Evaluation au cours de la formation

arch2m  2019-2020  Louvain-la-Neuve

Les méthodes d’évaluation sont conformes au règlement des études et des examens. Plus de précisions sur les modalités propres à chaque unité d’apprentissage sont disponibles dans leur fiche descriptive, à la rubrique « Mode d’évaluation des acquis des étudiants ».

Pour l’obtention de la moyenne, les notes obtenues pour les unités d’enseignement sont pondérées par leurs crédits respectifs.

Évaluation en session
Des examens sont organisés dans le cadre des sessions d'examens conformément au règlement général des études et des examens.

Évaluation continue
L'évaluation continue est présente dans les Approches Par Problème et dans les séances d’exercice (APE). L’avancement des projets d’architecture repose sur le ressort des feedbacks directs (qui sont autant d’évaluations formatives) donnés par les titulaires aux étudiant·es sur leur production dessinée. Les rencontres régulières permettent d’intégrer la continuité du travail de l’étudiant·e dans l’évaluation certificative.

Type d'évaluation et acquis d’apprentissage
Plus spécifiquement, au cours de son cursus, l’étudiant·e sera confronté·e à plusieurs types d’évaluation:

  • La présentation graphique des projets d’architecture : les projets d’architecture et le travail de fin d’études version projet s’achèvent par une production graphique et de maquettes qui attestent des hypothèses prises et du travail effectué (axe 2.c). L’évaluation des projets intègre également les remises en question des étudiant·es (axe 3).
  • Des présentations orales au terme des projets : le jury de fin des projets d’architecture est l'occasion de défendre son projet devant un jury. Les étudiant·es exercent alors leur capacité à argumenter face à des interlocuteurs·rices averti·es (axe 4.b.).
  • Des examens écrits avec des questions ouvertes : ce mode d'évaluation est le modèle classique pour évaluer les compétences de l’axe 1 et de certains acquis de l’axe 2.a. Dans certains cas, pour tester la capacité de l'étudiant·e à mobiliser ses compétences dans un contexte concret, les questions sont placées dans le cadre d'une situation problème. Dans certains cas, les examens écrits ont lieu « à livre ouvert », les étudiant·es disposent alors d'une certaine quantité de documentation (formulaire, livre de référence, voire syllabus, etc.), les questions ne portent alors plus uniquement sur la restitution pure mais sur la capacité à appliquer des concepts, des raisonnements dans un contexte nouveau.
  • Des examens oraux avec généralement un temps de préparation par écrit : les examens oraux sont individuels et obligent l'étudiant·e à développer sa capacité à argumenter et à rechercher rapidement les éléments de réponse nécessaire (axe 4.b. en plus de l’axe 1.).
  • Des travaux écrits pour les cours qui sont l'occasion pour les étudiant·es de développer leur compétence de rédaction d'un rapport et de documents techniques (axe 4.b.). Les travaux permettent de certifier leurs apprentissages disciplinaires (axe 1) et leurs compétences acquises (axe 2.a.).
  • Des travaux écrits et dessinés pour les séminaires de recherche. Les compétences de l'axe 2.b. sont évaluées dans le cadre du travail de fin d’études, pour les étudiant·es qui optent pour un travail théorique, et dans les séminaires de recherche. L’étudiant·e synthétise l'état de l’art dans le domaine traité, développe une méthodologie,… etc.