Séminaire de troisième cycle 2016-2017

Louvain-La-Neuve



LISP 3100 : Matthew Lipman’s “Philosophy for Children/Community” (P4C)

Responsable : Roberto Franzini Tibaldeo

Le séminaire sera consacré à la philosophie pour enfants/philosophie pour les communautés de recherche (P4C) de Matthew Lipman et Ann Sharp, une pratique pédagogique et philosophique qui a été conçue dans les années 1970 et qui a désormais un retentissement mondial. Le séminaire présentera les aspects théoriques et pratiques de la philosophie de Lipman et Sharp. Il s’agira aussi de comparer cette méthode à d’autres pratiques philosophiques (comme le dialogue socratique, les cafés philos, etc.).

Organisation pratique :

Date et lieu :  Mercredi 5 octobre de 10h45 à 12h45 au SOCR 26 (Place Cardinal Mercier, 10-12 - Louvain-la-Neuve)

Langue d’enseignement : Anglais

Mode d’évaluation :
• Les étudiants prendront une part active aux discussions en classe.
• De plus, ils devront se concentrer sur un sujet relatif au séminaire et rédiger un abstract de recherche (en français ou en anglais) qui sera présenté à la fin du séminaire.
• Enfin, il leur sera demandé de développer cet abstract et de produire un texte de 10 à 15 pages (en français ou en anglais).

Méthode d’enseignement :
• Les discussions interactives seront basées sur les textes de Matthew Lipman et Ann Sharp consacrés à la philosophie pour enfants/philosophie pour les communautés de recherche.
• Lectures des textes de base.
• Lectures supplémentaires et présentations par des chercheurs, des experts et des praticiens.



LISP3200 : Séminaire de métaphysique: "La non-dualité ou monisme métaphysique

"

Responsable : Professeur Jean-Michel Counet

Le séminaire de métaphysique portera sur la non-dualité ou monisme métaphysique.
Illustrée à l’aube de la philosophie par la pensée de Parménide, la non-dualité est un courant aux ramifications multiples, tant en Orient qu’en Occident, même si la production philosophique et l’intérêt dans la pensée orientale ont été beaucoup plus importants quantitativement et qualitativement.
En Occident, on peut mentionner maître Eckhart et dans une certaine mesure Nicolas de Cues. Toutes les philosophies monistes peuvent aussi ressortir à ce courant : spinozisme, matérialisme dialectique ou non, monisme existential d’Ibn Arabi, etc.
En Inde l’advaita représente un courant et même toute une série de courants très féconds. Il faut bien entendu relever l’œuvre de Shankara (~ 700 -788), et d’une manière générale le Jnana-Yoga (yoga de la connaissance). On en trouve aussi de larges échos dans le bouddhisme.
Cette thématique est aussi présente dans la physique contemporaine, je pense en particulier à la fameuse question de l’inséparabilité en physique quantique. Mais cette question du monisme est aussi à l’œuvre dans des problématiques comme celle de l’émergence.
L’intérêt du thème de la non-dualité est qu’il se trouve au croisement de la métaphysique la plus rigoureuse qui soit et de pratiques spirituelles qui ne sont pas sans évoquer la conception philosophie comme exercices spirituels au sens de Pierre Hadot.

Organisation pratique :

Le séminaire se déroulerait sous la forme de deux ou trois journées d’études, au deuxième quadrimestre, explorant différents aspects de cette vaste problématique : 1 journée sur la métaphysique orientale, 1 journée sur la métaphysique occidentale et 1 dernière journée sur les problématiques liées aux sciences.



LISP3300 : Séminaire de philosophie politique et sociale

:

"Politique de la langue et émancipation. De la géographie linguistique aux études décoloniales"

Responsable : Professeur Marc Maesschalck

A partir des travaux de R. Jakobson, N. Troubetzkoy et V. Vološinov, le séminaire entend interroger les stratégies intellectuelles utilisées pour gouverner les relations entre langues et territoires et identifier, dans ce contexte, les conditions de manifestation d’approches axées sur l’émancipation. Cette tension autour des politiques de la langue sera étudiée comme un miroir des tensions de la philosophie sociale et politique du XXe siècle entre théorie libérale de la langue au service des individus-agents du marché et territoires émancipatoires de la langue privilégiant les constructions collectives. La question essentielle sera de démarquer ces tensions du pôle fondé sur l’assimilation de la langue à une fiction identitaire fusionnant précisément l’individu et le collectif.

 Organisation pratique :

Les deux premières séances 15 et 16 novembre 2016 auront lieu à Louvain-la-Neuve avec Patrick Sériot - [Affiche]
Les autres séances seront communiquées par la suite en fonction des réponses des invitées.

Déjà contactés : André Duhamel (USherbrooke) et Berthony Saint Georges (PUCMM, Santo Domingo)