Veille sur les personnes âgées

Public : Personnes âgées

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Avis relatif à la révision des repères alimentaires pour les personnes âgées (2021)

09 septembre 2021

Paris : Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), 2021, 27 p.

Le HCSP actualise les repères alimentaires du Programme national nutrition santé pour les personnes âgées. Ces nouveaux repères alimentaires vont servir de support pour l’élaboration des messages et la communication destinée au grand public élaborés par Santé publique France. Cet avis est ciblé pour les personnes âgées de plus de 75 ans, considérant les risques nutritionnels principaux à partir de cet âge que sont la dénutrition et la sarcopénie (déclin de la force et de la masse musculaire). Les repères nutritionnels ont donc pour objectif de prévenir ces risques, en soulignant l’importance de maintenir le plaisir de manger pour guider les choix, améliorer l’appétit et assurer une stabilité pondérale. L’ensemble de l’alimentation doit être suffisante en qualité et en quantité, en respectant des repas réguliers. L’activité physique régulière, la réalisation d’exercices adaptés deux fois par semaine et la limitation de la sédentarité sont aussi des éléments essentiels à la santé. Pour les personnes de moins de 75 ans, ainsi que pour les femmes à partir de la ménopause, les enjeux nutritionnels sont similaires à ceux de la population générale adulte et les repères nutritionnels pour les adultes sont valables.

Mobilités résidentielles des seniors et aménagements des territoires (2021)

09 septembre 2021

Paris (France) : HCFEA (Haut Conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge), 2021, 55 p.
En ligne : www.strategie.gouv.fr[...]

De nombreux travaux existent sur les mobilités résidentielles des seniors. Si ces derniers sont moins mobiles que la moyenne des Français, certaines périodes de la vie sont néanmoins propices à d’intenses reconfigurations, en particulier après le passage à la retraite, à la suite d’un veuvage ou encore avec l’avancée en âge et l’apparition de nouveaux besoins pour compenser les pertes de fonctionnalité et préserver des formes d’autonomie. On peut alors déménager dans un domicile dans lequel on pourra se « maintenir » par la suite, au fil de l’avancée en âge. L’accès à un logement adapté permet alors de demeurer dans un logement ordinaire plus longtemps.

COVID-19: wider impacts on people aged 65 and over (2021)

19 août 2021

2021
En ligne : www.gov.uk[...]

This report looks at how the wider impacts of COVID-19 have affected older people (65 years and over), with a focus upon deconditioning and falls. Estimates of these impacts on physical activity levels and rates of falls in older people are provided. The report also summarises recommendations aimed at mitigating these impacts and to improve older adult mental and physical health.

n° 17 - Mars 2021 - Établissements pour aînés : les enseignements positifs de la crise sanitaire (Bulletin de C'est l'AVIQ)

01 avril 2021

Charleroi (Belgique) : Agence pour une Vie de Qualité, 2021, 13 p.
En ligne : www.aviq.be[...]

Ce numéro est composé de:

4-5 QUOI DE NEUF À L'AVIQ ?
6-7 ÇA SE PASSE DANS NOS SERVICES. La vaccination contre la COVID-19 : une mobilisation sans précédent!
8 L'AVIQ, C'EST QUI? Le Conseil général de l'AVIQ se renouvelle
10 BON À SAVOIR! Vous n'êtes pas satisfait.e d'une décision, de la qualité d'une prestation, d'un service ou d'un contact avec l'administration ?
11-14 DOSSIER ÉTABLISSEMENTS POUR AÎNÉS: les enseignements positifs de la crise sanitaire
15 CLIQUEZ MALIN!
16-17 BONNES PRATIQUES Une plateforme d'e-learning pour les professionnel.le.s en contact avec les personnes à double diagnostic
18-19 TÉMOIGNAGE Emploi & Handicap : l'histoire d'un mécanicien passionné!
20-21 LES PAGES DU PARTENAIRE Dites «STOP» à la cigarette!
22-23 LA SÉLECTION DU CENTRE DE DOCUMENTATION

Mesures pour réduire la sédentarité et pour soutenir la pratique d’activités physiques chez les personnes de 65 ans et plus vivant à domicile en contexte de pandémie COVID-19 (2021)

