Veille sur les inégalités sociales de santé

 

Thématique transversale : Inégalités sociales de santé

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

Inégalités sociales de santé

Applying intersectionality theory in health promotion research and practice

11 août 2020

de Emma Heard, Lisa Fitzgerald
2020, pp. 866–876
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Health promotion researchers and practitioners are grappling with how to address growing health inequalities for population groups. In particular, critiques of dominant behaviour change approaches draw attention to the need to engage with social theories to better understand the social and relational drivers of health. Public health researchers are increasingly acknowledging intersectionality as an important theoretical approach, providing a framework for investigating health inequalities by highlighting intersections of individuals’ multiple identities within social systems of power that compound and exacerbate experiences of ill health. This article provides an overview of the diverse ways public health researchers and practitioners have applied intersectionality theory to better understand and address health inequalities. We map three key applications of intersectionality theory in public health: as an epistemological approach, as a methodological approach, and as a tool for action and intervention. Drawing on this work, we argue that health promotion researchers and practitioners can enhance engagement with intersectionality theory to address important challenges within the field. Through this article, we aim to inspire the continued exploration of intersectionality and offer some insights into opportunities and challenges for doing so in health promotion.

Les inégalités sociales face à l’épidémie de Covid-19 - État des lieux et perspectives (2020)

05 août 2020

de Claire-Lise Dubost, Catherine Pollak
Paris : Ministère de la solidarité de la santé et de la protection sociale, 2020, 40 p.
En ligne : drees.solidarites-sante.gouv.fr[...]

La crise sanitaire liée à l’épidémie du Covid-19 et ses conséquences économiques soulèvent deux enjeux majeurs en termes d’inégalités sociales. D’une part, l’exposition au risque de contamination ainsi que le risque de développer des formes graves et de décéder sont inégalement réparties dans la population. Le prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz le rappelle : « Covid is not an equal opportunity killer » (Stiglitz, 2020). D’autre part, la crise du Covid-19 vient ajouter un mécanisme supplémentaire et nouveau dans sa nature et son ampleur dans l’histoire des épidémies : les inégalités face au confinement. Des travaux antérieurs sur de précédentes pandémies comme la grippe espagnole ou la grippe H1N1, ou d’autres maladies infectieuses comme la tuberculose ou la rougeole, insistaient déjà sur l’importance de la prise en compte des différents facteurs d’inégalités sociales afin de mieux maîtriser l’impact différentiel des prochaines pandémies (Quinn, 2014). Les mécanismes, qui se retrouvent dans la crise du Covid-19, sont à la fois une exposition différentielle face au virus, une plus grande fragilité face aux maladies infectieuses ou à ses complications, ainsi qu’un accès inégal aux soins. Le cumul des inégalités face à l’épidémie et face au confinement font ainsi de la crise sanitaire actuelle un fort révélateur d’inégalités sociales. Enfin, la crise économique risque à son tour de creuser les inégalités, avec des conséquences probables à long terme. Ces inégalités font l’objet de nombreuses alertes dans les médias ou par le biais du monde associatif ou de comités d’experts. L’analyse du sujet nécessite une approche transversale, reliant des travaux épidémiologiques, géographiques, démographiques et économiques aux analyses et mesures des inégalités en sciences sociales. L’objectif de ce dossier est de faire un premier état des lieux des inégalités sociales dans cette crise sanitaire, de présenter les facteurs d’inégalités sociales actuellement identifiés à partir de la littérature française et internationale et de les documenter et les quantifier si possible dans le contexte français. Après avoir présenté les inégalités sociales face au virus, qui se révèlent par des inégalités face à l’exposition, à ses facteurs aggravants, et dans sa prise en charge, il présente les inégalités sociales face au confinement. Le cumul de ces inégalités permet enfin de dresser un premier tableau des populations particulièrement vulnérables, et d’identifier des pistes pour des analyses ultérieures.

Trends in social inequality in overweight and obesity among adolescents in Denmark 1998–2018

15 juillet 2020

de Mette Rasmussen, ET AL.
2020, pp. 607–616
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objectives
The aim was to analyze trends in overweight and obesity in relation to socioeconomic position among Danish adolescents in the 20-year period 1998–2018.

Methods
The study used data on self-reported height and weight and parents’ occupational social class (OSC) from 11-, 13- and 15-year-old schoolchildren in 1998, 2002, 2006, 2010, 2014 and 2018, n = 22,177. The analyses included absolute social inequality in overweight/obesity (prevalence difference between low and high OSC) and relative social inequality (OR for overweight/obesity).

Results
In the total sample, the prevalence of overweight and obesity was 9.7% and 1.4%, respectively, with significantly higher prevalence in low than high OSC. There were significantly increasing trends in both overweight and obesity 1998–2018 in low OSC and no significant increase in high OSC. The OR for overweight was 1.59 (1.42–1.74) in middle and 2.16 (1.89–2.46) in low OSC, OR for obesity 1.74 (1.29–2.34) in middle and 2.97 (2.15–4.11) in low OSC. Associations were not modified by survey year.

Conclusions
There was a persistent absolute and relative social inequality in overweight and obesity 1998–2018 among Danish adolescents.

Les effets du confinement sur les inégalités sociales de santé et les usager·es de drogues

14 juillet 2020

de Clémentine Stévenot
Bruxelles : Education Santé, 2020, pp. 11-18
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

"La pandémie de COVID-19 et les mesures de confinement ont (eu) de multiples conséquences sur le fonctionnement de notre société. De nombreux lieux de travail, de vie, de socialisation, de commerce, de santé physique et mentale ont fermé ; les travailleur·ses essentiel.lle.s, y compris le personnel de santé, les travailleur·ses sociaux, les caissier·es, les éboueur·ses, les livreur·ses, les enseignant·es, continuent de travailler afin de permettre la continuité et la survie de la société tout entière, au péril de leur santé et de leur vie. La crise sanitaire actuelle est anxiogène et stressante pour une large proportion de la population, qui est contrainte de puiser dans ses ressources psychologiques, sociales et financières pour la traverser. Les politiques publiques d’austérité menées ces dernières décennies en matière de santé et de sécurité sociale, ainsi que les mesures prises en réponse à la pandémie, ont engendré nombre de dégâts collatéraux, réduisant drastiquement la capacité du secteur du soin à gérer la crise et renforçant les inégalités sociales (de santé, de genre) préexistantes. Les populations précarisées (y compris une partie des usager·es de drogues), déjà davantage vulnérables en temps ordinaires, sont particulièrement impactées par la crise actuelle et les mesures de confinement. La pandémie de COVID-19 exacerbe ainsi les inégalités sociales de santé et révèle les rouages systémiques qui participent à leur reproduction ; elle rappelle également le rôle fondamental de la promotion de la santé."

La reproduction sociale de santé: Inégalités de santé : responsabilités individuelle ou destinée sociale ? (2019)

01 juillet 2020

de Nicolas Tanti-Hardouin
France : Editions L'Harmattan, 2019, 168 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Si la reproduction sociale par l'école a fait l'objet depuis longtemps d'importantes analyses, la reproduction sociale par la santé est très peu évoquée. Le sujet paraît même tabou tant le biomédical domine expliquant les inégalités de santé par le génétique. Récemment, en santé publique, on ose poser la question de savoir si la construction de la santé et les inégalités réelles qui en découlent sont du ressort de la responsabilité individuelle de chacun ou déterminées par le destin social.

Intervenir avec des personnes en situation de précarité. Un cadre méthodologique conçu avec celles et ceux qui bénéficient, développent et financent les interventions (2020)

02 juin 2020

de Coline Barbay, Cécile Cayre
Metz : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Grand Est, 2020, 42 p.
En ligne : www.ireps-grandest.fr[...]

Cette ressource est destinée à accompagner les acteurs de terrain intervenant avec les personnes en situation de précarité et à favoriser l’intégration de critères qualité dans la construction, la mise en œuvre et l’évaluation de leurs projets. En réponse à un des axes stratégiques du Projet régional de santé du Grand Est, l'Ireps Grand Est a été missionnée par l’Agence régionale de santé Grand Est pour construire un outil destiné à accompagner les acteurs de terrain dans la qualité de leurs interventions auprès de publics en situation de précarité. Pour réaliser ce document, l'Ireps a réalisé une revue de la littérature sur la précarité et rencontré sur le terrain celles et ceux qui développent, mettent en oeuvre, suivent, financent et bénéficient des interventions. Ce document propose d'abord de définir la précarité à travers la littérature, mais aussi par la parole de personnes concernées par celle-ci et les porteurs de projets. Il présente ensuite deux parties permettant aux acteurs de questionner leurs pratiques et d'envisager des pistes d'actions :
-à travers des critères éthiques spécifiques à l'intervention avec des personnes en situation de précarité, identifiés grâce à l'analyse des entretiens réalisés,
-à travers la méthodologie de projet dans un contexte d'intervention avec des personnes en situation de précarité.
En annexe, est proposée une grille de positionnement individuelle ou collective sur les critères éthiques et méthodologiques présentés, permettant de questionner la pratique professionnelle

Quand le masque tombe… la crise de la pandémie du covid-19 dans l’aggravation des inégalités sociales de sante (2020)

02 juin 2020

Havré : Observatoire de la Santé du Hainaut (OSH), 2020, 30 p.
En ligne : observatoiresante.hainaut.be[...]

Cette synthèse de la littérature cherche à décrire la façon dont la crise sanitaire révèle et accentue les inégalités sociales de santé. L’analyse de la gestion de cette crise illustre quant à elle, les limites d’un système centré sur une approche comportementaliste des inégalités sociales de santé. La notion de responsabilité y est centrale et pourtant problématique. Comment envisager des pistes d’actions qui puissent agir sur la réduction du gradient social de santé afin de protéger aussi les plus vulnérables ?

Inégaux face au coronavirus. Constats et recommandations (2020)

29 avril 2020

de Pierre Tircher, Nicolas Zorn
Montréal : Observatoire québécois des inégalités, 2020, 14 p.
En ligne : www.observatoiredesinegalites.com[...]

Certains groupes sociodémographiques sont davantage touchés par le Covid-19. Cette analyse propose un survol des principaux effets probables de la crise sanitaire au Québec et au Canada, ainsi que des mesures concrètes pouvant être adoptées pour en limiter les conséquences.

Inégalités sociales de santé au temps du coronavirus : constats et pistes d'actions en promotion de la santé (2020)

08 avril 2020

Clermont-Ferrand (France) : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Auvergne-Rhône-Alpes, 2020, 6 p.
En ligne : ireps-ara.org[...]

La crise sanitaire que nous traversons révèle les inégalités sociales qui traversent notre société ainsi que les difficultés croissantes rencontrées et dénoncées par les professionnels de plusieurs champs : hôpitaux, aide sociale à l’enfance, lutte contre la pauvreté, prisons... Au-delà du constat, il s’agit de mener une réflexion sur des pistes d’actions collectives à soutenir ou engager en promotion de la santé.

Article-covid19.pdf - application/pdf

Article-covid19.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Health Equity in England: The Marmot Review 10 Years On (2020)

01 avril 2020

de Michael Marmot, Jessica Allen
UK : The Health Foundation, 2020, 172 p.
En ligne : www.health.org.uk[...]

The Health Foundation commissioned the Institute of Health Equity to examine progress in addressing health inequalities in England, 10 years on from the landmark study Fair Society, Healthy Lives (The Marmot Review). Led by Professor Sir Michael Marmot, the review explores changes since 2010 in five policy objectives: giving every child the best start in life; enabling all people to maximise their capabilities and have control over their lives; ensuring a healthy standard of living for all; creating fair employment and good work for all; creating and developing healthy and sustainable places and communities. For each objective the report outlines areas of progress and decline since 2010 and proposes recommendations for future action, setting out a clear agenda at a national, regional and local level.

Recherche interventionnelle pour la réduction des inégalités sociales et territoriales de dépistage des cancers

18 mars 2020

de Élodie Guillaume, Rémy De Mil
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2020, pp. 59-65
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Les inégalités sociales constituent un obstacle majeur à la cohésion sociale et économique d’un pays, particulièrement celles touchant le domaine de la santé. Dans le domaine du dépistage des cancers, le constat actuel est celui d’un gradient social de participation et de fortes inégalités territoriales. Cet article rapporte des résultats de deux recherches interventionnelles consistant à ajouter au dispositif en place des modes supplémentaires d’incitation à réaliser un test de dépistage pour des populations particulières. Un essai prospectif à unités de randomisation collective a été mis en place d’avril 2011 à avril 2013 dans les trois départements du Nord de la France – l’Aisne, l’Oise et la Somme – afin d’évaluer l’apport d’un accompagnement au dépistage du cancer colorectal (CCR) par des travailleurs sociaux (essai Prado). Une étude rétrospective a été conduite sur l’expérience de mammobile conduite dans le département de l’Orne depuis plusieurs années concernant le dépistage du cancer du sein. L’analyse des résultats montre que chacun de ces dispositifs est capable de réduire, voire d’effacer les inégalités sociales et territoriales à un coût raisonnable pour la société. Elle montre également qu’en matière de dépistage, les inégalités ne pourront être réduites que si on ajoute au dispositif national des dispositifs supplémentaires dédiés à des populations particulières selon un principe d’universalisme proportionné.

Health Inequalities, persistence and change in European welfare states (2019)

04 mars 2020

de Johan P. Mackenbach
Oxford : Oxford University Press, 2019, 240 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

People in a better socioeconomic position do not only lead more comfortable lives, but also longer and healthier lives. This is true not only in the poorer parts of the world but also in the richest countries, including the advanced welfare states of Western Europe which have successfully pushed back poverty and other forms of material disadvantage. Why are health inequalities - systematically higher rates of disease, disability, and premature death among people with a lower level of education, occupation or income - so persistent? How can we expect to reduce this when it persists even in the most advanced states? Written by a leading figure in public health, this book looks to answer these questions by taking a broad, critical look at the scientific evidence surrounding the explanation of health inequalities, including recent findings from the fields of epidemiology, sociology, psychology, economics, and genetics. It concludes that a simplistic view, in which health inequalities are a direct consequence of social inequality, does not tell us the full story. Drawing upon a unique series of studies covering 30 European countries and more than three decades of observations, it shows that health inequalities are partly driven by autonomous forces that are difficult to counteract, such as educational expansion, increased social mobility, and rapid but differential health improvements. Finally, the book explores how we might use these new findings to continue our efforts to build a healthier and more equal future. Offering a truly multidisciplinary perspective and an accessible writing style, Health Inequalities is an indispensable resource for health researchers, professionals, and policy-makers, as well as for social scientists interested in inequality.

Les inégalités sociales dans la pratique de l’activité physique au prisme de l’âge et du genre

03 mars 2020

de Claude Renard, Carine Bourmorck
Bruxelles : Education Santé, 2020, pp. 3-11
En ligne : educationsante.be[...]

« Depuis plusieurs décennies, l’épidémie de surpoids et d’obésité s’amplifie dans les pays industrialisés. Cette épidémie est associée à de nombreuses comorbidités, pour certaines responsables d’une mortalité prématurée. La sédentarité et l’inactivité physique sont identifiées comme étant les principaux facteurs de risque en association avec une alimentation parfois peu équilibrée. Pour enrayer cette pandémie, l’OMS a émis des recommandations précises en matière de pratique de l’activité physique pour chaque tranche d’âge. La littérature scientifique souligne que ces recommandations sont loin d’être rencontrées par la majorité de la population et que de grandes variations existent selon les classes sociales. »

Health concepts among socially disadvantaged children in France, Germany and Switzerland

18 février 2020

de Elke Grimminger-Seidensticker, Monica Aceti
2020, pp. 17-26
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

As health concepts develop through exposure to, and experience with particular contexts, and as health concepts influence health behaviour, it is important for actors in health promotion programmes to understand an individual’s health concepts. This study focussed on health concepts among socially disadvantaged children in France, Germany, Italy and Switzerland—a hitherto less researched population group. We conducted focus groups with a total of 167 children aged 7–11 years (mean=8.76 years, SD=0.68). The aim of this study was to explore if the life situation across four different countries leads to similar health concepts, and how the particular, national health discourses are reflected in the children’s health concepts. The data were analysed through a structured qualitative content analysis and revealed four categories: ‘Symbols/symptoms of health/illness’, ‘Emotionality’, ‘Healthy/unhealthy practices’, and ‘Consequences of health problems’. The children’s health concepts are linked to concrete events and objects, and they are able to think in logical sequences. However, the children’s causal argumentation is uni-dimensional; they do not cover the complexity of the development of health problems. In particular, overweight stands for illness and is exclusively the result of unhealthy practices. In their concepts, the children reflect the national health promotion programme discourses about overweight. They seem to understand the messages of health education as ‘behaving well means being healthy’; however, such a health education message initiates accusations of ‘unhealthy persons’. In consequence, challenges for sensitive health education programmes (at school) are discussed.

Dossier 2019/2– Tous égaux face à la santé à Bruxelles? Données récentes et cartographie sur les inégalités sociales de santé (2019)

04 février 2020

de Sarah Missinne, Hervé Avalosse
Bruxelles : Observatoire de la santé de Bruxelles, 2019, 64 p.
En ligne : www.ccc-ggc.brussels[...]

Les inégalités sociales en santé ont largement été démontrées au niveau national et international. Le présent dossier analyse la situation pour Bruxelles, et cartographie les inégalités de santé par quartier. Les inégalités socioéconomiques de santé se marquent dès la naissance et s’accumulent par la suite tout au long de la vie, tant pour la santé physique que mentale. Les personnes connaissant des conditions socioéconomiques moins favorables accumulent de nombreuses fragilités (par exemple en raison du stress subi, de conditions de travail difficiles, d’un logement insalubre, etc.) tout en disposant de moins de moyens pour s'en protéger (une moins bonne immunité, un support social moindre, un accès plus difficile à une alimentation équilibrée, etc.) ou d'en limiter les conséquences (moindre accès au système de santé et moins bonne connaissance de celui-ci, soins informels, prévention, etc.). Le présent dossier donne une vue d’ensemble des inégalités socioéconomiques dans le domaine de la santé à Bruxelles, et des principaux déterminants de celles-ci, avec comme fil rouge le cadre théorique de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il se base principalement sur les données de l'Agence Intermutualiste (AIM), l'Enquête de santé réalisée par Sciensano et les Bulletins statistiques de naissances et de décès. Outre la mise en évidence des inégalités socioéconomiques à l’aide de graphiques, les différences entre les quartiers bruxellois sont également présentées à l'aide de cartes, et ce pour chacun des indicateurs produits par l'AIM. Étant donné les différences socioéconomiques importantes entre quartiers bruxellois, il est intéressant d’examiner dans quelle mesure des répartitions géographiques comparables sont observables pour la santé.

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO