Veille sur la santé environnementale

 

Thématique spécifique : Santé environnementale

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Économie écologique et santé publique : une entrevue avec le Dr Trevor Hancock (2020)

29 juillet 2020

de Trevor Hancock
Québec (Canada) : Centre de collaboration nationale sur les politiques publiques et la santé (CCNPPS), 2020, 39 p.
En ligne : www.ccnpps.ca[...]

En 2019, nous avons contacté le Dr Hancock pour explorer comment présenter les idées fondamentales de l'économie écologique aux praticiens et aux décideurs en santé publique. Ces discussions ont finalement pris la forme d'une entrevue que le CCNPPS publie dans ce document. Le thème général abordé est celui du respect des limites écologiques et de la nécessité de focaliser l'attention des politiques et de la santé publique sur le bien-être pour tous. Dans le contexte où de nombreux gouvernements, notamment le gouvernement fédéral canadien, réfléchissent à des moyens d'aller au-delà d'un focus étroit sur la croissance économique pour aller vers la mise en œuvre de « budgets de bien-être » ou « budgets durables », les idées présentées dans ce document permettent d'informer ces réflexions.

Air pollution and children’s respiratory health: a scoping review of socioeconomic status as an effect modifier

15 juillet 2020

de Dalia M. Munoz-Pizza
2020, pp. 649–660
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objectives
Air pollution is a leading environmental risk, and socioeconomic status (SES) is postulated as an effect modifier, especially in children. There is a growing interest in exploring this modifier. The present manuscript reviews SES as an effect modifier in children’s respiratory health.

Methods
A search in the PubMed and SCOPUS databases was conducted in September 2017 to identify studies with the inclusion criteria of being centred on children, respiratory outcomes, air pollutants and SES measurement.

Results
A total of 17 studies were included. Twelve used single SES variables, and the remaining studies included composite SES indices. Household income (9) and parental education (8) were frequently evaluated. The significance of the effect modifier was found in nine studies that demonstrated a higher risk for individuals living in a lower SES. Sources of heterogeneity included SES measurement, health outcomes and geographical aggregation.

Conclusions
The results suggest a higher modification in the effect of SES, generally indicating greater risk for children in lower SES. Children’s characteristics need to be more carefully theorized and measured in this area, including the use of transdisciplinary approaches

n° 366 - Mai 2020 - L'environnement et la promotion de la santé (Bulletin de Education santé)

05 mai 2020

Bruxelles : Education Santé, 2020, 24 p.
En ligne : educationsante.be[...]

Ce numéro est composé de :
-Précarité et environnement, enjeux croisés
-Déclaration pour une santé planétaire
-Environnement et santé publique, plus liés que jamais dans “toxique planète : le scandale invisible des maladies chroniques”
-Perturbateurs endocriniens et principe de précaution : où en sommes-nous ?
-Vers une Forest en santé


es_366_br.pdf - application/pdf

es_366_br.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Le Domiscore, caractérisation d’un habitat selon son impact sur la santé (2020)

16 avril 2020

Paris : Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), 2020
En ligne : www.hcsp.fr[...]

L’habitat définit le milieu de vie d’un individu, comprenant le logement en lui-même ainsi que son environnement proche. Il constitue un déterminant de santé majeur qui connait d’importantes inégalités sociales. Un habitat dégradé ou au contraire favorable à la santé impactera différemment la santé physique, mentale et sociale de ses occupants. Dans le cadre de la loi ELAN de novembre 2018, le ministère des Solidarités et de la Santé a demandé au HCSP de réfléchir à l’élaboration d’un outil afin de caractériser un habitat vis-à-vis des impacts positifs et négatifs qu’il peut porter sur la santé et le bien-être de ses habitants. Ainsi, le HCSP a produit l’outil Domiscore, permettant à la fois de caractériser un habitat selon différents facteurs connus pour impacter la santé de ses occupants, et d’obtenir un score global renseignant sur l’impact général de l’habitat sur la santé.Se voulant complémentaire aux outils existants, le Domiscore a été conçu dans une démarche de promotion de la santé et de repérage, constituant un outil de dialogue dans une logique d’amélioration continue de l’habitat. Il peut être renseigné par des évaluateurs aux profils variés : professionnels de l’immobilier, travailleurs sociaux, services de l’État ou associations de lutte contre l’habitat indigne par exemple.Ce rapport présente l’outil Domiscore et ses possibles utilisations, et expose la méthode d’élaboration de l’outil conduite par le HCSP.

