Veille sur la promotion de la santé en milieu carcéral

Milieu de vie : Promotion de la santé en milieu carcéral

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Initiation et consommation de tabac chez les personnes détenues (2020)

24 novembre 2020

de Clément Picot-Ngo, Caroline Protais
Saint-Denis (France) : OFDT(Observatoire français des drogues et des toxicomanies), 2020, 4 p.
En ligne : www.ofdt.fr[...]

Depuis une vingtaine d’années, les chercheurs soulignent l’importance de produire des données sur les consommations de tabac des personnes incarcérées. Ces usages sont nettement supérieurs à ceux observés en population générale : avec un taux de prévalence pouvant atteindre jusqu’à 97 % dans certains pays, ils constituent une des principales causes de pathologies chroniques et de mortalité en milieu carcéral. En France, plus de 80 % des personnes détenues consomment du tabac, contre 30,4 % en population générale en 2019. Au regard de la diminution du tabagisme dans de nombreux pays, ces usages et ces dommages participent au maintien des inégalités sociales de santé. Au-delà de ces données épidémiologiques de cadrage, le statut particulier du tabac en détention est souligné dans plusieurs enquêtes, même si elles ne portent pas spécifiquement sur ce produit ni sur l’analyse de ses enjeux. Il serait largement présent au sein du marché parallèle en détention et constituerait un des supports de négociation entre surveillants et prisonniers pour maintenir « le calme » dans les établissements pénitentiaires. Ce numéro de Tendances s’appuie sur les premières investigations réalisées dans le cadre de l’étude sociologique de la recherche interventionnelle TABAPRI (Tabac en prison) qui a pour vocation de mettre en évidence les leviers spécifiques du tabagisme en milieu pénitentiaire. Une partie des résultats concernant les personnes détenues sont présentés ici. Deux principaux points sont abordés : les ressorts de l’entrée dans la consommation identifiés par les enquêtés et les fonctions spécifiques prises par l’usage durant l’incarcération.

Le défis de la vieillesse en prison. Punir et prendre soin

19 novembre 2020

de Caroline Touraut
2020, pp. 75-79
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les détenus âgés de plus de 50 ans représente aujourd’hui en France 12,9% de la population carcérale. La loi ne prévoit pas d’aménagement de leurs conditions de détention et les prisons sont peu adaptées à leur accueil. Comment vivre la prison quand on est âgé ? En quoi la présence des personnes âgées conduit-elle les personnels à s’interroger sur leurs pratiques et le sens de la peine ? L’article analyse l’expérience de la vieillesse en prison et comment elle met l’institution face à de nombreux défis

Accompagner le déconfinement à la PJJ en confortant le développement des compétences psychosociales (2020)

15 septembre 2020

de Soraya Ayouch, Cécile Benoit
Saint-Denis (France) : Fédération nationale d'Education et de Promotion de la santé (FNES), 2020, 65 p.
En ligne : www.fnes.fr[...]

La crise sanitaire que nous vivons touche l'ensemble de la population et tous les milieux de vie, se répercutant sur de nombreux aspects du quotidien. La Fédération nationale d’éducation et de promotion de la santé (Fnes) et la Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse (DPJJ) se sont mobilisées pour réaliser un guide d’accompagnement à destination des professionnels socio-éducatifs, leur permettant d’ouvrir ou poursuivre le dialogue avec les jeunes dans cette période particulière, et leur donner la possibilité de prendre en main leur santé et bien-être. Il contient des principes fondamentaux, des supports pratiques et de nombreuses ressources pour mettre en place des animations s'appuyant sur les compétences psychosociales.

Social Distancing and Incarceration: Policy and Management Strategies to Reduce COVID-19 Transmission and Promote Health Equity Through Decarceration

15 juillet 2020

de Brandy F. Henry
2020, pp. 536–539
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Incarcerated people are at disproportionately high risk of contracting COVID-19. Prisons are epicenters for COVID-19 transmission, including to the community. High rates of preexisting health conditions, limited access to quality health care, and inability to social distance make it impossible to reduce the impact of COVID-19 in prisons. Due to a history of compounded social determinants, incarcerated populations are disproportionately composed of people of color and people with stigmatized behavioral health disorders. Rapid decarceration is needed to promote health equity. Historical mass decarceration events demonstrate feasibility to rapidly release large groups of people while maintaining public safety. Iran and Ireland have released substantial portions of their prison populations by transitioning people to home confinement. In the United States and Uganda, some jurisdictions have reduced new incarcerations through policies that decrease arrests. These policies must be globally expanded to contain the epidemic, and its potential health consequences, while addressing health equity.

