Veille sur les nouvelles technologies de l'information et de la communication

Thématique transversale : Nouvelles technologies de l'information et de la communication

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES.


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Utilisation des services e-santé par les médecins généralistes belges (2021)

19 janvier 2021

de Jens Detollenaere, Wendy Christiaens
Bruxelles (Belgique) : Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), 2021, 32 p.
En ligne : kce.fgov.be[...]

Tous les services fédéraux passent progressivement à l’ère digitale, et les soins de santé n’échappent pas à ce mouvement. Pour les médecins généralistes, le passage ne se déroule cependant pas toujours aussi souplement que prévu – même si l’épidémie de COVID-19 a considérablement accéléré les choses. Il a été demandé au Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) d’identifier les facteurs susceptibles de faciliter l’adoption des services eSanté par ces acteurs centraux de nos soins de santé. Après avoir écouté les médecins, analysé les données de l’INAMI et étudié la littérature internationale sur ce sujet, les chercheurs ont dégagé quelques pistes d’amélioration : améliorer le fonctionnement, l’interopérabilité et le support technique des services offerts; sensibiliser, former et soutenir financièrement les médecins, mais aussi – et c’est plus inattendu – davantage les impliquer dans la conception et le développement des services dont ils seront finalement les principaux utilisateurs.

An objective methodology capturing online commodity marketing and other harms

12 janvier 2021

de Tevita Vaipuna, ET AL.
2021, pp. 1312–1319
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

ncreasingly life is lived online, yet little is known about the actual nature and extent of online content that people view due to the difficulty of recording real time exposure. This includes people’s exposure to harmful commodity marketing. This study aimed to develop a methodology to assess the nature and extent of exposure to, and engagement with, unhealthy commodity marketing and other public health harms online, particularly children’s exposure. A convenience sample of 16 young adult participants (aged 21–29) recorded their device usage for 2 days using Zoom software. Data were coded and analysed to assess the nature and extent of marketing for alcohol, gambling, junk food and smoking products. Four focus groups were conducted with participants to explore their data collection and coding experiences, and results assessed using thematic analysis. The study found that, with some modifications, this method was feasible for gathering real-time objective data from the online world that can be analysed for a range of public health harms, including marketing of unhealthy commodities. Larger studies are recommended to build global evidence for public health action in the online world.

n° 112 - Septembre 2020 - Données massives, big data et santé publique (Bulletin de Actualité et dossier en santé publique)

12 janvier 2021

2021
En ligne : www.hcsp.fr[...]

Ce numéro est composé de :

Sommaire actualité
-Éditorial
Données massives et santé publique
Margo Bernelin, Sonia Desmoulin

- HCSP direct
Avis et rapports du Haut Conseil de la santé publique

- Actualité
Le sommeil des jeunes adultes en Île-de-France
Alexandre Lesage, Bobette Matulonga Diakiese

- International
Actualité Covid-19 (118 ko)
Point sur l’épidémie de Covid-19 dans les pays nordiques

Sommaire dossier
- Données massives, big data et santé publique
Dossier coordonné par Margo Bernelin, Sonia Desmoulin, Thomas Lefevre

- Données massives, big data et santé publique : de quoi parle‑t‑on ?
Santé publique et big data : concepts et définitions
Margo Bernelin, Sonia Desmoulin, Thomas Lefevre

- Données massives en santé publique : quels enjeux pour les personnes ?
Margo Bernelin, Sonia Desmoulin

- Enjeux pour la santé publique du traitement des données massives diverses
Margo Bernelin, Sonia Desmoulin

Évolution ou nouvelle donne ?
- Données dites « massives » et santé publique : une mise en perspective historique
Joël Coste

- La « santé publique de précision » : un changement de paradigme pour la santé publique ou la perte de son âme ?
Élodie Giroux

- Données massives et santé publique : entre redéfinitions et ruptures normatives
Margo Bernelin

- La fabrique des données à l’épreuve des programmes de big data
Nicolas Savy, Anne Mayère, Anja Martin-Scholz, François Lambotte

Big data et prédiction
- Médecine génomique : vers une médecine prédictive ?
Sandra Mercier

- Données génétiques massives : quelles règles juridiques et éthiques pour leur usage en santé publique ?
Emmanuelle Rial-Sebbag

Big data et action publique
- Du Système national des données de santé au Health Data Hub : mise en œuvre et évolution
Ève Jullien

- La prévention par la transparence dans le contrôle des infections liées aux soins
Lara Khoury

- Données massives et prévention du risque épidémique
Paul Véron

- Hygiène et éducation alimentaire à l’heure des big data : aide à la décision et gains pour la santé ?
Marine Friant-Perrot

- Big data en santé : quel intérêt pour les vigilances sanitaires ?
Caroline Huchet-Kervella

Tribunes
- Le SNDS, un outil au service des acteurs de terrain
Marie Dalichampt, Anne Tallec, Jean-François Buyck

- Big data, data reuse en santé : un chemin semé d’embûches nécessitant une approche pluridisciplinaire
Emmanuel Chazard

- La position des institutions publiques françaises dans la promotion et l’utilisation des données en santé publique
Thomas Lefevre, Sabine Guez

Bibliographie générale

Face-to-Face Compared With Online Collected Accounts of Health and Illness Experiences: A Scoping Review

14 octobre 2020

de Louise Davies, ET AL.
2020, pp. 2092–2102
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Advocates of online alternatives to face-to-face interviewing suggest online approaches save money and time, whereas others have raised concerns about the quality and content of the resulting data. These issues affect researchers designing and costing their studies and application reviewers and research funders. We conducted a scoping review of English language articles describing the range of online alternative approaches. Furthermore, we systematically identified studies directly comparing online alternatives with face-to-face approaches. Synthesis of these 11 articles (565 participants) suggests that online alternatives should not be viewed as a straightforward replacement for face-to-face, a particularly important finding given the rapid communication changes occurring in the COVID-19 pandemic. When applied with consideration of the evolving evidence on their strengths and weaknesses, online methods may increase the likelihood of obtaining the desired sample, but responses are shorter, less contextual information is obtained, and relational satisfaction and consensus development are lower.

Les angles morts des réponses technologiques à la pandémie de COVID-19 : Disjonction entre les inégalités en santé et numériques structurantes de la marginalisation de certaines populations (2020)

14 octobre 2020

de Karine Gentelet, Alexandra Bahary-Dionne
Laval : Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique, 2020, 46 p.
En ligne : observatoire-ia.ulaval.ca[...]

Ce rapport propose une analyse des réponses technologiques à la pandémie en particulier, lorsqu’appliquées à des populations qui sont déjà marginalisées. Ce rapport met en exergue un certain nombre d’angles morts qui ont eu pour conséquence de ne pas considérer les liens étroits entre les inégalités en santé déjà existantes et le caractère multidimensionnel des fractures numériques.

Une technologie saine pour des soins à dimension humaine. Teckno 2030 – Le rôle de la technologie dans l'amélioration de la qualité de vie liée à la santé des citoyens dans leur vie quotidienne (2020)

30 septembre 2020

de Peter Raeymaekers, ET AL.
Bruxelles : Fondation Roi Baudouin, 2020, 122 p.
En ligne : www.kbs-frb.be[...]

Quel rôle souhaitons-nous accorder à la technologie dans le maintien de notre qualité de vie liée à la santé ? À quoi les innovations technologiques doivent-elles répondre, aujourd'hui et à l'avenir ? Comment traitons-nous les données personnelles et de santé ? Comment pouvons-nous anticiper plutôt que subir ? Pour y réfléchir, le Fonds Dr. Daniël De Coninck, géré par la Fondation Roi Baudouin, a réuni un groupe de développeurs de technologies de santé, de chercheurs, de professionnels des soins et de représentants d'associations de patients et d’aidants proches. Ensemble, ils ont discuté d'un cadre inspirant, qui trace la voie pour stimuler des innovations technologiques dans la sphère de la santé et des soins. En explorant le futur, ils ont fait émerger huit principes directeurs. Un ensemble bien réfléchi de principes qui peuvent guider diverses formes d'innovations technologiques visant à améliorer la santé, la qualité de vie, les soins et le soutien des personnes. Cette publication vous présente ces 8 principes pour une technologie saine à dimension humaine (‘caring technology’) et les scénarios du futur.

Cadre stratégique pour soutenir l’évaluation des projets complexes et innovants en santé numérique

29 septembre 2020

de Hassane Alami, ET AL.
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2020, pp. 221-228
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les technologies numériques jouent un rôle central dans les stratégies visant à améliorer l’accès, la qualité et l’efficience des soins et des services de santé. Toutefois, de nombreux projets en santé numérique n’ont pas réussi à devenir pérennes et être diffusés dans les organisations et systèmes de santé. Cette situation est en partie attribuable au fait que ces projets soient généralement développés et évalués en limitant les enjeux à la dimension technologique principalement. Une telle tradition a négligé de prendre en considération le fait que la technologie s’introduit dans des systèmes sociotechniques pluralistes et complexes, tels les organisations et systèmes de santé. L’objectif de cet article est de proposer des éléments de réflexion pratiques et théoriques, non prescriptifs, qui peuvent soutenir l’évaluation des projets complexes et innovants en santé numérique. La réflexion prend appui sur des enseignements tirés de l’application d’un cadre stratégique pour l’évaluation de grands projets complexes et innovants de santé numérique au Québec (Canada), au cours des 15 dernières années.

Self-Efficacy and Nutrition-Related Goal Achievement of MyFitnessPal Users

16 septembre 2020

de Madison L. Bracken, Bradly M. Waite
2020, pp. 677–681
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Mobile health applications (apps) are increasing in popularity to assist in health behavior change and maintenance. Drawing from constructs outlined within the social cognitive theory by Bandura, we explored how frequently users of a popular health app achieved their health-related goals. Participants reportedly used the MyFitnessPal (MFP) app within the past year completed an online survey on how often they used MFP, their self-efficacy for healthy eating (SE-HE), and achievement of nutrition-related goals. Findings suggest that higher levels of SE-HE and greater use of MFP predicted greater goal achievement. One important finding was that greater use of MFP related to increased reports for goal achievement when SE-HE was lower but not when participants showed high level of SE-HE. The results from this study suggest that MFP may be the most helpful for those who find it more difficult to meet their nutrition-related goals.

Vidéo-consultations dans le suivi des patients atteints de maladies chroniques (2020)

05 août 2020

de Patriek Mistiaen, Stephan Devriese
Bruxelles (Belgique) : Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), 2020, 41 p.
En ligne : kce.fgov.be[...]

À la demande de l'INAMI et du CHU de Namur, le Centre fédéral d’Expertise des Soins de santé (KCE) a étudié l'impact des consultations vidéo sur la santé des patients atteints de maladies (somatiques) chroniques et a analysé la manière dont ce type de consultations est organisé en France et aux Pays-Bas. D’après le KCE, il n’existe actuellement aucune preuve scientifique que les consultations vidéo aient un impact différent sur la santé des patients que les consultations ‘ordinaires’. Les soignants ont semblé quelque peu réticents à utiliser ces technologies et leur introduction en France et aux Pays-Bas a aussi montré que le chemin est long et semé d’obstacles. Mais la crise du coronavirus a éclaté dans le courant de cette étude et les chercheurs ont été rattrapés par la réalité ; les consultations à distance par téléphone ou par vidéo ont soudain été acceptées et remboursées partout dans le monde. La dynamique actuelle devrait être mise à profit pour introduire davantage ce type de soins ‘numériques’ comme complément utile à une consultation en face à face, et non pour la remplacer. Certaines conditions doivent toutefois être respectées, dont notamment le consentement éclairé du patient.

La e-santé en question(s) (2020)

14 juillet 2020

de Olivier Babinet, Corinne Isnard-Bagnis
Rennes : Hygée éditions, Presses de l'EHESP, 2020, 139 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

L’e-santé, ou « la santé numérique », est appelée à se développer dans les années à venir du fait des avancées technologiques, mais aussi de l’acculturation des professionnels et des patients. Beaucoup d’améliorations sont attendues ou annoncées : la médecine sera davantage personnalisée ; grâce à l’intelligence artificielle les diagnostics seront plus précis ; les politiques de santé intégreront davantage de données ; les industriels vont se lancer dans une course à l’innovation... Néanmoins, il est difficile de prévoir toutes les implications de l’utilisation du numérique dans les soins, et les avis divergent quant aux conséquences de certaines technologies : l’e-santé risque-t-elle de déshumaniser la relation soignant-patient ? Par les objets connectés et la numérisation des données patients, serons-nous constamment sous surveillance médicale ? Cet ouvrage fait ainsi le point, en 10 questions, sur les espoirs et les craintes des décideurs publics, professionnels, patients et industriels face à ce qui est souvent décrit comme une révolution sanitaire et sociale.

Adolescence, médias sociaux & santé mentale (2020)

23 juin 2020

de Pascale Minotte
Namur : Centre de référence en santé mentale (CRESAM), 2020, 38 p.
En ligne : www.yapaka.be[...]

Les médias sociaux font l’objet d’un investissement important de la part des adolescents. Cette note est destinée à donner du sens à cette observation et à résumer ce que l’on sait de l’impact de ce phénomène sur la santé mentale des jeunes.

Exposition des jeunes à la violence dans les jeux vidéo et les médias sociaux (2020)

13 mai 2020

de Dominique Gagné, Daniela Gonzalez-Sicilia
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2020, 174 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Les nouvelles technologies occupent une place importante dans la société et l’accès à des appareils mobiles est en augmentation dans les différents groupes de la population. Les enfants et les jeunes n’y font pas exception. Ils sont de plus en plus connectés, et les plateformes d’accès à Internet qui leur permettent de visualiser, générer et partager du contenu en ligne ne cessent de se multiplier.L’utilisation croissante des médias sociaux, la variété et la popularité des jeux vidéo disponibles et, plus globalement, l’accès continu à des contenus en ligne par le biais d’appareils mobiles personnels suscitent des préoccupations quant aux risques possibles pour la santé et le développement des jeunes. Au-delà des effets de plus en plus documentés sur la santé physique, les interactions que permettent les médias sociaux et les plateformes de jeux vidéo soulèvent des questions en ce qui a trait aux risques pour le bien-être et la sécurité des jeunes qui s’adonnent à des activités en ligne. En plus de susciter des préoccupations liées au bien-être des jeunes, la nature des contenus auxquels ils sont exposés à travers les médias sociaux ou les jeux vidéo soulève des préoccupations quant aux risques d’agressions commises et subies en ligne. Par ailleurs, certaines caractéristiques du cyberespace, comme l’anonymat et la distance physique entre l’agresseur et la victime, semblent augmenter le caractère invasif de la cybervictimisation et multiplier les conséquences néfastes qui y sont associées.

Human papillomavirus (HPV) vaccination: What can be found on the Web? Qualitative analysis of the Doctissimo.fr forum data

12 février 2020

de S. Bruel, K. Peyrard-Chevrier
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2020, pp. 25-31
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Position du problème
L’hésitation vaccinale est une problématique d’actualité en médecine générale. Concernant le papillomavirus humain, moins de 20 % des jeunes filles françaises sont vaccinées. Avec la démocratisation de l’information en santé, Internet semble être un lieu d’entretien de cette hésitation. L’objectif de cette étude était d’explorer les perceptions de la vaccination contre le papillomavirus humain à travers l’analyse du forum Doctissimo.fr.

Méthodes
Une étude qualitative a été réalisée d’octobre 2017 à mai 2018, sur le forum de discussion Doctissimo.fr, à l’aide du logiciel Nvivo. Les fils de discussions n’ayant pas eu de message depuis 2010 ont été exclus.

Résultats
Face au doute qui émanait des échanges, et à la confusion sur le rôle du vaccin, les internautes utilisaient de multiples références afin d’élaborer des discours fiables. Le médecin généraliste restait une personne de confiance. Si le vaccin apparaissait risqué, le frottis cervico-utérin était approuvé et encouragé. Le vaccin restait une préoccupation féminine, même si, du fait de sa connotation sexuelle, les hommes entraient dans le débat. En partageant leurs expériences, les internautes essayaient d’influencer les autres sur leur choix de se faire vacciner ou non.

Conclusion
Modifier l’image sexuelle du vaccin semblerait nécessaire afin d’établir une politique de vaccination collective. La santé publique a un rôle essentiel à jouer en travaillant avec les médecins généralistes et en renforçant sa présence sur le web. L’utilité du vaccin en 2019 semble être remise en question par l’approbation majeure du frottis par les internautes. Mais ces deux méthodes restent complémentaires dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus.

Comprendre et maîtriser les excès de la société numérique (2019)

18 décembre 2019

de Didier Dubasque, EHESP (Ecole des hautes études en santé publique)
Rennes (France) : Presses de l'EHESP (Ecole des hautes études en santé publique), 2019, 216 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Le numérique a pénétré tous les domaines de la vie, qu’elle soit privée, publique, personnelle ou professionnelle. Des centaines de millions de personnes utilisent chaque jour les réseaux sociaux, les messageries, les applications, sans toujours s’interroger sur les impacts de cette révolution majeure. Souvent «victimes» des excès de la société numérique, les personnes vulnérables ou en situation d’exclusion obligent les professionnels de l’action sociale à mieux comprendre en quoi les outils numériques peuvent amplifier les risques sociaux et provoquer de nouvelles dépendances (maîtrise de l’internet, accès aux droits, addictions, cyberharcèlement…). Documenté et très accessible, ce guide analyse les enjeux et les effets du numérique sur la population et sur la pratique professionnelle des travailleurs sociaux (secret professionnel, partage d’informations, travail en réseau…). S’appuyant sur les témoignages des acteurs et sur les préconisations du Haut conseil du travail social (HCTS), il élabore des points de vigilance éthique et émet des pistes de réflexion novatrices sur l’usage des outils numériques dans le quotidien et dans l’exercice du travail social. Ce livre s’adresse à tout lecteur concerné par le sujet, en particulier les travailleurs sociaux, les responsables d’action sociale, les étudiants ainsi que les bénévoles confrontés à des personnes fragiles et dépendantes.

Digital Health Promotion: A Critical Introduction (2019)

18 décembre 2019

de Ivy O'Neil
Cambridge : Polity Press, 2019, 222 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Searching the internet for health information or using health apps on mobile devices has become part of our daily routine, yet can be just as disempowering as empowering. This engaging overview critically examines the theoretical underpinning of digital health promotion and the use of digital tools and strategies to promote health. Ivy O’Neil investigates how modern technologies can enhance health services provision and increase the accessibility and efficiency of health communication and promotion. She also looks at the challenges they bring to the social model of health, as they often focus on the individual and neglect the many social, environmental and economic determinants of health. Digital technologies, O’Neil argues, can have negative as well as positive implications and may be contributing to the ever-widening health inequality gap, thereby failing to be compatible with health promotion principles and values. Offering a critical, practical and thoughtful overview of the application and usefulness of digital technology, this book will appeal to students of public health and health promotion, communication and policy.

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO