Pédagogie

elec2m  2020-2021  Louvain-la-Neuve

Modalités qui contribuent à favoriser l'interdisciplinarité

Le master ingénieur civil électricien ouvre à une palette très large de compétences techniques et professionnelles. Il offre une formation qui approfondit les différentes compétences majeures de l'électricité abordées dès le programme de Bachelier et attendues de l’ingénieur civil électricien (électronique, électromagnétisme, communication, conception de système). Il ouvre de plus vers d'autres domaines tels que
  • (via 15 crédits de cours obligatoires du tronc commun de la formation ELEC) l'informatique, des mathématiques appliquées et de l'automatique (ce dernier aspect étant abordé au niveau du programme de bachelier pour les étudiants inscrits à la majeure en électricité)
  • l'électrotechnique, les technologies photovoltaïques, les nanotechnologies, les MEMS et NEMS, les technologies de l'information et de la communication, le génie biomédical, la cryptographie et la sécurité de l'information  … via les options spécialisées.
Au niveau des unités d'enseignement au choix, la Commission de programme encourage les étudiants à élargir leur formation en choisissant des unités d'enseignement organisés par d'autres Commissions de programme. Ainsi, la plupart des options proposées comportent des choix à sigles MAPR, INGI, INMA, ou MATH.
On notera également qu'une dizaine d'unité d'enseignement à sigle ELEC sont accessibles aux étudiants d'autres masters, à condition d'avoir suivi le cours d'introduction aux circuits électriques et électroniques ou le cours de compléments d'électricité. Pour favoriser cette interdisciplinarité, on notera en particulier la présence d'un projet interdisciplinaire regroupant une série de matières issues des unités d'enseignement du tronc commun du master.
  Diversité de situations d'apprentissage

La diversité des situations d'apprentissage repose sur les synergies existant entre cours magistraux , travaux pratiques et projets via une approche basée sur une démarche du type modélisation - simulation - réalisation - validation expérimentale. Suivant les cas, les étudiants sont amenés à effectuer des travaux en groupe ou des travaux personnels. Une des spécificités est le projet interdisciplinaire qui conduit les étudiants à concevoir, modéliser, réaliser et tester un système qui fait appel à l'ensemble des connaissances de la finalité spécialisée et qui complète l'approche par projet déjà mise en oeuvre dans la majeure et la mineure ELEC au niveau du bac.

En outre, dans certaines matières, l'e-learning permet aux étudiants de se former en suivant leur rythme et d'effectuer une expérimentation virtuelle.
Cette variété de situations aide l'étudiant à construire son savoir de manière itérative et progressive, tout en développant son autonomie, son sens de l'organisation, sa maîtrise du temps, ses capacités de communication. Les moyens informatiques les plus modernes (matériels, logiciels, réseaux) sont mis à la disposition des étudiants pour leurs travaux.
Par exemple, l'option spécialisée en Création d'entreprise suit une approche interactive et orientée vers le "problem-based" learning. Durant toute la durée du programme, les étudiants qui suivent cette option doivent réaliser des travaux de groupe par équipes pluridisciplinaires. Leur mémoire est conçu de manière interdisciplinaire afin de permettre à des groupes de trois étudiants, idéalement issus de facultés différentes, de travailler sur un projet de création d'entreprise. Les travaux de fin d'étude proposés visent pour la plupart à intégrer les étudiants au sein des équipes de recherche de l'Institut.
De la sorte, les activités d'enseignement se nourrissent des activités de recherche et servent de pépinière au recrutement de chercheurs (il est fréquent qu'un travail de fin d'études serve de point de départ à un doctorat ou donne lieu à une publication ou communication à un congrès).
Suivant les cas, les étudiants sont amenés à effectuer des travaux en groupe ou des travaux personnels.    Apprentissage du concret : infrastructure   L’apprentissage du « concret » est largement soutenu en ELEC par l’accès des étudiants à des infrastructures techniques de grande qualité :
  • les laboratoires didactiques Marconi et Faraday sont équipés de tables de travail up-to-date (oscilloscopes, sources, PC…) accessibles par groupes d’étudiants dans le cadre de séances de laboratoire encadrées et des projets au Bac et en Master de manière plus libre (contrôle d’accès). Dans le cadre des projets incluant la réalisation d’un prototype par groupe d’étudiants, ceux-ci ont accès au prototypage de cartes électroniques (PCB, composants, soudure…).
  • les plateformes de R&D en mesures de composants électroniques et systèmes de communication (Welcome) et micro-nano-technologies (Winfab) sont accessibles aux étudiants de master dans le cadre de certaines séances de cours encadrées et des TFEs dans les domaines concernés.µ
  • des PC et stations de travail équipés des logiciels professionnels les plus récents de CAO sont accessibles aux étudiants au bâtiment Maxwell, mais aussi de manière « remote » à partir des salles informatiques EPL. Ces logiciels sont largement utilisés dans les cours, APE et projets : suites de conception de circuits électroniques et hyperfréquence, de simulation de procédés de fabrication et de dispositifs électroniques, etc…