Soins et prison : Enquête auprès de détenus gravement malades (2019)

01 juillet 2020

de Aline Chassagne
Toulouse : Editions Eres, 2019, 292 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

La question de la maladie grave et de la mort en prison reste controversée quel que soit le système carcéral et politique parce qu'elle touche profondément à ce qui fonde notre humanité. Dans cette "double épreuve", les détenus gravement malades nous révèlent en filigrane ce qui semble acceptable ou inacceptable, juste et injuste à notre société. L'auteur a conduit pendant plus de cinq ans une enquête ethnographique. A partir de nombreuses observations et d'entretiens réalisés auprès de détenus malades et des différents professionnels concernés, elle explore les différents mondes juxtaposés : celui de la peine, celui du soin et celui de l'environnement personnel du détenu. Contraintes spatiales et temporelles, qualification des personnes, des objets, des lieux et des rythmes sont au centre de cette réflexion. Comment les détenus-patients ainsi que les professionnels de la surveillance et du soin articulent-ils leurs activités autour de la maladie dans le monde de la prison et dans celui de l'hôpital ? En donnant la parole à une minorité fortement discriminée, les détenus en fin de vie, l'ouvrage interroge l'expérience de la maladie grave et le sens de la punition.

Promotion de la santé en milieu carcéral : pistes d’actions pour un déconfinement (2020)

23 juin 2020

de Eric Le Grand, Raoul Legba
Saint-Denis (France) : Fédération nationale d'Education et de Promotion de la santé (FNES), 2020, 25 p.
En ligne : www.fnes.fr[...]

"La crise sanitaire que nous venons de vivre est inédite. Elle a touché l’ensemble de la population et impacté la vie sociale, économique, culturelle de tout un chacun, dans tous les milieux de vie. Parmi ces milieux, la prison est restée un lieu peu abordé par les médias, à part pour évoquer les rares événements violents. Or, la population qui y vit (personnes détenues, visiteurs, professionnels) à « l’ombre du monde » (Fassin D.,2015) a aussi vécu ce confinement « en isolement ». Au moment où le déconfinement est en cours, et dans la perspective de la reprise d’une vie quotidienne sous contrôle, il est essentiel de réfléchir à des pistes d’actions – en lien avec la promotion de la santé – pour favoriser le « vivre ensemble » et permettre d’aborder le vécu de cette période en mobilisant la participation de tous les acteurs"

Lire délivre : Atelier lecture en prison de femmes (2019)

19 décembre 2019

de Marianne Mas
Toulouse : Editions Eres, 2019, 141 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Lire délivre... la parole : dans la bibliothèque d'une prison du Nord de la France, un atelier de lecture autour d'albums jeunesse. Des détenues en profitent pour évoquer leur vie dedans, et dehors. La nourriture, les fouilles, les parloirs, les cachets, les enfants, la sexualité, les manques et les angoisses... Et le corps qui souffre de trop d'enfermement... Des détenues d'une prison du Nord de la France viennent partager un moment de détente dans la bibliothèque du quartier femmes. Deux heures sans surveillants, un peu hors du temps. Cet ouvrage est un recueil de paroles rares, échangées à cette occasion. L'auteur restitue avec humanité leur réalité, où se mêlent l'ennui, les tensions, les peurs, l'infantilisation, les petites et grandes humiliations, mais aussi les rires et la solidarité entre ces femmes.

Status report on prison health in the WHO European Region (2019)

21 novembre 2019

Copenhague (Danemark) : Bureau régional de l'Europe-Organisation mondiale de la santé (OMS), 2019, 97 p.
En ligne : www.euro.who.int[...]

Ce rapport présente une analyse des données sur l’état de santé des personnes incarcérées et les systèmes de santé en prison dans 39 pays de la Région européenne de l’OMS. L’enquête réalisée dans le cadre de la Base de données européenne sur la santé en prison a permis la collecte de données auprès des États membres entre 2016 et 2017 afin d’assurer le suivi et la surveillance de la santé en milieu carcéral. Le rapport vise à donner un aperçu de la situation actuelle en matière de santé en prison dans la Région européenne, et à mettre en évidence les domaines des politiques de santé en prison qui devraient être mieux alignés sur les recommandations de l’OMS. Il présente des données et des conseils sous les rubriques suivantes : statistiques sur la population carcérale, systèmes de soins de santé en prison, environnement carcéral, facteurs de risque des problèmes de santé, dépistage des maladies lors de l’incarcération, prévention des infections, traitement et mortalité. Ces données, ainsi que les recommandations de l’OMS sur la santé en prison, contribueront à informer et à influencer les responsables politiques afin d’améliorer les résultats sanitaires de la population carcérale.

Relais Enfants-Parents : Maintenir le lien par-delà les barreaux

14 novembre 2019

de Nathalie Cobbaut
2019, pp. 14-16
En ligne : www.grandirabruxelles.be[...]

Depuis 1995, le Relais Enfants-Parents, actif dans onze prisons francophones, permet la rencontre entre des enfants et leurs parents incarcérés. L’objectif : rendre effectif le droit fondamental de tout enfant à entretenir des relations avec son parent, mais aussi permettre à ce dernier de garder des liens en-dehors de la prison avec sa famille. Une mission rendue compliquée par des budgets trop étriqués, à l’image de ceux consacrés aux prisons et à la justice en général.

Promotion de la santé, VIH et Prison, recommandations à destination des acteurs pénitentiaire (2019)

08 octobre 2019

Paris (France) : Sidaction, 2019, 61 p.
En ligne : www.sidaction.org[...]

Outil de plaidoyer destiné aux acteurs associatifs de la lutte contre le sida exerçant en milieu pénitentiaire. Ce recueil a été élaboré à l’issu d’un travail collectif engagé au sein des Programmes « Prévention et soutien en milieu pénitentiaire » du Service des Programmes France et du « Groupe expert prison » de Sidaction constitué d’acteurs du lieu carcéral. Il synthétise l’ensemble du plaidoyer de Sidaction sur les questions de santé en prison et l’explicite sous la forme de recommandations, validées le plus souvent lors du colloque annuel « VIH et prison » de Sidaction

promotion_de_la_sante_vih_et_prison.pdf - application/pdf

promotion_de_la_sante_vih_et_prison.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Évaluation des troubles du langage oral chez des mineurs incarcérés et leurs impacts sur le déroulement de la détention

17 septembre 2019

de L. Blondet, C. Guiraud
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2017, pp. 69-77
En ligne : www.sciencedirect.com[...]

Un grand nombre d’études, menées aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Canada et en Australie, ont montré que les mineurs incarcérés présentaient un risque important d’être porteurs d’un trouble du langage oral souvent passé inaperçu. Les conséquences sur leur parcours judiciaire ont également été investiguées. À notre connaissance, aucune étude similaire n’a été menée en France. L’objectif de cette étude est d’effectuer une première approche orthophonique de la population des mineurs incarcérés en France afin de rassembler des informations sur d’éventuelles difficultés de langage oral.

Menée auprès de 19 détenus incarcérés en établissement pénitentiaire pour mineurs, cette étude pilote repose sur la passation d’épreuves discriminantes en langage oral, afin de relever la fréquence et les caractéristiques des difficultés de langage oral chez ces jeunes. Une évaluation des liens entre difficulté de langage oral et déroulement de la détention est également effectuée.

Les performances des jeunes évalués sont inférieures aux normes des tests standardisés en langage oral. On dénombre une importante proportion de détenus (15 sur 19) présentant des difficultés de langage oral significatives. Les épreuves de langage en production sont plus souvent échouées que les épreuves en réception. Un lien est établi entre difficultés de langage oral et déroulement de la détention, en termes de sanctions et d’attribution des responsabilités.
Comme tous les pays qui l’ont investigué, nos résultats indiquent des difficultés de langage oral chez les mineurs incarcérés. Celles-ci sont susceptibles d’avoir des conséquences sur la vie quotidienne de ces jeunes et d’éclairer l’impact des compétences langagières altérées sur leur incarcération. La reproduction de cette étude sur un échantillon plus important permettrait de préciser et de compléter ces données. En effet, cette population semble nécessiter l’intervention des professionnels de l’orthophonie. Il serait également intéressant de poursuivre des recherches sur les modalités d’intervention auprès de cette population spécifique.

La culture comme levier thérapeutique en milieu carcéral néo-calédonien

28 mai 2019

de Orane Hwana, Zohra Guerraoui
Grenoble : La pensée sauvage, 2018, pp. 71-80
En ligne : revuelautre.com[...]

Cet article s’appuie sur un travail de terrain d’une durée de 6 mois ; effectué en milieu carcéral, dans le cadre d’une recherche de doctorat en psychologie interculturelle portant sur les conduites à risque des jeunes calédoniens.

Suicide en milieu carcéral

06 août 2019

de Colette Leclercq
2019, pp. 61-63
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

En Belgique, le taux de suicide en détention est estimé huit fois supérieur à celui enregistré dans la population générale. [...]
La Concertation des Associations Actives en Prison (CAAP) a mis sur pied une journée de réflexion autour de cette problématique afin d'en cerner les multiples aspects, et surtout d'identifier et questionner des pistes pour en améliorer la prévention.
L'article présente un tour d'horizon de ce qui s'est dit lors des ateliers organisés lors de cette journée.

Health and Health Promotion in Prisons (2017)

27 juin 2019

de Michael Ross
Abingdon-on-Thames (UK) : Taylor & Francis, 2017, 144 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

The impact of the United Nations "Healthy Prisons" initiative has highlighted the importance of health and health promotion in incarcerated populations. This invaluable book discusses the many health and medical issues that arise or are introduced into prisons from the perspective of both inmates and prison staff.

Health and Health Promotion in Prison places key issues in prison healthcare into a historical perspective and investigates contemporary policy drivers. It then addresses the significant legal issues relating to health in prison settings and the human rights implications and questions that arise. The book presents a useful framework for health education in prison and a model for introducing structural, policy and health-related changes based on the UN Health in Prisons model, and also includes a special chapter on mental health issues.

Providing a comprehensive and thought-provoking overview of health promotion issues in correctional environments, this is an essential reference for all those involved in prison healthcare.

La Santé en détention au regard du droit européen (2017)

18 juin 2019

de Louis Yarroudh-Feurion, Chahira Boutayeb
Paris : Connaissances et savoirs, 2017, 238 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Docteur en droit et avocat à la Cour, l'auteur s'est plus qu'intéressé à l'univers carcéral à proprement parler. Il a voulu rentrer dans ce monde clos et dont son accès est presque voué à l'échec tant par sa nature même, que par son refus quasi existentiel de montrer l'inmontrable. Si la dimension scientifique du présent ouvrage est demeurée un aspect essentiel de travaux de recherche extrêmement fouillés sur le droit de la santé en détention en France au regard du droit européen et sur l'intérêt de dénoncer, constatations à l'appui, des conditions de vie dans nos lieux d'emprisonnement actuels pas très éloignés, somme toute, de ceux du Moyen Âge, il s'est agi aussi et surtout de démontrer l'indémontrable. Par ailleurs, cette démonstration a été permise grâce à une immersion de l'auteur dans certains établissements pénitentiaires. Cette démarche de terrain a pu confirmer que nos prisons sont le reflet même de notre niveau de démocratie, mais pire encore, un état de nos lieux d'incarcération qui perdurent à être la honte de notre société. Si la prison n'ouvre pas ses portes à cause d'un législateur peu enclin à se préoccuper des conditions épouvantables dans lesquelles nos détenus croupissent jusqu'à ce qu'ils succombent à une lente mort sociale, et qui élabore et vote des lois pénitentiaires sans effet sur la condition humaine des personnes incarcérées, ce travail aux multiples facettes a au moins le mérite d'être une porte entrouverte sur un instrument à emprisonner totalement invisible de l'extérieur. Pour le reste, en plus de dresser un tableau réaliste de l'état de la santé dans le parc carcéral français, le lecteur découvre une réalité méconnue mais ô combien nauséabonde, et qui suscite réflexion sur les enjeux les plus fondamentaux de l'Humanité qui n'en ont pas moins de valeur en prison.

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO