Martin Houben

LOUVAINTER

Etudiant en bio ingénieur, membre d’IngénieuxSud*.

 * Read in English below

Que faites-vous à l’UCLouvain et depuis quand?
Je suis étudiant en bio ingénieur, en premier master dans un axe technico-solaire lié aux problèmes environnementaux, c’est ma cinquième année ici à l’UCLouvain.
 
Quel type de séjour de mobilité avez-vous effectué?
Il s'agissait d'un projet de développement qui se déroulait en partenariat avec l’UCLouvain, pendant un mois. L'objectif était de réhabiliter des terrains de pisciculture au Rwanda. ces terrains sont détenus par une coopérative agricole pour relancer une production de tilapia (un poisson exotique à chair blanche et ferme).
 
Quelles ont été vos premières impressions liées à cette expérience de mobilité?
Nous avons reçu un accueil chaleureux et franc, un bon enthousiasme et une bonne dynamique. Nous étions quatre membres à partir au sein du groupe.
 
Quels sont les éléments qui vous ont le plus frappé quant aux méthodes de travail et aux échanges avec les partenaires?
L'approche était autre. Au sein de la coopérative, la hiérarchie est assez spéciale: nous avons dû apprendre qui était qui et qui faisait quoi. En fonction de cela, nous ajustions notre rôle. C'était un peu difficile, mais ça faisait partie de l’expérience et ça nous a appris a être plus structuré.
 
Quels ont été les principaux obstacles à surmonter?
Comme notre travail était réalisé en lien avec de nombreuses personnes du milieu agricole, en général c’était la langue le plus compliqué, mais au fur et à mesure, ça c’est amélioré. On a trouvé des interprètes qui ont réussi à faire et à traduire les résultats, et sinon encore cette histoire de hiérarchie pour savoir quel levier on peut activer à quel moment pour faire avancer le projet. C’était les deux contraintes et difficultés rencontrées.
 
Quels sont les éléments positifs liés à cette expérience?
L’expérience acquise, les rencontres faites, et surtout se sentir à sa place et se sentir utile.
 
Quels conseils donneriez-vous aux étudiant·es tenté·es par ce type de séjour?
De foncer et de faire ! On a toujours quelques raisons de pas tenter l'aventure: le stress, l'inconnu, la peur de pas avoir assez de temps, mais franchement il ne faut pas hésiter : c’est une expérience incroyable que je conseille à tout le monde.
 
Comment pourriez-vous qualifier la dynamique internationale de l’UCLouvain?
Très bonne. Vu la diversité de culture se retrouvant à l’UCLouvain, ça ne peut être qu’une bonne dynamique qui rassemble et avec des projets constructifs.
 
--------------------------------------------------------------------------------------------

Martin Houben is a master’s degree student in bioengineering.

Martin specialises in solar technology and environmental issues. He participates in the IngénieuxSud course organised by UCLouvain and the NGO Louvain Coopération.
 
What kind of international experience did you have?
It was a one-month development project carried out in partnership with UCLouvain to rehabilitate fish farms in western Rwanda, which are held by an agricultural cooperative, in order to restart tilapia farming. 

What were your first impressions of this international experience?
A warm, sincere welcome, great enthusiasm, and a good dynamic in our group of four who made the trip, and among the several on-site actors and cooperative members who advised us, the professors who helped us in Rwanda and here in Belgium, and the Rwandan students who accompanied us on-site. 

What elements struck you most about the working methods and exchanges with partners?
It provided a field project geared toward reviewing work methods, establishing clearer goals and a better work plan, knowing how to best assign tasks, knowing which person is best suited to which field, all in order to move the project forward more effectively.

What were the main obstacles to overcome in this mobility project?
Inevitably, because we worked with many people from agricultural and rural areas, it was language, as is the case with many development projects, but gradually it improved, we found interpreters who could help us. 

Name 3 positive elements related to this experience? 
The experience we gained, the people we met, and especially feeling in one's element and feeling useful and part of a group working toward the same goal.

Any advice for those considering going abroad?
I highly recommend participating in this kind of experience abroad. First, for the experience it provides. Second, the many interactions you have with students and participants. And third, to discover another culture and language. We always have a few reasons not to do it, or doubts or fears, but once you’re there all of that is quickly swept aside.