Quel accès au marché du travail pour les diplômé·es sorti·es après la crise sanitaire ?

Des enquêtes "Diplômé·es" pour vous aider au mieux à intégrer le marché du travail.

Tous les 2 ans, l’UCLouvain a mené une enquête auprès des diplômé·es 1 an et 5 ans après leur sortie. Cette année, ce sont les diplômé·es sorti·es en janvier, juin ou septembre 2020 et 2016 qui ont été interrogé·es en janvier 2022. Les résultats de cette enquête ont été mis en lien avec ceux de l’enquête menée auprès des diplômé·es sorti·es en 2018, avant la crise sanitaire et avec ceux de l’enquête spéciale COVID menée auprès des diplômé·es sorti·es en 2020, quelques mois après la fin de leurs études. Tous les grades académiques ont été interrogés mais les données présentées ici se rapportent uniquement aux diplômé·es de master 120.

Avec un taux de réponse de plus de 33%, les résultats concernant le parcours d’insertion professionnelle des diplômé·es sont stables sur plusieurs points.

  • Parmi les diplômé·es 2020, 58% sont à l’emploi ou à l’emploi et en formation trois mois après la remise de leur diplôme. Ce pourcentage est similaire à celui des diplômé·es 2018.
  • 97% des diplômé·es 2020 qui sont sur le marché de l’emploi sont rémunéré·es (stage rémunéré compris) au moment de l’enquête. Ils et elles étaient 96% dans ce cas parmi les diplômé·es 2018. 100% des diplômé·es 2016 sont rémunéré·es 5 ans et demi après leurs études.
  • Parmi les diplômé·es 2020 qui ont trouvé un emploi, 89% se disent satisfait·es de leur situation professionnelle, ce qui est similaire au taux de satisfaction des diplômé·es 2018.

Les résultats de l’enquête montrent que les caractéristiques de l’emploi occupé par les deux cohortes de diplômé·es diffèrent sur certains points.

  • 16 à 24 mois après l'obtention de leur diplôme, les diplômé·es 2020 sont plus nombreux·ses à travailler en tant qu’indépendant·e et moins nombreux·es à avoir décroché un CDI puisqu’ils et elles sont 10% dans le premier cas et 52% dans l’autre. Parmi les diplômé·es 2018, 7% travaillent en tant qu’indépendant·e et 57% ont décroché un CDI.
  • Les diplômé·es 2020 sont moins nombreux·es à travailler à l’étranger 16 à 24 mois après l'obtention de leur diplôme. Ils et elles sont 9% dans ce cas alors que les diplômé·es 2018 sont 14%. Le pourcentage de diplômé·es qui effectuent des déplacements dans le cadre professionnel est également moins élevé parmi les diplômé·es 2020.

Avec le temps, la crise sanitaire semble impacter le parcours d’insertion professionnelle des diplômé·es 2020 de façon moins importante. En effet, 16 à 24 mois après l’obtention du diplôme, 39% des diplômé·es sorti·es en 2020 considèrent que la recherche d’emploi a été rendue plus difficile en raison de la crise sanitaire. Pour ces mêmes diplômé·es, ce taux était de 53%, 1 à 9 mois après la remise du diplôme. De plus, plus d’un an et demi après la remise de leur diplôme, les diplômé·es 2020 sont significativement moins nombreux et nombreuses à s’inquiéter pour leur avenir professionnel que ce n’était le cas quelques mois après la fin de leurs études, et le COVID n’apparait plus comme étant la source première de leur inquiétude.

Les données de l’enquête sont également rassurantes en ce qui concerne les difficultés mises en avant par les diplômé·es lors de leur recherche d’emploi puisque, pour la majorité des difficultés proposées, l’enquête montre un recul par rapport à l’enquête précédente à l’exception du manque de postes ouverts sur le marché de l’emploi. Cette difficulté est mentionnée par plus d’un tiers des diplômé·es 2020, et apparait en deuxième position après le manque d’expérience professionnelle.

Un autre message positif de l’enquête concerne la satisfaction de la formation suivie. Malgré le fait qu’un tiers des diplômé·es 2020 estimaient que le confinement avait impacté la qualité de la formation quelques mois après leur sortie, la satisfaction globale concernant la formation atteint 92% pour les diplômé·es 2020, 16 à 24 mois après leur sortie, ce qui est similaire au taux révélé par l’enquête menée auprès des diplômé·es sorti·es en 2018. La satisfaction concernant la préparation à l’insertion socioprofessionnelle durant la formation reste également stable entre les deux cohortes avec un taux de 61%.

Enfin, la crise sanitaire ne semble pas avoir eu d’impact sur la reprise d’études puisqu’au moment de l’enquête, les diplômé·es 2020 sont 47% à suivre/avoir suivi une formation après le master 120 et ils et elles sont 45% dans ce cas parmi les diplômé·es 2018. Plus précisément, 16% des diplômé·es 2020 ont effectué/effectuent une formation diplômante (hors doctorat) après leur master. Ce chiffre est de 15% pour les diplômé·es 2018. Enfin, parmi les diplômé·es 2020, 19% travaillaient avant d’entamer leur master. Ils et elles étaient 17% dans ce cas parmi les diplômé·es 2018.

Afin de faciliter l’insertion socioprofessionnelle des diplômé·es, plusieurs leviers existent à l’UCLouvain :

 

Contacts de ces enquêtes

Pr. Philippe Hiligsmann

Vice-recteur aux affaires étudiantes

Eliz Serhadlioglu
Chargée de missions – ADEF/QOPA