Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur la Crise Ecologique (GRICE)

CEFISES Louvain-La-Neuve

Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur la Crise Ecologique
 

Projet -  Qu'est-ce que le GRICE ? - Le Groupe de Recherche Interdisciplinaire sur la Crise Ecologique.

La crise écologique est sans conteste l’un des problèmes majeurs de notre époque, qui engage une réflexion inévitablement interdisciplinaire : elle soulève des problèmes techno-scientifiques mais elle questionne également notre modèle économique et politique tout comme elle bouleverse les catégories éthiques modernes et les représentations ordinaires de la relation des humains et de la nature. Elle interpelle de façon générale nos modes de vie et nos modes d’organisation sociétale.

A l’heure actuelle, de nombreuses recherches sont menées dans le monde académique portant sur l’un ou l’autre des aspects de cette crise. Nous constatons par contre que cette problématique n’échappe malheureusement pas au problème de la fragmentation disciplinaire : une vision intégrée et globale fait défaut, seule à même de penser la complexité de la situation à laquelle nous sommes confrontés.

Le Grice propose de rassembler les chercheuses et chercheurs de tous les instituts et les secteurs de l’UCLouvain concernés par la crise écologique, afin de mener une réflexion commune. Il est également ouvert aux chercheurs des autres universités qui désirent y participer. L’un des objectifs majeurs de ce groupe de réflexion est de créer des ponts entre des domaines de recherche et des disciplines, déjà liés par le fait qu’ils s’articulent autour d’un problème commun : l'anthropocène.

Les fonctions que se donne le GRICE :

· Une fonction de communication sur les aspects multidisciplinaires des crises environnementales et écologiques (dans le contexte de l'anthropocène)

· Une fonction de recherche scientifique interdisciplinaire.

· Une fonction de mise en réseau des acteurs universitaires engagés sur les questions de transition/écologie/”développement durable”

· Une fonction de visibilisation des enjeux que soulève la crise profonde de société que nous traversons,

· Une contribution à sortir du déni ambiant.

Historique

La crise écologique a clairement montré l’urgence et la nécessité d’un dialogue approfondi entre des disciplines qui sont pourtant peu habituées à travailler ensemble sur des questions de fond. Dès 2009, un groupe de réflexion informel a réuni des chercheuses et chercheurs de sciences humaines (philosophie et sociologie) et de sciences de la nature (polytechnique et agronomie). Cette réflexion commune a été l’occasion de construire ensemble un premier socle commun.

Prospective

Cette courte introduction vise à mettre en perspective le cheminement de recherche du GRICE, en veillant à y situer au mieux les séances passées.

Elle se termine par une question suffisamment ouverte pour que toutes les disciplines puissent y trouver matière à développer leur contribution à la réflexion générale.

La crise écologique multiforme dont nous prenons progressivement la mesure est d’une ampleur et d’une urgence sans précédent.

Simultanément, les sociétés affrontent de multiples crises sociales, locales ou globales. Ni l’aspect social de la crise ni l’aspect environnemental ne devraient cependant prendre le pas sur l’autre. Il n’en reste pas moins que des scénarios qui prendraient en compte ces deux grandes préoccupations sont particulièrement complexes. En effet ce qui peut être utile pour combler les écarts sociaux peut le plus facilement se faire au détriment des tentatives de diminuer les impacts environnementaux.

D’autre part, la (les) crise écologique met en évidence les contradictions existentielles, philosophiques et spirituelles que la vie matérielle contemporaine impose à l’être humain ainsi que la responsabilité nouvelle qui lui incombe.

La vie matérielle de l’humanité s’appuie inévitablement sur la consommation d’énergie, l'utilisation de matériaux et l'occupation d'espaces. Or, le potentiel des réponses techniques à la crise écologique que constitueraient par exemple les énergies nouvelles ou une meilleure efficacité énergétique, sans parler de géo-ingénierie, sont nettement insuffisants pour maintenir à son niveau actuel l’approvisionnement des sociétés en énergie tout en maintenant une température moyenne acceptable à la surface de la terre.

D’autre part, la croissance de l’économie ne peut être maintenue sans croissance de la consommation d’énergie même si ce constat ne fait pas l’unanimité.Y aurait-il un (des ?) scénario d’organisation d’une société, cadre institutionnel autant qu’organisation de la production matérielle, qui permettrait de maintenir le bien-être et la justice sociale tout en respectant la bio-capacité de notre planète et donc sans dépendre de la croissance économique ?

Comité organisateur : Prof. Nathalie Frogneux (Nathalie.frogneux@uclouvain.be) (FIAL/ISP) Prof. Charles Pence (charles.pence @uclouvain.be) (FIAL/ISP) Prof. Pierre-Emmanuel Caprace (Pierre-emmanuel.caprace@uclouvain.be) (SC/IRMP), Prof. Valentin Couvreur (Valentin.couvreur@uclouvain.be) (FNRS/ELI), Dr. Charlotte Luyckx (charlotte.luyckx@uclouvain.be) (FIAL/ISP)

 Vidéos des sessions précédentes (YouTube)

*******************************************************************************************************************************************************************************

Par ailleurs, des lectures du GRICE sont régulièrement organisées par la professeure Geneviève Fabry.  Elles visent à ouvrir un nouvel espace d’échanges intellectuels sur les recherches récentes liées à la crise écologique. A chaque séance, un texte est présenté de façon informelle. La discussion s'ouvrent, sur la base de la lecture d’un extrait, du tout…ou simplement à partir d’un intérêt personnel. 

Pour plus d'informations concernant les lectures du GRICE, veuillez contacter Geneviève Fabry (geneviève.fabry@uclouvain.be)

*******************************************************************************************************************************************************************************

Tous les événements du GRICE sont dans l'agenda de l'ISP