Veille sur les dépendances et assuétudes

 

Thématique spécifique : Dépendances et assuétudes

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES.


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

Consommer des drogues en rue : Comment réduire les risques ? (2019)

20 novembre 2019

de Cultures&Santé, Modus Vivendi
Bruxelles : Modus Vivendi, 2019, 36 p.
En ligne : www.cultures-sante.be[...]

L’objectif de ce support est d’informer, de manière claire, sur les risques liés à l’usage des drogues en rue et sur les moyens de les réduire. Les risques sont envisagés -et c’est une nouveauté dans ce type de brochure- en tenant compte d’un triangle comprenant la personne, la manière dont elle consomme et l’environnement général dans lequel elle consomme. Chaque axe constitue un chapitre de la brochure dans lequel sont rassemblés : des questions pour susciter la réflexion du lecteur, des témoignages d’usager·es et des conseils pour réduire des risques liés à la consommation en rue. Ce support d’information est disponible en version papier et en téléchargement. Il s’accompagne d’une feuille d’adresses utiles en fonction du territoire, téléchargeable également.

Recherche quantitative originale – Utiliser l’âge de la première consommation d’alcool pour prédire la consommation d’alcool, la consommation excessive d’alcool et le mélange d’alcool et de boissons énergisantes chez les élèves de 12e année en Ontario dans le cadre du projet COMPASS

20 novembre 2019

de Simone D. Holligan, Katelyn Battista
Ottawa : Gouvernement du Canada, 2019, pp. 324-332
En ligne : www.canada.ca[...]

Résumé
Introduction. Cette étude vise à examiner l'incidence de l'âge de la première consommation d'alcool sur la consommation actuelle d'alcool et les comportements connexes chez un large échantillon de jeunes Canadiens.

Méthodologie. Cette étude descriptive et analytique a été réalisée auprès d'élèves de 12e année de l'Ontario ayant participé à l'étude de référence COMPASS de 2012 à 2017. Nous avons eu recours à la modélisation par équations d'estimation généralisées (EEG) pour établir le lien entre l'âge de la première consommation d'alcool chez les répondants et la probabilité d'une consommation ou d'une absence de consommation d'alcool, d'une consommation excessive d'alcool et du mélange d'alcool et de boissons énergisantes.

Résultats. Les élèves ayant indiqué avoir consommé de l'alcool pour la première fois entre 13 et 14 ans étaient plus susceptibles de déclarer consommer de l'alcool plutôt que de ne pas en consommer (RC = 2,80, intervalle de confiance [IC] à 95 % : 2,26 à 3,45) et étaient plus susceptibles de déclarer consommer de l'alcool de façon excessive plutôt que de ne pas en consommer de façon excessive (RC = 3,22, IC à 95 % : 2,45 à 4,25) comparativement aux élèves ayant déclaré avoir consommé de l'alcool pour la première fois à 18 ans ou plus. Les élèves ayant commencé à consommer de l'alcool à 8 ans ou moins étaient plus susceptibles de déclarer consommer de l'alcool plutôt que de ne pas en consommer (RC = 3,54, IC à IC à 95 % : 2,83 à 4,43), avoir une consommation excessive d'alcool (RC = 3,99, IC à IC à 95 % : 2,97 à 5,37) et mélanger alcool et boissons énergisantes (RC = 2,26, IC à IC à 95 % : 1,23 à 4,14) comparativement aux élèves ayant commencé à consommer de l'alcool à 18 ans ou plus.

Conclusion. La consommation d'alcool pendant les premières années de l'adolescence permet de prédire la consommation d'alcool, la consommation excessive d'alcool ainsi que la tendance à mélanger alcool et boissons énergisantes lorsque les élèves arrivent en 12e année. Ces résultats soulignent le besoin de déployer de nouveaux efforts de prévention de la consommation d'alcool.

n°449 - Septembre 2019 - Prévention des addictions : interventions probantes et évaluation. (Bulletin de La santé en action)

22 octobre 2019

Saint-Denis (France) : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), 2019, 52 p.
En ligne : www.santepubliquefrance.fr[...]

