Gouvernance et sociétés : questions approfondies II (temps modernes)

lhist2373  2020-2021  Louvain-la-Neuve

Gouvernance et sociétés : questions approfondies II (temps modernes)
En raison de la crise du COVID-19, les informations ci-dessous sont susceptibles d’être modifiées, notamment celles qui concernent le mode d’enseignement (en présentiel, en distanciel ou sous un format comodal ou hybride).
5 crédits
22.5 h
Q1

Cette unité d'enseignement bisannuelle est dispensée en 2020-2021
Enseignants
Renglet Antoine (supplée Rousseaux Xavier); Rousseaux Xavier;
Langue
d'enseignement
Français
Préalables
/
Thèmes abordés
/
Acquis
d'apprentissage

A la fin de cette unité d’enseignement, l’étudiant est capable de :

1 /
 

La contribution de cette UE au développement et à la maîtrise des compétences et acquis du (des) programme(s) est accessible à la fin de cette fiche, dans la partie « Programmes/formations proposant cette unité d’enseignement (UE) ».
Contenu
Depuis de nombreuses années, le tournant des 18e et 19e siècles est considéré par les historiens comme l’ « Âge des Révolutions » (Hobsbawm). Cette appellation désigne ainsi une période pivot où disparaît l’Ancien Régime et ses structures et où émerge un monde prétendument moderne. Dès le début des années 1960, Robert Palmer et Jacques Godechot mettaient en évidence les convergences et la concomitance de nombreux mouvements de libération politique qui traversent l’espace atlantique et annoncent les démocraties libérales du 19e siècle.
Forgées dans le contexte de la Guerre froide, ces deux visions européocentristes sont aujourd’hui nuancées, ou à tout le moins complétées, par l’approche de cette période par l’histoire globale. Les multiples facettes de l’histoire globale mettent en évidence les connections entre les différents épisodes révolutionnaires qu’ils aient eu lieu en Europe ou dans les Amériques ainsi que leurs conséquences à l’échelle mondiale. Les recherches les plus récentes s’intéressent par exemple aux circulations d’idées et de personnes qui caractérisent cette période sans pour autant minimiser les spécificités régionales, voire locales, des mouvements de révolte et des crises qui traversent les sociétés de la fin de l’Ancien Régime.
Le cours de Gouvernance et Sociétés – Temps modernes a pour objectif donner un aperçu de ces révolutions, de leurs liens mutuels, multiples et complexes, mais aussi des différentes approches historiographiques qui les ont caractérisé. De l’époque des Lumières aux lendemains des guerres napoléoniennes, il abordera des espaces aussi variés que l’Amérique, l’Europe, le monde méditerranéen, le Moyen-Orient, l’Asie du sud, etc. Il croisera, enfin, des personnages tels que Thomas Paine, Benjamin Franklin, Jacques-Pierre Brissot, Toussaint Louverture, Francisco de Miranda, Georg Förster ou encore Henri Van der Noot et Pierre Lebrun. En plus d’un exposé magistral, le cours reposera également sur la lecture d’articles scientifiques en anglais par les étudiants qui seront discutés lors des séances.
Il est attendu des étudiants qu’ils aient une connaissance de base des régimes politiques et des principaux événements des révolutions française et brabançonne.
Méthodes d'enseignement

En raison de la crise du COVID-19, les informations de cette rubrique sont particulièrement susceptibles d’être modifiées.

Présentiel, premier quadrimestre (les modalités d'enseignement sont suceptibles d'évoluer  au cours du quadrimestre en fonction de la situation sanitaire).
Cours magistral auquel s’ajoutera une réflexion/discussion relative aux lectures proposées durant les séances.
Les acquis d'apprentissage peuvent se résumer de la sorte : 
  • Maîtriser, de manière approfondie, spécialisée et en les situant dans les grandes tendances de la recherche actuelle, des connaissances relatives aux thématiques abordées durant le cours
  • être en mesure de produire une réflexion concernant la circulation des idées, des personnes et des écrits à l'époque révolutionnaire
  • être capable de poser un regard critique et documenté sur des questions d’histoire politique et culturelle à la fin de l'’époque moderne
  • maîtriser et être apte à mobiliser des concepts et méthodes issus des sciences sociales et être ouvert(e) à l’interdisciplinarité, tout en travaillant sur des thématiques d’histoire moderne
Modes d'évaluation
des acquis des étudiants

En raison de la crise du COVID-19, les informations de cette rubrique sont particulièrement susceptibles d’être modifiées.

Travail original écrit à remettre en fin de quadrimestre mobilisant et approfondissant la matière vue au cours (Si la situation sanitaire le permet, ce travail fera l'objet d'une présentation lors d'un examen oral).
Bibliographie
L'enseignant transmettra durant le quadrimestre les différents textes à lire pour les différentes séances de cours.
En vue de partir sur de bonnes bases, l’étudiant(e) intéressé(e) par une (re)mise à niveau de ses connaissances peut consulter:
- François Furet, La Révolution française, t. I : De Turgot à Napoléon (1770-1814), Paris, Hachette, 1988.
- Hervé Hasquin (dir.), La Belgique française, 1792-1815, Bruxelles, Crédit communal, 1993.
- Jean-Jacques Heirwegh, « La fin de l’Ancien Régime et les révolutions », dans Hervé Hasquin (dir.), La Belgique autrichienne, 1713-1794. Les Pays-Bas méridionaux sous la Habsbourg d’Autriche, Bruxelles, Crédit communal, 1987, p. 467-503.
- Annie Jourdan, Nouvelle histoire de la Révolution, Paris, Flammarion, 2018.
- Hervé Leuwers, La Révolution française, Paris, Presses universitaires de France, 2020.
- Janet L. Polasky, Revolution in Brussels, 1787-1793, Bruxelles, Académie royale de Belgique, 1983.
Faculté ou entité
en charge


Programmes / formations proposant cette unité d'enseignement (UE)

Intitulé du programme
Sigle
Crédits
Prérequis
Acquis
d'apprentissage
Master [60] en histoire

Master [120] en histoire