Comparing the lung cancer burden of ambient particulate matter using scenarios of air quality standards versus acceptable risk levels

04 mars 2020

de Alberto Castro, Thomas Götschi
2020, pp. 139–148
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objectives
Ambient particulate matter (PM) is regulated with science-based air quality standards, whereas carcinogens are regulated with a number of “acceptable” cases. Given that PM is also carcinogenic, we identify differences between approaches.

Methods
We assessed the lung cancer deaths for Switzerland attributable to exposure to PM up to 10 µm (PM10) and to five particle-bound carcinogens. For PM10, we used an epidemiological approach based on relative risks with four exposure scenarios compared to two counterfactual concentrations. For carcinogens, we used a toxicological approach based on unit risks with four exposure scenarios.

Results
The lung cancer burden using concentrations from 2010 was 10–14 times larger for PM10 than for the five carcinogens. However, the burden depends on the underlying exposure scenarios, counterfactual concentrations and number of carcinogens. All scenarios of the toxicological approach for five carcinogens result in a lower burden than the epidemiological approach for PM10.

Conclusions
Air quality standards—promoted so far by the WHO Air Quality Guidelines—provide a more appealing framework to guide health risk-oriented clean air policymaking than frameworks based on a number of “acceptable” cases.

Blue care: a systematic review of blue space interventions for health and wellbeing

18 février 2020

de Easkey Britton, Gesche Kindermann
2020, pp. 50-69
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

There is increasing interest in the potential use of outdoor water environments, or blue space, in the promotion of human health and wellbeing. However, therapeutic nature-based practices are currently outpacing policy and the evidence base for health or wellbeing benefits of therapeutic interventions within blue space has not been systematically assessed. This systematic review aims to address the gap in understanding the impacts of blue space within existing interventions for targeted individuals. A systematic review was carried out, searching Google Scholar, SCOPUS, PubMed, etc. through to August 2017. Only blue space interventions were included that were specifically designed and structured with a therapeutic purpose for individuals with a defined need and did not include nature-based promotion projects or casual recreation in the outdoors. Thirty-three studies met the inclusion criteria and were assessed. Overall, the studies suggest that blue care can have direct benefit for health, especially mental health and psycho-social wellbeing. The majority of papers found a positive or weak association between blue care and health and wellbeing indicators. There was also some evidence for greater social connectedness during and after interventions, but results were inconsistent and mixed across studies with very few findings for physical health. This is the first systematic review of the literature on blue care. In summary, it has been shown that mental health, especially psycho-social wellbeing, can be improved with investment in blue spaces. Key areas for future research include improving understanding of the mechanisms through which blue care can improve public health promotion.

Pollution atmosphérique. Guide pour la réalisation d'une évaluation quantitative des impacts sur la santé (EQIS). EQIS d'une intervention (2019)

19 novembre 2019

de Myriam Blanchard, Sabine Host
France : Santé Publique France (SPF), 2019, 96 p.
En ligne : www.santepubliquefrance.fr[...]

Ce document est un guide pratique à l'intention de professionnels de collectivités, services de l'État, organismes publics, associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA), observatoires régionaux de santé (ORS), bureaux d'étude..., souhaitant réaliser des EQIS de la pollution atmosphérique extérieure en respectant le cadre général recommandé par l'OMS et les outils utilisés dans le cadre du Psas (programme de surveillance air et santé) de Santé publique France. Ce guide est décliné en 3 versions selon les objectifs que l'on se fixe et des données d'exposition à la pollution atmosphérique dont on dispose.

Pollution atmosphérique. Guide pour la réalisation d'une évaluation quantitative des impacts sur la santé (EQIS). EQIS avec une exposition modélisée. (2019)

19 novembre 2019

de Mathilde Pascal, Jean-Marc Yvon
France : Santé Publique France (SPF), 2019, 92 p.
En ligne : www.santepubliquefrance.fr[...]

Ce document est un guide pratique à l'intention de professionnels de collectivités, services de l'État, organismes publics, associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA), observatoires régionaux de santé (ORS), bureaux d'étude..., souhaitant réaliser des EQIS de la pollution atmosphérique extérieure en respectant le cadre général recommandé par l'OMS et les outils utilisés dans le cadre du Psas (programme de surveillance air et santé) de Santé publique France. Ce guide est décliné en 3 versions selon les objectifs que l'on se fixe et des données d'exposition à la pollution atmosphérique dont on dispose.

Pollution atmosphérique. Guide pour la réalisation d'une évaluation quantitative des impacts sur la santé (EQIS). EQIS avec une exposition mesurée (2019)

19 novembre 2019

de Magali Corso, Robin Lagarrigue
France : Santé Publique France (SPF), 2019, 88 p.
En ligne : www.santepubliquefrance.fr[...]

Ce document est un guide pratique à l'intention de professionnels de collectivités, services de l'État, organismes publics, associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA), observatoires régionaux de santé (ORS), bureaux d'étude..., souhaitant réaliser des EQIS de la pollution atmosphérique extérieure en respectant le cadre général recommandé par l'OMS et les outils utilisés dans le cadre du Psas (programme de surveillance air et santé) de Santé publique France. Ce guide est décliné en 3 versions selon les objectifs que l'on se fixe et des données d'exposition à la pollution atmosphérique dont on dispose.

Effets sanitaires induits par le changement climatique sur la santé des travailleurs

14 novembre 2019

de Rémi Poirier, Aurélie Niaudet
2019, pp. 65-73
En ligne : www.cairn.info[...]

Le changement climatique est susceptible d’affecter la santé humaine, avec des effets spécifiques ou aggravés pour les professionnels. Les travaux de l’Anses visaient à identifier les risques professionnels susceptibles d’être impactés par le changement climatique. Ce travail a été réalisé en s’appuyant sur un groupe de travail multidisciplinaire. Dans le cadre d’une démarche d’anticipation prospective, les effets sanitaires liés aux changements climatiques prévisibles d’ici à cinq ans et à 2050 ont été étudiés. Sur le base des changements climatiques et environnementaux déjà observés et des scénarios d’évolution les plus probables, les interactions entre climat, environnement et santé au travail ont été caractérisées. Ces travaux montrent qu’à l’exception des risques liés au bruit et aux rayonnements artificiels, tous les risques professionnels sont et seront affectés par le changement climatique. Des exemples de circonstances d’expositions professionnelles ont été associés à chaque risque professionnel potentiellement accru par les modifications climatiques. Trois principales modifications climatiques et environnementales en sont à l’origine : hausse des températures, évolution de l’environnement biologique et chimique, modification de la fréquence et de l’intensité de certains aléas climatiques. Les travaux de l’Anses mettent également en évidence la pertinence d’une approche dite par « circonstances d’exposition », qui permet de regrouper les professionnels en fonction de leurs expositions réelles et non pas en fonction de leurs métiers.

OMS et changement climatique : vers une urgence de santé publique de portée internationale ?

14 novembre 2019

de Florian Kastler
2019, pp. 53-64
En ligne : www.cairn.info[...]

En 2018, le Lancet a publié un rapport qui estime que le changement climatique est la plus grande menace pour la santé. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), entre 2030 et 2050, le changement climatique entraînera près de 250 000 décès supplémentaires par an. Toutefois, dès l’origine, l’OMS n’avait pas vocation à traiter des enjeux liés au changement au regard de son mandat constitutionnel. Toutefois, face à l’ampleur des conséquences du changement climatique sur la santé et l’évolution du périmètre de la santé mondiale, l’OMS a vu son rôle, en termes d’expertise scientifique et institutionnelle, renforcé afin de développer une approche collective et multidisciplinaire sur ces deux enjeux intrinsèquement liés. Cette évolution interroge sur le rôle que l’OMS est en capacité, théorique et pratique, de jouer dans la lutte contre le changement climatique au regard de sa compétence juridique et, en particulier, dans l’application du règlement sanitaire international.

Bruxelles toujours dans le gaz? L’émergence de la lutte contre l’exposition des enfants à la pollution atmosphérique

14 novembre 2019

de Liévin Chemin
2019, pp. 10-13
En ligne : www.grandirabruxelles.be[...]

Ces dernières années, la problématique de la pollution de l’air semble enfin prendre de la visibilité tant auprès des élus que de la population. Des citoyens se mobilisent et des mesures politiques sont enfin prises. Le BRAL souhaite ici rappeler les éléments-clés de cette prise de conscience et s’interroger sur la manière dont les institutions bruxelloises peuvent continuer à agir pour améliorer la qualité de l’air que nos enfants respirent

n° 36 - Octobre 2019 - Bruxelles toujours dans le gaz? L’émergence de la lutte contre l’exposition des enfants à la pollution atmosphérique (Bulletin de Grandir à Bruxelles)

14 novembre 2019

2019, 24 p.
En ligne : www.grandirabruxelles.be[...]