27 janvier 2021

de Cinthia Maheu, Pascale Bergeron
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2021, 19 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Pour éviter une détérioration de la santé physique, mentale et de la fonction cognitive qui pourrait nuire à l’autonomie et à l’indépendance des personnes de 65 ans et plus, il est important qu’elles adoptent un mode de vie physiquement actif. Pour mitiger l’impact des mesures sanitaires sur la pratique d’activités physiques, plusieurs stratégies complémentaires sont proposées au réseau de santé publique, à ses partenaires et aux municipalités (Canada)
Pour le réseau de santé publique et ses partenaires :
Sensibiliser à l’importance d’être actif à la maison et promouvoir la pratique d’activités physiques régulière pour le bien-être, la qualité de vie, rester indépendant (1–7) et aussi, pour conserver une bonne santé mentale (8) (ex. : campagnes de promotion de l’activité physique auprès de populations ciblées, promotion de la pratique d’activités physiques tout au long de l’année) ; Promouvoir la réduction des comportements sédentaires prolongés et de leur durée totale (ex. : pauses actives, marche, activités ménagères) ; Soutenir la pratique régulière d’exercices simples, sécuritaires et agréables (ex. : exercices à la maison).
Pour les municipalités :
Favoriser les déplacements actifs des personnes aînées par des aménagements sécuritaires et confortables, faisant plus de place aux piétons ; Soutenir l’activité physique des personnes aînées dans les parcs et espaces verts en s’assurant d’un accès universel à des infrastructures attrayantes, et ce, conformément aux consignes sanitaires ; Offrir, en collaboration avec les organismes sportifs et de loisirs, une programmation d’activités adaptées aux personnes aînées et au contexte de pandémie.

Les grands-parents d'aujourd'hui, de nouveaux héros ? (2021)

19 janvier 2021

de Pascale Gruber
Bruxelles (Belgique) : Question Santé, 2021, 21 p.
En ligne : questionsante.org[...]

L’équipe Education permanente de l’asbl Question Santé s’est tournée vers les nouveaux grands-parents pour écouter leurs histoires. Aujourd’hui, 60% des plus de 50 ans auraient le statut de « grands-parents ». Les grands-parents d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier et d’avant hier. Ils ont changé d’image, changé de rôle, changé de modèle, changé de position au sein de la société… Qui sont-ils ? Que leur demande-t-on ? Quels sont leurs espoirs, leurs attentes, leurs tristesses ? Comment conçoivent-ils leur rôle ? La perspective de devenir grands-parents, n’est-ce toujours « que du bonheur » ? Qu’apportent les grands-parents à notre société et aux familles ? La nouvelle brochure d'éducation permanente « Les grands-parents d'aujourd'hui, de nouveaux héros ? » de Question Santé s’interroge au travers de très nombreux témoignages de grands-parents.

Éthique du grand âge et de la dépendance (2020)

16 décembre 2020

de Roger-Pol Droit, Dominique Monneron
Paris : Presses universitaires de France- PUF, 2020, 382 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

La pandémie de 2020 a soumis à de rudes épreuves les résidents des EHPAD et des institutions médico-sociales, leurs familles ainsi que tout le personnel soignant et administratif. Cette crise a mis en lumière à la fois les forces du dévouement et les faiblesses des systèmes. Fondation d’utilité publique à but non lucratif, Partage et Vie, qui gère une centaine d’EHPAD et privilégie l’éthique et sa mise en œuvre, conduit une réflexion de fond dont ce volume est un premier jalon. Rassemblant les compétences d’experts, qui dialoguent avec celles et ceux qui travaillent chaque jour dans l’accompagnement, ce recueil examine les problèmes éthiques et pratiques soulevés notamment par le surconfinement des personnes âgées et dépendantes durant la pandémie, les risques de « glissement » suscités par les mesures de protection sanitaire, la restriction ou l’interdiction du toucher lors des visites, les modifications du regard porté sur le grand âge. Dans la mesure du possible, il propose des solutions pratiques. Les textes sont issus des travaux de la Fondation Partage et Vie

Dossier bibliographique : vieillir avec le VIH (2020)

24 novembre 2020

de Charlotte Pezeril, Delphine Metten
Bruxelles : Observatoire du Sida et des Sexualités, 2020, 30 p.
En ligne : www.observatoire-sidasexualites.be[...]

Grâce aux traitements antirétroviraux, l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH s’est nettement allongée et la proportion de patient·es de plus de 50 ans est aujourd’hui de 41% environ. Cette évolution pose des enjeux nouveaux, notamment en termes de qualité de vie et de santé sexuelle des séniors vivant avec le VIH, mais aussi d’accompagnement et de prise en charge globale par les professionnel·les de santé (comorbidités, continuité des soins, etc.) et les structures d’accueil et d’accompagnement des personnes âgées. Le dossier bibliographique rassemble des recherches et des réflexions (articles, études, rapports) pour analyser l’ampleur de ces questions, mieux comprendre ce que représente vieillir avec le VIH et quels sont les besoins en terme d’accompagnement.

Le vieillissement des personnes porteuses d’une déficience intellectuelle

17 novembre 2020

de Cindy Lecoq
2020, pp. 40-43
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Aujourd’hui, les personnes déficientes intellectuelles voient leur espérance de vie considérablement augmenter. Quelle(s) possibilité(s) d’accueil et d’accompagnement pouvons-nous offrir à ces personnes qui, l’âge avançant, ne correspondent plus vraiment au public-cible des services pour personnes handicapées mentales sans pour autant correspondre au public-cible des maisons de repos ? Un nouveau service AViQ tente de faire le point sur la problématique.

Inégalités de santé & vieillissement

17 novembre 2020

de Anouck Billiet, Annick Vandenhooft
2020, pp. 15-18
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les inégalités sociales ne disparaissent pas avec l’avancée en âge, que du contraire, elles se renforcent et se marquent à différents niveaux : dans la durée de vie, dans l’apparition de problèmes de santé, dans la façon de faire face à un même problème de santé. Ces disparités sont le reflet de la distribution inégale des déterminants sociaux de la santé tout au long de la vie. Pour permettre à chacun de vieillir dans la dignité, il faut s’atteler à corriger ces inégalités tout au long de la vie et dans les différentes sphères : sociales, financières, culturelles, environnementales.

Comment mieux lutter contre la maltraitance des personnes âgées en Belgique ? (2020)

12 novembre 2020

de Céline Ricour
Bruxelles (Belgique) : Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), 2020, 97 p.
En ligne : kce.fgov.be[...]

La maltraitance des personnes âgées concernerait une personne sur six de 60 ans ou plus dans le monde. Mais seul un cas sur 24 serait signalé. Dans notre pays, le Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a tenté d’y voir plus clair dans les obstacles qui freinent la détection des situations problématiques et dans les possibilités d’améliorer leur prise en charge. Il publie aujourd’hui un rapport détaillé qui propose, entre autres pistes d’amélioration, un ‘plan par étapes’ qui devrait être mis à la disposition de tous les intervenants potentiels auprès de personnes âgées, pour les guider dans les questions à se poser et les attitudes à adopter face à toute suspicion de maltraitance.

Chutes des personnes âgées à domicile. Caractéristiques des chuteurs et des circonstances de la chute. Volet « Hospitalisation » de l'enquête ChuPADom (2020)

10 novembre 2020

de Marion Torres, ET AL.
France : Santé Publique France (SPF), 2020, 139 p.
En ligne : www.santepubliquefrance.fr[...]


Les chutes sont à l'origine d'une morbidité et d'une mortalité importantes, représentant ainsi un problème de santé publique majeur. ChuPADom est une enquête prospective multicentrique composée de deux volets. Le volet " Hospitalisation " avait pour objectifs de décrire les caractéristiques et les circonstances des chutes à domicile chez les personnes âgées de 65 ans et plus hospitalisées et d'identifier des profils de chuteurs. Après une description de l'échantillon, des profils de chuteurs ont été identifiés à partir d'une ACM et d'une classification ascendante hiérarchique. L'échantillon est composé de 1467 patients dont 69% de femmes. L'âge moyen est 84,5 ans. Près de 80% des patients ont chuté durant la journée. Les activités réalisées au moment de la chute les plus fréquemment citées étaient l'hygiène/la toilette (15%) et la marche (14%) ; le lieu de survenue de la chute était pour 20% la chambre et la chute était pour 43% des cas de leur hauteur ou de faible hauteur. Plus de la moitié des patients avaient déjà été victimes d'une chute lors des 12 mois précédent l'enquête. Près de 45% des patients de l'échantillon souffraient d'une fracture à la suite de la chute et 26% présentait une plaie. Environ 16% ont eu un traumatisme crânien, 14% présentaient une rhabdomyolyse et seulement 4% un syndrome post-chute. Cinq profils de chuteurs ont été identifiés : séniors jeunes prenant des risques chutant de grande hauteur ; séniors vivant dans une maison chutant dans les escaliers ; personnes âgées autonomes chutant lors d'une perte d'équilibre ou de leur hauteur ; personnes âgées dépendantes chutant lors d'activité à faible intensité ; et personnes très âgées, limitées dans les activités de la vie quotidienne dont les informations déclarées sont souvent manquantes. Ces résultats pourront contribuer à la mise en place d'action de prévention ciblée et seront enrichis par le volet " Séquelles " qui consistera à décrire les conséquences un an après la chute en fonction des profils.

Social enterprises’ impact on older people’s health and wellbeing: exploring Scottish experiences

28 octobre 2020

de Fiona Henderson, ET AL.
2020, pp. 1074–1084
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

The global aging demographic is putting pressure on state-delivered health and social care services. As the austerity agenda in the UK cuts state-funded service provision for older people despite increasing demand, social enterprise has become a politically and economically attractive model for the sustainable delivery of some public services. Yet little is known about the impact of social enterprise on the health and wellbeing of older people. In this paper we address this gap in understanding and consider social enterprise activities as complex public health-promoting interventions. Our study aimed to understand what impact social enterprise activities had on the health and wellbeing of participants aged over 50, and also how that impact was created. To achieve this, we conducted qualitative semi-structured interviews with a sample (n = 43) of staff, volunteers, clients and carers aged over 50 who were involved in activities delivered by three social enterprises. Using a thematic analysis to explore manifest and latent themes, two antecedents of subjective younger age emerged explaining how benefit was created, namely downward social comparison and identity. The social enterprise activities we studied benefited participants' health and wellbeing, impacting positively on participants' sense of purpose, social support, connectedness and inclusion. These health and wellbeing benefits can be considered as outcomes of complex public health interventions for older people, and we relate these outcomes to beneficial conditions within the intermediary social determinants of health. We conclude by discussing the future impact of social enterprise activities and current UK policy on the structural determinants of health

n° 104 - Octobre 2020 - Vulnérabilités & avancée en âge (Bulletin de L'observatoire)

28 octobre 2020

2020
En ligne : www.revueobservatoire.be[...]

L’avancée en âge s’accompagne inévitablement d’incapacités, de fragilités physiques et parfois mentales, de dépendances. Certains sont cependant plus vulnérables que d’autres face au vieillissement en raison de leur parcours de vie ou de facteurs variés et parfois combinés tels que la pauvreté, le handicap, les troubles psychiques, l’isolement, l’incarcération, l’immigration…

Perceptions et comportements de personnes âgées de 60 ans et plus par rapport à la COVID-19 (2020)

20 octobre 2020

de Benjamin Malo
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2020, 44 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Ce rapport présente les résultats d’entrevues individuelles téléphoniques réalisées quelques jours après le déconfinement entamé le 4 mai 2020 auprès de personnes âgées de 60 ans et plus (n = 15) au sujet de leurs perceptions et comportements par rapport à la maladie à coronavirus (COVID-19). Des données ont été recueillies entre autres sur la perception du risque de contracter la COVID-19 pour les répondants ou leurs proches, la perception quant au respect des mesures de santé publique recommandées par le gouvernement (par eux-mêmes et leur entourage), la perception des conséquences de mesures de prévention de la COVID-19 sur les activités quotidiennes, la perception du déconfinement, la perception de la gestion de la crise par le gouvernement ainsi que la perception de l’information disponible sur la COVID-19. Parmi les principaux constats tirés des entrevues, notons que :

-Les participants étaient davantage préoccupés par les conséquences économiques et sociales de la crise (comme le fait de ne pas pouvoir côtoyer leurs proches) que par la maladie en soi;

-Bien que la crainte de contracter la COVID-19 était présente chez certains, pour soi et surtout pour ses proches, tous ne la partageaient pas. Plusieurs participants ne se considéraient en effet pas à risque de complications s’ils contractaient l’infection;

-Près de l’intégralité des participants avait peur qu’un de leurs proches contracte la COVID-19;

-La majorité des participants adhérait aux mesures recommandées par la santé publique, notamment le lavage des mains et la distanciation physique, bien que le port du masque demeurait marginal au moment des entrevues, et ce, même s’il était fortement recommandé mais non obligatoire au moment des entrevues;

-Près des deux tiers des participants n’auraient peu ou pas de difficultés à maintenir les pratiques recommandées par la santé publique pendant plusieurs mois, mais pensaient que ce serait plus difficile pour leurs proches;

-La moitié des participants était inquiète face au « déconfinement » amorcé progressivement à partir du 4 mai 2020;

-La majorité estimait que le gouvernement du Québec et la santé publique géraient bien la pandémie de COVID-19;

-Les points de presse quotidiens du gouvernement demeuraient la source principale d’information utilisée et celle à laquelle les participants faisaient le plus confiance.
} #nav { padding: 0; margin: 0; } #nav li { display: inline; list-style: none; /* nécessaire pour IE7 */ } #nav a { color: rgb(255, 255, 255) ; font-size: .9em; font-family: "Montserrat", sans-serif; padding-top: 10px; padding-bottom:10px; } #nav { padding: 0; margin: 0; text-align: left; /* centrer le texte */ background-color: rgb(3, 47, 93) ; } #nav li { display: inline; list-style: none; } #nav a { display:inline-block; margin: 0 0px; } #blocknav { width: 930px; height: 45px; position: absolute; top: 70px; } #nav li a:hover { background-color: rgba(255, 255, 255, 0.2) ; color:white; } #nav li a { padding: 11px; border-right:1px solid; } #nav .last { border: 0 none; } .node-unpublished { background-color: rgb(239, 243, 244) ; } #block-uclcore-current-page-submenu { display: none; } .link_back_to_parent { display: none; } .uclblock-col_menu hidden-xs { display: none; } .uclblock-last_news { width: 930px }

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO