur permettre de mener un projet visant à améliorer la qualité de l’air extérieur aux abords des établissements scolaires. Il présente la méthodologie de projets permettant de décliner des actions visant l'amélioration de la qualité de l'air aux abords des écoles. Il a été réalisé grâce au soutien de l'Agence régionale de santé Grand Est et de l'Eurométropole de Strasbourg.

Élaboration et évaluation de l’utilité, de l’utilisabilité et de l’acceptabilité de ressources éducatives produites en réponse à la crise de la COVID-19

01 juillet 2021

de Nicolas Tessier, Nathalie O’Callaghan
2021, pp. 96–104
En ligne : journals.sagepub.com[...]

L’éducation est l’un des principaux déterminants de la santé. Or, la crise sanitaire a conduit à ce que 90% de la population étudiante mondiale, soit 1,57 milliard d’enfants et de jeunes dans 190 pays, soient privés d’école. Les conséquences de la fermeture des écoles sur les apprentissages et la santé sont bien établies. L’impact du confinement sur la santé des enfants et des jeunes est plus marqué que celui sur d’autres groupes d’âge car l’interaction entre pairs est un aspect essentiel du développement. De plus, les conséquences de la fermeture des écoles sont d’autant plus importantes que les élèves sont plus vulnérables socialement. Le dispositif de promotion de la santé « Réussir, être bien, être ensemble » est une démarche de co-contruction d’outils pédagogiques en éducation à la santé qui prend en compte la diversité culturelle, s’appuie sur les pratiques existantes, les partage et les enrichit des apports de la recherche (processus de conception continuée dans l’usage). Il a été activé pour élaborer avec les acteurs, et dans un temps très court, un ensemble d’outils à destination des écoles primaires en vue de s’assurer de la continuité pédagogique pendant la crise. L’évaluation de ces outils auprès des professionnels en activité et en formation (n = 50) montre qu’ils ont une bonne utilisabilité en référence aux pratiques de classe existantes (score de 8,2 sur 10) et aux besoins des élèves (score de 8 sur 10), une utilité pour le développement de compétences et de connaissances en éducation à la santé (score de 8,4 sur 10), une acceptabilité par rapport aux approches pédagogiques, aux supports contextualisés et à leur mise en œuvre (score de 8,3 sur 10). Cette étude montre que la promotion de la santé comme approche est susceptible d’offrir un cadre pour l’élaboration d’outils d’intervention adaptés en période de crise sanitaire.

Jeunesse, genre et violences 2.0: Des filles et des garçons face aux cyberviolences à l'école (2021)

16 juin 2021

de Sigolène Couchot-Schiex, Benjamin Moignard
Paris : L'Harmattan, 2021, 210 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les cyberviolences font régulièrement la Une des faits divers et de nombreux acteurs éducatifs s'inquiètent de l'émergence de nouvelles pratiques qui les dépassent. Sans céder aux clichés ni aux fantasmes sur un sujet sensible, cet ouvrage prend le parti d'affronter directement les pratiques des jeunes et, à partir d'une enquête de terrain, de les mettre en perspective avec des enjeux plus larges. Il éclaire sous un jour original les relations entre filles et garçons à l'heure du tout numérique et ouvre des pistes de réflexion précieuses pour mieux comprendre l'emboitement entre le monde physique et digital dans les espaces éducatifs.

Aide-mémoire - La santé à l'école - 3e éd. - en 24 notions (2021)

16 juin 2021

de Hélène Romano
3 ème édition. Paris : Dunod, 2021, 376 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Dans le parcours scolaire de chaque enfant, l’école a pour mission de lui réserver épanouissement, bien-être et réussite personnelle. Mais actuellement la culture scolaire, avec ses modalités d’apprentissage et d’évaluation, est trop souvent source de difficultés et de souffrance, autant pour les élèves que pour les enseignants. Cet ouvrage, écrit par des professionnels de terrain, explique les possibilités de scolarisation pour les enfants « différents » et « à besoins spécifiques » : malades, handicapés, allergiques, hyperactifs, en souffrance psychique, en difficultés d’apprentissage qui impliquent non seulement les professionnels de santé scolaire mais également toute la communauté éducative. Dans ce contexte, cet aide-mémoire pédagogique et positif a été conçu pour promouvoir la santé et le bien-être à l’école de tous les élèves. Il propose des perspectives constructives pour l’avenir.

« Drink : Buvons autrement ! », une étude en écoles primaires

06 juin 2021

de Lucille Desbouys
Bruxelles : Education Santé, 2021, pp. 11-13
En ligne : educationsante.be[...]

Le projet Drink, mené par l’Ecole de Santé Publique de l’ULB, lance une seconde étude d’intervention à partir de mai 2021 dans les écoles primaires francophones sur la consommation de boissons. L’équipe de recherche nous en parle

Les conseils des experts techniques pour assurer la meilleure scolarisation possible pendant la COVID-19 (2021)

28 avril 2021

Copenhague (Danemark) : Bureau régional de l'Europe-Organisation mondiale de la santé (OMS), 2021
En ligne : www.euro.who.int[...]

Le maintien de l’ouverture des écoles est l’élément central des recommandations formulées par un groupe technique consultatif qui conseille l’OMS/Europe sur les questions de scolarisation pendant la pandémie de COVID-19.Ce groupe d’experts interdisciplinaires a estimé que les fermetures d’écoles doivent être envisagées comme une mesure de dernier recours pour maîtriser la transmission communautaire de SARS-CoV-2, étant donné leur effet préjudiciable sur la santé et le bien-être des enfants. Les mesures visant à juguler les flambées épidémiques dans les établissements scolaires doivent être adaptées aux besoins des différents groupes d’âge, et les écoles devraient avoir mis en place une stratégie cohérente pour l’atténuation des risques. Parmi ses autres recommandations, le groupe technique consultatif insiste sur le fait que les pays doivent garantir l’accès au matériel et aux équipements nécessaires pour un apprentissage en ligne, et apporter un soutien aux écoles situées dans des quartiers défavorisés et aux enfants vivant en situation de vulnérabilité. Il exhorte également les pays à écouter la voix des enfants et des adolescents à propos de la scolarisation et des interventions pendant la pandémie. L’objectif du groupe technique consultatif est de tirer les conclusions des nouvelles données probantes pour inspirer des décisions stratégiques qui atténueront les effets indésirables des fermetures d’écoles et d’autres mesures de lutte anti-infectieuse sur les enfants. Tandis que des partenaires internationaux tels que l’UNICEF, l’UNESCO, l’ECDC et l’Internationale de l’éducation continuent leurs travaux, le groupe consultatif poursuit l’objectif d’étoffer la base de données probantes en faveur du maintien de l’ouverture des écoles en toute sécurité et de veiller à ce que la vie des enfants soit aussi peu affectée que possible par la pandémie, tout en contenant la transmission du virus.

Recherche quantitative originale – Les règlements interdisant aux élèves de quitter le périmètre scolaire influencent-ils les comportements alimentaires des adolescents?

25 mars 2021

de Karen A. Patte, ET AL.
Ottawa : Gouvernement du Canada, 2021, pp. 79-92
En ligne : www.canada.ca[...]

Introduction. L’efficacité de la réglementation sur l’alimentation en milieu scolaire est susceptible d’être compromise par l’environnement alimentaire à proximité des écoles. Comme il est difficile de réglementer la vente au détail à l’extérieur, certains recommandent l’adoption de règlements interdisant aux élèves de quitter le périmètre scolaire durant la journée. Notre objectif consiste à examiner si ces règlements ont une influence sur les comportements alimentaires des élèves.

Méthodologie. Nous avons utilisé les données d’enquête recueillies auprès de 60 610 élèves de la 9e à la 12e année et auprès d’administrateurs de 134 écoles secondaires canadiennes qui ont participé à l’année 7 (2018-2019) du projet COMPASS. Nous avons appliqué des modèles de régression ordinale multiple pour déterminer si les règlements interdisant aux élèves de quitter le périmètre scolaire constituent un facteur prédictif des comportements alimentaires en semaine (0 à 5 jours), en contrôlant pour des covariables liées aux élèves (niveau scolaire, sexe, argent à dépenser, origine ethnique) et aux écoles (indice d’urbanisation, province, revenu médian des ménages du quartier, machines distributrices).

Résultats. Au total, 16 écoles ont indiqué avoir adopté un règlement interdisant aux élèves de quitter le périmètre scolaire. Par rapport aux élèves fréquentant une école les autorisant à quitter le périmètre scolaire, les élèves fréquentant une école dotée d’un règlement leur interdisant de quitter ce périmètre ont déclaré manger moins souvent au cours de la semaine des repas achetés dans un restaurant rapide ou un autre type de restaurant et boire moins souvent des boissons sucrées (boissons gazeuses, boissons pour sportifs et thés ou cafés sucrés), mais acheter plus souvent des collations dans les machines distributrices de l’école. Aucune différence significative n’a été observée en ce qui concerne la consommation de repas préparés à la maison ou par la cafétéria de l’école et la consommation de collations achetées à l’extérieur de l’école.

Conclusion. Les règlements interdisant aux élèves de quitter le périmètre scolaire peuvent contribuer à améliorer l’alimentation des adolescents, car ces derniers réduisent alors la consommation de boissons sucrées et de repas rapides à l’heure du dîner en semaine, mais ces élèves étant susceptibles de remplacer les aliments achetés à l’extérieur de l’école par des aliments achetés à l’école, cela souligne l’importance de créer des environnements alimentaires sains dans les écoles et d’encourager les élèves à apporter des lunchs préparés à la maison. D’autres études fondées sur des modèles longitudinaux expérimentaux doivent être menées pour déterminer l’incidence des règlements interdisant aux élèves de quitter le périmètre scolaire sur divers comportements et résultats en matière de santé.

Améliorer les toilettes à l'école. Pour des toilettes accueillantes (2020)

24 mars 2021

de Céline Gautier, Question Santé ASBL
Lyon : Chronique Sociale, 2020, 107 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Peut-on fermer les yeux sur l'état des sanitaires de nos écoles ? Peut-on ignorer que certains élèves les évitent ou ont peur d'y aller ? Peut-on, surtout, améliorer les toilettes scolaires ? Ce livre établit des constats, parfois alarmants, autour de ces questions délicates. Il propose ensuite une méthodologie, testée et appliquée dans des centaines d'écoles, pour faire de ces « lieux d'aisance » de vrais espaces de bien-être pour tous les élèves. Enfin, il évoque des pistes pour que les toilettes trouvent durablement une place, centrale, au sein de nos établissements scolaires. «Ne tournons pas autour du pot !» est un projet mené depuis plusieurs années par le Fonds BYX (géré par la Fondation Roi Baudouin), en partenariat avec l'association Question Santé pour améliorer les sanitaires scolaires en Fédération Wallonie- Bruxelles (Belgique). www.netournonspasautourdupot.be

Troubles mictionnels et accès aux toilettes chez les enfants scolarisés : enquête dans l’Académie de Toulouse

16 mars 2021

de Thibault Chometon, ET AL.
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2021, pp. 441-449
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Ne pas uriner régulièrement, se retenir volontairement à l’école favorisent la survenue de troubles mictionnels.
Objectif : Déterminer la prévalence de troubles mictionnels en école élémentaire et analyser le rôle de l’accès aux toilettes en milieu scolaire sur les comportements de miction.
Méthode : Étude épidémiologique observationnelle transversale descriptive, durant l’année scolaire 2017-2018, par questionnaire électronique auprès de parents d’élèves scolarisés en école élémentaire.
Résultats : 2 119 questionnaires ont été analysés. Le sexe ratio des élèves était de 1,07 (garçons 1 087). 410 foyers (19 %) ont été classés comme classe « populaire ». Les élèves de CP-CE1-CE2 représentaient 60 % de l’effectif (n = 1 273). L’utilisation globale des toilettes scolaires était de 87 % et 69 % des élèves en avaient une utilisation appropriée pour les urines. Les principaux freins à cette utilisation étaient : défaut d’hygiène et de confort (51 %), manque de sécurité ou d’intimité (33 %), accessibilité limitée (28 %). La prévalence globale des troubles de l’élimination urinaire était de 9 %. Les filles avaient une utilisation plus inappropriée des toilettes pour les urines que les garçons (36 % vs 27 %, OR 1,5, p = 0,0004). Les facteurs associés à un trouble d’élimination urinaire étaient : ne pas utiliser les toilettes (13 % vs 9 %, OR 1,5, p = 0,04), être une fille (14 % vs 5 %, OR 3,5, p < 0,0001), l’appartenance à la classe populaire (14 % vs 8 % OR 1,8, p = 0,0008).
Conclusion : Les troubles de l’élimination urinaire représentent, chez les enfants d’âge scolaire, un problème majeur de santé publique dénoncé depuis de nombreuses années, les filles en sont le plus affectées. Les inégalités sociales s’invitent aussi jusque dans les toilettes scolaires.

Écoles et crises sanitaires (2021)

25 février 2021

de Didier Jourdan, ET AL.
[S.l.] : GHE editions, 2021, 113 p.
En ligne : drive.uca.fr[...]

La crise sanitaire de 2020 a mis en avant de façon saillante le rôle de l’école en matière de santé. Cette dernière est au cœur de la vie quotidienne des écoles, collèges, lycées et établissement spécialisés et les épidémies sont des phénomènes récurrents (gastroentérite, grippe, méningite et dans certains pays de maladies respiratoires aiguës ou diarrhéiques…). Beaucoup a été dit et écrit, des études, rapports, recommandations et protocoles de toutes sortes ont été diffusés. Si la publication de ces documents est une condition nécessaire à la prise en charge des épidémies dans les écoles et à la lutte contre les inégalités qu’elles amplifient, elle n’est pas suffisante. En effet, les données de la recherche montrent que produire des prescriptions institutionnelles ne suffit pas à faire évoluer les pratiques éducatives dans le but de prendre en compte des changements sociaux (crises, réformes, innovations…). Les éducateurs (enseignants, chefs d’établissements, conseillers d’éducation, personnels de santé et sociaux…), sont des professionnels qui organisent leurs pratiques en fonction non seulement des prescriptions mais également des besoins des élèves, du contexte social, culturel et éducatif, des attentes familiales et sociales et de leur propre vision des enjeux éducatifs.Il n’est ainsi pas question d’implantation d’un protocole mais bien de mise en acte, ici et maintenant, des pratiques les plus adaptées à la situation en fonction d’une large variété de déterminants, l’épidémie étant l’un d’entre eux. Ainsi, construire les capacités locales d’action afin de permettre à chaque école, collège ou lycée de relever les nombreux défis techniques, pédagogiques, communicationnels et éthiques qu’engendre une épidémie constitue-t-il un enjeu majeur. Ceci ne peut être réalisé qu’avec les acteurs eux-mêmes et appelle une reconnaissance de leur expertise.

n° 79 - Février 2021 - Je communique, donc je suis (Bulletin de Journal PSE-Promotion de la santé à l'école)

25 février 2021

Bruxelles (Belgique) : Question Santé, 2021
En ligne : questionsante.org[...]

Ce numéro est composé de:

DOSSIER On n'y pense peut-être pas, ou bien pas tous les jours... Pourtant, la crise du Covid a mis en évidence l'importance d'une communication interne efficace au sein des équipes et donnant à chacun·e les clés pour travailler et se sentir bien. Qu'a-t-on changé, qu'a-t-on appris de ces mois difficiles ? Réponses et témoignages...

VACCINATION Certaines équipes semblent réticentes à l'idée de faire appel aux infirmières de l'équipe mobile de l'ONE. D'autres ont tenté l'expérience. Et ne le regrettent pas.. .

REVUE DE PRESSE Une étude montre que le slogan "Aérez les écoles" reste d'actualité.

PIPSA Un catalogue d’outils d’animation EVRAS

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO