Charles J. Duyver (1907-1984)

Bruxelles Saint-Gilles, Louvain-La-Neuve, Tournai

Architecte, enseignant, membre d’institutions nationales, grand défenseur de la profession d’architecte

Après des études d’architecte à l’Ecole Supérieure d’Architecture Saint-Luc de Saint-Gilles, achevées en 1928, Charles Duyver effectue son stage chez Albert Van Huffel, architecte de la basilique du Sacré-Cœur de Koekelberg.

Il collabore également avec Henry Vaes, l’architecte de l’abbaye d’Orval.

En 1928, il est lauréat du concours pour la résidence du Gouverneur général à Léopoldville.

Dès 1929, il travaille avec l’architecte moderniste Maurice Haeck. Celui-ci, dans la lignée de l’architecte hollandais Dudok, réalise avec la collaboration du jeune Charles Duyver quelques bâtiments publics remarquables, parmi lesquelles la crèche Houtman de la Colonie de Cortil-Noirmont à Chastres (1930), inscrit à l’inventaire du patrimoine architectural de Wallonie, et le Home pour Georges Theunis à Oostduinkerke (1938), hélas démoli en 1995.


ONE, Crèche Houtman 1930, Route de Gembloux 2, Chastre (Cortil)

Home Georges Theunis à Oostduinkerke, 1935-38
 

Groupe  scolaire du Heymbosch, 1958

Groupe scolaire Princesse Paola à Woluwe-Saint-Lambert

Charles Duyver devient formellement l’associé de Maurice Haeck dans les années 1950, puis prend sa succession. Dès lors, sous son nom personnel ou en association avec d’autres architectes tels Willy Van Hove, Henry Doyen, etc., il réalise de nombreux projets privés et publics, en particulier dans le domaine scolaire et de la petite enfance.

Parallèlement à sa carrière d’architecte, il enseigne dès 1928 comme professeur d’atelier d’architecture à l’Institut Saint-Luc dont il devient Président puis premier directeur de l’ISA Saint-Luc de 1970 à 1979, enfin Président honoraire en octobre 1979.

Très tôt, il s’implique avec beaucoup de zèle dans la défense et l’évolution de la profession d’architecte. Le nombre des activités et des responsabilités qu’il assume ensuite est impressionnant :

  • Membre-fondateur de l’U.P.A. (Union professionnelle des Architectes, 1932)
  • Membre fondateur de la revue « l’Epoque » (1933-1939)
  • Milite dès 1934 pour la reconnaissance de  la profession d’architecte ( 1939 : loi de la reconnaissance de la profession d’architecte)
  • Président de l’UPA-BUA de1953 à 1956
  • Membre fondateur du Comité de liaison des architectes de l’Europe unie (1959)
  • Président de la Fédération Royale des Sociétés d’Architectes de Belgique de 1961 à 1963
  • Actif au sein du groupe de travail pour la mise sur pied de l’Ordre des Architectes. Celui-ci est créé en 1963, avec Léon Stynen comme premier président
  • Président de l’Ordre des Architectes à partir de 1965, il y prend une part active à la création de l’AR-CO (Assurance responsabilité des architectes)
  • Président de l’UPA-BUA de 1977 à 1981
  • Mandats officiels au Ministère des Travaux Publics, à la Commission des Arts et Métiers (Ministère de l’Education nationale), au Conseil supérieur de l’Enseignement supérieur (1977-1983)
  • Administrateur du Centre d’encouragement de l’épargne immobilière, du centre scientifique et technique de la construction, de l’Union nationale des professions libérales, de l’Union nationale des classes moyennes
  • Milite pour porter l’enseignement de l’architecture au niveau universitaire (en 1977 : projet de loi concernant l’enseignement de l’architecture de type long, niveau universitaire)

Le prix d’architecture créé en 1986 à l’initiative de la veuve de Charles Duyver, honore  la mémoire de son défunt mari et perpétue son action en faveur de la profession par la valorisation de l’architecture développée par les diplômés de l’Institut Supérieur d’Architecture qu’il a dirigé. Depuis cette année 2017, suite à la création en 2010 de la faculté d’architecture, d’ingénierie architecturale, d’urbanisme LOCI,  le Prix Duyver de la faculté LOCI poursuit cette voie de la promotion de l’architecture de haut niveau.