Compétences et acquis au terme de la formation

comu1ba  2020-2021  Louvain-la-Neuve

Se préparer au mieux pour aborder la formation proposée en Masters en information et communication pour, au terme du master, devenir un spécialiste de l’information et de la communication, ayant développé une capacité de mise à distance critique et les compétences requises pour contribuer aux enjeux contemporains de communication et au développement réfléchi des champs professionnels, tel est le défi que l’étudiant bachelier en information et communication se prépare à relever.

Le programme de bachelier en information et communication propose à l’étudiant d’acquérir deux grands types de compétences :

  • Des compétences en sciences humaines qui permettent de comprendre le fonctionnement des sociétés humaines. Il s’agit de pouvoir analyser le vivre ensemble tant du point de vue philosophique, psychologique, anthropologique, politique, économique, juridique, etc. Quel que soit le métier de l’information ou de la communication auquel on se destine, il est indispensable de maîtriser un certain nombre de connaissances, de cadres théoriques et analytiques permettant de penser de manière autonome et critique des pratiques professionnelles.
  • Des compétences qui permettent d’analyser et de maîtriser des processus et des contextes de communication, les méthodes d’analyses des processus de communication.

Ne pas passer par cette phase de déconstruction avant d’apprendre un métier de l’information ou de la communication enfermerait l’étudiant dans l’application de pratiques professionnelles qu’il ne serait pas capable de faire évoluer. La formation universitaire vise dès le bachelier à apprendre à l’étudiant à réinventer le métier qu’il exercera dans le futur.

Pour y parvenir, le programme de bachelier progresse d’une formation essentiellement centrée sur des cours d’initiation aux sciences humaines, vers une formation centrée sur la compréhension des processus de communication et sur la connaissance des différents métiers, de leurs contextes et de leurs contraintes. Ce parcours reflète la nature interdisciplinaire de la communication. Les emprunts à d’autres disciplines de sciences humaines, permettant de comprendre les interactions sociales (philosophie, psychologie, sociologie, économie, droit, sciences politiques, …) conduisent également à la maîtrise des cadres de pensée et d’analyse propres à la communication.

En outre, comme tout bachelier de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication (ESPO), le diplômé aura développé :

  • une approche pluridisciplinaire lui permettant de questionner de manière précise et étayée un phénomène ou une question relative au domaine des sciences humaines ;
  • une démarche universitaire basée sur la recherche scientifique et une méthodologie rigoureuse et critique ;
  • ses compétences en communication en français et dans deux langues étrangères ;
  • un mode de réflexion soucieux du respect de valeurs éthiques et citoyennes.

Durant sa formation de bachelier, le diplômé aura fait preuve d’une autonomie croissante. Il aura développé son projet de formation et, au terme de son programme de bachelier, il poursuivra sa formation dans un master spécifique, en ayant en perspective la construction de son projet personnel et professionnel.

Au terme de ce programme, le diplômé est capable de :

Comme tout bachelier de la Faculté des sciences économiques, sociales, politiques et de communication :

AAC1. Maîtriser et mobiliser les savoirs fondamentaux (connaissances, modèles, théories, concepts) de la discipline (ou des disciplines) située(s) au coeur de son orientation d’études et de ses domaines d’application, pour comprendre l’être humain en société et l’ensemble des relations, organisations et institutions auxquelles il participe.

AAC1.1. Démontrer une connaissance et une compréhension critique du socle de savoirs approfondis (connaissances, modèles, théories, concepts) de la discipline (ou des disciplines) de son orientation (autrement dénommée sa « majeure » sur le site de Louvain-la-Neuve) et de ses domaines d’application.
AAC1.2. Comprendre, expliciter et analyser de manière critique, à l’aide du socle de savoirs de la discipline (des disciplines), différentes problématiques propres à son orientation.

AAC2. Maîtriser et mettre en oeuvre les premiers jalons d’une démarche universitaire (démarche de recherche scientifique et méthodologique rigoureuse) située sur le plan épistémologique pour approfondir des questionnements/phénomènes relatifs à la (aux) discipline(s) de son orientation.

  • Situer toute connaissance produite sur le plan épistémologique (AAC2.1. et AAC2.2.).
  • Faire preuve de la maîtrise des premiers jalons d’une démarche scientifique et méthodologique de recherche rigoureuse (AAC2.3. à AAC2.6.).

AAC2.1. Adopter un recul critique sur les savoirs, sur les processus d’élaboration des savoirs, et sur des pratiques dans le domaine de son orientation.
AAC2.2. Mettre en discussion différents paradigmes (ou approches conceptuelles) pour approcher, interpréter et analyser (débattre) un(e) phénomène/question relatif(ve) à la discipline de son orientation.

AAC2.3. Identifier et sélectionner les publications et les méthodes appropriées (en questionner la validité et la pertinence) pour analyser une question relative à la (aux) discipline(s) de son orientation.
AAC2.4. Développer une analyse critique et réflexive de l’information et des publications (en français et en anglais), auxquelles l’étudiant sera confronté dans sa vie universitaire, et en réaliser une synthèse pertinente, conforme aux règles de base de la communication scientifique, en regard de la question qui est étudiée.
AAC2.5. Maîtriser et appliquer de manière rigoureuse les méthodes qualitatives et quantitatives principales relative à la (aux) discipline(s) de son orientation.
AAC2.6. Mener un travail de réflexion autonome et personnel : élaborer une analyse informée, un raisonnement argumenté et un jugement personnel fondé.

AAC3. Elaborer une réflexion personnelle en mobilisant les apports (théories, concepts, démarches...) de différentes disciplines pour questionner et discuter de manière rigoureuse et ouverte un(e) phénomène/question relatif(ve) au domaine des sciences humaines.

AAC3.1. Démontrer une connaissance et une compréhension critique des concepts et théories clés des principales disciplines des sciences humaines et sociales (entre autres : économie, philosophie, droit, histoire, socio-anthropologie, sciences politiques, gestion).
AAC3.2. Approcher, questionner et discuter un(e) phénomène/question relatif(ve) au domaine des sciences humaines en articulant différents angles d’analyse disciplinaires et en veillant à adopter une posture critique et nuancée vis-à-vis des limites de chaque discipline et de leurs interrelations.
AAC3.3. Démontrer une connaissance et une compréhension critique de savoirs approfondis dans d’autres disciplines que celles de son orientation (discipline(s) relative(s) à son choix de mineure pour les programmes organisés à Louvain-la-Neuve).

AAC4. Communiquer et collaborer, en français et dans deux langues étrangères, tant à l’oral qu’à l’écrit, en s’adaptant à ses interlocuteurs et au contexte en vue de pouvoir s’insérer dans un contexte international.

AAC4.1. Communiquer, à l’oral et à l’écrit sur des sujets complexes (des informations, des réflexions, des conclusions ainsi que les connaissances et principes sous-jacents) de façon claire, structurée, argumentée selon les standards de communication spécifiques au contexte et en adaptant sa présentation au public visé et aux intentions poursuivies.
AAC4.2. Pour 2 langues étrangères* (anglais et néerlandais ou allemand ou espagnol) : communiquer à l’oral et à l’écrit de façon claire, cohérente, argumentée et avec aisance sur des sujets d’ordre général ou relatifs au domaine d’études ; Percevoir les différences et similitudes entre la culture cible (relative à la langue concernée) et la culture d’origine ainsi qu’utiliser des stratégies appropriées pour établir le contact avec des locuteurs de la culture cible.
* Pour l’anglais (toutes les compétences langagières), Niveau B2 du cadre européen commun de référence.
Pour le néerlandais, l’espagnol ou l’allemand : certaines compétences langagières au Niveau B1 et certains au Niveau B2 du cadre européen commun de référence.
AAC4.3. Travailler en équipe : interagir, collaborer et s’organiser efficacement au sein d’une équipe et gérer les relations de groupe.
AAC4.4. Adopter une attitude de dialogue efficace et respectueuse en ajustant le mode de communication en fonction de l’interlocuteur (pairs, enseignants, personnel administratif, monde socio-professionnel) et en faisant preuve de capacité d’écoute, d’empathie et d’assertivité.

AAC5. Agir en autonomie, en acteur critique et responsable soucieux du respect de valeurs éthiques et citoyennes et en ayant construit son projet de formation en perspective de la poursuite de son développement personnel et professionnel.

AAC5.1. Faire preuve d’autonomie dans son parcours de formation : gérer de manière autonome son travail (définir les priorités, anticiper et planifier l’ensemble de ses activités dans le temps), faire preuve de recul critique sur ses propres acquis, ses méthodes d’apprentissage et ses productions et intégrer de manière autonome de nouvelles connaissances et compétences en réponse à des situations balisées.
AAC5.2. Mobiliser de manière critique les connaissances acquises afin de prendre position et d’agir de manière responsable en étant soucieux de valeurs éthiques et citoyennes.
AAC5.3. Se construire un projet de formation et s’orienter vers un projet professionnel « éclairé » : se projeter dans un master en continuité avec la discipline de son orientation (ou au besoin dans une réorientation raisonnée) en ayant identifié les thématiques et des domaines dans lesquels le futur diplômé souhaiterait s’insérer professionnellement.

Plus spécifiquement, en tant que bachelier en information et communication :

AAS1. Maîtriser et mobiliser de manière critique un socle de savoirs (théories, concepts, méthodes, outils, auteurs) en communication dans ses différentes disciplines de base (linguistique, sémiotique, sociologie, anthropologie, psychologie, …) indispensables pour analyser des situations/problématiques de communication.

AAS1.1. Maîtriser de manière critique les principes (concepts méthodologiques et paradigmes) des théories du champ des sciences de l’information et de la communication et les mobiliser dans les processus d'analyse de la communication sociale et interpersonnelle.
AAS1.2. Maîtriser et mobiliser de manière critique les fondements de différentes disciplines de base (linguistique, sémiotique, sociologie, anthropologie, psychologie, …) qui permettent de comprendre des situations de communication.
AAS1.3. Maîtriser et mobiliser de manière critique des principes de bases et des règles juridiques clefs qui guident les démarches dans le secteur de la communication et des médias dans une perspective interdisciplinaire.
AAS1.4. Maîtriser et mobiliser de manière critique les concepts et théories de base dans le domaine de la gestion, de l’économie et des sciences politiques.

AAS2. Maîtriser les méthodologies, leur cadre conceptuel et leurs outils, qui permettent de mettre en place des dispositifs d’analyse des processus de communication, les mobiliser de manière pertinente pour réaliser une analyse critique et les confronter à des situations/problématiques de l’information et de la communication.

AAS2.1. Analyser les messages, les contenus et les discours réalisés dans tous types de médias, de genres et de supports physiques :
  • en mobilisant les principes (concepts méthodologiques et paradigmes) du champ des sciences de l’information et de la communication,
  • en appliquant la méthodologie de l'analyse du contenu et de la critique textuelle,
  • en intégrant les théories et outils communicationnels appris dans les différentes disciplines de base,
  • en analysant l'exactitude du message, ses capacités expressives et symboliques et/ou son efficacité communicative.

AAS2.2. Identifier, décrire et percevoir les relations, entre les acteurs, les procédures de travail, les techniques et les outils qui participent à la production écrite, audiovisuelle et multimédia sur tout type de support. Ces relations sont de plusieurs types : socio-économiques, symboliques, politiques, etc.
AAS2.3. Mobiliser avec pertinence les techniques et les outils qui participent à la production écrite, audiovisuelle et multimédia sur tout type de support.
AAS2.4. Identifier les principes psychologiques de base mis en oeuvre dans les processus de communication et les mobiliser de manière pertinente en situations concrètes.
AAS2.5. Analyser les possibilités que des langages différents (texte parlé et écrit, les signes typographiques, les images fixes et animées, les dessins et le son) et des médias différents (graphiques, imprimés, de l'audio-visuel et multimédia) mettent à la disposition du créateur des messages.
AAS2.6. Transférer à d'autres secteurs, spécialisés ou non, la capacité de lire de manière critique les discours médiatisés.

AAS3. Appréhender les grands domaines de l’information et de la communication (journalisme, communication d’organisation, entreprises et institutions, les médias, l’art, la culture, l’éducation) et analyser des problématiques de communication spécifiques à ces grands domaines.

AAS3.1. Définir et identifier les structures, les fonctions et les processus dans lequel les médias de masse et les industries culturelles jouent un rôle.
AAS3.2. Dans le domaine de la communication d’organisation : identifier et analyser les phénomènes et processus de communication dans leur lien avec les notions d’organisation et d’action organisée et en regard des différentes formes et stratégies de communication d’organisation.
AAS3.3. Dans le domaine du journalisme et de la presse : faire preuve d’une connaissance de leur histoire ; appréhender leurs dimensions sociale, économique, politique et symbolique ; identifier et analyser différents types de récits et de productions journalistiques (belges et internationaux).
AAS3.4. Dans le domaine de la communication culturelle et socio-éducative : analyser l’impact qu’exerce un système médiatique sur les représentations et comportements sociaux et appréhender les fonctions professionnelles de diagnostic, formalisation, conception et évaluation.
AAS3.5. Dans le domaine de la communication institutionnelle et en entreprise : identifier et décrire les principes de base de la communication institutionnelle et d'entreprise ainsi que des relations publiques.

AAS4. Comprendre les processus de construction des savoirs scientifiques en sciences de l’information et de la communication, et les mettre en œuvre au travers de la pratique de démarches de recherche.

AAS4.1. Faire preuve d’une connaissance approfondie des bases épistémologiques en sciences sociales.
AAS4.2. Appliquer l'analyse et les techniques de recherche des sciences sociales et humaines à la réalité sociale et culturelle et ses manifestations au travers de l'opinion publique.
AAS4.3. Maîtriser une variété de méthodes d’analyse qualitatives et quantitatives dans le champ des sciences de l'information et de la communication, et les mobiliser de manière rigoureuse (dans une démarche appliquée).
AAS4.4. Maîtriser une variété de méthodes et techniques de recherche centrées sur les différentes approches des productions, des usages, des pratiques, des effets et des processus de communication.
AAS4.5. Comprendre, analyser et s’approprier de manière critique des documents (ouvrages et revues scientifiques) dans le domaine des sciences de l’information et de la communication.
AAS4.6. Concevoir collectivement une démarche de recherche à propos de phénomènes sociaux et humains.

AAS5. Développer de compétences communicationnelles, techniques et professionnelles spécifiques

AAS5.1. Démontrer une maîtrise de base dans l’écriture communicationnelle : connaitre et se positionner devant les diverses formes d’écriture et mobiliser les diverses démarches d’écriture en ayant intégré leurs exigences avec un regard critique.
AAS5.3. Faire preuve de créativité dans la mise en œuvre personnelle de pratiques d’expression.
AAS5.2. Communiquer dans deux langues étrangères, en ayant une bonne maîtrise des différents registres relatifs aux sciences de l’information et de la communication.
AAS5.4. Utiliser les technologies numériques et multimédias pour systématiser les sources d'information et des documents, créer des messages de communication multimédia et analyser les effets sociaux découlant de l'utilisation de ces technologies.

AAS6. Questionner, analyser et discuter de manière rigoureuse, critique et ouverte la place et les contributions de la communication organisationnelle, des médias et des technologies de la communication en regard de défis et dilemmes de la société contemporaine, afin d’élaborer une prise de position personnelle et de pouvoir s’engager en tant que citoyen actif responsable.

AAS6.1. Analyser la fonction sociale et historique de l'industrie des médias et des technologies de la communication et de leurs produits, ainsi que leur capacité à construire une réalité médiatisée.
AAS6.2. Analyser, en mobilisant les outils pertinents, de manière rigoureuse, critique et ouverte de grandes questions de l’actualité de la communication/médiatique.
AAS6.3. Evaluer l'impact culturel et social du discours médiatisé.
AAS6.4 Rechercher, identifier et sélectionner de manière critique l'information pour développer des contenus sur les défis et les dilemmes de la société contemporaine.
AAS6.5. Evaluer le traitement des médias concernant les défis et les dilemmes de la société contemporaine en analysant particulièrement la rigueur dans le traitement des données et l'engagement dans la construction d'une société juste.
AAS6.6. S’exercer à élaborer ses propres jugements critiques à propos de la place et des contributions de la communication organisationnelle, des médias et des technologies de la communication en regard de défis et dilemmes de la société contemporaine et élaborer une prise de position personnelle argumentée.