Pédagogie

filo1ba  2018-2019  Louvain-la-Neuve


L'Ecole de Philosophie (EFIL) met tout particulièrement l'accent sur la pédagogie en bachelier. 

Le premier bloc du programme de premier cycle en philosophie comporte une formation facultaire commune et une formation disciplinaire.
La formation commune comporte des cours généraux (histoire, littérature, arts et civilisations, …) qui sont donnés par des équipes d'enseignants. Ils sont accompagnés de travaux pratiques et d’un monitorat qui assurent une intégration des différents apprentissages transversaux. La formation commune dispensée au premier quadrimestre permet aussi une éventuelle réorientation vers un autre programme de bachelier de la Faculté de philosophie, arts et lettres, au terme de la session de janvier (moyennant l'accord du conseil d'orientation).

Les cours disciplinaires occupent l’essentiel de la formation dès le deuxième quadrimestre du premier bloc. Au cours de celle-ci, un tutorat assure l’accompagnement des étudiants néophytes par des étudiants plus chevronnés dans la discipline.

L'enseignement de la philosophie requiert une proximité étroite entre les étudiants et leurs enseignants. Aussi les professeurs sont-ils particulièrement disponibles pour répondre à des questions, clarifier un exposé ou orienter les étudiants dans leur travail personnel, que ce soit à l'issue des cours ou en tête-à-tête lors des permanences ou sur rendez-vous.

L'enseignement de la philosophie suppose aussi un engagement personnel de l'étudiant, qui doit s'investir dès le premier bloc dans la lecture des grands textes de la tradition. C'est pourquoi une attention toute particulière est prêtée à l'encadrement des étudiants. Des travaux pratiques et des lectures dirigées sont assurées par les assistants qui, tout au cours de l'année, cheminent avec les étudiants pour former peu à peu ceux-ci à l'art de la lecture - la lecture d'un texte philosophique nécessite un apprentissage - et aux principes de la rédaction de commentaires et dissertations philosophiques.

Enfin, des exercices de présentation orale sont l'occasion pour les étudiants d'apprendre à parler en public et à se préparer au système des examens oraux, dont ils ne sont pas toujours très familiers en première année de programme.

En fin de cycle, l'étudiant fera la preuve de sa capacité à développer une première recherche en philosophie d'une certaine ampleur en rédigeant un travail de fin de cycle. En particulier, il y manifestera son aptitude à maîtriser un sujet philosophique et à le traiter de manière informée et cohérente, à utiliser valablement les outils de recherche en satisfaisant aux critères scientifiques en vigueur, à argumenter et à rédiger de façon correcte, claire et structurée, à exposer le résultat de sa recherche et à le défendre en présence d'un jury constitué de son promoteur et d'un lecteur.

La formation ainsi offerte entend favoriser :

  1. L'orientation progressive: le programme de bachelier en philosophie va du plus général au plus spécifique. La part proprement philosophique du programme, tout en étant significative dès le départ, se renforce pogressivement. Il s'agit en effet de permettre à l'étudiant de mûrir son choix d'études et de lui donner l'occasion, s'il le souhaite, de se réorienter dans les meilleures conditions.
  2. La pédagogie active: rendre l'étudiant "acteur" de sa formation, l'inciter à mettre en oeuvre personnellement les acquis et les informations reçues dans les cours, c'est là un des objectifs majeurs du programme de bachelier en philosophie. Il se concrétise avant tout dans les exercices auxquels l'étudiant participera ainsi que dans les travaux qu'il aura à réaliser. Il y apprendra à lire et à analyser des textes philosophiques, à les présenter et à les discuter avec clarté et rigueur, ainsi qu'à rédiger des rapports et des travaux les concernant.
  3. L'interdisciplinarité: une bonne formation philosophique suppose une ouverture sur les autres domaines du savoir et de la culture. Ainsi le programme de bachelier en philosophie comporte-t-il un ensemble d'enseignements se rapportant à des disciplines non philosophiques. En particulier, l'étudiant aura à faire le choix d'une "mineure" dans un autre domaine que la philosophie. Cette mineure, qui devra être suivie après la réussite du premier bloc de premier cycle, correspond à 30 crédits et pourra être choisie dans n'importe quelle faculté de l'Université, en fonction du projet personnel de l'étudiant et avec l'accord de la faculté.