Docteurs honoris causa de l'université

L'usage du doctorat honoris causa à Louvain remonte à 1874.
Longtemps, il fut conféré par les Facultés. Le roi Baudouin devint, en 1951, le premier docteur honoris causa de l'Université.

Le premier sens attaché à la distinction renvoyait au mérite scientifique : découverte, enseignement important, fondation d'une nouvelle discipline … Un bel exemple, c'est Alexander Fleming, promu docteur honoris causa au titre de la Faculté de médecine en 1945.

Mais la reine Elisabeth fut aussi docteur honoris causa de Médecine en 1927 ! Il s'agissait, à travers le souvenir de l'hôpital de l'Océan à La Panne tout proche du front de l'Yser, de célébrer la résistance des souverains belges durant le premier conflit mondial. Albert Ier fut distingué le même jour par la Faculté des sciences exactes. 
   
Après la guerre 14-18, en effet, le doctorat honoris causa permit de célébrer les leaders de la victoire alliée (Clémenceau, le Maréchal Foch) et de remercier ceux qui soutenaient la reconstruction de l'Université gravement détruite. Le Président des Etats-Unis W. Wilson reçut le diplôme de son doctorat en 1919 dans le cadre très suggestif des Halles universitaires en ruine. Les mois qui suivirent la fin du second conflit mondial furent, à leur tour, ponctués des doctorats honoris causa de Charles De Gaulle, de Winston Churchill, du Président Roosevelt, du Général Eisenhower et du Maréchal Montgomery.

Robert Schumann et Konrad Adenauer devinrent docteurs honoris causa de l'UCL en 1958.

Depuis le milieu des années 1980, la cérémonie des doctorats honoris causa de l'Université se conjugue avec la fête du 2 février. Une nouvelle orientation était née : associer l'Université à des hommes et des femmes, d'ici et d'ailleurs, de tous les continents, œuvrant par la science, la  culture, l'engagement, à une meilleure humanité.

Françoise Hiraux, Service des Archives UCL

Sens et histoire

 

 


Découvrez les docteur·es honoris causa de l'UCLouvain depuis 1951 !