Veille sur les femmes

 

Public : Femmes

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES.


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Continued tobacco consumption during pregnancy and women’s depression and anxiety symptoms

04 décembre 2019

de Carmen M. Mıguez
2019, pp. 1355–1365
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objectives: This study aimed to analyse depression and anxiety symptoms changes from the first to the third trimester of
pregnancy in non-smokers versus quitters versus continuous smokers, and the contribution of depression and anxiety
symptoms to continued tobacco consumption during pregnancy.
Methods: The sample comprises 850 Spanish pregnant women (595 non-smokers, 123 quitters, and 132 continuous
smokers), assessed at the first and the third trimester of pregnancy with a questionnaire concerning socio-demographic,
obstetric, and tobacco consumption information, and measures of depression and anxiety.
Results: Continuous smokers during pregnancy showed more depression and anxiety symptoms than both non-smokers and
quitters and no changes from the first trimester to the third trimester of pregnancy, while both non-smokers and quitters
revealed a decrease in depression and anxiety symptoms. More anxiety symptoms at the first trimester (OR 1.03) and
depression symptoms at the third trimester (OR 1.14) were associated with continued smoking during pregnancy.
Conclusions: Anxiety and depression symptoms need to be considered to screening for women at risk of smoking during
pregnancy. Future prenatal smoking cessation interventions must take into account these variables

Table d'échanges santé migrant·e·s 2018 : Comment améliorer le recours aux services du social et de la santé pour les femmes ayant vécu l'exil? (2019)

20 novembre 2019

Bruxelles : Cultures&santé, 2019, 40 p.
En ligne : www.cultures-sante.be[...]

Dans la continuité de nos actions autour de la santé des publics ayant vécu l’exil, Cultures&Santé met en place des rencontres interprofessionnelles annuelles, focalisées sur le territoire bruxellois. Ces espaces d’échanges et de création de liens ont été nommés Tables d’échanges santé migrant·e·s. Pour la première édition en 2018, la thématique s’est tournée vers les publics féminins, touchés par des inégalités de genre et le recours aux services du social et de la santé. À partir des constats et des pratiques et sous forme d’ateliers participatifs, cette matinée proposait de traiter différentes questions : Quels sont les freins identifiés et partagés par les acteurs et actrices bruxellois·es dans ce domaine ? Quels sont les apports de chacun·e dans le continuum de la prise en charge ? Quelles sont les expériences des différent·e·s acteurs et actrices bruxellois·es pour améliorer le recours aux services ? Cet événement offrait un espace d’échanges de savoirs et de pratiques et visait l’identification de besoins et ressources. Il s’adressait aux professionnel·le·s issu·e·s de secteurs variés, agissant à différents niveaux et participant à la promotion de la santé de ce public, mais également directement aux femmes ayant vécu l’exil. La présence de ces acteurs et actrices, de secteurs divers et complémentaires, était nécessaire afin d’appréhender de manière cohérente et globale la problématique, et de passer progressivement de préoccupations partagées à des perspectives d’orientations coordonnées. Cette table d’échanges contribuait également à un objectif transversal de renforcement de liens entre différent·e·s acteurs et actrices bruxellois·es. En prévision de l’édition 2019, ce document vous propose une compilation des échanges, de manière à percevoir les rôles des différents services et à garder une mémoire des pratiques. Vous y trouverez une introduction à la problématique, une présentation du format de la rencontre, pour enfin développer les échanges de savoirs et de pratiques lors de la table.

Soulèvement de charges au travail et grossesse (2019)

24 octobre 2019

de Agathe Croteau
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2019, 230 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Outre les facteurs personnels pouvant affecter le bon déroulement de la grossesse, l’accumulation de contraintes professionnelles, incluant les efforts physiques, est associée à certaines issues défavorables de la grossesse L’effet spécifique du soulèvement de charges sera examiné ici. Il est fréquent que les travailleuses enceintes doivent soulever des charges. Selon les sources consultées et les définitions utilisées, on peut estimer que 12 % à 28 % des travailleuses enceintes sont exposées au soulèvement de charges. D’où l’importance de comprendre les effets du soulèvement de charges sur la grossesse selon le poids et la fréquence des soulèvements, lorsque des recommandations sont faites dans le cadre du programme Pour une maternité sans danger. Ce travail fait la synthèse systématique des connaissances scientifiques disponibles concernant les effets de l’exposition au soulèvement de charges au travail sur la grossesse.

Caractéristiques associées à la dépression et aux symptômes de stress post-traumatique chez les femmes victimes d’agression sexuelle durant l’enfance

17 octobre 2019

de S. Lemieux, M. Tourigny
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2019, pp. 285-294
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Position du problème
Une proportion considérable de victimes d’agression sexuelle à l’enfance présente des séquelles psychologiques à l’âge adulte. Les facteurs permettant de comprendre pourquoi certaines victimes développent ces séquelles alors que d’autres non, demeurent peu explorés. Dans ce contexte, l’objectif principal est d’examiner la contribution spécifique des caractéristiques contextuelles des agressions sexuelles à l’enfance, des mauvais traitements subis à l’enfance et des tentatives de suicide à l’adolescence dans le développement de la dépression et du trouble de stress post-traumatique à l’âge adulte. L’objectif secondaire est d’établir les prévalences des diverses formes de mauvais traitements subis à l’enfance, de la présence d’un trouble de stress post-traumatique et de dépression à l’âge adulte parmi les femmes agressées sexuellement à l’enfance.

Méthodes
L’échantillon se compose de 479 victimes d’agression sexuelle à l’enfance ayant participé à deux enquêtes distinctes menées auprès de femmes québécoises.

Résultats
Plus de la moitié de ces femmes rapportent au moins une autre forme de mauvais traitements à l’enfance ; 30 % d’entre elles présentent des symptômes de stress post-traumatique et 40 % des symptômes de dépression à l’âge adulte. Les analyses de régression montrent que la présence d’un trouble de stress post-traumatique est associée à la précocité de l’agression sexuelle à l’enfance, à la continuité intergénérationnelle de la victimisation sexuelle ainsi qu’aux expériences de mauvais traitements physiques et à la négligence. La dépression est associée aux mauvais traitements psychologiques et à la négligence, au fait d’avoir reçu une réaction non aidante lors du dévoilement de l’agression sexuelle à l’enfance et aux tentatives de suicide à l’adolescence.

Conclusion
Les résultats confirment la nécessité de considérer le cumul de divers facteurs d’adversité plus distaux lors de l’évaluation psychosociale des femmes agressées sexuellement à l’enfance permettant ainsi de mieux comprendre et traiter leurs séquelles psychologiques

Quelles approches pour mieux prévenir les addictions auprès des publics féminins ?

30 avril 2019

de Carine Mutatayi
Bruxelles : Prospective Jeunesse asbl, 2019, pp. 8-10
En ligne : prospective-jeunesse.be[...]

Alors qu’en Belgique, les études traitant du genre et des drogues sont peu nombreuses, l’Observatoire français a publié différentes analyses sur la prévention genrée. Carine Mutatayi nous résume les principaux enseignements de ces travaux.

Vive Olympe ! Un jeu pour explorer l'histoire des droits des femmes en Belgique (2018)

23 janvier 2019

Bruxelles : Cultures&santé, 2018, 28 p. ; 60 p. ; 34 p.
En ligne : www.cultures-sante.be[...]

Ce kit propose de parcourir l'évolution du statut des femmes et de leurs droits.Il propose 7 pistes d'animation qui reposent sur une série de 30 cartes illustrées. Celles-ci font référence à 30 moments-clés de l'histoire des droits des femmes en Belgique. Elles traversent 6 thématiques : l’emploi, l’instruction, la santé – les droits sexuels et reproductifs, la famille, la citoyenneté et le mouvement social.L'outil vise à travers ce dispositif ligne du temps à mettre en évidence le processus d'acquisition de ces droits, droits qui nous paraissent aujourd'hui aller de soi alors qu'ils sont le fruit de luttes politiques et alors que l'égalité entre les sexes n'est pas encore accomplie dans les faits, ni dans les droits.

EP2018-viveOlympe-explication-cartes.pdf - application/pdf

EP2018-viveOlympe-explication-cartes.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Penser la santé autrement : vers une approche globale et féministe ?

08 janvier 2019

de Fanny Colard
Bruxelles : Education Santé, 2019, pp. 20-24
En ligne : educationsante.be[...]

Aujourd’hui, la médecine se révèle de plus en plus divisée en spécialisations multiples et la santé de chacun-e n’est plus que très rarement analysée dans sa globalité. C’est l’approche biomédicale qui s’impose principalement, proposant une vision de la personne, de la santé et de la maladie axée sur la biologie. Pourtant, d’autres approches de la santé ont toujours coexisté et continuent de se développer un peu partout, et tout particulièrement au Québec. Celles-ci remettent en cause le modèle biomédical dominant. Le présent article se focalise sur une théorie québécoise, dite de l’approche globale et féministe de la santé

Femmes, genre et promotion de la santé : origine et perspectives du réseau

08 janvier 2019

de Manoë Jacquet
Bruxelles : Education Santé, 2019, pp. 12-16
En ligne : educationsante.be[...]

En 2018, Femmes et Santé asbl est mandatée par la Cocof pour créer et renforcer un réseau « Femmes, genre et promotion de la santé » sur le territoire bruxellois. La mise en place de ce réseau prévue par le plan stratégique de promotion de la santé 2018-2022, répond à l’objectif transversal « lutter contre les inégalités basées sur le genre ». Nous vous proposons ici de (re)découvrir Femmes et Santé asbl, la Plateforme pour Promouvoir la Santé des Femmes, l’articulation entre ces entités et la nouvelle mission de réseau, ainsi que les projets portés par celui-ci.

Projet Bien-être : vers un meilleur repérage et accompagnement des femmes présentant des vulnérabilités psychologiques ou sociales

25 septembre 2018

de Gladys Ibanez, Hector Falcoff
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2018, pp. 89-97
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Près de 10 % des femmes enceintes françaises déclarent avoir ressenti un mal-être psychologique au cours de leur grossesse. Cette prévalence peut être doublée ou triplée parmi les femmes présentant des facteurs de vulnérabilité sociale. Parmi ces femmes, 81,3 % n’ont pas consulté un professionnel de santé au cours de leur grossesse pour ces difficultés. Le projet Bien-être vise à améliorer le repérage précoce des vulnérabilités psychologiques ou sociales et le parcours de soin actuel des femmes enceintes vulnérables, et à évaluer l’intérêt de l’entretien prénatal précoce dans l’accompagnement de ces femmes.

L'allaitement, ça compte! - Guide essentiel sur l'allaitement pour les femmes et leur famille (2018)

14 juin 2018

France : Meilleur départ, 2018, 44 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Ce livret aidera les femmes et leur famille à explorer le processus d'allaitement. Les sujets incluent : la prise de décision éclairée, le démarrage et l'apprentissage de l'allaitement, les réponses aux questions et inquiétudes les plus courantes, et les lieux où obtenir de l'aide.Les fiches d'information ci-dessous complémentent le livre L'allaitement, ça compte! Conduits lactifères obstrués ou bouchés, Exprimer et conserver le lait maternel, Infection mammaire (mastite), Le muguet (infection buccale)

breastfeeding_matters_FR_LR.pdf - application/pdf

breastfeeding_matters_FR_LR.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Mon carnet de grossesse (2018)

31 mai 2018

Bruxelles : Office de la naissance et de l'enfance (ONE), 2018, 76 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

« Mon carnet de grossesse » s'adresse à la femme enceinte. C’est outil permet le suivi médical de la grossesse et fournit à la future maman des infos pratiques sur la grossesse, l’accouchement et les premières semaines après la naissance. Elle peut également y noter ses impressions, ses questions, ses anecdotes, ses dates-clé,... Les futures mamans suivies en consultation privée (sage-femme, gynécologue) ainsi que les professionnels intéressés de l’utiliser ou de le mettre à disposition des futures mères qu’ils accompagnent, peuvent l’obtenir gratuitement sur simple demande à l’ONE.

Mon_Carnet_de_Grossesse_Carnet_de_la_mere_2018_.pdf - application/pdf

Mon_Carnet_de_Grossesse_Carnet_de_la_mere_2018_.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Les femmes face au sida (2018)

09 mai 2018

France : Le planning familial, 2018, 36 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

La pandémie VIH sida s’est largement féminisée depuis 10 ans. Aujourd’hui, 51% des personnes vivant avec le VIH dans le monde sont des femmes, 60% en Afrique subsaharienne. En France, 60% des nouveaux diagnostics concernaient des personnes ayant été contaminées lors de rapports hétérosexuels dont 58 % de femmes Les femmes ont plus de risques d’être contaminées par le VIH et autres IST que les hommes en raison de spécificités anatomiques, biologiques et sociales rendant la transmission plus facile de l’homme à la femme. Le risque de transmission du virus du VIH d’un homme contaminé à une femme est deux fois supérieur à celui d’une femme contaminée à un homme (plus grande surface des muqueuses, perméabilité du col de l’utérus, contact prolongé du sperme avec la muqueuse vaginale). Cette transmissibilité peut être encore augmentée s’il existe des infections sexuellement transmissibles (IST). Des rapports violents ou forcés peuvent également accroître le risque de transmission par les blessures qu’ils entrainent. Les raisons ne sont pas seulement anatomiques ou biologiques mais aussi sociales. Les femmes ne sont pas toujours en situation de négocier le préservatif ou toute autre forme de protection parce que leur position sociale est moins bonne. Demander à mettre un préservatif, parler de sexualité et de prévention peuvent être des tabous. Les femmes ne connaissent pas leur exposition particulière au risque de contamination du VIH et des IST, pensant que cela ne les concerne pas, le Sida restant une "maladie des hommes". Alors que l’épidémie se féminise, peu d’études ont été réalisées pour appréhender les particularités de l’infection par le VIH et de son traitement chez les femmes. Les femmes séropositives témoignent de multiples difficultés en ce qui concerne leur vie intime. Et pourtant, avec l’évolution des traitements qui permet aujourd’hui de se projeter dans le long terme, la qualité de vie et la sexualité des personnes atteintes deviennent des questions importantes. Il faut aborder la gestion de leurs prises de risque via des stratégies de réduction de ceux-ci pour leur permettre de vivre une sexualité plus épanouie.



2018_01_guide_pour_agir_femmes_face_au_sida_PF.pdf - application/pdf

2018_01_guide_pour_agir_femmes_face_au_sida_PF.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Guide de bonnes pratiques améliorant la prévention et la protection des filles et des femmes victimes ou à risque d’excision (2017)

26 avril 2018

Bruxelles : Groupe pour l'abolition des mutilations sexuelles-Gams, 2017, 60 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Une matinée d’étude sur la Convention d’Istanbul et la prévention des mutilations génitales féminines s’est tenue le 17 janvier à l’Institut pour l’égalité des femmes et des hommes, en collaboration avec Intact et le GAMS. L’Institut a introduit cette matinée en rappelant l’importance qu’il accorde à la lutte contre cette problématique. Un guide de bonnes pratiques améliorant la prévention et la protection des filles et des femmes victimes ou à risque d’excision a été présenté, pour la première fois, sous une version néerlandophone. Il s’adresse aux différents secteurs qui peuvent être confrontés à la problématique des MGF au moyen d’une fiche transversale, de fiches sectorielles (santé, aide à la jeunesse, police et justice, accueil des demandeur-e-s d’asile) et d’annexe

2017-guide-bonnes-pratiques-gams-intact-full.pdf - application/pdf

2017-guide-bonnes-pratiques-gams-intact-full.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

La promotion de l’allaitement maternel chez les femmes en situation de précarité en Haute-Normandie

27 mars 2018

de Aurélie Dornier
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2018, pp. 35-44
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Introduction : En France, la prévalence de l’allaitement maternel chez les femmes en situation de précarité est inférieure au reste de la population. La Haute-Normandie est une région fortement touchée par la précarité, en particulier chez les femmes.
Objectif principal : Déterminer l’offre en matière de promotion de l’allaitement maternel à destination des femmes en situation de précarité en Haute-Normandie. Objectifs secondaires : Décrire la prévalence de l’allaitement maternel et identifier les freins à l’allaitement maternel dans cette population.
Méthodes : Cette étude observationnelle transversale a été menée sur cette région de mars à juin 2015, en trois volets : 1) envoi de questionnaires aux acteurs accompagnant les femmes en situation de précarité ; 2) analyse des certificats de santé obligatoires chez l’enfant et 3) entretiens sociologiques chez 15 femmes en situation de précarité.
Résultats : Parmi les 29 structures ayant répondu favorablement, seules quatre avaient mis en place des actions d’accompagnement à l’allaitement maternel auprès des femmes en situation de précarité, avec des retours positifs. À peine la moitié des femmes en situation de précarité avait initié un allaitement maternel en Haute-Normandie (Eure = 50 %, Seine-Maritime = 54 %). Enfin, les facteurs habituellement connus pour influencer l’allaitement et sa durée ont été retrouvés chez les femmes en situation de précarité.
Conclusion : Des pistes d’actions de soutien de l’allaitement maternel auprès des mères en situation de précarité ont pu être élaborées, orientant ainsi les politiques locales en matière de diminution des inégalités sociales de santé sur le territoire de santé de Haute-Normandie.

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO