Formation doctorale

Louvain-La-Neuve

10 septembre 2020

9h - 17h

Louvain-la-Neuve

Louvain House

Formation doctorale

Objectif : approfondir les deux journées organisées en décembre 2019 qui avaient été l’occasion de traiter de  l’intérêt des méthodologies de sciences sociales pour les juristes. Il s’agira de travailler le volet études de terrain et entretiens.

Invités

  • Delphine Nakache, Professeure à la Faculté de droit de l’Université d’Ottawa
  • Luc Leboeuf, Postdoctorant MPI Halle, Chargé de cours UCLouvain
  • Sophie Andreetta, Postdoctorante MPI, ULG
  • Marie-Sophie Devresse, Professeure à l’UCLouvain

Programme

8h45 : Accueil

9h : Intégrer, préparer et réaliser des entretiens dans le cadre d’une recherche en droit et/ou en criminologie. Balises et illustrations
Marie-Sophie Devresse

10h30 : Discussions

10h45 : Pause-café

11h : Table-ronde : Intégrer les études de terrain dans son projet de recherche – trois expériences
Delphine Nakache – Luc Leboeuf – Sophie Andretta

12h30 : Discussions

13h : Lunch

14h : Travail en 4 ateliers

Les doctorants sont invités à réfléchir à la manière d’intégrer une démarche de terrain dans leur recherche ou à échanger quant à la manière dont ils le font et quant aux questions que cela pose.

Marie-Sophie Devresse

Sur les interviews

Quelques balises épistémologiques :

  • l'élaboration de l'échantillon qualitatif diversifié
  • les modes de captation et de sollicitation du public (+ la fixation des conditions de rencontre)
  • l'élaboration du guide d'entretien
  • la passation de l'entretien et la dynamique de la rencontre (+ les difficultés souvent rencontrées)
  • les enjeux propres à la retranscription

Ressources

Bibliothèque : J. Poupart et al. (dir) (1997), La recherche qualitative. Enjeux épistémologiques et méthodologiques, Montréal, Paris, Casablanca, Gaëtan Morin. Il y a un excellent chapitre sur l'entretien qualitatif du même Jean Poupart qui est une référence excellente en la matière.

L’entretien de type qualitatif. Réflexions de Jean Poupart sur cette méthode.

Discours et débats autour de la scientificité des entretiens de recherche.

Sophie Andreetta

Sophie Andreetta est chargée de recherche à l’Institut Max Planck pour l’Anthropologie Sociale. Ses travaux, basés sur des enquêtes ethnographiques détaillées, portent sur la place du droit et les effets concrets des politiques publiques dans différents contextes, notamment en Belgique et au Bénin. Ses publications récentes incluent Saisir l’Etat. Les conflits d’héritage, la justice et la place du droit à Cotonou (Académia, Louvain-La-Neuve) et Writing for Different Audiences. Social Workers, Irregular Migrants and Fragmented Statehood in Belgian Welfare Bureaucracies, paru dans un numéro spécial du Journal of Legal Anthropology (2019).

Lectures proposées

La politique du terrain. Sur la production des données en anthropologie par Jean-Pierre Olivier de Sardan

Luc Leboeuf

Luc Leboeuf est directeur de recherches au sein du département de droit et d’anthropologie de l’institut Max Planck d’anthropologie sociale, où il coordonne le projet « VULNER » financé par l’Union européenne dans le cadre du programme Horizon 2020. Ses travaux ont essentiellement porté sur le droit des migrations, qu’il aborde désormais en combinant l’étude doctrinale du cadre juridique positiviste avec une analyse de sa mobilisation par les acteurs, en ce compris la manière dont les migrants usent du droit afin de supporter leurs stratégies de survie.

Delphine Nakache

Delphine Nakache est Professeure Agrégée à la Faculté de droit (programme français de common law). Elle enseigne dans les domaines du droit international public et du droit de l'immigration et des réfugiés. Ses intérêts de recherche portent sur les implications sécuritaires et en termes de droits humains des politiques d’immigration, de citoyenneté et d'asile, à la fois au Canada et en Europe. Elle s'intéresse notamment aux enjeux de protection concernant les travailleurs migrants, les demandeurs d'asile et les personnes sans statut, ainsi qu'aux obstacles à la citoyenneté pour les immigrants défavorisés. Elle intègre les méthodologies empiriques dans ses recherches en droit depuis plusieurs années et en donnera plusieurs illustrations.