Veille sur les inégalités sociales de santé

Thématique transversale : Inégalités sociales de santé

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

Inégalités sociales de santé

A Step towards Understanding and Tackling Health Inequalities: The Use of Secondary Prevention Services and the Need for Health Promotion in a Rural Setting (2021)

09 septembre 2021

de Monika Karasiewicz, Ewelina Chawlowska, Agnieszka Lipiak, et al.
2021, 18 p.
En ligne : www.mdpi.com[...]

Poland has recently intensified its health promotion in an effort to extend healthy life expectancy and reduce health inequalities. Our aim was to reach a deprived rural population, increase its health literacy, and explore its use of and barriers to cancer screening and public health care. A CBPR study was conducted in one of the poorest districts in Wielkopolska region, Poland, among 122 beneficiaries of health education workshops. A self-developed questionnaire was used. The reported barriers to participation in cancer screening included: lack of time, lack of need, or feeling healthy (32.8%); long waiting times (17.2%); fear of costs (9%). Physicians seldom recommended screening to their patients. Only 7.4% of respondents had ever received dermatoscopy. Among women, 18.2% did not perform any breast exams and 25% had never had smear tests. Diagnostics was often financed out of pocket (thyroid ultrasound = 58.1%; smear test = 48.5%; breast ultrasound = 36.8%). The health system needs mentioned by participants included better access to physicians (65.6%), promotion of free screening tests (54.9%), and access to public health programmes (22.1%). There is an urgent need to translate national strategies into action. Health promotion and better access to care must become priorities in deprived areas, while primary care providers should become key figures in delivering these services.

Renoncement aux soins : la faible densité médicale est un facteur aggravant pour les personnes pauvres (2021)

09 septembre 2021

France : DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques), 2021, 8 p.
En ligne : drees.solidarites-sante.gouv.fr[...]

En 2017, 3,1 % des personnes de 16 ans ou plus vivant en France métropolitaine, soit 1,6 million de personnes, ont renoncé à des soins médicaux, d’après l’enquête Statistiques sur les ressources et conditions de vie (SRCV) de l’Insee. Une fois tenu compte des caractéristiques des personnes interrogées (âge, sexe, diplôme, situation sur le marché du travail…), les personnes pauvres en conditions de vie ont trois fois plus de risques de renoncer à des soins que les autres. En outre, dans une zone très sous-dotée en médecins généralistes, leur risque est plus de huit fois supérieur à celui du restant de la population.

Être couvert par une complémentaire santé préserve du renoncement aux soins. En particulier les bénéficiaires de la CMU-C renoncent cinq fois moins que les personnes sans complémentaire santé.

Les autres facteurs de risque sont le mauvais état de santé, en particulier le handicap, et l’isolement social. Néanmoins, alors qu’avec l’âge, la santé se dégrade, le renoncement, lui, décroît. De plus, les personnes en affection de longue durée (ALD) renoncent moins aux soins que les autres.

Logement et inégalités sociales de santé en temps de COVID-19 : des stratégies pour des logements abordables et de qualité (2021)

28 juillet 2021

de Maud Emmanuelle Labesse, ET AL.
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2021, 30 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

La pandémie de COVID-19 et les mesures de prévention et de contrôle mises en place pour se protéger du risque sanitaire ont mis en évidence les inégalités sociales de santé existantes. La population a été appelée à rester davantage à domicile afin de minimiser le risque d’entrer en contact avec le virus, ce qui a amené la communauté scientifique à se questionner sur l’impact des conditions de logement durant la crise sanitaire. Il a ainsi été relevé que :

-Le logement, incluant le milieu dans lequel il s’insère, est un important déterminant de santé, du bien-être et de la qualité de vie;
-Habiter un logement insalubre, non sécuritaire ou surpeuplé peut entraîner des effets négatifs sur la santé physique et mentale, particulièrement en période de confinement;
-Un logement sain et sécuritaire peut agir comme un facteur de protection contre la transmission de la COVID-19;
-Les populations défavorisées qui sont moins bien logées sont moins bien protégées face à la COVID-19 durant un confinement;
-Pendant la pandémie de COVID-19, les inégalités sociales face au logement se sont accentuées : les populations défavorisées sont plus à risque d’être mal-logées et il leur est plus difficile d’accéder à un logement de qualité;
- Les contrecoups économiques de la pandémie contribuent à diminuer l’accès à un logement de qualité notamment pour les familles nombreuses et les ménages défavorisés;
- À court terme et en période de pandémie, offrir une aide d’urgence aux ménages en situation résidentielle précaire peut diminuer l’instabilité résidentielle. Ceci peut être fait notamment en permettant le report ou l’allègement des contraintes économiques liées au logement et en minimisant le nombre d’ordres d’éviction dus à des loyers en souffrance;
- À moyen terme, augmenter l’accès à des logements de qualité est nécessaire pour mieux protéger la population de la COVID-19 et d’autres infections contagieuses. Plusieurs stratégies peuvent être employées, dont l’amélioration de l’offre de logements sains et sécuritaires, l’aménagement de milieux de vie complets et l’implantation de mécanismes assurant l’abordabilité du logement de façon durable;
- Il est important de mieux documenter les caractéristiques du parc de logements pour mieux saisir ses impacts sur la santé de la population québécoise et cela, tant en temps de COVID-19 qu’à plus long terme;
Investir dans le logement social et communautaire est une stratégie permettant de répondre de manière durable à plusieurs problématiques d’habitation.

Inégalités d’accès et d’usage des technologies numériques : un déterminant préoccupant pour la santé de la population? (2021)

15 juillet 2021

de Émilie Audy
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2021, 29 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Les technologies numériques se sont révélées indispensables pendant la pandémie de COVID-19, et ce, tant pour l’emploi et la scolarisation que pour l’accès à une gamme d’activités et de services en ligne. Alors que dans ce contexte le temps d’écran de plusieurs Québécois augmentait, des inégalités d’accès et d’usage ont été signalées. À partir d’une synthèse rapide des connaissances, les objectifs de cette publication sont de documenter les inégalités numériques auxquelles font face les populations en situation de vulnérabilité économique, celles résidant sur des territoires peu ou mal desservis par les services de télécommunication, les populations aînées, celles d’âges scolaires et celles qui présentent un faible niveau de littératie. Des mesures sont proposées pour les mitiger dans une visée d’accès équitable à un ensemble de services, d’informations et d’interventions liés à plusieurs déterminants de la santé.

La fabrique des inégalités sociales de santé (2021)

13 juillet 2021

de Aurore Loretti
Bruxelles : Fédération Wallonie-Bruxelles, 2021, 204 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

En Europe, les personnes issues de milieux favorisés bénéficient d’un meilleur état de santé et d’une espérance de vie plus longue que les plus défavorisées. Ce livre s’intéresse à ces inégalités sociales et vise à saisir leur processus de constitution. Il s’appuie sur l’exemple du cancer, première cause des écarts de mortalité entre les groupes sociaux, les hommes et les femmes et les régions en France. Pour donner à voir et à ressentir les effets multiples des inégalités sur les corps, cet ouvrage explore et compare les trajectoires de malades issus de différents milieux sociaux. L’enquête empirique sur laquelle il s’appuie permet de mieux comprendre à quels moments, de quelles manières et dans quels espaces ces inégalités se (re)produisent, tout au long de la maladie. Ce livre offre ainsi des pistes pour améliorer les pratiques en cancérologie, mieux prendre en compte le vécu des malades et la diversité de leurs besoins. Il s’adresse aux soignantes et soignants qui s’interrogent sur leurs pratiques, aux malades et à leurs proches curieux d’en savoir plus sur la diversité des expériences de cancer, aux autorités publiques et aux associations de défense des patients.

Health inequities and technological solutions during the first waves of the COVID-19 pandemic in high-income countries

01 juillet 2021

de Muriel Mac-Seing, Robson Rocha de Oliveira
2021, pp. 67–71
En ligne : journals.sagepub.com[...]

The COVID-19 pandemic has resulted in massive disruptions to public health, healthcare, as well as political and economic systems across national borders, thus requiring an urgent need to adapt. Worldwide, governments have made a range of political decisions to enforce preventive and control measures. As junior researchers analysing the pandemic through a health equity lens, we wish to share our reflections on this evolving crisis, specifically: (a) the tenuous intersections between the responses to the pandemic and public health priorities; (b) the exacerbation of health inequities experienced by vulnerable populations following decisions made at national and global levels; and (c) the impacts of the technological solutions put forward to address the crisis. Examples drawn from high-income countries are provided to support our three points.

Back to better’: amplifying health equity, and determinants of health perspectives during the COVID-19 pandemic

01 juillet 2021

de Sume Ndumbe-Eyoh, ET AL.
2021, pp. 7–16
En ligne : journals.sagepub.com[...]

Introduction:
Equity and social justice have long been key tenets of health promotion practice, policy and research. Health promotion foregrounds the pertinence of social, economic, cultural, political and spiritual life in creating and maintaining health. This necessitates a critical structural determinants of health perspective that actively engages with the experiences of health and wellbeing among diverse peoples. The inequitable impacts of pandemics are well documented, as are calls for improved pandemic responses. Yet, current pandemic and emergency preparedness plans do not adequately account for the social and structural determinants of health and health equity.

Methods:
Through five one-hour online conversations held in April 2020, we engaged 13 practice, policy, research and community leaders on the intersections of COVID-19 and gender, racism, homelessness, Indigenous health and knowledge, household food insecurity, disability, ethics and equitable futures post-COVID-19. We conducted a thematic analysis of speaker and participant contributions to investigate the impacts and influence of COVID-19 related to the structural and social determinants of health. We analyzed which policies, practices and responses amplified or undermined equity and social justice and identified opportunities for improved action.

Findings:
Analysis of the COVID-19 pandemic revealed four broad themes:

• oppressive, unjust systems and existing health and social inequities;

• health and social systems under duress and non-responsive to equity;

• disproportionate impacts of COVID-19 driven by underlying structural and socioeconomic inequity; and

• enhanced momentum for collective mobilization, policy innovations and social transformation.

Discussion:
There was a strong desire for a more just and equitable society in a post-COVID-19 world, going ‘back to better’ rather than ‘back to normal.’ Our analysis demonstrates that equity has not been well integrated into pandemic planning and responses. Social movement and systems theories provide insight on ways to build on existing community mobilization and policy openings for sustained social transformation.

Réduire les vulnérabilités et les inégalités sociales : tous ensemble pour la santé et le bien-être (2021)

06 juin 2021

de Nicole F. Bernier
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2021, 64 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Pour que les ministères et organismes soient plus à même de concevoir, ensemble, de nouvelles pistes d’action contribuant à la réduction des inégalités sociales de santé, il y a lieu de clarifier le rôle pivot de la réduction des inégalités sociales dans tout effort gouvernemental et intersectoriel de prévention en santé ainsi que l’apport possible de divers secteurs d’intervention à la santé et au bien-être de la population québécoise.​

Messages clés
La santé de la population est étroitement liée à des facteurs sociaux. La pauvreté, comme les autres inégalités sociales, se répercute non seulement sur la santé, mais aussi sur les déterminants sociaux de celle-ci dans une boucle de renforcement mutuel. La progression des inégalités sociales représente une nuisance pour l’état de santé et de bien-être de la population, nuit à la prospérité économique et fait poindre une détérioration de la cohésion sociale.
L’expérience du Québec offre un exemple éloquent du rôle positif que les politiques publiques peuvent exercer en faveur d’une société plus égalitaire et d’une population en meilleure santé.
La réduction des inégalités sociales de santé (ISS) passe nécessairement par un ensemble d’interventions impliquant plusieurs secteurs pour agir sur les déterminants sociaux de la santé tels le logement et le revenu. Les ISS devraient être prises en compte dans tous les secteurs d’activité, ministères et organismes (MO), et ce, dans l’objectif minimal de ne pas les aggraver.
Afin de répondre au défi complexe de réduction des ISS, certains constats dégagés de la littérature sont à prendre en compte pour optimiser les politiques publiques favorables à la santé :
Les politiques publiques visant la réduction des ISS sont naturellement orientées vers les interventions sur les habitudes de vie et l’accès aux soins de santé et aux services sociaux. Agir sur ces secteurs d’intervention s’avère toutefois une stratégie insuffisante si elle n’est pas accompagnée d’approches complémentaires et plus structurelles, relevant de MO autres que celui de la santé et des services sociaux.
La riche expérience britannique en réduction des ISS indique l’importance de la complémentarité entre les approches adaptées aux besoins des individus et des communautés en situation de vulnérabilité et les approches qui reconnaissent le rôle central que peuvent jouer les grands programmes de l’État providence (pensons aux programmes d’assistance sociale ou d’éducation).
Les politiques sociales (p. ex. petite enfance, logement, environnement) jouent un rôle incontournable dans l’amélioration de la santé et la réduction des ISS tout comme les politiques de nature économique (p. ex. politiques commerciales et fiscales, celles touchant les revenus, le marché du travail, les conditions d’emploi, le salaire minimum). Si les interventions sur les facteurs socioéconomiques, politiques, culturels et environnementaux sont efficaces pour réduire les inégalités, elles sont plus difficiles à mettre en œuvre que celles sur les habitudes de vie.
Certains outils comme la Politique gouvernementale de prévention en santé (PGPS) et son objectif transversal de réduction des ISS représentent une opportunité d’en faire plus. La PGPS est le fruit d’un engagement de 15 MO gouvernementaux sous le leadership du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour agir sur un ensemble de facteurs en vue d’améliorer l’état de santé et la qualité de vie de la population et de réduire les inégalités sociales de santé. Elle se veut complémentaire aux mesures existantes (réduction de la pauvreté et de l’exclusion sociale, stratégie pour l’égalité des hommes et des femmes, réussite éducative, politiques sociales, etc.). Son plan d’action interministériel (PAI) vient préciser les actions concrètes en lien avec chaque mesure ainsi que les rôles et responsabilités des MO.
Sans chercher à modifier les objectifs et trajectoires envisagés par les MO porteurs des projets des autres secteurs, une collaboration intersectorielle peut permettre d’optimiser les effets positifs sur la santé et mitiger les effets négatifs sur les divers groupes sociaux.
La pandémie du SRAS-CoV-2 (maladie à Covid-19) a amené le Québec à faire dans l’urgence plusieurs choix critiques se répercutant sur les inégalités sociales et les déterminants sociaux de la santé de la population. Les suites de la crise se perpétueront dans tous les secteurs d’activité gouvernementale pendant les prochaines années, bien au-delà de la pandémie en tant que telle. La PGPS constitue une opportunité à saisir pour la réalisation d’une vision ambitieuse d’une société québécoise plus égalitaire et en meilleure santé.

Un portail sur les inégalités de santé en Europe

06 juin 2021

de Juliette Vanderveken
Bruxelles : Education Santé, 2021, pp. 14-15

Récemment lancée par EuroHealthNet, une plateforme d’informations, de ressources et d’échanges sur les inégalités de santé en Europe a vu le jour : vous la trouverez sur le site www.health-inequalities.eu/fr. Facile d’utilisation et fourni en contenus, ce portail mérite d’être mis en avant.

Recherche interventionnelle en santé des populations et lutte contre les inégalités sociales de santé : les partenariats « en train de se faire » de la Case de Santé de Toulouse, France

13 avril 2021

de Jean-Charles Basson, Nadine Haschar‑Noé
2021, pp. 24–30
En ligne : journals.sagepub.com[...]

Une recherche interventionnelle en santé des populations permet d’analyser les modalités de lutte contre les inégalités sociales de santé que pratique la Case de Santé de Toulouse (France). Créée en 2006, selon une approche de santé communautaire, cette organisation associative comprend un centre de santé de premier recours et un pôle santé-droits visant à accroître les capacités, individuelles et collectives, d’agir des très nombreux usagers-patients démunis qu’elle accueille afin d’améliorer leur santé et leurs conditions de vie. Cette expérimentation à visée de changement social rend nécessaires des arrangements partenariaux qu’une étude menée par le bas, selon les principes de la sociologie de l’action organisée, autorise à porter au jour. Il apparaît alors que la difficulté réside dans l’articulation entre, d’une part, la création, l’entretien et le bon fonctionnement des partenariats institutionnels induits par le projet et son financement et, d’autre part, les désajustements de ces derniers provoqués par des modes d’intervention associatifs proposant un modèle alternatif en santé.

n° 113 - Mars 2021 - Les inégalités sociales de santé : vingt ans d’évolution (Bulletin de Actualité et dossier en santé publique)

17 mars 2021

2021
En ligne : www.hcsp.fr[...]

Ce dossier constitue un questionnement du rôle des politiques publiques dans la construction des inégalités sociales de santé. Il propose une vision prospective des inégalités sociales de santé et des prochaines thématiques à mieux maîtriser, notamment à partir des premiers résultats à l’heure de l’épidémie de Covid‑19 et de ce qu’ils montrent sur les inégalités sociales de santé.

Ce numéro est composé de

Éditorial
Les inégalités sociales de santé : vingt ans d’évolution (126 ko)
Gwenn Menvielle, Thierry Lang

HCSP direct
Avis et rapports du Haut Conseil de la santé publique

Actualité
Les impacts de la crise sanitaire sur les actions de prévention et promotion de la santé : une étude en Bourgogne-Franche-Comté
Lucie Cros, Isabelle Millot, Éric Lalaurie, Estelle Bécherot, Laurianne Bruet


International
La Chine à l’épreuve de la Covid‑19

Sommaire dossier
Les inégalités sociales de santé : vingt ans d’évolution
Dossier coordonné par Gwenn Menvielle, Thierry Lang

État des lieux des inégalités sociales de santé
Les inégalités sociales d’espérances de vie en bonne et en mauvaise santé : approche démographique et état des lieux
Emmanuelle Cambois

Dispositif statistique permettant la mesure et l’étude des inégalités sociales de santé : où en est-on en 2021 ?
Walid Ghosn, Grégoire Rey

L’évolution des inégalités sociales relatives au tabagisme en France entre 2000 et 2019
Anne Pasquereau, Raphaël Andler, Romain Guignard, Viêt NGuyen-Thanh

Le rôle majeur des politiques publiques
La contribution des soins de proximité à la réduction des inégalités sociales de santé
Sandrine Danet

La santé dans toutes les politiques : où en est-on en France ? (181 ko)
Gwenn Menvielle, Thierry Lang

L’évaluation d’impact sur la santé : plus de deux décennies de pratique internationale
Thierno Diallo

Des stratégies de promotion de la santé souvent « évoquées », encore trop peu « pratiquées »
Anne Laurent, Pierre Lombrail

Inégalités sociales et inégalités territoriales : quelles interactions et quelles conséquences pour les politiques publiques ?
Luc Ginot

Petite enfance et inégalités de santé et de développement : quel rôle des modes d’accueil pour les diminuer ?
Lidia Panico

Les inégalités sociales de santé : des thématiques à investir
Pour une analyse genrée des inégalités de santé
Michelle Kelly-Irving, Nathalie Bajos

Les inégalités sociales et environnementales de santé
Stéphanie Vandentorren, Séverine Deguen, Cécile Vuillermoz

Statistiques, inégalités sociales de santé et Covid-19
Cyrille Delpierre, Stéphanie Vandentorren, Michelle Kelly-Irving, Damien Mouly

Les inégalités sociales de santé à l’heure de l’épidémie de Covid-19
Travail exposé, travail protégé : un facteur dynamique d’inégalités sociales face à l’épidémie de Covid-19
Émilie Counil

La surmortalité durant la première vague de l’épidémie de Covid-19 en Île-de-France au regard des fragilités des territoires
Isabelle Grémy

Inégalités sociales de santé à l’heure de la Covid-19 : le cas particulier des enfants
Thierry Lang, Marie-Josèphe Saurel-Cubizolles

Tribunes
Le recours aux soins des populations pauvres en France
Benoît Carré, Florence Jusot, Antoine Marsaudon, Jérôme Wittwer

Le travail : un point aveugle des inégalités sociales de santé
Thomas Coutrot

Inégalités sociales de santé et rapports de pouvoir : Covid-19 au Québec

16 mars 2021

Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2021, pp. 461-471
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Cet article propose de préciser le concept d’inégalité sociale de santé : théoriquement d’abord, puis en le mobilisant sur un terrain particulier, la pandémie de Covid-19 qu’a connue le Québec au printemps 2020. Il commence par une discussion de diverses définitions des inégalités sociales de santé, puis en retient la suivante : ce sont des différences de santé observées entre plusieurs groupes sociaux et qui résultent du ou des rapport(s) de pouvoir entre ces groupes. L’application de cette définition à la pandémie de Covid-19 se fait en deux temps. Dans le premier, sont identifiés des rapports de pouvoir qui différencient l’exposition aux différents risques engendrés par la pandémie : être infecté, en mourir, mais aussi voir sa santé affectée par la pandémie sans être nécessairement infecté par le nouveau coronavirus. L’étude de ce dernier risque requiert de suivre l’exposition à des déterminants sociaux de la santé dont l’équilibre est bouleversé par le contexte de la pandémie : revenus, réseau social, soins et services sociaux, éducation, stigmatisation.
Ce premier temps de l’analyse considère les rapports de pouvoir pris isolément les uns des autres. Le second explore leur articulation, en prenant comme fil conducteur le rapport ethno-racial, dont est examinée l’articulation avec le rapport socio-économique. Est finalement dessinée une perspective systémique des inégalités, indispensable au repérage des actions à mener pour lutter contre les ISS.

Les déterminants socio-économiques freinent toujours l'accès aux soins de santé

11 mars 2021

de Sarah Hassan, Sophie Cès
Bruxelles : Education Santé, 2021, pp.3-6
En ligne : educationsante.be[...]

Si dans l’ensemble, les Belges ont un bon accès aux soins de santé, il existe tout de même d’importantes disparités au sein des divers groupes socio-économiques. L’European Social Observatory (OSE) révèle que les écarts entre ces différents groupes se sont même accrus ces dernières décennies. En juillet 2020, les chercheuses pour l’OSE Rita Baeten et Sophie Cès livraient un rapport sur l’accès aux soins de santé en Belgique, pour le compte de l’INAMI. Les chercheuses se sont focalisées sur la population qui bénéficie en théorie de l’assurance maladie obligatoire pour mieux identifier et comprendre les difficultés d’accès aux soins de santé. Les sous-groupes de population en marge du système, telles que les personnes sans papiers, n’ont pas été incluses dans l’étude.

Understand health inequalities and act on them (2021)

09 mars 2021

Bruxelles : EuroHealthNet, 2021
En ligne : health-inequalities.eu

What are health inequalities? How do different countries experience and address them? What policies and practices affect health equity? What does research tell us? The health inequalities portal can help answer these questions.
The COVID-19 pandemic has exposed health inequalities in Europe, and shown that action can no longer be delayed.
This is the information hub on health inequalities in Europe. It explains what health equity is and how it affects different countries. It provides information about:

Health inequalities research
International, national, regional policy
Data
Public health and other practices and projects
EU initiatives
Financing
Tools
Publications
On this website you can find out

How health inequalities affect different countries and populations.
Where to find more information.
What you can do, whether you are a civil servant, researcher, public health professional, teacher, city planner, or have any other role in building a more sustainable, fair future.

Inégalités de santé & vieillissement

17 novembre 2020

de Anouck Billiet, Annick Vandenhooft
2020, pp. 15-18
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les inégalités sociales ne disparaissent pas avec l’avancée en âge, que du contraire, elles se renforcent et se marquent à différents niveaux : dans la durée de vie, dans l’apparition de problèmes de santé, dans la façon de faire face à un même problème de santé. Ces disparités sont le reflet de la distribution inégale des déterminants sociaux de la santé tout au long de la vie. Pour permettre à chacun de vieillir dans la dignité, il faut s’atteler à corriger ces inégalités tout au long de la vie et dans les différentes sphères : sociales, financières, culturelles, environnementales.

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO