Compétences et acquis au terme de la formation

motr2m  2020-2021  Louvain-la-Neuve

Le master en sciences de la motricité, orientation générale, offre aux titulaires du master en kinésithérapie et réadaptation la possibilité d'une spécialisation (ou développement d'une compétence particulière) au travers de trois finalités

  • en kinésithérapie musculo-squelettique,
  • en kinésithérapie neurologique adulte,
  • en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation.

Il donne ensuite accès aux études de troisième cycle.

Au terme de son Master en sciences de la motricité, orientation générale à l’UCL, l'étudiant aura fait preuve de sa capacité à mobiliser des savoirs et des démarches scientifiques de la kinésithérapie et réadaptation afin d’appliquer ses connaissances dans des situations et des contextes variés, propres respectivement aux domaines de la kinésithérapie musculo-squelettique, de la kinésithérapie neurologique adulte ou de la recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation.

Il sera capable d’/de: 

A. Analyser une situation (individuelle ou collective) en mettant en œuvre de manière précise et rigoureuse les concepts fournis par les théories ou approches pertinentes, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation;

B. Elaborer un plan d'intervention théoriquement et empiriquement justifié respectivement en thérapie manuelle, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, afin d’améliorer la santé individuelle ou collective, de mettre en œuvre ce plan et d’en évaluer l'efficacité;

C. Communiquer une information précise, correcte et pertinente à l’aide d’un support adapté au contenu et au public visé, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation;

D. Interagir efficacement avec différents acteurs en réseaux impliqués dans les problématiques de santé, sur des plans interpersonnel et professionnel, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation;

E. Agir en tant que Master en sciences de la motricité, orientation générale, de manière rigoureuse.

 

Vision du diplômé

Au terme de ce programme, le diplômé est capable de :

1. maitriser de manière intégrée des savoirs et des savoir-faire complexes (méthodologiques, techniques et pratiques), par le biais d'une recherche, dans le cadre de travaux et d'un mémoire lui permettant d’intervenir et de résoudre des problèmes, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation;

1.1. Enoncer les référentiels théoriques majeurs qui sous-tendent l'action (en sciences humaines, sciences exactes, sciences biomédicales, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation).

1.2. Démontrer un savoir-faire pratique, technique, méthodologique dans ces domaines.

1.3. Exercer sa propre activité, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, dans le but d’accéder à un niveau de maitrise indispensable à une bonne intervention.

1.4. Articuler et intégrer ces différents champs de connaissances (interdisciplinarité).

2. intervenir efficacement et résoudre des problèmes complexes dans les domaines de la kinésithérapie et réadaptation, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, en s’appuyant sur une démarche autonome et un raisonnement scientifiques.

2.1. Identifier les besoins des patients en kinésithérapie et réadaptation (amont de l’action).

2.2. Organiser l'intervention en kinésithérapie et réadaptation, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, en l'adaptant aux besoins des patients par l’observation, l’évaluation et le réajustement (pendant l’action).

2.3. Evaluer les résultats de ses interventions (observation structurée sur la base des connaissances), analyser ses pratiques en développant la dimension réflexive (aval de l’action) et améliorer, le cas échéant, ses interventions futures.

3. adapter sa communication aux objectifs d'intervention, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, aux caractéristiques des interlocuteurs (patients et professionnels de la kinésithérapie et réadaptation et de la santé) et du contexte (présenter, commenter, accompagner, coordonner,…).

3.1. Expliquer et argumenter ses avis et ses points de vue à ses interlocuteurs (patients et les professionnels de la kinésithérapie et réadaptation), respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation .

3.2. Dialoguer de façon efficace et adaptée avec ses interlocuteurs (patients et les professionnels de la kinésithérapie et réadaptation), respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, en faisant preuve de capacité d’écoute, d’empathie et d’assertivité.

3.3. Utiliser efficacement différentes techniques et divers outils de communication (supports visuels, présentation, langages verbal et corporel, …), respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation.

4. collaborer avec les autres professionnels de la santé pour atteindre des objectifs communs et produire des résultats positifs.

4.1. Percevoir l’impact du contexte sur la dynamique des groupes de professionnels de la kinésithérapie et réadaptation et de la santé (temps, lieu et infrastructure, type d’activité, climat organisationnel, ...), respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, et sur les situations où l’activité en équipe est préférable à l’activité individuelle, et vice et versa. Il agit en conséquence de ce qu’il perçoit.

5. développer son autonomie et se construire un projet professionnel dans une logique de développement continu.

5.1. Développer des stratégies pour s’adapter à un environnement professionnel et identifie des éléments de bien-être au travail.

5.2. Intégrer de manière autonome de nouvelles compétences en relation avec la kinésithérapie et réadaptation, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation.

5.3. Inscrire sa formation dans le temps, affiner ses projets professionnels et préparer son entrée en carrière.

6. se comporter en intervenant responsable en mettant en œuvre un savoir-être professionnel dans le respect de la législation en vigueur, de l’éthique et de la déontologie professionnelle.

6.1. Contribuer aux débats et controverses actuels dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation, e.a. ceux qui touchent au bien-être et à la santé.

6.2. Justifier aussi ses interventions sur la base de sa réflexion sur l’impact social des progrès scientifiques dans les domaines de la kinésithérapie et réadaptation, respectivement en kinésithérapie musculo-squelettique, en kinésithérapie neurologique adulte ou en recherche dans le domaine de la kinésithérapie et réadaptation.

6.3. Dans une approche éthique et déontologique, rester vigilant en toutes circonstances à la justesse de sa relation aux patients, aux professionnels de la kinésithérapie et réadaptation et de la santé.


Le référentiel de compétences de la kinésithérapie proposé par l’European Network of Physiotherapy in Higher Education définit les compétences et acquis d’apprentissage au terme de la formation de bachelier et de master. Ce référentiel spécifique à la kinésithérapie prend en compte le cadre européen de qualification (CEQ / EQF), et favorise par conséquent la mobilité étudiante, la reconnaissance des compétences acquises et l’apprentissage tout au long de la vie (LLL), tout en prônant les meilleurs standards de qualification.

L’explication détaillée de ces compétences met en évidence les attendus spécifiques pour l’étudiant MASTER.