Séminaires de 3ème cycle

Louvain-La-Neuve

Chaque année, l'ISP organise des séminaires de 3e cycle. Vous trouverez ci-dessous le programme de cette année académique 2021-2022.

*********************************************************************************************************************************************************

  •  L’auteur, éclipsé ? 

Ce séminaire, ouvert à tous les doctorants intéressés, aura lieu les 19 et 20 mai 2022, à l’ISP (salle Ladrière), sous la forme d’un Colloque international.

Enseignant : Danielle Lories (ISP/FIAL)

Langue d'enseignement : Français

Contenu : Séminaire de doctorat (LISP 3200)

Faculté ou entité en charge :  ISP/EFIL

Argumentaire :

De la même manière que la constitution de l’artiste en figure d’autorité a supposé un patient chemin de transformations historiques (dont l’avènement de la notion d’individu et l’autonomisation de l’art sont des étapes décisives), la remise en cause de cette même figure ne s’est pas produite d’un seul coup. 

Bien que les attaques portées à l’autorité de l’artiste trouvent à se résumer dans la formule lapidaire de Barthes qui est celle de la mort de l’auteur, il convient de relever, déjà au 19e siècle (réputé siècle du génie), l’existence et l’importance de critiques concernant une conception unilatérale de l’acte de création, d’interprétation, de visibilisation et de réception de l’œuvre d’art. À cet égard, les contributions de Nietzsche se distinguent et offrent de précieux appuis pour penser la continuité d’un processus qui est celui de l’effacement de l’auteur.

Par ailleurs, si un tel processus s’inscrit dans une durée plus longue que celle qu’on a coutume d’admettre, il n’en demeure pas moins qu’il connait des temps forts, parmi lesquels on compte celui de l’art politique aux 20 et 21e siècles. La recherche et le travail d’une dépersonnalisation de l’art, son caractère décidément plus participatif (dans l’intervention entre autres d’un public-artiste ou dans le community based art) s’imposent comme de puissants leviers de déconstruction de la notion d’auteur – dont la portée politique ne saurait être sous-estimée.

Néanmoins, ces atteintes à l’auctorialité en art ne débouchent pas nécessairement sur une nette disparition. Paradoxalement, même, elles appellent à un certain retour de l’auteur. En effet, le dénuement de certaines productions en art contemporain qui semblait aller de pair avec la négation de l’auteur rend sa prise en compte parfois plus impérieuse encore.

Ce colloque sera l’occasion d’aborder selon trois axes un phénomène aux allures diversifiées et complexes. Quant à l’autorité de l’artiste, il s’agira autant de s’interroger sur l’effritement de sa force que sur la force de son effritement : il s’agira de se demander tout à la fois si sa présence comme figure est réellement évidente et si son effacement peut donner lieu à une forme plus inattendue de présence.

Pour tous renseignements, contacter Danielle Lories (danielle.lories@uclouvain.be).

Le programme sera communiqué ultérieurement.

*********************************************************************************************************************************************************

  • Les justifications de l’esclavage, de la Conquête de l’Amérique à Léopold II

Ce séminaire de doctorat aura lieu au cours du 2ème semestre, le jeudi (dates à communiquer).

Enseignant : Jacob Schmutz, ISP/FIAL

Ce séminaire a pour but de former les étudiants à la lecture de textes classiques favorables à l’esclavage, entre le XVIe et le XIXe siècle. Si la littérature abolitionniste a pour de bonnes raisons été largement promue, traduite et commentée, on connaît moins bien en revanche les textes européens classiques ayant argumenté en faveur de l’esclavage d’autres êtres humains, car outre leur caractère moral répréhensible, ils sont en général écrits en langue latine et disponibles seulement dans des éditions anciennes. L’image qui s’en dégage est l’extraordinaire normalité de l’esclavage dans la culture européenne classique : si tous cherchent à en définir des formes juridiques et morales acceptables, rares sont les textes qui condamnent l’institution dans son ensemble. On s’intéressera enfin à la permanence de ces motifs dans les débats sur la colonisation africaine au XIXe siècle, à partir de l’exemple belge au Congo.

Langue d’enseignement : français

Contenu : Séminaire de doctorat

Faculté ou entité en charge :  ISP/EFIL

Méthode d’enseignement : ce séminaire comprendra deux parties

1/ Une série de séances de lecture accompagnée d’une sélection de textes classiques illustrant chacun un registre propre de justification de l’esclavage : les théories néo-aristotéliciennes de la Renaissance, des textes théologiques d’inspiration augustinienne sur la damnation d’une partie du genre humain, des textes juridiques sur la licéité de la vente de son propre corps, et enfin des textes issus du droit canon. Parmi les auteurs étudiés, outre quelques sources classiques (Aristote, Augustin), nous discuterons des textes de Luis de Molina (Portugal, 1535–1600), Francisco Suárez (Espagne et Portugal, 1548–1617), Juan de Lugo (Rome, 1583–1660), Diego de Avendaño (Pérou, 1594–1688) et Giorgio (Jorge) Benci (Brésil, 1650–1708). Une bibliographie complète sera distribuée.

2/ Un workshop d’une journée qui réunira une demi-douzaine de spécialistes au printemps 2022.

Mode d’évaluation : les participants seront chargés, en fonction de leur compétence linguistique, de traduire et de commenter un texte classique sur la question.

Pour tous renseignements, contacter Jacob Schmutz (jacob.schmutz@uclouvain.be).

*********************************************************************************************************************************************************

  • Le Moyen Age revisité.

Enseignant : Jean-Michel Counet, ISP/FIAL

Ce séminaire se tiendra au second semestre de l'année académique 2021-2022. L'horaire précis des séances reste à déterminer.

Le séminaire se donne pour objectif d'étudier la reprise de concepts médiévaux importants par des penseurs du XXème siècle. Il est frappant de constate

Langue d’enseignement : français

Contenu : Séminaire de doctorat

Faculté ou entité en charge :  ISP/EFIL

Le séminaire se donne pour objectif d'étudier la reprise de concepts médiévaux importants par des penseurs du XXème siècle. Il est frappant de constater que plusieurs penseurs de premier plan ont intégré, en les modifiants, des notions aux philosophes médiévaux. Ainsi Heidegger reprend-il à maître Eckhart le concept de Gelassenheit, Bourdieu celui d'habitus à la scolastique, Deleuze celui d'eccéité à Duns Scot, Eliade et Jung celui de coïncidence des opposés à Nicolas de Cues. On pourrait évoquer également antérieurement à cela le concept d'intentio ou d'intentionnalité emprunté par Brentano à la scolastique.

Il s'agira d'étudier ces transferts et de de s'interroger sur la validité et la fécondité de cette opération de recontextualisation de ces notions-clés.

Pour tous renseignements, contacter Jean-Michel Counet (jean-michel.counet@uclouvain.be).