Veille sur la promotion de la santé à l'école

 

Milieu de vie : Promotion de la santé à l'école

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Recherche quantitative originale – Abandon du cannabis chez les jeunes : taux, tendances et résultats scolaires dans une vaste cohorte prospective d’élèves canadiens du secondaire

05 août 2020

de Alexandra M. Zuckermann, Mahmood R. Gohari
Ottawa : Gouvernement du Canada, 2020, pp. 105-114
En ligne : www.canada.ca[...]

Résumé
Introduction. La légalisation du cannabis au Canada requiert une meilleure compréhension de la prévalence de la réduction volontaire de la consommation de cannabis et des effets subséquents sur les résultats scolaires des jeunes, afin d’éclairer les approches de réduction des méfaits et de promotion de la santé.

Méthodologie. Nous avons analysé les données longitudinales jumelées d’un échantillon (n = 91 774) tiré de l’étude de cohorte prospective COMPASS menée auprès d’élèves canadiens de la 9e à la 12e année de différentes écoles secondaires de l’Ontario et de l’Alberta, entre 2013-2014 et 2016-2017. Nous avons étudié la prévalence de la réduction et de l’abandon spontanés de la consommation de cannabis d’une année scolaire à l’autre (de la 9e à la 10e année, de la 10e à la 11e année, de la 11e à la 12e année), ainsi que l’effet de l’abandon sur la réussite scolaire (notes actuelles ou récentes obtenues en mathématiques et en anglais) et la rigueur (fréquence de réalisation des devoirs et absentéisme au cours des derniers mois).

Résultats. Seulement 14,8 % des consommateurs de cannabis ont réduit leur consommation d’une année scolaire à l’autre. De ce nombre, les deux tiers n’ont apporté que des changements progressifs à la baisse, une tendance qui s’est maintenue au fil des trois changements d’année scolaire. Les taux d’abandon à la suite d’une consommation quotidienne et hebdomadaire ont diminué d’une année à l’autre. Les élèves qui ont cessé de consommer du cannabis ont obtenu de meilleurs résultats que ceux qui ont continué à en consommer (rapport de cotes [RC] = 1,23, intervalle de confiance [IC] à 95 % : 1,03 à 1,48) et ils ont obtenu de moins bons résultats, dans certaines sous-catégories de rendement en mathématiques, que ceux qui n’en ont jamais consommé (RC = 0,55, IC à 95 % : 0,31 à 0,97). Comparativement aux élèves qui ont continué à consommer du cannabis, ceux qui ont cessé ont tous amélioré leur assiduité aux cours (RC = 2,48, IC à 95 % : 1,93 à 3,19) et la réalisation de leurs devoirs (RC = 2,32, IC à 95 % : 1,85 à 2,92).

Conclusion. Une plus grande rigueur scolaire pourrait être à l’origine des améliorations constatées dans le rendement scolaire après l’abandon du cannabis. Les élèves du secondaire qui consomment du cannabis auront probablement besoin d’un soutien ciblé afin de favoriser la réduction ou l’abandon de la consommation et le rétablissement scolaire subséquent. Il paraît donc justifié de mettre l’accent sur la réduction des effets nocifs du cannabis en milieu scolaire

Revue de la littérature sur les interventions en milieu scolaire concernant la vaccination anti-HPV

14 juillet 2020

de Sébastien Bruel, Julie, Cochard
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2020, pp. 29-41
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Introduction : L’infection à papillomavirus humains (HPV) est l’infection sexuellement transmissible la plus fréquente. Elle est associée au cancer du col de l’utérus et à plusieurs autres cancers. Même si le vaccin anti-HPV présente une efficacité notable et une tolérance jugée excellente, les taux de couverture vaccinale sont variables à travers le monde et très bas en France.
But de l’étude : Une revue de la littérature portant sur les cinq dernières années a été réalisée en novembre 2017 dans les bases de données MEDLINE et Banque de données de santé publique. Seize études traitant des interventions réalisées en milieu scolaire concernant la vaccination anti-HPV chez les jeunes filles de 11 à 19 ans ont été sélectionnées et analysées.
Résultats : La moitié des études concernait les jeunes filles mineures en collège et lycée ou leurs parents et l’autre moitié, des étudiantes majeures. L’éducation par une information écrite, une présentation ou une discussion augmentait la connaissance au sujet de l’infection à HPV et de sa prévention vaccinale, même à moyen terme. Les interventions qui avaient le meilleur impact étaient celles qui utilisaient la personnalisation du message, la combinaison des informations ou des sources et la mise en place de questionnaires pré intervention. La connaissance n’était pas toujours corrélée avec la vaccination effective.
Conclusions : Les interventions éducatives augmentent la connaissance sur le HPV ainsi que l’intention vaccinale mais pas la vaccination. Des études supplémentaires semblent nécessaires pour appréhender le fossé entre le niveau de connaissance et son impact sur la couverture vaccinale.

Les médecins et les personnels de santé scolaire (2020)

10 juin 2020

Paris (France) : Cour des comptes, 2020, 81 p.
En ligne : www.ccomptes.fr[...]

À la demande de la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire de l’Assemblée nationale, la Cour s’est penchée sur la situation des médecins et personnels de santé scolaire. Bien qu'il constitue une condition essentielle de la réussite de la politique éducative et une contribution importante à la politique de santé publique, le dispositif de santé scolaire connaît des difficultés endémiques sur lesquelles l'attention des pouvoirs publics est régulièrement appelée. Une réorganisation complète, assortie d'une révision des méthodes de travail, s'avère indispensable.La santé scolaire souffre d'une pénurie de médecins, avec un tiers de postes vacants et des prévisions de départs en retraite qui excèdent largement le rythme des recrutements. Les performances en termes de dépistages obligatoires, moments-clés du parcours de santé des élèves, sont très en deçà des objectifs, en raison d'une organisation défaillante. Les responsables académiques et nationaux ne peuvent évaluer l'activité, l'efficacité et l'efficience de la santé scolaire, en raison d'un boycott des statistiques par certains personnels depuis plusieurs années. Le cloisonnement des différents métiers, consacré par le ministère en 2015, contribue à la forte dégradation du service public.La Cour recommande de revenir à une vision globale, en créant des services de santé scolaire pour unifier l'intervention des personnels et collaborer avec les agences régionales de santé et l'assurance maladie. Elle formule au total dix recommandations.

Enquête HBSC en Belgique Francophone.Relations sociales et vie à l’école. Comportements, santé et bien-être des élèves en 2018 (2020)

02 juin 2020

de Thérésa Lebacq, Emma Holmberg
Bruxelles (Belgique) : Service d'Information Promotion Éducation Santé-SIPES-ULB, 2020, 52 p.
En ligne : sipes.ulb.ac.be[...]

« L’adolescence constitue une période de transition sociale importante. Durant cette période, les adolescents prennent progressivement de l’indépendance, construisent leur identité et acquièrent des compétences sociales, grâce aux multiples interactions avec leur environnement que ce soit à l’école, avec les pairs, la famille ou les amis. Cependant, certaines interactions sociales peuvent être sources de conflits ou de violence et affecter négativement leur développement émotionnel et social. L’école est un environnement important dans la vie des adolescents ; les élèves y passent la majorité de leur temps et y développent des compétences sociales (construction de relations avec leurs pairs et les enseignants, travail d’équipe…). Par conséquent, un environnement scolaire favorable et une perception positive de cet environnement sont des atouts pour la santé et le bien-être des élèves . En effet, il a été montré dans la littérature que la perception favorable de l’environnement scolaire était associée à une réduction du stress vis-à-vis de l’école et, in fine, à de meilleurs résultats scolaires. Au contraire, un environnement scolaire défavorable et une perception négative de cet environnement constituent des facteurs de risque de stress scolaire. »

Enquête HBSC en Belgique Francophone. État de santé & bien-être. Comportements, santé et bien-être des élèves en 2018 (2020)

02 juin 2020

de Thérésa Lebacq, Camille Pedroni
Bruxelles (Belgique) : Service d'Information Promotion Éducation Santé-SIPES-ULB, 2020, 54 p.
En ligne : sipes.ulb.ac.be[...]

« L’enquête «Comportements, bien-être et santé des élèves» est menée tous les quatre ans, depuis 1986, auprès des élèves scolarisés de la 5e primaire à la fin du secondaire en Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Cette enquête est le versant francophone belge de l’étude internationale «Health Behaviour in School-aged Children» (HBSC) à laquelle participent près de 50 pays ou régions, sous le patronage du Bureau Régional de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’Europe. En Belgique francophone, cette étude est réalisée par le Service d’Information, Promotion, Éducation Santé (SIPES1) de l’École de Santé Publique à l’Université libre de Bruxelles (ULB). Les données collectées dans le cadre de cette enquête portent sur les comportements de santé des adolescents (alimentation, activité physique, tabagisme…), leur bien-être (satisfaction à l’égard de la vie, stress lié au travail scolaire, symptômes psychosomatiques…) et les facteurs associés à ces indicateurs (caractéristiques sociodémographiques, scolaires, familiales…). La répétition de l’enquête tous les quatre ans a pour atout de permettre un suivi de leurs évolutions dans le temps. Elle permet ainsi de fournir des informations utiles aux acteurs de promotion de la santé ciblant un public d’adolescents, ainsi que de contribuer à la mise en place des politiques et interventions de promotion de la santé dans les domaines couverts par ce recueil »

Possibilities and challenges in developing and implementing an empowerment-based school-intervention in a Swedish disadvantaged community

02 juin 2020

de L. Jonsson, A. Fröberg
2020, pp. 232–243
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

In this paper, we describe and critically reflect on the possibilities and challenges of developing and implementing an empowerment-based school intervention regarding healthy food and physical activity (PA), involving participants from a Swedish multicultural area characterized by low socioeconomic status. The 2-year intervention was continually developed and implemented, as a result of cooperation and shared decision making among researchers and the participants. All 54 participants were seventh graders, and the intervention comprised health coaching, health promotion sessions and a Facebook group. We experienced that participants valued collaborating with peers, and that they took responsibility in codeveloping and implementing the intervention. Participants expressed feeling listened to, being treated with respect and taken seriously. However, we also experienced a number of barriers that challenged our initial intentions of aiding participation and ambition to support empowerment. Moreover, it was challenging to use structured group health coaching and to work with goal-setting in groups of participants with shared, and sometimes competing, goals, wishes and needs related to food and PA. Successful experiences from this intervention was the importance of acquiring a broad and deep understanding of the context and participants, being open to negotiating, as well as adjusting the intervention.

Promotion de la Santé à l’École : quels outils pour quelles pratiques ?

02 juin 2020

de Catherine Spièce
Bruxelles : Education Santé, 2020, pp. 11-13
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les professionnels exerçant en Promotion de la Santé à l’École (PSE) utilisent des outils pour questionner la santé avec les enfants et les jeunes. C’est un fait. Quels outils utilisent-ils ? Comment se les procurent-ils ? Quelle sont leurs difficultés éventuelles ?

Difficultés d’apprentissage et mise en place des plans d’accompagnement personnalisé dans l’Académie de Caen

14 mai 2020

de Pierre Breton, Sylvie Vial
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2020, pp. 761-769
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Introduction : Les difficultés d’apprentissage concernent entre 10 et 15 % des élèves en France. L’Éducation nationale a mis en place, depuis 2015, le Plan d’Accompagnement Personnalisé (PAP) pour proposer, aux élèves qui en nécessitent, des aménagements adaptés. Cependant, on remarque que cette réponse ne semble pas suffisamment sollicitée au regard du besoin. Nous cherchons donc à améliorer la prise en charge de ces élèves, en analysant les difficultés de mise en place de la réponse adaptée.
Méthode : Il s’agit d’une étude transversale départementale à échantillonnage en grappe. Nous avons distribué aux directeurs de 19 écoles un questionnaire qui s’adressait aux professeurs des écoles des classes élémentaires. Ce questionnaire comportait des questions quantitatives et qualitatives sur le repérage des élèves en difficulté, sur les procédures de mise en place des aménagements et sur les difficultés rencontrées.
Résultats : 51 professeurs ont répondu au questionnaire, correspondant à 2 155 élèves. 11,5 % de ces élèves présentaient une difficulté des apprentissages et parmi ceux-là seulement 5,5 % bénéficiaient d’un PAP. Le Plan Personnel de Réussite Éducative était proposé comme première solution par un professeur sur trois. Les médecins de l’Éducation nationale sont sous-sollicités, 2 % des professeurs conseillent aux familles de s’en rapprocher dans un premier temps.
Conclusion : Nous avons pu mettre en évidence une inadéquation entre le nombre d’élèves présentant des difficultés d’apprentissage et le nombre d’élèves bénéficiant d’aménagement dans le cadre d’un PAP. De plus, une incompréhension des objectifs et des indications du PAP apparaît chez les professeurs. Enfin, ces derniers semblent avoir besoin d’une redéfinition du rôle des acteurs intervenant autour du PAP.

Les gestes qui sauvent : enquête et action en milieu scolaire

29 avril 2020

de Chloé Lavabre
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2020, pp. 24-25
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Depuis plusieurs années, l’État met l’accent sur la nécessité de former les Français aux gestes de premiers secours. Dans cette optique, des étudiants infirmiers ont eu l’opportunité d’intervenir auprès d’une classe élémentaire de CM2. Après leur avoir préalablement soumis des questionnaires d’enquête, des ateliers à visée éducative et préventive ont été organisés. Le taux d’acquisition de connaissances globales s’est révélé supérieur à 91 %, ce qui témoigne de l’efficacité de l’action menée.

L’école et la diversité : repenser l’accueil des familles migrantes

29 avril 2020

de Marie-Laurence Gosse-Lachaud
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2020, pp. 19-21
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Dans une société en pleine mutation du fait de la mondialisation et de ses crises, les dispositifs de l’enfance sont amenés à accueillir un nombre croissant de familles migrantes. Leur altérité interroge nos modèles conceptuels et met au défi notre capacité d’adaptation. Qu’en est-il de l’institution scolaire ? Les politiques publiques prônent une école plus inclusive, mais ces parentalités à la culture différente interrogent l’accompagnement du personnel éducatif, par exemple sur les représentations de l’éducation de l’enfant et le statut des langues.

Les compétences sociales et émotionnelles dans les programmes éducatifs et d’enseignement au Québec (2020)

16 avril 2020

de Marina St-Louis
Quebec : Conseil supérieur de l'éducation, 2020, 52 p.
En ligne : www.cse.gouv.qc.ca[...]

Définitions, programmes soutenant le développement des compétences sociales et émotionnelles de la petite enfance à la fin du primaire, place de ces compétences dans les missions des services de garde éducatifs et de l’école québécoise.

Référentiel pour guider l'intervention en milieu défavorisé - Connaître, comprendre et intervenir. Une école pour la réussite de tous (2020)

18 mars 2020

Québec : Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Direction du sport, du loisir et de l’activité physique, 2020, 74 p.
En ligne : www.education.gouv.qc.ca[...]

Le référentiel sur l’intervention en milieu défavorisé a été rédigé en réponse aux demandes du milieu scolaire d’être mieux outillé. Il a été élaboré en collaboration avec différentes équipes du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur et avec la collaboration des partenaires du réseau scolaire ainsi que du milieu universitaire. Le présent document a pour but de soutenir les acteurs du milieu scolaire dans leur réflexion et de les guider dans le choix des interventions à privilégier en contexte de défavorisation pour favoriser la réussite de tous les élèves.

Parental barriers to active transport to school: a systematic review

04 mars 2020

de M. J. Aranda-Balboa, F. J. Huertas-Delgado,
2020, pp. 87–98
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objectives
We aimed to systematically review parental barriers towards children and adolescents’ active transport to school (ATS) in the scientific literature and to provide a categorization of the barriers identified in the studies.

Methods
A search was conducted through seven online databases, from the beginning of the database to March 2018.

Results
A total of 27 of the identified studies met the inclusion criteria. The main parental barriers reported by parents of children (21 studies) were built environment, traffic safety, distance, crime-related safety and social support. The main parental barriers reported by parents of adolescents (6 studies) were built environment (street connectivity), distance, traffic safety and physical and motivation barriers. The parental barriers associated with ATS were mainly related to the built environment and traffic safety.

Conclusions
It is crucial to involve parents through interventions to reduce the perception of safety and to increase awareness of the importance of ATS. In addition, these strategies should be complemented by environmental changes performed by local governments.

Pour des toilettes accueillantes à l'école (2019)

03 mars 2020

de Fondation Roi Baudoin, Question Santé ASBL
Bruxelles : Fondation Roi Baudouin, 2019, 3 publications+ des fiches pour avancer pas à pas dans votre projet+deux dépliants du projet+ un marque-page+ une bibliographie
En ligne : netournonspasautourdupot.be[...]

Pour les écoles qui ne veulent plus tourner autour du pot, nous avons édité une valisette qui regroupe l’ensemble des outils du projet : fiches méthodo, ressources, idées pour la classe, expériences d’écoles, conseils d’aménagement. Elle s’adresse à vous, adultes des écoles fondamentales et secondaires (directions, enseignants, éducateurs, parents, infirmier/ère PSE…) et a pour objectif de vous accompagner pas à pas dans votre projet et de vous guider pour associer vos élèves et les différents acteurs de l’école à votre démarche, de vous fournir des pistes pour penser vos nouveaux espaces sanitaires (aménagements, fournitures, conditions d’accès…) et de vous outiller pour vos activités en classe (sensibilisation autour des questions de respect, hygiène, santé…)

L’École promotrice de santé - Vademecum - (2020)

18 février 2020

Paris : Ministère de l'éducation nationale, 2020, 47 p.
En ligne : www.codeps13.org[...]

Ce vade-mecum, destiné à l’ensemble de la communauté éducative, est un outil qui énonce les grandes orientations et qui présente les repères d’une démarche d’École promotrice de santé. Il aborde successivement les questions suivantes :
- Pourquoi une école promotrice de santé ? Quels enjeux pour les élèves ?
- Dans quelle mesure une école promotrice de santé est-elle l'affaire de tous ?
- Comment les instances, le partenaires et les dispositifs territoriaux sont-ils des ressources au service de l'école promotrice de santé ?
- Une démarche progressive, continue et durable en 3 étapes

VM_EcolePromotriceSante_1240842.pdf - application/pdf

VM_EcolePromotriceSante_1240842.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO