Doctorats honoris causa 2022 - La fragilité du vrai

EVENTS

Ce jeudi 28 avril 2022 l’UCLouvain décernera le titre de docteur·e honoris causa à 3 personnalités :

  • Chimamanda Ngozi Adichie : Ecrivaine nigériane et militante féministe
  • Florence Aubenas : Journaliste, écrivaine et reporter française
  • Michael E. Mann : Climatologue et géophysicien américain, actuellement directeur du Earth System Science Center de l'Université d'État de Pennsylvanie

Grâce à leur travail et leurs actions, nos 3 docteur·es honoris causa en devenir s’obstinent à nous faire voir la réalité en face, qu’elle soit sociale, culturelle, raciale, du genre, judiciaire ou climatique.

Les investigations, recherches et créations de Chimamanda Ngozi Adichie, Florence Aubenas et Michael E. Mann se basent sur des faits réels pour nous aider à garder les yeux ouverts à l’heure où le vrai n’a jamais été autant fragilisé.

Chimamanda Ngozi Adichie

Chimamanda Ngozi Adichie, 44 ans, est écrivaine, militante de la cause raciale et féministe nigériane. Elle quitte le Nigeria à 19 ans pour les États-Unis, pour y étudier la communication et les sciences politiques, la création littéraire et les études africaines. Elle vit entre Lagos et Washington.

Sa carrière littéraire prend son envol avec la publication, en 2003, de L’Hibiscus pourpre (Purple Hibiscus). En 2013 paraît Americanah, parcours d’une jeune femme nigériane émigrée aux États-Unis, confrontée à la pauvreté, la discrimination, le racisme. En 2014, Chimamanda Ngozi Adichie publie We should all be feminists, et en 2017, Chère Ijeawele ou Un manifeste pour une éducation féministe, deux essais où elle prône une éducation féministe qui devrait être donnée dès le plus jeune âge. Dans la foulée, elle est élue à l’Académie américaine des arts et des sciences, l’un des plus grands honneurs intellectuels aux États-Unis et Fortune Magazine la nomme parmi les 50 leaders du monde.

Dans sa lutte contre toutes les formes de cliché et son refus d’une « histoire unique », Chimamanda Ngozi Adichie démontre la complexité du « vrai ».

Florence Aubenas

Florence Aubenas, 60 ans, est journaliste, écrivaine et reporter française. Engagée au quotidien Libération en 1986, elle y a travaillé plus de 20 ans, avant de rejoindre le Nouvel Observateur et aujourd’hui Le Monde, témoignant des événements dans les zones de conflits et de violence, l’Algérie, le Rwanda, le Kosovo, l’Afghanistan, l’Irak ou la Syrie..

Elle est l’autrice de plusieurs ouvrages, récompensés par l’Académie Française ou le Prix Joseph Kessel : En France, recueil de ses chroniques dans le Monde (éditions l’Olivier) et Le Quai de Ouistreham, pour l’écriture duquel elle se fait passer pour une demandeuse d’emploi et passe six mois aux côtés de femmes de ménage sur un ferry à côté de Caen, ou encore La méprise, sur l’affaire d’Outreau, (édition du Seuil).

En 2005, son nom et son visage ont changé d’éclairage : ils sont devenus ceux d’un otage. Lors d’un reportage sur les réfugiés de la ville de Falloujah en Irak, elle est enlevée, avec son "fixeur" Hussein Hanoun al-Saadi. Ils sont tous les deux libérés au bout de six mois.

Née en Belgique, en 1961, elle y revient dès que possible : c’est le pays de l’enfance où elle a vécu jusqu’à l’âge de 18 ans. La distinction que lui accorde aujourd’hui l’UCLouvain prend ainsi pour elle une valeur toute particulière.

Entre grands reportages, enquêtes de terrain et œuvres de fiction, Florence Aubenas veille à raconter le vrai avec rigueur et justesse.

Michael E. Mann

Michael E. Mann, 56 ans, est climatologue et géophysicien américain, actuellement directeur du Earth System Science Center de l'Université d'État de Pennsylvanie. Il est spécialiste des méthodes de reconstruction de l’évolution du climat et il a été l'un des auteurs principaux du 3e rapport d’évaluation du GIEC en 2001. Il a été listé parmi les 50 personnes les plus influentes par Bloomberg News en 2013 et il a été élu à l’académie nationale des sciences américaine en 2020.

Il a contribué à la compréhension scientifique du changement climatique, via la mise au point de techniques visant à mieux mettre en évidence les tendances significatives des données climatiques et permettre ainsi la prise de conscience de l’augmentation de la température au cours des derniers siècles. Il est également cofondateur et contributeur au blog en climatologie RealClimate. Début 2019, il a été récompensé par le Tyler Prize for Environmental Achievemen, équivalent du Nobel de l’environnement.

Michael E. Mann est l'auteur de plus de 200 publications scientifiques et de 5 livres dont La maison de fous : comment le refus du changement climatique menace notre planète, détruit notre politique et nous conduit vers la folie (2016), co-écrit avec Tom Toles et un livre pour enfants qui paraîtra en 2022, « The Tantrum that saved the world : carbon neutral kid’s book ».

Réputé pour l’excellence de ses analyses et de ses modélisations, Michael Mann défend la véracité des faits scientifiques face aux manipulations des climatosceptiques.