Décès de Jacques Taminiaux, professeur émérite de l'ISP

C'est avec tristesse que nous vous annonçons le décès de Jacques Taminiaux, fondateur du Centre d’études phénoménologiques, professeur émérite de l’Institut supérieur de philosophie de l’Université catholique de Louvain, et du Boston College, Prix Francqui 1977, ce mardi 7 mai 2019, à l’âge de 90 ans.

 

JACQUES TAMINIAUX (29 mai 1928, Seneffe – 7 mai 2019, Saint-Sauveur)

Docteur en droit de l'UCL (1950), élève étranger de l’Ecole normale supérieure à Paris (1950-52), puis chercheur du FNRS belge (1954-1960), Jacques Taminiaux est docteur en philosophie (1954) et maître-agrégé de l’Ecole Saint Thomas d’Aquin (1967) de cette même université. Il enseigna la philosophie à l'Institut supérieur de philosophie de l'UCL de 1961 à 1990, il y fonda en 1973 (puis dirigea) le Centre d’études phénoménologiques (centre d’archives Husserl, filiale du Husserl Archief te Leuven). Il fut aussi professeur de philosophie à Boston College de 1968 à 2004. Phénoménologue, il s’est intéressé à la philosophie politique et à la philosophie de l'art.

Il fut secrétaire de l’Editorial Board de la collection Phaenomenologica, fondée par le Père Herman Van Breda, chez Nijhoff (ensuite Kluwer, puis Springer) dès 1956.

Il a fondé en 1985 (Bruxelles, Ousia) les Études Phénoménologiques dont il resta le directeur jusqu’en 2008 ; Les Etudes phénoménologiques/ Phenomenological Studies en sont une nouvelle série, qui paraît depuis 2017 (Louvain, Peeters).

Il a reçu le prix Francqui en 1977.

Livres en français

  • La Nostalgie de la Grèce à l’aube de l’idéalisme allemand. Kant et les Grecs dans l’itinéraire de Schiller, de Hölderlin et de Hegel, La Haye, Martinus Nijhoff, 1967.
  • Le regard et l'excédent, La Haye, Martinus Nijhoff, "Phaenomenologica", 1977. 193 p.
  • Hegel, Système de la vie éthique. Présentation et traduction. Paris: Payot (Critique de la politique), 1976, 211 p. (second edition, 1992)
  • Recoupements, Bruxelles, Editions Ousia, 1982. 212 p.
  • Naissance de la philosophie hégélienne de l’Etat. Commentaire et traduction de la Realphilosophie d’Iéna (1805-1806), Paris: Payot (Critique de la politique), 1984, p
  • Lectures de l’ontologie fondamentale. Essais sur Heidegger, Grenoble, J. Millon, "Krisis", 1989. 300 p.
  • La fille de Thrace et le penseur professionnel : Arendt et Heidegger, Paris, Payot, "Critique de la politique", 1992. 246 p.
  • Le Théâtre des philosophes, Grenoble, J. Millon, "Krisis", 1995. 303 p.
  • Sillages phénoménologiques : Auditeurs et lecteurs de Heidegger, Bruxelles, Editions Ousia, 2002. 296 p.
  • Art et événement : spéculation et jugement des Grecs à Heidegger, Paris, Belin, "L’extrême contemporain", 2005. 250 p.
  • Maillons herméneutiques : études de poétique, de politique et de phénoménologie, Paris, PUF, "Fondements de la politique", 2009. 352 p.
  • Chroniques d'anthropologie politique, Éditions Hermann, 2014, Collection "Le Bel Aujourd'hui".

Livres en anglais

  • Dialectic and Difference: Modern Thought and the Sense of Human Limits, ed. by Robert Crease and James T. Decker, Humanities Press International, "Contemporary Studies in Philosophy and the Human Sciences", 1985. 177 p. (reprint: 1990)
  • Heidegger and the project of fundamental ontology, transl. and ed. by Michael Gendre, Albany (N.Y.) : State University of New York Press, "SUNY Series in Contemporary Continental Philosophy", 1991. 268 p.
  • Poetics, Speculation, and Judgment: The Shadow of the Work of Art from Kant to Phenomenology, Albany (N.Y.) : State University of New York Press, "SUNY Series in Contemporary Continental Philosophy", 1993. 206 p.
  • The Thracian Maid and the Professional Thinker: Arendt and Heidegger, transl. and ed. by Michael Gendre, Albany (N.Y.) : State University of New York Press, "SUNY Series in Contemporary Continental Philosophy", 1997. 246 p.
  • The metamorphoses of phenomenological reduction (The Aquinas Lecture), Milwaukee (Wis.) : Marquette University Press, 2004. 64 p.

De très nombreux articles furent, outre le français et l’anglais, publiés et traduits en de nombreuses langues, de l’allemand et de l’italien ou de l’espagnol, au polonais, au chinois et au japonais.

 

 

Publié le 09 mai 2019