Public Thesis defense - ELI

SST

28 avril 2020

16h30

Louvain-la-Neuve

will take place in the form of a video conference Teams

Caractérisation de l’état de dégradation des terres par l’érosion hydrique dans le Sud-Kivu montagneux à l’Est de la R.D. Congo by Aimé HERI-KAZI BISIMWA

Pour l’obtention du grade de Docteur en sciences agronomiques et ingénierie biologique

Dans une perspective de gestion de l’érosion hydrique et de mise en place à long terme d’un système coordonnée des actions de lutte contre la dégradation des terres agricoles dans la dorsale du Kivu (R.D. Congo), cette étude a pour objectif une caractérisation de l’érosion hydrique et des mesures de conservation des sols sur les parcelles agricoles. Une enquête auprès de 720 ménages et un monitoring sur 4 saisons (2015-2017) dans 90 champs ont été faits afin d’une part, d’établir des liens entre les facteurs socioéconomiques et biophysiques et l’état de dégradation et d’autre part, pour quantifier l'étendue et l’intensité de l'érosion et analyser ses liens avec diverses variables explicatives. L’évaluation met en lumière une situation très inquiétante, avec un état de dégradation sévère à très sévère dans plus du tiers des exploitations. Cette dégradation affecte beaucoup plus les exploitations pauvres. Les exploitants sont conscients de cet état grave de dégradation mais ils ne reconnaissent que très peu les liens que peuvent avoir les cultures et pratiques agricoles adoptées avec l’état de dégradation. Ils ont cependant une bonne connaissance des méthodes traditionnelles et modernes de lutte, jugeant ces dernières plus efficaces bien que leur niveau d’adoption soit très faible. Il est apparu que les freins à cette adoption concernent les facteurs externes qui sont plus en lien avec la grande précarité du milieu. Enfin, les taux élevés d’érosion en rigoles et en ravines mesurés sur les parcelles confirment que l’érosion hydrique y est très sévère et que la productivité des sols y serait potentiellement affectée. Ces résultats suggèrent que des actions soient rapidement entreprises pour stopper les effets négatifs de l’érosion hydrique. La méthodologie développée dans ce travail pourrait être utilisée pour identifier les sites prioritaires en fonction de leur niveau de risque.

Jury members :

  • Prof. Charles Bielders (UCLouvain), supervisor
  • Prof. Marnik Vanclooster (UCLouvain), chairperson
  • Prof. Veerle Vanacker (UCLouvain), secretary
  • Prof. Aurore Degré (ULg/Gblx, Belgium)
  • Prof. Ann Verdoodt (Ugent, Belgium)
  • Dr. Nsharwasi Léon Nabahungu (IITA, R.D Congo)

Pay attention :

The public defense of Aimé Heri-Kazi Bisimwa scheduled for Tuesday 28 April at 16:30 will indeed take place in the form of a video conference Teams.

Télécharger l'annonce