Comment s'assurer qu'une intervention de santé publique est efficace ? Quels fondamentaux mettre en œuvre pour qu'un programme ait un impact positif sur les populations ? Ce dossier central a pour ambition d'apporter un corpus de réponses synthétiques à ces questions majeures. Il focalise sur la thématique des addictions aux substances psychoactives (tabac, cannabis, alcool...) chez les jeunes. Une quinzaine d'experts ont contribué à cet état des connaissances - et des pratiques - sur les " interventions probantes ", avec à la clé des exemples de programmes évalués, sans occulter leurs forces et leurs faiblesses.

sante-en-action-449.pdf - application/pdf

sante-en-action-449.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Enquête de santé 2018 (Belgique) : Style de vie​ (2019)

02 octobre 2019

de Lydia Gisle, Sabine Drieskens
Bruxelles : Sciensano, 2019, 52 p.
En ligne : his.wiv-isp.be[...]

« La sixième enquête de santé belge a été effectuée en 2018 à la demande des autorités en charge de la santé publique aux niveaux fédéral, régional et communautaire. Les cinq enquêtes précédentes ont été réalisées entre 1997 et 2013. L’organisation des enquêtes, l’analyse des données et la publication des résultats sont confiées à Sciensano, l’institut belge de santé. Le travail de terrain et la récolte des données sont menés en collaboration avec Statbel, l’office belge de statistique. Les enquêtes de santé répétées dans le temps constituent un des outils de santé publique utilisés pour la surveillance de l’état de santé et la qualité de vie de la population générale, ainsi que pour le suivi des facteurs de risque. Ces enquêtes sont destinées à informer les pouvoirs publics de l’évolution de la situation sanitaire du pays afin d’orienter les programmes de santé au plus près des besoins de la population et de cibler les citoyens les plus vulnérables. L’enquête de santé représente parfois l’unique source par laquelle obtenir des données en relation avec la santé. C’est le cas notamment pour ce qui concerne les styles de vie qui ont une influence sur l’état de santé physique, mentale et/ou sociale des personnes. Le deuxième rapport de l’enquête traite des styles de vie (à risque) des individus »

Mettre en place une action de prévention des addictions. Module pédagogique (2019)

02 octobre 2019

Dijon (France) : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Bourgogne Franche-Comté, 2019
En ligne : www.pass-santepro.org[...]

Ce site vous accompagne dans la mise en place et l’animation d’actions de prévention et d’éducation pour la santé à destination des jeunes. Vous pourrez ainsi identifier les leviers sur lesquels vous souhaitez agir, connaitre et comprendre les techniques d’animation et outils d’intervention efficaces afin de mettre en place des actions de prévention de qualité. Les modules pédagogiques vous permettront d’organiser votre réflexion préalable à la mise en œuvre d’une action d’éducation pour la santé. Chaque module peut être suivi de façon indépendante. Ce module est consacré au développement d'un projet sur la prévention des addictions.

The decline in adolescent substance use across Europe and North America in the early twenty-first century: A result of the digital revolution?

01 octobre 2019

2019
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Increases in electronic media communication (EMC) and decreases in face-to-face peer contact in the evening (FTF) have been thought to explain the recent decline in adolescent substance use (alcohol, tobacco, cannabis). This study addresses this hypothesis, by examining associations between (time trends in) EMC, FTF, and substance use in more than 25 mainly European countries.

Methods
Using 2002–2014 data from the international Health Behaviour in School-aged Children (HBSC) study, we ran multilevel logistic regression analyses to investigate the above associations.

Results
National declines in substance use were associated with declines in FTF, but not with increases in EMC. At the individual level, both EMC and FTF related positively to substance use. For alcohol and cannabis use, the positive association with EMC was stronger in more recent years. Associations between EMC and substance use varied across countries, but this variation could not be explained by the proportion of young people using EMC within countries.