Ce numéro est composé de :
1/Contre les inégalités.
2/Bruxelles toujours dans le gaz ? L’émergence de la lutte contre l’exposition des enfants à la pollution atmosphérique
3/L’auto-évaluation est-elle faite pour vous ?
4/ Le Site Web : tousdehors.be
5/ Relais Enfants-Parents : Maintenir le lien par-delà les barreaux

Evaluation d'impact en santé. Propositions de préconisations pour les projets d'aménagement et de renouvellement urbain. Des bases scientifiques eu service des actions (2019)

14 novembre 2019

Marseille : Observatoire régional de la santé (ORS) Provence-Alpes-Côte d'Azur, 2019, 60 p.
En ligne : www.orspaca.org[...]

La Ville de Marseille, en partenariat avec la Métropole Aix-Marseille-Provence, la Dreal et l’ARS Provence-Alpes-Côte d’Azur, a souhaité mettre en œuvre une évaluation d’impact sur la santé (EIS) sur le quartier prioritaire d’Air Bel à Marseille, en amont de la finalisation du Projet de renouvellement urbain (PRU). En effet, ce projet constituait une opportunité d’améliorer la santé et le bien-être de la population résidant à Air Bel, de développer un environnement favorable à la santé et de lutter contre les inégalités de santé dans ce quartier, en agissant sur de multiples déterminants de la santé. En amont, l'ORS Provence-Alpes-Côte d'Azur, missionné pour cette EIS, a réalisé une recherche bibliographique permettant d'asseoir ses recommandations sur des données probantes. Dix fiches thématiques ont été réalisées suite à cette recherche sur les thèmes suivants : mobilités actives et activité physique ; relations sociales, mixité sociale et intergénérationnelle ; accès aux équipements et activités économiques ; cadre de vie, espaces verts ; accidents de la route ; tranquillité publique, délinquance ; allergies respiratoires ; pollution atmosphérique ; bruit ; ilots de chaleur urbain. Ces fiches font l'objet de ce document, complémentaire d'un rapport d'observation et de diagnostic sur le quartier d'Air Bel.

En route vers des environnements bâtis favorables à la mobilité durable (2019)

13 novembre 2019

de Gabrielle Rancourt
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2019, 55 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Les Journées annuelles de santé publique (JASP) sont une opportunité de réunir un ensemble d’acteurs engagés collectivement autour d’une volonté d’améliorer la santé et le bien-être des populations. Les 22es JASP se sont déroulées les 4 et 5 décembre 2018, sous le thème « Dessiner demain », qui proposait d’aborder de façon proactive le contexte actuel caractérisé par de nombreux changements sociaux, environnementaux et technologiques. Le présent document se concentre sur l’une de ces journées thématiques tenues le 4 décembre, intitulée « En route vers des environnements bâtis favorables à la mobilité durable ». L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) définit les environnements bâtis comme l’ensemble des éléments de l’environnement physique qui sont construits ou aménagés par les individus (INSPQ, s.d.). Au Québec, la Loi sur le développement durable stipule que le développement qui répond au besoin actuel ne doit pas nuire aux possibilités des générations futures de répondre à leurs besoins (Gouvernement du Québec, 2019a). Il implique donc de considérer conjointement les enjeux environnementaux, sociaux et économiques associés au développement. La mobilité durable vise donc à répondre aux besoins actuels de mobilité tout en appliquant les principes du développement durable. La Politique de mobilité durable et la Politique gouvernementale de prévention en santé du gouvernement du Québec stipulent que, d’ici 2030, la mobilité devra être plus équitable et compatible avec les besoins de tous les usagers. Elle doit donc favoriser la santé et le bien-être de l’ensemble de la population. Pour atteindre ces objectifs, des stratégies et des mesures visant à modifier l’environnement bâti doivent être mises en place. Parmi celles-ci, l’aménagement du territoire et les caractéristiques de l’environnement bâti influencent les décisions relatives au choix des modes de transport et la mobilité. L’aménagement du territoire, la configuration du réseau routier et les flux de trafic qu’ils engendrent, lorsqu’ils sont planifiés de manière durable, peuvent encourager les transports actif et collectif sécuritaires, de même que réduire les risques d’accident impliquant des matières dangereuses, le bruit, les îlots de chaleur et les émissions de polluants atmosphériques. Cette journée, destinée principalement aux intervenants en santé publique ainsi qu’aux décideurs, professionnels et intervenants des milieux municipaux et du transport, visait à permettre aux participants de distinguer les pratiques permettant de développer des environnements bâtis inclusifs et favorables à la mobilité durable. Elle a rassemblé des intervenants en santé publique (professionnels, médecins et gestionnaires) des milieux municipal, communautaire et des transports, des professionnels, des étudiants et des décideurs.

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO