Veille sur les personnes âgées

 

Public : Personnes âgées

 

La veille présente les 15 dernières ressources ajoutées dans la base de données DOCTES. 


Si vous êtes intéressé par l'une ou l'autre ressource, cliquez sur le lien [En ligne: ] pour accéder aux notices dans la base de données DOCTES ou contactez notre documentaliste à l'adresse quentin.colla@uclouvain.be

flux

A systematic review examining whether community-based self-management programs for older adults with chronic conditions actively engage participants and teach them patient-oriented self-management strategies

11 décembre 2019

de Grace Warner, Tanya L. Packer
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2019, pp. 2162-2182
En ligne : www.sciencedirect.com[...]

Objective
To identify whether community-based Self-Management Programs (SMPs) actively engaged, or taught, individuals patient-oriented strategies; and whether having these attributes led to significant differences in outcomes.

Methods
This systematic review included randomized controlled trials (RCTs)and cluster RCTs reporting on community-based SMPs with a group component for older adults with chronic conditions. The ways SMPS actively engaged participants and whether they taught patient-oriented strategies were analyzed. All study outcomes were reported.

Results
The 31 included studies demonstrated community-based SMP programs actively engaged participants and provided strategies to improve health behaviour or care of their condition. Few included strategies to help manage the impact of conditions on their everyday lives. Seventy-nine percent of studies reported significant differences; variations in sample sizes and outcomes made it difficult to conclude whether having these attributes led to significant differences.

Conclusion
SMPs are not supporting older adults to use strategies to address the impact of conditions on their everyday lives, addressing the needs of older adults with multiple conditions, nor assessing outcomes that align with the strategies taught.

Practice implications
Health-care providers delivering SMPs to older adults need to tailor programs to the needs of older adults and assess whether participants are using strategies being proposed.

Les aidants de personnes âgées non dépendantes ont-ils des spécificités ? Étude auprès de 876 dyades personnes âgées-aidants

02 décembre 2019

de S. Arlotto, S. Bonin-Guillaume
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2019, pp. 403-412
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Position du problème
L’augmentation de l’espérance de vie et le vieillissement de la population a un impact important sur les soins informels délivrés par les proches aidants. La prévention d’un fardeau excessif pour cette population est devenue une priorité en matière de santé publique. La majorité des études sur les aidants ne ciblent que ceux de personnes âgées dépendantes. L’objectif de cet article est de décrire les caractéristiques des aidants de personnes âgées non dépendantes, leurs difficultés et le niveau de fardeau.

Méthodes
Une étude transversale a été conduite auprès de 876 dyades (personne âgée de plus de 70 ans, autonome, vivant à domicile, ayant fait une demande d’aide auprès de la Carsat Sud-Est et son aidant). Deux questionnaires ont été administrés : un pour la personne âgée (incluant la grille « Frailty Groupe Iso-Ressource Evaluation ») et un pour l’aidant (incluant le mini-Zarit). Une analyse en composantes multiples et une régression logistique ont été réalisées.

Résultats
Les personnes âgées sont des femmes (77,6 %) avec un âge moyen de 82,2±5,8 ans, et sont fragiles (94,7 %). Les aidants sont le plus souvent des femmes (64,5 %) âgées en moyenne de 62,7±13,7 ans. Pour l’analyse à composantes multiples, trois catégories d’aidants ont été définies : les conjoints, les enfants et une catégorie « autres ». Les conjoints réalisent le plus de tâches (4,8±2,6) et ont un fardeau élevé. Les autres sont ceux ayant le moins de fardeau et sont les moins impactés dans leur vie quotidienne. Les enfants sont divisés en deux sous-groupes : un dont les spécificités se rapprochent des aidants « autres » et l’autre groupe des aidants conjoints. Les variables associées à un fardeau modéré ou sévère sont l’impact sur la vie quotidienne, la qualité de la relation avec la personne âgée et le fait d’éprouver de plus en plus de difficultés à remplir son rôle d’aidant.

Conclusion
Cette étude confirme et affine la grande hétérogénéité des profils d’aidants et montre que les aidants des personnes âgées autonomes fragiles sont assez similaires dans leurs caractéristiques et sur le niveau de fardeau ressenti des aidants de personnes âgées dépendantes.

Évolution des hospitalisations attribuables aux chutes dans la population âgée de 65 ans et plus au Québec, de 1991 à 2016 (2019)

19 novembre 2019

de Mathieu Gagné, Sonia Jean
Québec (Canada) : Institut National de Sante Publique du Québec (INSPQ), 2019, 26 p.
En ligne : www.inspq.qc.ca[...]

Chez les aînés, les chutes sont fréquentes et représentent la principale cause d’hospitalisations reliées aux traumatismes non intentionnels au Québec. Cette étude détaille l’évolution temporelle des hospitalisations attribuables aux chutes dans la population québécoise âgée de 65 ans et plus au cours de la période allant de 1991 à 2016 selon le sexe, l’âge et le type de lésions traumatiques subies. Les variations de la durée moyenne d’un séjour hospitalier et de la mortalité intrahospitalière sont également examinées. Le nombre annuel d’hospitalisations attribuables aux chutes a presque triplé dans la population québécoise âgée de 65 ans et plus au cours de la période étudiée, passant de 6 893 en 1991 à 19 087 en 2016. Le taux d’hospitalisations attribuables aux chutes a augmenté en moyenne de 0,7 % par année chez les femmes âgées de 65 ans et plus, et de 1,0 % par année chez les hommes de ce groupe d’âge. Cette hausse est essentiellement apparente chez les individus âgés de 85 ans et plus (1,4 % pour les femmes et 1,5 % pour les hommes). Au cours de cette période, le taux annuel d’hospitalisations liées à une fracture de la hanche attribuable à une chute s’est amoindri, tandis qu’il a augmenté pour les autres types de lésions traumatiques, et ce, tant chez les hommes que chez les femmes. Les taux d’hospitalisations associées à des lésions craniocérébrales ont quadruplé de 1991 à 2016, et ce, tant pour les femmes que pour les hommes. L’augmentation annuelle moyenne était de 6,7 % chez les femmes et de 5,6 % chez les hommes. La durée moyenne d’un séjour hospitalier attribuable à une chute a diminué de moitié chez les femmes, passant de 30,8 jours en 1991 à 16,8 jours en 2016, ce qui correspond à une réduction moyenne de 2,0 % par année. Chez les hommes, la durée moyenne d’un séjour hospitalier attribuable à une chute est passée de 24,2 à 17,4 jours, ce qui correspond à une réduction moyenne de 1,3 % par année. La mortalité intrahospitalière attribuable aux chutes a diminué en moyenne de 1,1 % par année pour les femmes et de 1,5 % par année pour les hommes. Au regard du nombre grandissant d’aînés dans la population québécoise et de l’augmentation du taux d’hospitalisations attribuables aux chutes, les mesures visant la réduction du risque de chute et la prévention des lésions traumatiques qui en résultent devraient être renforcées. Une attention particulière devrait être apportée aux aînés très âgés.

Vers un nouveau modèle de cogestion basé sur le relationnel en maison de repos et de soins. Rapport d’évaluation – Projets pilotes du modèle Tubbe (2019)

07 novembre 2019

de Leen Heylen, Cesar Meuris
Bruxelles : Fondation Roi Baudouin, 2019, 112 p.
En ligne : www.kbs-frb.be[...]

Le modèle Tubbe est un modèle de gestion et d’organisation des maisons de repos et de soins en Suède. La participation et les relations y tiennent une place centrale. Depuis 2017, 6 maisons de repos (et de soins) ont entamé la démarche en Belgique. L’expérience est positive pour les résidents, le personnel, les bénévoles et la direction. Les personnes âgées éprouvent une plus grande satisfaction, se sentent plus impliquées et nouent davantage de liens entre eux et avec les professionnels. Ce sentiment positif est également partagé par une grande partie du personnel. Ce rapport présente les résultats de l’évaluation liés à l’implémentation du modèle Tubbe au sein des différents sites pilotes belges, après un an et demi de mise en place du projet. L’objectif de cette évaluation était non seulement de découvrir si le modèle Tubbe permettait de mettre en place des soins de meilleure qualité, adaptés aux besoins et volontés des personnes âgées vivant en MR/MRS, mais aussi d’identifier comment et pourquoi.

2019_POD_Vers_un_nouveau_modele_de_cogestion_base_sur_le_relationnel_en_maison_de_repos_et_de_soins.pdf - application/pdf

2019_POD_Vers_un_nouveau_modele_de_cogestion_base_sur_le_relationnel_en_maison_de_repos_et_de_soins.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Promotion de l’intégration sociale des personnes âgées dans les communes (2019)

07 novembre 2019

de Hilde Schäffler
Suisse : Promotion Santé Suisse, 2019, 23 p.
En ligne : promotionsante.ch[...]

« Le présent guide de planification regroupe les principales données sur la mise en œuvre de la thématique « Promotion de l’intégration sociale » dans les communes. Des mesures concrètes sont développées et un réseau axé sur la promotion de l’intégration sociale est constitué, sur la base d’un processus participatif, dans lequel sont impliqués tant les personnes âgées que les acteurs et prestataires principaux dans le secteur de la vieillesse. Le guide de planification décrit, à partir d’exemples, des mesures possibles (p. ex. une formation des multiplicateur-trice-s pour les professionnel-le-s des services à domicile) et aborde d’autres champs thématiques et approches pour renforcer l’intégration sociale des personnes âgées. Le processus a pour objectif non seulement la mise en œuvre de mesures concrètes et la constitution d’un réseau, mais surtout l’ancrage du thème dans la commune de la manière la plus durable possible. Si la commune se doit de piloter ce processus, l’expérience montre que l’intervention de professionnel-le-s externes (fourniture de conseils et soutien) facilite le lancement et la mise en œuvre de la thématique »

Guide «Comment atteindre les hommes de 65 ans et plus?» Tenir compte du genre dans la promotion de la santé des personnes âgées Collecte d’expériences pratiques à l’attention des professionnel-le-s (2019)

06 novembre 2019

de Claudia Kessler, Flavia Bürgi
Suisse : Promotion Santé Suisse, 2019, 25 p.
En ligne : promotionsante.ch[...]

« Les hommes vieillissent différemment des femmes. Et leur comportement individuel en matière de santé diffère aussi de celui des femmes à âge égal. Par exemple, les hommes de plus de 65 ans sont sous-représentés dans de nombreux cours axés sur la promotion de la santé des personnes âgées. Il faut cependant se garder de toute généralisation dans ce domaine complexe. Les hommes de plus de 65 ans constituent un groupe extrêmement hétérogène ayant des besoins, des intérêts et des ressources diverses. De nombreux facteurs influencent leur comportement individuel en matière de santé et leurs risques de développer une pathologie, les différences étant particulièrement marquées entre les hommes de la génération du baby-boom et celle précédant la Seconde Guerre mondiale. L’expérience montre qu’en adaptant les offres aux besoins de chaque groupe cible, on peut souvent atteindre un taux supérieur de participation des hommes. De plus, les hommes très âgés et les hommes limités dans leur motricité sont plus ouverts aux offres telles que par exemple des conseils de santé à domicile. Afin de développer des offres de promotion de la santé attrayantes pour les hommes de plus de 65 ans, il est primordial de savoir quels hommes doivent être ciblés. »

Les vieux sont-ils toujours fragiles et vulnérables ? : Les nouvelles catégories de l'âge (2019)

05 novembre 2019

de Colette Eynard
Toulouse : Editions Eres, 2019, 317 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

La personne vulnérable a besoin d'être protégée, mais aussi d'être activée dans ses capacités pour aller vers le maintien voire la restauration de sa capacité d'agir. Comment ce mouvement pourrait-il avoir lieu si la société croit que la vieillesse EST vulnérable par nature ? L'identité d'une personne n'est pas plus réductible à son âge qu'à son handicap ou sa place dans la société. De fait, l'avancée en âge, pour ne pas dire la vieillesse, à force d'être rejetée et exclue souffrirait paradoxalement d'être surnommée. En effet, si nous ne parlons plus des vieillards ou des vieux au profit de termes plus neutres réputés moins stigmatisants, ceux-ci contribuent à créer des distinctions elles-mêmes génératrices de nouvelles ségrégations. A force de ne voir que les déficiences, et donc la vulnérabilité, des personnes âgées, ne sommes-nous pas enclins à surjouer la vulnérabilité et la fragilité et ainsi à déclencher des mécanismes de surprotection, entraînant la médicalisation et par voie de conséquence la stigmatisation puis l'exclusion ? La vulnérabilité, tout comme la fragilité, doit être mise en question pour mieux comprendre les postures d'accompagnement et permettre de les ajuster pour la prendre en compte, sans la cristalliser ou la potentialiser.

Enquête de santé 2018 (Belgique) : Santé et qualité de vie (2019)

02 octobre 2019

de Rana Charafeddine, Johan Van der Heyden
Bruxelles : Sciensano, 2019, 50 p.
En ligne : his.wiv-isp.be[...]

« En 2018, une sixième enquête de santé a été réalisée en Belgique à la demande de tous les ministres responsables de la santé publique (aux niveaux fédéral, régional et communautaire). Les enquêtes précédentes ont été réalisées en 1997, 2001, 2004, 2008 et 2013. Pour cette sixième édition, l’organisation de l’enquête de santé a de nouveau été confiée à Sciensano, l’institut belge de santé, et le travail de terrain a été réalisé en collaboration avec Statbel, l’office belge de statistique. Une enquête de santé est un instrument qui contribue directement à la politique de santé publique. L’état de santé est examiné sous deux angles importants : la perception subjective de la santé et la présence de maladies chroniques. Pour la première fois, l’enquête de santé recueille également des informations sur la « fragilité » des personnes âgées, un concept qui correspond à un manque de réserve physiologique qui fragilise les personnes âgées et les empêche de faire face à des problèmes éventuels comme une chute accidentelle ou un séjour à l’hôpital. Afin de jauger l’impact de l’état de santé sur la vie quotidienne, l’enquête a examiné : 1) les incapacités de longue durée chez les personnes âgées, 2) la qualité de vie liée à la santé, 3) la douleur physique et 4) l’absentéisme au travail pour cause de maladie »

A novel approach to increase physical activity in older adults in the community using citizen science: a mixed-methods study

02 octobre 2019

de Anja Frei, Kaba Dalla Lana
2019, pp. 669–678
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Objectives
The aims of this study were to implement a novel, community-based physical activity (PA) intervention in a Swiss town with active participation of elderly participants and to evaluate its effectiveness, feasibility, acceptability and sustainability.

Methods
The CAPACITY intervention combined important determinants of PA, used smartphone apps to provide feedback/facilitate interaction, and followed a citizen science approach to enable participants to organize walking groups. We targeted persons > 60 years from Wetzikon. Assessments took place at baseline and after 6 months, during this intervention period, and 11 months after step-wise withdrawal of the study team.

Results
Twenty-nine persons were included in the study; 25 conducted 6-month follow-up. They had a significant increase in moderate-to-vigorous PA (p = 0.046) but not in daily steps (p = 0.331). After the intervention period, key participants took over organization, independently organized monthly get-togethers, added new walking routes and continuously recruit new participants. Eleven months after withdrawal of the study team, 61 people regularly walk in groups together.

Conclusions
The novel CAPACITY intervention was successfully implemented, transferred to participants and is now self-sustainable for almost 1 year in the community.

Santé mentale et vieillissement : mythes et réalités, autres regards sur l'âge avancé – Module MENTAL – Bibliographie (2019)

26 septembre 2019

de Anne Sizaret
Dijon (France) : Instance régionale d'éducation et de promotion de la santé (IREPS) Bourgogne Franche-Comté, 2019, 51 p.
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Cette bibliographie présente une sélection de références importantes dans la thématique du module MENTAL "Santé mentale et vieillissement : mythes et réalités, autres regards sur l'âge avancé". Ont été retenus, dans un premier temps, des documents récents, voire très récents, accessibles en ligne et/ou consultables au Centre de documentation de l'Instance régionale en éducation et promotion de la santé Bourgogne Franche-Comté.

La bibliographie est structurée en 5 grandes rubriques :
• la première propose des définitions (p. 5) sourcées de concepts importants entrant dans la problématique de la santé mentale et du vieillissement, sous l'angle de la promotion de la santé (Santé, santé publique, promotion de la santé, santé mentale, addiction, déterminants de la santé, empowerment, inégalités sociales de santé, âgisme). Les définitions peuvent être complétées par des ressources graphiques et des références bibliographiques complémentaires.
• la deuxième rubrique est centrée sur la problématique du vieillissement et de la santé (p. 28). Elle propose des documents généraux, mentionne les grandes lignes des politiques et des plans de santé s'y référant, et s'attarde sur la dynamique Vieillissement et santé mentale.
• la troisième partie est consacrée au suicide et à la prévention du suicide chez le sujet âgé (p. 37) avec des données épidémiologiques, des résultats d'enquête, et des recommandations
• la quatrième partie mentionne quelques références sur les addictions et l'avancée en âge (p. 41). Ce sont surtout des données statistiques relatives à la consommation de susbstances psychoactives ; la littérature francophone semblant assez pauvre sur cette thématique.
• Enfin, la cinquième partie de la bibliographie met en exergue quelques référentiels de bonnes pratiques et outils pédagogiques (p. 44) pour aider les professionnels à légitimer un projet, ou à mettre en place des actions.

Les notices sont présentées par ordre ante-chronologique ; les pages internet citées ont été consultées pour la dernière fois le 14 juin 2019.


2019-uete-bibliomental.pdf - application/pdf

2019-uete-bibliomental.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Faisabilité de l’évaluation de la fragilité chez les patients de 65 ans et plus en médecine générale

19 septembre 2019

de A. Martin-Kleisch, M. Drame
Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson, 2019, pp. 169-174
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Introduction
La fragilité est un concept complexe évaluée par des grilles comme le SEGA ou l’échelle de Fried. Son évaluation a souvent été mise en œuvre en milieu hospitalier. Cependant, la médecine générale doit être en première ligne dans l’évaluation et la prévention du syndrome de fragilité. L’objectif de l’étude était de tester la faisabilité et la concordance de deux outils de fragilité et d’évaluer la concordance entre l’avis subjectif d’un médecin généraliste par rapport aux différents outils.

Méthodes
Nous avons réalisé une étude transversale descriptive et analytique à Reims sur deux mois. Les patients inclus étaient âgés de 65 ans ou plus lors de la consultation de médecine générale ; étaient exclus les patients ayant déjà consulté afin de n’avoir qu’un dossier par patient. Nous avons recueilli les scores de SEGA et de Fried des patients ainsi que l’avis du médecin et de l’interne sur la présence de fragilité et la présence ou non d’aide à domicile.

Résultats
Il existe un accord excellent entre l’avis du médecin et le score de SEGA (Kappa=0,89) et modéré avec l’échelle de Fried (Kappa=0,46) contre respectivement 0,95 et 0,50 lorsde l’évaluation par l’interne. L’adéquation entre l’avis de l’interne et du médecin est excellente (Kappa=0,95). L’adéquation entre la fragilité et les aides montrent que lorsque les patients étaient fragiles les aides étaient absentes dans 69,6 % des cas, mais envisagées dans 82,6 %.

Conclusion
Aucun score ne fait référence dans le cadre de la médecine générale. Or le score de SEGA est un score d’utilisation aisé et reproductible. Il pourrait être un score de référence dans l’évaluation et le suivi des patients âgés.

Soins en HAD : aspects cliniques, complexité et modalités d’intervention des soignants

11 septembre 2019

de M. Gentin, Odile Marquestaut
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2019, pp. 269-276
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Introduction : Le nombre de patients âgés suivi en hospitalisation à domicile (HAD) est en forte augmentation en France. Notre objectif est de décrire les caractéristiques cliniques, les modalités d’interventions et la complexité des soins de patients âgés en HAD.
Méthodes : Il s’agit d’une étude transversale sur un échantillon de 50 patients âgés de 75 ans et plus vivant à domicile et suivis à l’HAD de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris en 2016. Le recueil des données a utilisé l’outil d’évaluation multidimensionnel interRAI-CA (Resident Assessment Instrument - Contact Assessment).
Résultats : L’âge moyen était de 84 ans avec 48 % de femmes, 26 % vivait seul et 96 % avait un aidant qui présentait des difficultés dans 1/3 des cas. Les patients étaient poly-pathologiques, avaient des difficultés cognitives dans 68 % des cas et des incapacités fonctionnelles fréquentes. Une large majorité se déclarait douloureux et 52 % présentait une situation clinique instable. Les modalités d’interventions étaient polyvalentes (pansements complexes, soins de support et soins palliatifs) avec des soins techniques et la mobilisation de plus de 3 professionnels dans 80 % des cas. Enfin, les soins avaient un haut niveau de complexité pour 74 % des patients.
Conclusion : Les patients âgés suivis en HAD présentaient une complexité médico-psycho-sociale avec des soins polyvalents et techniques nécessitant une coordination des intervenants et le soutien des aidants. Le développement de l’HAD permet le transfert d’une partie des soins gériatriques de l’hospitalisation conventionnelle vers le domicile et permet de structurer l’expertise gérontologique auprès de l’offre de service de proximité.

Des maisons où il fait bon vivre et travailler. Le modèle Tubbe : une inspiration scandinave dans les maisons de repos et de soins (2019)

18 juin 2019

de Marie-Françoise Dispa
Bruxelles : Fondation Roi Baudouin, 2019, 68 p.
En ligne : www.kbs-frb.be[...]

Tubbe est un modèle d’organisation et de gestion appliqué par différentes maisons de repos et de soins dans une commune rurale de l’ouest de la Suède.Qu’est-ce qui est proposé ? Un endroit attractif, agréable et fonctionnel où les personnes âgées peuvent vivre pleinement leur vie, bien plus qu’un simple lieu de travail, c’est un lieu plaisant et motivant pour le personnel et un environnement qui encourage chacun à redoubler d’énergie et valoriser leurs capacités afin de donner davantage de sens à leur vie.
Le mode d’emploi du modèle Tubbe dans votre maison, c’est à vous de l’inventer, en étroite collaboration avec les autres membres du personnel, la direction et, bien entendu, les résidents et leurs familles. Cependant, il y a des orientations à prendre et des tournants à négocier. Cette brochure est une source d’inspiration basée sur les récits des fondatrices du modèle et les expériences des maisons de repos (et de soins) pionnières.


Des_maisons_où_il_fait_bon_vivre_et_travailler.pdf - application/pdf

Des_maisons_où_il_fait_bon_vivre_et_travailler.pdf
Adobe Acrobat PDF
  

Bruxelles, capitale tout aîné admis ?

18 juin 2019

de Marinn Trefois, Yamina Seghrouchni
Bruxelles (Belgique) : Question Santé, 2019, pp. 7-13
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Le vieillissement est certes un processus biologique universel, les représentations qui y sont liées, de même que la façon dont il est vécu, sont quant à elles intrinsèquement culturelles et sociales . Elles sont le reflet d’un héritage sociétal et de l’intériorisation de jugements et de valeurs véhiculés par l’environnement socio-culturel. Bruxelles, du fait de sa population hautement multiculturelle, se doit de composer avec différentes manières de vivre et de percevoir la vieillesse. Par là même, elle se doit d’envisager des pistes d’intégration et de prise en charge des personnes âgées en accord avec cette diversité de représentations.

Retour d’expérience sur la mise en œuvre d’une action départementale d’activité physique pour les seniors

29 mai 2019

de Noémie Ferré, Antoine Noël Racine
Laxou (France) : Société Française de Santé Publique (SFSP), 2019, pp. 53-60
En ligne : sites.uclouvain.be[...]

Introduction : La pratique régulière d’une activité physique (AP) est aujourd’hui reconnue comme un des éléments clés du bien vieillir. Cependant, en France, le niveau d’AP diminue avec l’âge. L’objectif de cette étude était d’étudier la mise en œuvre et l’impact d’un programme d’activité physique destinés aux plus de 60 ans insuffisamment actifs, coconstruit avec les acteurs locaux sur plusieurs communes.

Méthodologie : Le programme « Prévention active senior » (PAS), coordonné par un centre de ressources, consistait en la conception et la mise en œuvre d’un programme d’AP structuré, pour des personnes de plus de 60 ans. Pour chaque commune, le programme était conduit par un éducateur sportif « implanté » localement en partenariat avec un agent de la collectivité concernée. Il était composé de trois séances d’AP hebdomadaires (deux encadrées et une en autonomie) pendant trois mois. Les données ont été recueillies grâce aux outils développés pour l’évaluation.
Résultats : Le programme a été conduit dans 27 communes. Il a réuni 586 participants inscrits et 439 ont réalisé l’évaluation finale. Celui-ci a permis une amélioration significative des trois principales qualités physiques (endurance, force musculaire et équilibre) chez les pratiquants. À l’issue du programme, plus de la moitié des communes ont mis en place ou soutenu une offre d’AP pérenne.

Discussion : Cette étude a permis de souligner la nécessité d’adapter ce type d’intervention au contexte territorial. Elle confirme l’intérêt de combiner une approche individuelle et populationnelle ainsi qu’un travail intersectoriel pour créer des conditions favorables à la pratique de l’activité physique

UCLouvain Home > Instituts de recherche > Institut de recherche santé et société > RESO