Veille sur les personnes âgées

Public : Personnes âgées

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Les grands-parents d'aujourd'hui, de nouveaux héros ? (2021)

19 janvier 2021

de Pascale Gruber
Bruxelles (Belgique) : Question Santé, 2021, 21 p.
En ligne : questionsante.org[...]

L’équipe Education permanente de l’asbl Question Santé s’est tournée vers les nouveaux grands-parents pour écouter leurs histoires. Aujourd’hui, 60% des plus de 50 ans auraient le statut de « grands-parents ». Les grands-parents d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier et d’avant hier. Ils ont changé d’image, changé de rôle, changé de modèle, changé de position au sein de la société… Qui sont-ils ? Que leur demande-t-on ? Quels sont leurs espoirs, leurs attentes, leurs tristesses ? Comment conçoivent-ils leur rôle ? La perspective de devenir grands-parents, n’est-ce toujours « que du bonheur » ? Qu’apportent les grands-parents à notre société et aux familles ? La nouvelle brochure d'éducation permanente « Les grands-parents d'aujourd'hui, de nouveaux héros ? » de Question Santé s’interroge au travers de très nombreux témoignages de grands-parents.

Éthique du grand âge et de la dépendance (2020)

16 décembre 2020

de Roger-Pol Droit, Dominique Monneron
Paris : Presses universitaires de France- PUF, 2020, 382 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

La pandémie de 2020 a soumis à de rudes épreuves les résidents des EHPAD et des institutions médico-sociales, leurs familles ainsi que tout le personnel soignant et administratif. Cette crise a mis en lumière à la fois les forces du dévouement et les faiblesses des systèmes. Fondation d’utilité publique à but non lucratif, Partage et Vie, qui gère une centaine d’EHPAD et privilégie l’éthique et sa mise en œuvre, conduit une réflexion de fond dont ce volume est un premier jalon. Rassemblant les compétences d’experts, qui dialoguent avec celles et ceux qui travaillent chaque jour dans l’accompagnement, ce recueil examine les problèmes éthiques et pratiques soulevés notamment par le surconfinement des personnes âgées et dépendantes durant la pandémie, les risques de « glissement » suscités par les mesures de protection sanitaire, la restriction ou l’interdiction du toucher lors des visites, les modifications du regard porté sur le grand âge. Dans la mesure du possible, il propose des solutions pratiques. Les textes sont issus des travaux de la Fondation Partage et Vie

Dossier bibliographique : vieillir avec le VIH (2020)

24 novembre 2020

de Charlotte Pezeril, Delphine Metten
Bruxelles : Observatoire du Sida et des Sexualités, 2020, 30 p.
En ligne : www.observatoire-sidasexualites.be[...]

Grâce aux traitements antirétroviraux, l’espérance de vie des personnes vivant avec le VIH s’est nettement allongée et la proportion de patient·es de plus de 50 ans est aujourd’hui de 41% environ. Cette évolution pose des enjeux nouveaux, notamment en termes de qualité de vie et de santé sexuelle des séniors vivant avec le VIH, mais aussi d’accompagnement et de prise en charge globale par les professionnel·les de santé (comorbidités, continuité des soins, etc.) et les structures d’accueil et d’accompagnement des personnes âgées. Le dossier bibliographique rassemble des recherches et des réflexions (articles, études, rapports) pour analyser l’ampleur de ces questions, mieux comprendre ce que représente vieillir avec le VIH et quels sont les besoins en terme d’accompagnement.

Le vieillissement des personnes porteuses d’une déficience intellectuelle

17 novembre 2020

de Cindy Lecoq
2020, pp. 40-43
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Aujourd’hui, les personnes déficientes intellectuelles voient leur espérance de vie considérablement augmenter. Quelle(s) possibilité(s) d’accueil et d’accompagnement pouvons-nous offrir à ces personnes qui, l’âge avançant, ne correspondent plus vraiment au public-cible des services pour personnes handicapées mentales sans pour autant correspondre au public-cible des maisons de repos ? Un nouveau service AViQ tente de faire le point sur la problématique.

Inégalités de santé & vieillissement

17 novembre 2020

de Anouck Billiet, Annick Vandenhooft
2020, pp. 15-18
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les inégalités sociales ne disparaissent pas avec l’avancée en âge, que du contraire, elles se renforcent et se marquent à différents niveaux : dans la durée de vie, dans l’apparition de problèmes de santé, dans la façon de faire face à un même problème de santé. Ces disparités sont le reflet de la distribution inégale des déterminants sociaux de la santé tout au long de la vie. Pour permettre à chacun de vieillir dans la dignité, il faut s’atteler à corriger ces inégalités tout au long de la vie et dans les différentes sphères : sociales, financières, culturelles, environnementales.

Comment mieux lutter contre la maltraitance des personnes âgées en Belgique ? (2020)

12 novembre 2020

de Céline Ricour
Bruxelles (Belgique) : Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), 2020, 97 p.
En ligne : kce.fgov.be[...]

La maltraitance des personnes âgées concernerait une personne sur six de 60 ans ou plus dans le monde. Mais seul un cas sur 24 serait signalé. Dans notre pays, le Centre fédéral d’Expertise des Soins de Santé (KCE) a tenté d’y voir plus clair dans les obstacles qui freinent la détection des situations problématiques et dans les possibilités d’améliorer leur prise en charge. Il publie aujourd’hui un rapport détaillé qui propose, entre autres pistes d’amélioration, un ‘plan par étapes’ qui devrait être mis à la disposition de tous les intervenants potentiels auprès de personnes âgées, pour les guider dans les questions à se poser et les attitudes à adopter face à toute suspicion de maltraitance.

Chutes des personnes âgées à domicile. Caractéristiques des chuteurs et des circonstances de la chute. Volet « Hospitalisation » de l'enquête ChuPADom (2020)

10 novembre 2020

de Marion Torres, ET AL.
France : Santé Publique France (SPF), 2020, 139 p.
En ligne : www.santepubliquefrance.fr[...]


Les chutes sont à l'origine d'une morbidité et d'une mortalité importantes, représentant ainsi un problème de santé publique majeur. ChuPADom est une enquête prospective multicentrique composée de deux volets. Le volet " Hospitalisation " avait pour objectifs de décrire les caractéristiques et les circonstances des chutes à domicile chez les personnes âgées de 65 ans et plus hospitalisées et d'identifier des profils de chuteurs. Après une description de l'échantillon, des profils de chuteurs ont été identifiés à partir d'une ACM et d'une classification ascendante hiérarchique. L'échantillon est composé de 1467 patients dont 69% de femmes. L'âge moyen est 84,5 ans. Près de 80% des patients ont chuté durant la journée. Les activités réalisées au moment de la chute les plus fréquemment citées étaient l'hygiène/la toilette (15%) et la marche (14%) ; le lieu de survenue de la chute était pour 20% la chambre et la chute était pour 43% des cas de leur hauteur ou de faible hauteur. Plus de la moitié des patients avaient déjà été victimes d'une chute lors des 12 mois précédent l'enquête. Près de 45% des patients de l'échantillon souffraient d'une fracture à la suite de la chute et 26% présentait une plaie. Environ 16% ont eu un traumatisme crânien, 14% présentaient une rhabdomyolyse et seulement 4% un syndrome post-chute. Cinq profils de chuteurs ont été identifiés : séniors jeunes prenant des risques chutant de grande hauteur ; séniors vivant dans une maison chutant dans les escaliers ; personnes âgées autonomes chutant lors d'une perte d'équilibre ou de leur hauteur ; personnes âgées dépendantes chutant lors d'activité à faible intensité ; et personnes très âgées, limitées dans les activités de la vie quotidienne dont les informations déclarées sont souvent manquantes. Ces résultats pourront contribuer à la mise en place d'action de prévention ciblée et seront enrichis par le volet " Séquelles " qui consistera à décrire les conséquences un an après la chute en fonction des profils.

Social enterprises’ impact on older people’s health and wellbeing: exploring Scottish experiences

28 octobre 2020

de Fiona Henderson, ET AL.
2020, pp. 1074–1084
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

The global aging demographic is putting pressure on state-delivered health and social care services. As the austerity agenda in the UK cuts state-funded service provision for older people despite increasing demand, social enterprise has become a politically and economically attractive model for the sustainable delivery of some public services. Yet little is known about the impact of social enterprise on the health and wellbeing of older people. In this paper we address this gap in understanding and consider social enterprise activities as complex public health-promoting interventions. Our study aimed to understand what impact social enterprise activities had on the health and wellbeing of participants aged over 50, and also how that impact was created. To achieve this, we conducted qualitative semi-structured interviews with a sample (n = 43) of staff, volunteers, clients and carers aged over 50 who were involved in activities delivered by three social enterprises. Using a thematic analysis to explore manifest and latent themes, two antecedents of subjective younger age emerged explaining how benefit was created, namely downward social comparison and identity. The social enterprise activities we studied benefited participants' health and wellbeing, impacting positively on participants' sense of purpose, social support, connectedness and inclusion. These health and wellbeing benefits can be considered as outcomes of complex public health interventions for older people, and we relate these outcomes to beneficial conditions within the intermediary social determinants of health. We conclude by discussing the future impact of social enterprise activities and current UK policy on the structural determinants of health

n° 104 - Octobre 2020 - Vulnérabilités & avancée en âge (Bulletin de L'observatoire)

28 octobre 2020

2020
En ligne : www.revueobservatoire.be[...]

L’avancée en âge s’accompagne inévitablement d’incapacités, de fragilités physiques et parfois mentales, de dépendances. Certains sont cependant plus vulnérables que d’autres face au vieillissement en raison de leur parcours de vie ou de facteurs variés et parfois combinés tels que la pauvreté, le handicap, les troubles psychiques, l’isolement, l’incarcération, l’immigration…

Perceptions et comportements de personnes âgées de 60 ans et plus par rapport à la COVID-19 (2020)

20 octobre 2020

de Benjamin Malo
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2020, 44 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Ce rapport présente les résultats d’entrevues individuelles téléphoniques réalisées quelques jours après le déconfinement entamé le 4 mai 2020 auprès de personnes âgées de 60 ans et plus (n = 15) au sujet de leurs perceptions et comportements par rapport à la maladie à coronavirus (COVID-19). Des données ont été recueillies entre autres sur la perception du risque de contracter la COVID-19 pour les répondants ou leurs proches, la perception quant au respect des mesures de santé publique recommandées par le gouvernement (par eux-mêmes et leur entourage), la perception des conséquences de mesures de prévention de la COVID-19 sur les activités quotidiennes, la perception du déconfinement, la perception de la gestion de la crise par le gouvernement ainsi que la perception de l’information disponible sur la COVID-19. Parmi les principaux constats tirés des entrevues, notons que :

-Les participants étaient davantage préoccupés par les conséquences économiques et sociales de la crise (comme le fait de ne pas pouvoir côtoyer leurs proches) que par la maladie en soi;

-Bien que la crainte de contracter la COVID-19 était présente chez certains, pour soi et surtout pour ses proches, tous ne la partageaient pas. Plusieurs participants ne se considéraient en effet pas à risque de complications s’ils contractaient l’infection;

-Près de l’intégralité des participants avait peur qu’un de leurs proches contracte la COVID-19;

-La majorité des participants adhérait aux mesures recommandées par la santé publique, notamment le lavage des mains et la distanciation physique, bien que le port du masque demeurait marginal au moment des entrevues, et ce, même s’il était fortement recommandé mais non obligatoire au moment des entrevues;

-Près des deux tiers des participants n’auraient peu ou pas de difficultés à maintenir les pratiques recommandées par la santé publique pendant plusieurs mois, mais pensaient que ce serait plus difficile pour leurs proches;

-La moitié des participants était inquiète face au « déconfinement » amorcé progressivement à partir du 4 mai 2020;

-La majorité estimait que le gouvernement du Québec et la santé publique géraient bien la pandémie de COVID-19;

-Les points de presse quotidiens du gouvernement demeuraient la source principale d’information utilisée et celle à laquelle les participants faisaient le plus confiance.

Étude de la fragilité de la personne âgée et de l’activité physique en médecine générale : à propos d’une étude prospective

06 octobre 2020

de A.A. Zulfiqar, ET AL.
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2020, pp. 282-287
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Introduction
La fragilité est un état transitoire et réversible pouvant entraîner une morbi-mortalité importante et une perte d’autonomie. Elle est au cœur des enjeux de santé publique et de la prévention de la dépendance. L’activité physique est souvent décrite comme un facteur protecteur de la dépendance et comme un facteur limitant la fragilité. Notre objectif est d’analyser la relation entre activité physique et fragilité chez la personne âgée.

Méthodes
Une étude observationnelle transversale a été réalisée dans trois cabinets de médecine générale situés dans le département de l’Eure. Les patients âgés de 65 ans et plus ont été inclus au décours d’une consultation avec leur médecin généraliste. Les patients dépendants aux termes de l’échelle ADL ont été exclus. Le niveau d’activité physique a été apprécié par le questionnaire de Ricci et Gagnon, qui définit un profil actif pour un score ≥ 18 points. La fragilité a été recherchée par l’échelle de Fried et la grille modifiée SEGA volet A. Une analyse multivariée a été réalisée pour ajuster les scores de fragilité à l’âge, au sexe et au niveau d’activité physique.

Résultats
Parmi les 70 patients inclus, 36 étaient actifs (51 %) et 34 inactifs (49 %). La prédominance était féminine avec 47 femmes (67 %). L’âge moyen était de 75,3 ans. Douze patients avaient été diagnostiqués comme fragiles (17 %) avec l’échelle de Fried et 24 (34 %) avec la grille SEGA A. L’analyse bivariée mettait en évidence une fragilité plus importante selon les critères de Fried chez les patients inactifs que chez les patients actifs (Fried moyen des patients actifs 0,56 IC95 [0,31 ; 0,80], contre 1,76 [1,21 ; 2,32] chez les inactifs, p < 0,0001). La différence de moyenne était aussi significative avec le score de SEGA volet A (6,42 IC95 [5,34 ; 7,49] chez les actifs, contre 8,65 IC95 [7,15 ; 10,15] chez les inactifs, p = 0,017). En analyse multivariée, l’échelle de Fried était essentiellement influencée par l’âge et l’ADL, tandis que le score de SEGA était impacté par le sexe féminin et le niveau d’activité physique.

Conclusion
L’activité physique semble avoir une action positive sur la fragilité. Il serait intéressant de proposer un dépistage systématique de la fragilité en médecine générale, pour mettre en place des mesures préventives, dont l’activité physique. Les initiatives encourageant et favorisant l’activité physique des seniors sont à renforcer.

Dossier documentaire : EHPAD et confinement - quels enseignements ? (2020)

30 septembre 2020

de Anne Sizaret
Dijon (France) : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Bourgogne Franche-Comté, 2020, 22 p.
En ligne : ireps-bfc.org[...]

Ce dossier a été réalisé à la demande de la CRSA Bourgogne-Franche-Comté et de la Commission médicosociale. Il a pour objet de dresser un état des lieux à partir d'études menées dans les EHPAD suite à la crise sanitaire de la Covid-19, sur les conséquences du confinement et du déconfinement, que ce soit auprès des résidents que des professionnels intervenant dans les établissements.

Le dossier est structuré en 4 grandes parties :

- Des éléments de contexte s'appuyant sur les données épidémiologiques publiées par Santé publique France

- Des doctrines et des instructions mises à disposition sur le site internet du Ministère des solidarités et de la santé

- Des recommandations de sociétés savantes : les rapports de Jérôme Guedj et les avis émis par le Haut conseil de la santé publique

- Et enfin des études et retours d'expériences menées en EHPAD, soit au niveau des personnes hébergées, soit au niveau des professionnels intervenant en EHPAD. Sont mentionnées également dans cette partie les études en cours, dont les résultats ne sont pas encore publiés.

Mesures de prévention – La consommation d’alcool chez les personnes aînées au Québec (2020)

29 septembre 2020

de Caroline D. Bergeron, ET AL.
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2020, 14 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Les mesures de prévention pour diminuer les risques associés à la consommation d’alcool ont été peu étudiées chez les personnes de 65 ans et plus. Une approche reconnue efficace pour la population générale consiste à questionner les personnes sur leur consommation d’alcool, à offrir des interventions brèves aux buveurs à risque et à orienter les personnes qui ont des problèmes de consommation vers des services spécialisés. Malgré l’insuffisance d’études chez les personnes âgées, l’importance de l’alcool comme facteur de risque milite en faveur de ce type d’intervention de prévention dans ce groupe d’âge comme dans les autres.

Un tour du monde des innovations en faveur des personnes âgées (2020)

24 septembre 2020

de Sandra Bertezene
Paris : Le Manuscrit, 2020, 178 p
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Le vieillissement de la population, phénomène démographique d'envergure en ce début de xxie siècle, touche l'ensemble des pays développés. Cet enjeu majeur à la fois économique, socio-culturel, technologique et réglementaire nous pousse à proposer des combinaisons inédites de pratiques sociales permettant de répondre aux attentes des personnes âgées et de leurs proches. Les initiatives foisonnent en France et à l'étranger où des femmes et des hommes de conviction permettent ce dynamisme. Cet ouvrage livre différents exemples de projets inédits conduits par des chercheurs et des praticiens soucieux de (re) donner aux personnes âgées une place centrale au sein de nos sociétés modernes. Les problématiques ici analysées permettent de mieux appréhender les conséquences de nos représentations en termes de pratiques sociales et de construction de normes au sein des entreprises et des organisations qui œuvrent en faveur des personnes âgées et de leurs proches.

Vieillir en étant bien informé.e (2020)

22 septembre 2020

de Isa Van Dorsselaer, Viriginie De Potter
Bruxelles : Fondation Roi Baudouin, 2020, 68 p.
En ligne : www.kbs-frb.be[...]

Avec l’âge, nos attentes et besoins évoluent, dans tous les domaines de notre vie et du quotidien. Et, le temps passant, nous nous posons une série de questions. Notre maison sera-t-elle toujours adaptée si notre mobilité diminue? Aurons-nous envie de continuer à travailler après 65 ans, d’arrondir nos fins de mois, de faire du bénévolat ou de profiter pleinement de nos temps libres ?
Qu’en est-il de notre vie affective ? Comment protéger notre conjoint, notre partenaire ? Et si un divorce advient, une rencontre, un remariage … quelles en sont les conséquences et comment les anticiper ? Avons-nous des droits à l’égard de nos petits-enfants ? Que pouvons-nous leur léguer ? Comment préparer notre succession ? Et puis… comment anticiper les soins de santé que nous voudrons ou ne voudrons plus recevoir à partir d’un certain moment ? Que se passera-t-il si nous ne sommes plus en mesure d’exprimer nos souhaits ? Qui pourra nous assister ?
Ce guide pratique, un partenariat de la Fondation Roi Baudouin et de la Fédération du notariat, vous offre des pistes pour aborder ces questions et bien d’autres. Elaboré en grande partie avant la crise du coronavirus, il nous semble encore plus d’actualité aujourd’hui.
Il n’est évidemment pas possible de tout prévoir et penser que nous pourrons éliminer tous les risques est une illusion. Cependant, anticiper une série de scénarios et mettre en place les réponses les plus adéquates permet certainement d’être mieux préparé-e et plus serein-e.
Nous espérons que la lecture de cette publication vous sera utile et intéressante !

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO