Les mathématiques, structure visuelle et musicale de l'architecture

TSA-LAB

Recherche doctorale de Driss Taoumi, 2018-...

Comité d'encadrement :

  • Damien Claeys, UCLouvain, Belgique (promoteur)
  • Hervé Gaff, Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Nancy, France
  • Hugo Nazareth Fernandes, Universidade Lusófona de Lisboa, Portugal

Avant la structure luttant contre la gravité, il existe un squelette portant l'architecture virtuellement dans l'esprit. Quand celui-ci tient, les yeux se plaisent dans les représentations virtuelles architecturales (élévations, plans…), et l'esprit est satisfait. Ce phénomène est communément appelé harmonie, équilibre, musicalité…

Ces appellations désignant un travail architectural visuellement plaisant, sont sujettes à controverse. Cette dernière est le résultat de notre relation fuyante, peu claire, vis-à-vis de ce phénomène. Conséquemment, ce travail tentera d'éclairer cet état des lieux, en démontrant qu'il existe des outils concrets pour arriver à cette dite musicalité. Ces outils s'avèrent être exclusivement mathématiques.

Pourquoi sont-ils de cette nature ? C'est une réalité ésotérique, à laquelle aucune explication scientifique ne peut répondre : un questionnement similaire serait "pourquoi le ciel est bleu ?". En revanche, les modalités d'application de ces mathématiques (qui en constituent les outils) peuvent être nettement définies. La preuve étant que, celles-ci existent sous forme de schémas d'application récurrents dans les œuvres architecturales marquantes des civilisations humaines, et qui sont une raison principale de la remarquabilité de ces œuvres.
L'harmonie, l'équilibre, la musicalité sont atteintes grâce à des outils bien précis, améliorant ainsi la clarté, la maîtrise de l'architecte sur son travail, et donc la qualité de sa production.