Conclusions
Our research suggests that the decrease in FTF, but not the increase in EMC, plays a role in the recent decrease in adolescent substance use.

Feeling Hopeful Motivates Change: Emotional Responses to Messages Communicating Comparative Risk of Electronic Cigarettes and Combusted Cigarettes

01 octobre 2019

de Bo Yang, Liu Jiaying
2019, pp. 471–483
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Background. Emotions are important in smoking-related communications, but the role of discrete positive and negative emotions in comparative risk messages about combusted and electronic cigarettes (e-cigarettes) is unclear.
Method. In an online experiment, 1,202 U.S. adult current smokers or recent quitters were randomized to view one of six messages about comparative risk of e-cigarettes and cigarettes. Participants reported their feelings of hope, happiness, fear, guilt, disgust, and anger and risk perceptions and behavioral intentions about e-cigarettes and cigarettes.
Results. Hope was associated with higher perceived absolute cigarette risk, lower perceived absolute and comparative e-cigarette risk, and stronger intentions to quit smoking, seek quit help, use nicotine replacement therapy (NRT), switch to e-cigarettes, and use e-cigarettes exclusively versus dual use. Happiness was related to stronger intentions to seek quit help, use NRT, and switch to e-cigarettes but higher perceived comparative risk of e-cigarettes. Fear was associated with stronger intentions to quit smoking, seek quit help, use NRT, and switch to e-cigarettes. Guilt was related to higher perceived absolute cigarette risk, lower perceived comparative e-cigarette risk, and stronger intentions to use NRT. Disgust was associated with higher absolute and comparative e-cigarette risk and stronger intentions to quit smoking, seek quit help, and use e-cigarettes exclusively versus dual use. Anger was related to lower perceived absolute cigarette risk, higher perceived comparative e-cigarette risk, and weaker intentions to quit smoking.
Conclusion. Comparative risk messages about e-cigarettes that arouse hope, fear, and guilt and avoid anger might be particularly likely to have positive impact on smokers.

Beliefs about smoking-related lung cancer risk among low socioeconomic individuals: the role of smoking experience and interpersonal communication

24 septembre 2019

de Mesfin Awoke Bekalu, Sara Minsky
[S.l.] : IUHPE International Union for Health Promotion and Education, 2019, pp. 88–93
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Introduction : Des recherches précédentes ont démontré que la prévalence du tabagisme était généralement élevée parmi les groupes socio-économiques défavorisés et que les industries du tabac continuaient à cibler ces groupes de population. Cependant, peu de recherches ont examiné les croyances des personnes ayant une faible position socioéconomique (PSE) quant à l’association entre le tabagisme et les risques de cancer. Dans cette étude, nous avons examiné les croyances relatives au risque de cancer du poumon lié au tabac et le rôle de l’expérience du tabagisme, de l’exposition aux médias de masse et de la communication interpersonnelle liée à la santé auprès d’un échantillon de population de faible PSE.

Méthodes : Les données ont été recueillies auprès de 324 personnes pauvres de milieu urbain recrutées dans des centres éducatifs pour adultes dans l’agglomération du Grand Boston, dans le Massachusetts, aux États-Unis, dans le cadre d’un projet plus large appelé Click to Connect (« Clique pour te connecter »). Même si nous avons recueilli diverses données de référence et desuivi, les données pour cette étude proviennent uniquement de l’enquête de référence.

Résultats : Nous avons trouvé que les personnes ayant une expérience du tabagisme tendaient à mieux percevoir les risques de cancer du poumon lié au tabac que celles qui n’avaient pas cette expérience. De plus, nous avons constatéque la communication interpersonnelle liée à la santé avec des amis et des membres de la famille était positivement associée aux croyances sur le lien entre le tabagisme et le cancer du poumon.

Conclusion : Nos résultats suggèrent que les personnes ayant une faible PSE et une expérience du tabagisme pourraient être plus réceptives aux messages antitabac que les personnes ayant une faible PSE etn’ayant pas d’expérience du tabagisme. Cela pourrait suggérer que les interventions de lutte antitabac mises en place jusqu’à présent n’ont peut-être pas fait grand chose pour sensibiliser les non-fumeurs ayant une faible PSE aux dangers du tabagisme, et qu’elles présentent peut-être peu de potentiel pour dissuader cette population de commencer à fumer.

Interdiction de vente de tabac aux mineurs en France et au Québec. Comparaison du cadre législatif, de son application, et du tabagisme des adolescents

19 septembre 2019

de X. Elharrar, M. Fortin
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2019, pp. 181-187
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Position du problème
L’interdiction de la vente des produits du tabac aux mineurs fait partie des recommandations de la Convention cadre pour la lutte anti-tabac de l’Organisation mondiale de la santé. Cette mesure est efficace pour réduire le tabagisme des adolescents, sous réserve que la loi soit appliquée. À travers les exemples français et québécois, ce travail a pour objectif l’étude comparative des cadres législatifs respectifs, de leurs applications, et de l’impact sur le tabagisme des adolescents de l’interdiction de vente de tabac aux mineurs.

Méthodes
L’identification des textes de loi, des rapports des autorités sanitaires et de la littérature d’intérêt s’est faite par Medline et Google.

Résultats
L’interdiction légale de la vente de tabac aux moins de 18 ans existe depuis 1998 au Québec et 2009 en France. En France, le taux de conformité à la loi était de 15 % pour les jeunes de 17 ans en 2011. En 2017 en France, 94 % des jeunes fumeurs quotidiens de 17 ans achètent régulièrement leurs cigarettes dans un bureau de tabac. Les contrôles et sanctions en rapport avec l’application de la loi sont inexistants. Au Québec, 23 % des élèves mineurs fumeurs ont habituellement acheté leurs cigarettes eux-mêmes dans un commerce en 2013. Le taux de conformité à la loi est passé de 37 % en 2003 à 92,6 % en 2017. Des inspections type clients mystères sont menées chez les détaillants par un organisme de contrôle dédié et des sanctions progressives sont appliquées en cas de non conformité. L’usage d’un produit du tabac au cours des 30 derniers jours concernait 12,2 % des élèves québécois du secondaire en 2013, et 34,1 % des français de 17 ans en 2017.

Conclusion
Seule une meilleure application de la loi, par la formation des buralistes, des inspections clients mystères, et des sanctions effectives et dissuasives en cas de non respect, conduit à une efficacité de cette mesure législative en termes de santé publique.

La drogue, c’est mal ! : Trois vidéos pour changer les mentalités

11 septembre 2019

de Nathalie Cobbaut
Bruxelles (Belgique) : Question Santé, 2019, pp. 10-11
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Outil de communication au titre provocateur, La drogue, c’est mal ! est constitué de trois vidéos réalisées par l’asbl Liaison Antiprohibitionniste. Cette association rassemble des acteurs confrontés aux problèmes engendrés par la prohibition de certaines drogues et milite pour une légalisation contrôlée des psychotropes. Les trois vidéos de cette mini-série donnent la parole à une juriste, un médecin et des usagers afin de resituer les effets pervers d’une telle prohibition et d’en déconstruire le bien-fondé.

Pour une approche globale et intégrée des drogues à Bruxelles

11 septembre 2019

de Nathalie Cobbaut
Bruxelles (Belgique) : Question Santé, 2019, pp. 7-9
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Le rapport Eurotox 2017, publié en mars 2018, faisait le point sur les conséquences de la 6e réforme de l’Etat en matière d’assuétudes. Des contacts pris avec le gouvernement sortant et les acteurs de terrain, il semble que ce transfert de compétence en matière de drogues vers la Région de Bruxelles-Capitale (RBC) a considérablement changé la donne dans l’appréhension de ce phénomène et promet des évolutions en termes de prise en charge des personnes toxicomanes les plus défavorisées, avec la création d’une structure très bas seuil et un fort accent mis sur le soin et la réduction des risques, plutôt que sur la répression.

Les Belges veulent un avenir sans tabac pour leurs enfants. Que décidera le prochain gouvernement ?

03 septembre 2019

de Colette Barbier
Bruxelles : Education Santé, 2019, pp. 3-7
En ligne : educationsante.be[...]

Chaque enfant né à partir de 2019 doit pouvoir grandir dans un environnement sans tabac afin qu'il ne se mette pas lui-même à fumer. Pour atteindre cet objectif et aider les fumeurs dans leur sevrage, l’Alliance pour une Société sans Tabac souhaite que le prochain gouvernement adopte une série de mesures cohérentes à l’instar des autres pays européens. À cette fin, l’Alliance organisait, le 22 mars dernier, en collaboration avec AXA Belgium, un débat politique sur une société sans tabac. Elle y a détaillé les positions des partis politiques sur les mesures qu’elle propose. La question des inégalités sociales de santé a été largement abordée

Comment renforcer les facteurs de protection contre les consommations à risque ?

06 août 2019

de Bérengère Janssen, Cédric Migard, Hélène Poorteman, et al.
2019, pp. 12-16
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Le FARES partage une réflexion sur les compétences psychosociales en tant que stratégie à appliquer dans le champ de la promotion de la santé, et ce en réponse à la question qui l’occupe principalement, le tabagisme et les assuétudes, mais également en lien à une vision globale de la santé et une approche holistique de l’individu. Se basant sur une expérience de terrain auprès de divers publics (patients psychiatriques, jeunes en internat, groupes de femmes), le FARES expose ici trois pratiques : l’écriture créative, les cycles de méditation de pleine conscience et les groupes de parole genrés. Enfin, le FARES relate en quoi le développement des compétences psychosociales des professionnels eux-mêmes potentialise la démarche d’accompagnement, et propose à cet égard une formation.

Accessibilité géographique aux commerces spécialisés en produits de vapotage autour des établissements d’enseignement secondaire et collégial du Québec (2019)

03 juillet 2019

de Pascale Bergeron, Éric Robitaille
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2019, 70 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

L’expérimentation de la cigarette électronique est répandue chez les jeunes du secondaire et les jeunes adultes au Québec. Certaines études suggèrent que l’accessibilité géographique aux lieux de vente des produits de vapotage, c’est-à-dire la présence et la localisation de ces commerces près d’endroits fréquentés par les jeunes, serait un facteur associé à l’usage de ces produits, à l’instar de ceux du tabac. Peu de données sont disponibles sur la localisation des commerces spécialisés dans la vente de produits de vapotage et sur l’accessibilité géographique des jeunes Québécois à ces commerces. La présente étude vise à dresser un portrait de la distribution géographique des commerces spécialisés dans la vente de ces produits ainsi que leur accessibilité autour des établissements d’enseignement secondaire et collégial sur le territoire québécois.

Troubles du sommeil et conduites addictives chez les adolescents.Sélection de ressources documentaires. Réalisée dans le cadre du séminaire DIR PJJ Sud-Ouest « Sommeil et conduites addictives » à Pessac le 22 mars 2019 (2019)

15 mai 2019

Bordeaux : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Nouvelle-Aquitaine -, 2019, 9 p.
En ligne : irepsna.org[...]

Cette sélection de ressources documentaires propose des références récentes sur la problématique du sommeil et des conduites addictives chez les adolescents. Elle sert de support informatif complémentaire au contenu du programme du séminaire. Les liens vers les sites Internet ont été vérifiés le 11 mars 2019.

Biblio-IREPS-NA-Séminaire-PJJ-Sommeil-et-conduites-addictives-version-pour-site-Mars-2019.pdf - application/pdf

Biblio-IREPS-NA-Séminaire-PJJ-Sommeil-et-conduites-addictives-version-pour-site-Mars-2019.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO